Johnson (John)

Un article de la Mémoire du Québec (2017).

  • Militaire né en 1741 (5 novembre) Mount Johson (Mohawk Valley, État de New York, États-Unis).

Commande deux bataillons du King's Royal Regiment de New York qui combattaient les insurgés pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis.
Grâce à une longue amitié de sa famille avec la Confédération iroquoise, il réussit à s'enfuir d'Albany (New York) au Canada à la fin de 1776.
Le gouvernement révolutionnaire des États-Unis confisque les propriétés que son père lui avait laissées dans l'État de New York.
Général de brigade et surintendant général et inspecteur général des Indiens des Six Nations et de ceux de la province de Québec (1782-1791 et 1796-1815).
En 1784, le gouverneur Haldimand le charge de superviser l'installation des réfugiés loyalistes dans le Haut Saint-Laurent et la baie de Quinte.
En 1785, il présente une pétition au nom des Loyalistes qui veulent établir dans la région du Haut-Saint-Laurent une colonie indépendante de la province de Québec.
En 1791, sa colonie indépendante de la province de Québec devient constitutionnellement le Haut-Canada qui deviendra le Canada-Ouest en 1841 et l'Ontario en 1867.
Conseiller au Conseil législatif de Québec (1787-1791).
Conseiller au Conseil législatif du Bas-Canada-CLBC (1791-1812).
Commandant des 6 bataillons de la milice canadienne pendant la Guerre anglo-américaine de 1812-1815.
En 1795, il acquiert la seigneurie de Monnoir (121) d'une superficie d'environ 84 000 acres.
En 1798, il élit résidence au château Longueuil situé sur la rue Saint-Paul à Montréal.
En 1800, il acquiert la seigneurie d'Argenteuil (1) d'une superficie d'environ 54 000 acres.
En 1821, il préside la cérémonie de la pose de la pierre angulaire du Montreal General Hospital-MGH.
Décès en 1830 (4 janvier) à Montréal, puis inhumé à Mont-Saint-Grégoire qu'il avait rebaptisé Mount-Johnson.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)