Institut national de la recherche scientifique-INRS (constituante de l'Université du Québec)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).


  • Éphémérides -


1938 Fondation de l'Institut de microbiologie et d'hygiène de l'Université de Montréal par Armand Frappier.
1967 Création de l'Institut de recherche en électricité du Québec (IREQ).
1969 Fondation de l'Institut national de la recherche scientifique - INRS par le Gouvernement du Québec ; cet institut propose de former pour le Québec des savoirs et des chercheurs de pointe là où l'économie et le développement économique, social et culturel du Québec les rendent nécessaires ; il n'offre pas de programmes de premier cycle.
Il décerne les diplômes de maîtrise et de doctorat dans ses 8 centres de recherche thématique :
1. Éducation
2. Eau
3. Énergie et matériaux
4. Géoressource
5. Océanographie (Rimouski)
6. Santé (INRS Armand-Frappier à Laval)
7. Télécommunications
8. Urbanisation (Montréal).
1972 L'Institut de microbiologie et d'hygiène devient une constituante de l'Université du Québec. Fondation de l'INRS - Pétrole.
1975 L'Institut de microbiologie et d'hygiène adopte le nom d'Institut Armand-Frappier.
1979 Création de l'Institut québécois de recherche sur la culture - IQRC par Fernand Dumont.
1981 Création du Centre INRS géoressources avec ce qui reste de l'INRS-Pétrole qui fonctionne en symbiose avec le bureau de Québec de la Commission de géologie du Canada dans le cadre du Centre géoscientifique de Québec - CGQ.
1985 Fermeture du Centre INRS - Éducation.
1994 Intégration de l'Institut québécois de recherche sur la culture - IQRC à l'Institut national de la recherche scientifique - INRS.
1997 (Août) Annonce de la fusion de l'Institut Armand-Frappier et de l'Institut national de la recherche scientifique.
1999 Fusion de l'Institut Armand-Frappier avec l'Institut national de la recherche scientifique sous le nom d'INRS - Institut Armand-Frappier ; cet institut propose un programme de maîtrise et de doctorat en virologie et immunologie, et en microbiologie, dirige des recherches, entre autres, sur la compatibilité des tissus entre donneurs et patients en attente de greffe, les effets cancérigènes de substances polluantes de l'environnement, la biodégradation de polluants, le sida, les infections respiratoires virales, l'implication des virus sur la sclérose en plaques, le cancer (seins et poumons), gère le Centre de biologie expérimentale (les insectes nuisibles telles que les tordeuses des bourgeons de l'épinette), effectue les diagnostics qui assurent le contrôle de la santé microbienne des ovins, des bovins et des porcins et recherche les nouvelles générations de vaccins contre certaines maladies qui les affectent, gère (depuis août 2001) l'un des laboratoires de l'Agence mondiale anti-dopage (AMA).
2000 Fusion des centres INRS - Urbanisation et INRS - Culture et société sous le nom de INRS - Urbanisation, culture et société - UCS.
2001 Fusion des entités originales INRS - Ressources et Eau et INRS - Géoressources pour former la composante INRS - Eau,Terre, Environnement. L'INRS - Institut Armand-Frappier - IAF absorbe l'INRS - Santé.
2002 Regroupement du centre INRS - Énergie et matériaux - EM avec le centre INRS - Télécommunications - INRS -T sous le nom de INRS Énergie, matériaux et télécommunications - EMT.
2005 (23 juin) L'INRS - Institut Armand-Frappier se joint au Réseau International des Instituts Pasteur devenant ainsi le premier institut de ce réseau en Amérique du Nord ; le but de ce réseau est de lutter contre les maladies infectieuses à l'échelle mondiale.
2006 L'Institut comprenait quatre composantes : 1. Eau, Terre et Environnement - ETE. 2. Énergie, Matériaux (Varennes) -Télécommunication - EMT. 3. Institut Armand-Frappier - IAF. 4. Urbanisation, Culture et Société - UCS.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)