Jésuites-s.j. (communauté religieuse de pères et de frères)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Éphémérides -


1534 (15 août) Cérémonie sur la colline de Montmartre à Paris où Ignace de Loyola, François Xavier, Pierre Favre, Jacques Lainez, Alphonse Salmeron, Nicolas Bobadilla et Simon Rodriguez de Azevedo, prononcent leurs voeux ; ils seront les premiers membres de la Compagnie de Jésus fondée en 1537 pour aider le pape à combattre le protestantisme et en particulier la Réforme calviniste en Europe. Nota : Loyola et Calvin avaient fréquenté le collège Montaigu à des époques différentes.
1540 Reconnaissance de la compagnie par le Vatican ; cette compagnie de prêtres pour la mission intérieure et extérieurs, un ordre enseignant et militant
1562 Le Parlement français reconnaît le Collège de Clermont en France comme le premier établisssement scolaire des jésuites.
1583 La Compagnie est expulsée d'Angleterre.
1594 La Compagnie est expulsée de France.
1604 Rentrés en France sous certaines conditions, Les jésuites s'installent au Collège royal de LaFlèche et fondent 6 autres collèges.
1606 La Compagnie est expulsée de Venise.
1608 Les jésuites ont 30 000 élèves dans leurs collèges.
1625 Arrivée des pères Charles Lalemant, Énemond Massé, et Jean de Brébeuf, les premiers jésuites à se rendre à Québec.
1629 Les jésuites quittent Québec que les frères Kirke viennent de prendre aux Français.
1632 Retour des jésuites en Nouvelle-France.
1635 Ouverture à Québec d'une école dirigée par les jésuites.
1641 (2 juin) Le Jésuite Paul LeJeune fonde la mission du Saguenay à Tadoussac.
1647 (16 juillet) Le Jésuite Jean de Quen découvre le lac Saint-Jean.
1647-1650 Construction du Collège des jésuites Saint-Charles-Garnier pour l'éducation chrétienne des natifs du pays, sur le site de ce qui est aujourd'hui l'hôtel de ville de Québec.
1648-1649 Les Iroquois tuent les jésuites Jean de Brébeuf, Antoine Daniel, Noël Chabanel, Charles Garnier, René Goupil, Isaac Jogues, Jean de La Lande et Gabriel Lalemant qui seront canonisés sous le titre Saints-Martyrs canadiens..
1667 Le jésuite, Pierre Raffeix réunit un groupe d'Amérindiens de différentes nations et fondent la mission Saint-François-Xavier dans la seigneurie de La Prairie-de-la-Madeleine (68); l'objectif est de contrer l'influence anglaise sur les Mohawks et autres Iroquois.
1668 Le père Dablon fonde la mission de Sault-Sainte-Marie.
1671 (6 août) Le père Charles Albanel entreprend son premier voyage à la baie de Hudson. (29 octobre) Le père François de Crépieul prend charge de la mission du Saguenay auprès des Innus.
1672 (28 juin) Le père Charles Albanel atteint la baie de Hudson via le territoire du Saguenay.
1716-1717 La communauté amérindienne et la mission Saint-François-Xavier établies dans la seigneurie de La Prairie-de-la-Madeleine (68) en 1667, s'installent sur le site de l'actuelle réserve de Kahnawake.
1720 Arrivée du père Pierre Laure comme missionnaire au Saguenay.

Construction du presbytère et l'église de la mission Saint-François-Xavier la réserve de Kahnawake.
1763 On compte 25 jésuites au Canada à qui les autorités britanniques interdisent de faire du recrutement, ferment leur collège et bloquent leurs avoirs.
1764
(Mars) Les jésuites sont expulsés de France.
(Novembre) Le roi de France dissout l'Ordre des jésuites.
1767 Les jésuites sont expulsés d'Espagne, de Sicile, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud.
1773 Dissolution de l'Ordre des jésuites par le pape Clément XIV à la suite des pressions exercées sur Rome par les gouvernements laïcisants d'Europe; l'Angleterre refuse de supprimer les jésuites sur le territoire du Canada, mais interdit tout recrutement de nouveaux membres, puis décrète la saisie des biens des jésuites au Canada au moment du décès du dernier de ceux qui y sont déjà.
1782 Le nombre de jésuites les obligent à abandonner la mission Saint-François-Xavier de Kahnawake; cette mission est alors desservie par les prêtres séculiers du diocèse de Montréal, puis par les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*, jusqu'en 1903, date à laquelle, Mgr Ignace Bourget la reconfia aux jésuites.
1800 Décès de Jean-Joseph Casot, le dernier jésuite du Canada, éteignant ainsi la communauté et permettant la dévolution de ses biens à la Couronne qui les saisit le 16 avril de cette année.
1814 Rétablissement de la Compagnie de Jésus par le pape Pie VII.
1842 (31 mai) Retour des jésuites (6 prêtres et 3 frères) venus de France au Canada à la suite des démarches entreprises par Mgr Ignace Bourget auprès du Vatican pour que les jésuites viennent l'aider à contrecarrer le mouvement laïc.
1848 (20 septembre) Ouverture du Collège Sainte-Marie par le père Félix Martin dans un petit bâtiment de bois situé au 17, rue Saint-Alexandre, à Montréal, sur un terrain acheté d'Anthony Donegani; ce collège bilingue est chargé de dispenser le cours classique des jésuites.
1851 (Septembre) Le Collège Sainte-Marie emménage dans un édifice en pierre conçu par le père Félix Martin à l'angle de la rue de Bleury et du boulevard René-Lévesque à Montréal.
1865 (10 juillet) Inauguration de la salle académique du Gésu aménagée sous l'église du Gésu. (Décembre) Inauguration de l'église du Gésu conçue par l'architecte de Brooklyn, Patrick Kelly, et construite sur un terrain offert par Olivier Berthelet.
1867 La propriété des biens des jésuites saisis en 1800 est transférée au Gouvernement du Canada nouvellement constitué qui la remet immédiatement au Gouvernement du Québec.
1888 Le Gouvernement évalue à 460 000 $ les biens des jésuites. Par arbitrage du pape Léon XIII, les 460 000 $ sont donnés de la façon suivante : 160 000 $ aux jésuites, 140 000 $ à l'Université Laval, 100 000 $ à divers diocèses et 60 000 à des institutions protestantes d'enseignement supérieur.
1896 Fondation du Loyola College (détaché du Collège Sainte-Marie qui devient unilingue français) chargé de dispenser en anglais le cours classique des jésuites.
1928 Fermeture du pensionnat du Collège Sainte-Marie et inauguration du Collège Jean-de-Brébeuf (détaché du Collège Sainte-Marie) construit sur un verger acquis par les jésuites en 1907.
1929 Fondation du collège Saint-Ignace (détaché du Collège Sainte-Marie) pour la formation des futurs jésuites, cette fondation consécrant le rôle exclusivement laïque du Collège Sainte-Marie.
1969 Le Collège Sainte-Marie ferme ses portes et l'édifice est loué à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM.
1975 Démolition du Collège Sainte-Marie (1848). L'église du Gésu est sauvée de la démolition lorsque le Gouvernement lui reconnaît le statut de monument historique.
1990 Le site du Collège Sainte-Marie de Montréal fait place à l'Édifice Félix-Martin et loge la firme d'ingénierie SNC.
2003 Le nombre de jésuites du Québec qui était de 895 au cours des années 1950, n'est plus que 200 dont près de 50 sont à l'infirmerie de la communauté à Saint-Jérôme et 35 à Haïti, ces derniers étant presque tous Haïtiens.
Incapable de fournir un nouveau curé, la communauté abandonne la mission Saint-François-Xavier de Kahnawake.

En 2000, la communauté oeuvrait dans les maisons, institutions et localités suivantes : maison provinciale, maison Bellarmin (c'est là qu'est publiée la revue Relation depuis 1951), résidence Antoine-Daniel, résidence Paul-LeJeune, résidence Saint-Ignace, collège Jean-de-Brébeuf-CJB, église du Gésu et paroisse de l'Immaculée-Conception, à Montréal; villa Saint-Martin, à Pierrefonds ; villa Saint-Ignace, à Chicoutimi ; résidence Jacques-Marquette, collège Saint-Charles-Garnier et villa Manrèse, à Québec ; maison Saint-René-Goupil, à Longueuil ; mission iroquoise Saint-François-Xavier, à Kahnawake ; paroisse Notre-Dame-de-Montserrat, à Saint-Jérôme ; mission iroquoise Saint-Régis, à Akwesasne.

Lien internet :
http://www.archives-isere.fr/10379-robe-noire-chez-iroquois.htm.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)