Hochelaga (ancienne municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Gentilé - Hochelagais, aise.


  • Éphémérides -


1867
Ouverture des registres de la paroisse de La Nativité-de-la-Sainte-Vierge.
1873
Mise en exploitation d'une manufacture de coton : la Hudon Coton Co, par Victor Hudon.
1875
Constitution de la municipalité d'Hochelaga.
1883
Constitution de la municipalité de Maisonneuve par détachement de celle de Hochelaga qui est alors annexée par Montréal. La municipalité de Hochelaga est annexée par la ville de Montréal.
1877
Construction de la première église de La Nativité-de-la-Sainte-Vierge selon des plans de Joseph Michaud aidé de Angeville Dostaler.
1898
Raymond Préfontaine, maire de Hochelaga (1873-1883) au moment de son annexion, devient maire de Montréal.
1907
(26 février 1907) Tragédie mortelle ; un incendie détruit la Hochelaga School située sur la rue Préfontaine près de la rue Adam ; bilan : 17 morts dont la directrice de l'école, Sarah Maxwell, et 16 enfants des travailleurs de l'usine Angus ; avant de succomber à l'asphyxie, Sarah Maxwell avait pu sauver une quinzaine d'enfants qu'elle avait tendus aux pompiers montés dans leurs échelles acottées au mur de l'école en flammes.
1921
Incendie de l'église de La Nativité-de-la-Sainte-Vierge.
1922
Reconstruction de l'église paroissiale à partir des murs de celle de 1877 et selon des plans des architectes Dalbé Viau et Alphonse Venne.
1943
(18 mars 1943) Fondation de la Caisse populaire de La Nativité-d'Hochelaga.
2000
(20 décembre 2000) Sanction de la Loi portant réforme de l'organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l' Outaouais adoptée par l'Assemblée nationale le même jour; cette loi ordonne, entre autres, la fusion de toutes les municipalités de l'île de Montréal (Anjou, Baie-D'Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-Des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, Lachine, LaSalle, Montréal, Montréal-Est, Montréal-Nord, Montréal-Ouest, Mont-Royal, Outremont, Pierrefonds, Pointe-Claire, Roxboro, Sainte-Anne-de-Bellevue, Sainte-Geneviève, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Saint-Pierre, Senneville, Verdun et Westmount) et des municipalités de L'Île-Bizard et de L'Île-Dorval pour constituer la nouvelle ville de Montréal.
Les territoires des anciennes municipalités d'Hochelaga, Maisonneuve et du quartier Mercier de l'ancienne ville de Montréal sont réunis pour former l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve de la ville de Montréal.
2001
(4 novembre 2001) Élection du conseil municipal de la nouvelle ville de Montréal.
(31 décembre 2001) Toutes les villes fusionnées cessent d'exister.
2002
(1er janvier 2002) Naissance de la nouvelle ville de Montréal.

  • Attraits :


Bureau de poste de Hochelaga (1902) ; plans de Joseph Perrault; site du CLSC Hochelaga-Maisonneuve.
Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge de Hochelaga (1922-1923) ; 3200, rue Ontario Est, angle de la rue Dézéry ; originellement construite en 1876-1877 selon des plans de A. Dangeville et Olivier Dostaler ; incendiée le 19 avril 1921, elle est reconstruite selon des plans des architectes Dalbé Viau et Alphonse Venne ; les 5 cloches (Do, 2096 kg, Fa, 898 kg, Sol, 649 kg, La, 449 kg, Do, 259 kg) ont été coulées par la maison Paccard d'Annecy-le-Vieux (France) ; statues des douze apôtres sculptées à l'atelier de Tomasso et Alessandro Carli de Montréal.

  • Toponymie -


Hochelaga est le nom d'une ancienne bourgade iroquoise aperçue en 1535 au pied du mont Royal par Jacques Cartier, le découvreur du Canada. Selon certains, Hochelaga serait la déformation du mot amérindien oshelaga qui signifierait «l'endroit où l'on surprend quelqu'un dans une embuscade» ; selon d'autres, Hochelaga viendrait de oserake, mot amérindien signifiant soit «à la chaussée des castors», soit «où l'on fait des haches», soit «lieu où l'on passe l'hiver».
En 2003, Billy Two-Rivers, un chef mohawk de Kahnawake, explique que le nom aurait été donné à Jacques Cartier et à son équipage par les Iroquois parce que les Français en descendant de leurs bateaux leur avaient, selon leurs coutumes, offert des poignées de main ; lorsqu'ils répondaient à la poignée de main, les Iroquois murmuraient Osha:agas; en langue mohawk, osha signifie «main» et aga signifie «peuple» donc «peuple de la main» ; Jacques Cartier écrivit dans son journal de bord qu'il avait entendu les Iroquois dire osha:aga comme s'ils disaient leur nom ; ce serait donc les Français que les Iroquois appelaient osha:aga et non le contraire; à l'usage osha:aga devint Hochelaga.

  • Repères géographiques -


Sur le centre sud-est de l'île de Montréal.
Diocèse de Montréal.
Région touristique de Montréal.

Carte 12.

Carte 12 sur Google Maps


Outils personels
Publicité
(Annonces   .)