Jean (étymologie)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Jean est une forme populaire de Johannes, nom de l'apôtre de l'Évangile chrétien.

Jean, signifiant «grâce de Dieu» est issu de l'hébreu jeohhenan composé de Jehovah signifiant Dieu, et hhanan signifiant «faire grâce».
Jean se dit d'un homme lâche, d'un mari trompé par sa femme, d'un sot».
Saint Jean est l'auteur de l'un des Évangiles chrétiens, de trois épitres et de l'Apocalypse.
Selon le Dictionnaire universel d'Antoine Furetière (1688-1689), «jean se dit particulièrement de ceux qui ont des femmes infidèles, & qui souffrent leurs désordres. Sa femme l'a fait Jean. On appelle double Jean, celuy dont la femme fait beaucoup de scandale. Ce mot vient, selon quelques uns de Janus, Dieu de l'ancien paganisme représenté par deux visages, comme si le mari & l'adultère estoient deux testes en un bonnet, & occupez à même ouvrage, dont le nom demeure au mari, à cause que c'est celuy qui paroit dans la maison».
En 2000, en France, il y a 53 300 personnes qui portent le patronyme Jean dont une concentration dans la région de Paris et une autre en Provence.

  • Dicton -


C'est comme le bréviaire de messire Jean, c'est-à-dire : «C'est une chose qui n'a pas besoin d'explication».

  • Pour en savoir plus -


Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France (Albert Dauzat, Larousse Sélection, Librairie Larousse, 1969)
Les noms de famille de France (Histoire et anecdotes, sous la direction de Marie-Odile Mergnac, Archives & Culture, Paris, 2000)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)