Kamouraska (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 40,81 km2.
  • Gentilé - Kamouraskois, oise.


  • Éphémérides -


1674 Fondation de la mission Saint-Louis à l'est de l'actuel Kamouraska. (15 juillet) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front, dont 2 lieues en haut et 1 lieue en bas de la rivière Kamouraska, x 2 lieues de profondeur, traversée par la rivière Kamouraska) par le gouverneur Frontenac à Olivier Morel de La Durantaye qui la nomme Kamouraska (164).
1680 (5 novembre) Vente de la seigneurie de Kamouraska (164) par Olivier Morel de La Durantaye à Charles Aubert de La Chesnaye.
1700 (18 octobre) Cesssion de la seigneurie par Charles Aubert de La Chesnaye à son fils, Louis Aubert de Forillon et son épouse, Barbe Leneuf de la Vallière.
1709 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Louis-de-Kamouraska et construction de la première église Saint-Louis.
1713 (20 juillet) La seigneurie est donnée en dot à Henri Hiché par Louis Aubert de Forillon et sa femme, Barbe Leneuf de la Vallière, à l'occasion du mariage de Marie-Marguerite Legardeur de Saint-Pierre, leur nièce, avec Hiché.
1714 (13 octobre) Érection canonique de la paroisse Saint-Louis-de-Kamouraska ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Kamouraska et une partie de la seigneurie de L'Islet.
1723 (15 septembre) Vente de la moitié de la seigneurie par Henri Hiché et son épouse Marie-Marguerite Legardeur de Saint-Pierre, à Louis-Joseph Morel de La Durantaye et son épouse, Élisabeth Bécart.
1727 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Louis et construction de la deuxième église Saint-Louis. (23 août) Vente de la deuxième moitié de la seigneurie par Henri Hiché à l'Hôpital général de Québec.
1757 (22 novembre) Vente de leur partie de la seigneurie (1/5) par Marie-Catherine Morel de la Durantaye et son époux, François Gagnon, à Jean-Baptiste Decharnay et son épouse, Marie-Louise Quercy.
1758 (20 janvier) Vente de sa partie de la seigneurie (1/5) par André Morel de la Durantaye à Jean-Baptiste Decharnay.
Vente de sa partie de la seigneurie (1/5) par Charles Morel de la Durantaye à Jean-Baptiste Decharnay. (10 mai) Vente de sa partie de la seigneurie (1/2) par Louis-Joseph Morel de la Durantaye à Jean-Baptiste Decharnay.
(6 novembre) Jean-Baptiste Decharnay possède la moitié de la seigneurie et les 3/5 de l'autre moitié.
1759 (9 septembre) Deux corps de rangers commandés par le major George Scott débarquent à Kamouraska et dans la seigneurie de la Rivière-du-Sud (148h) pour détruire tout ce qui se trouve sur leur passage.
Vers 1760 Au décès de Jean-Baptiste Decharnay, sa part de la seigneurie passe à sa femme, Marie-Louise Quercy (1/2) et à ses filles, Marie-Louise Decharnay, épouse de Jean-Baptiste Magnan (1/4), et mademoiselle Decharnay de Verville (1/4).
1765 (8 mai) Vente de leur partie de la seigneurie par Brigitte Morel de la Durantaye et François Morel de la Chaussée à Marie-Louise Quercy Decharnay, veuve de Jean-Baptiste Decharnay.
1770 (9 mars) Vente de sa partie de la seigneurie par Ignace Noël à Marie-Louise Quercy Decharnay, veuve de Jean-Baptiste Decharnay.
1781 (4 mai) La seigneurie appartient à Marie-Louise Quercy Decharnay (1/2) et à ses filles (1/2).
Avant 1785 Décès de Jean-Baptiste Magnan.
1785 Mariage de Marie-Louise Decharnay, veuve de Jean-Baptiste Magnan, avec Paschal-Jacques Taché.
1790 Marie-Louise Quercy Decharnay cède sa part de la seigneurie (1/2) à son gendre, Paschal-Jacques Taché.
1791 (6 décembre) Un violent tremblement de terre secoue la région de Charlevoix sur la rive gauche et de Kamouraska sur la rive droite du Saint-Laurent ; la plupart des bâtiments étant détruits, les habitants décident de quitter le territoire affecté et de reconstruire à l'endroit actuel.
1793 Construction de la troisième église Saint-Louis.
1806 Ouverture d'une école royale sous la direction de Thomas Costin.
1810 Paschal Taché, fils de Paschal-Jacques Taché et de Marie-Anne Decharnay, épouse Julie Larue dont il aura 4 enfants.
1813 Au décès de Marie-Anne Decharnay Taché, sa part de la seigneurie passe à son fils, Paschal Taché et son épouse, Julie Larue.
1816 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Kamouraska.
1830 Au décès de Paschal-Jacques Taché, sa part de la seigneurie passe à son fils, Paschal Taché.
1833 Au décès de Paschal Taché, la seigneurie est partagée en deux parties dont l'une, couvrant le territoire de la paroisse Saint-Pascal, passe à son fils, Jacques-Vinceslas Taché, et l'autre, couvrant le territoire de la paroisse Saint-Louis, passe à son fils Louis-Pascal-Achille Taché.
1837 Tenue des assises du mouvement patriote.
1839 (31 janvier) Assassinat du seigneur Louis-Paschal-Achille Taché par son ami de Sorel, Georges Holmes, l'amant de son épouse, Joséphine-Éléonore d'Estimeauville, nièce du curé de Saint-Pierre-de-Sorel, Jean-Baptiste Kelly ; cette histoire inspire le roman Kamouraska (1970) de la romancière Anne Hébert, porté à l'écran en 1973 par le cinéaste Claude Jutra.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska.
1847 Fondation de la paroisse Saint-Pascal par détachement de la paroisse Saint-Louis ; le territoire de Saint-Pascal couvre la partie sud de la seigneurie de Kamouraska. (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska.
1849-1883 Siège de la première cour supérieure indépendante de Québec.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska.
1858 (1 janvier) Constitution de la municipalité du village de Kamouraska par détachement de celle de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska. (25 septembre) La seigneurie appartient à Jacques-Wenceslas Taché et L.-Ivanhoë Taché.
1923 La population de la paroisse Saint-Louis est de 1 040 âmes.
1964 (27 juin) Fondation de la Caisse poulaire de Kamouraska.
1987 (25 avril) Regroupement des municipalités de Saint-Louis-de-Kamouraska et de Kamouraska sous le nom de cette dernière.
1990 La population de Kamouraska est de 756 habitants.
2000 La population de Kamouraska est de 701 habitants.
2010 La population de Kamouraska est de 685 habitants.

Kamouraskois cités dans La Mémoire du Québec -

Henry George Carroll,
Charles Chiniquy,
Charles-Alfred Roy dit Desjardins,
Amable Dionne,
Benjamin Dionne,
Élisée Dionne,
Jules Langlois,
Arthur Masse,
Marie-Louise Fébronie Chassé Meilleur,
Alexandre Roy,
Louis-Philippe Sirois,
Paschal Sirois Duplessis,
Joseph-Charles Taché.

  • Attraits :


Centre d'interprétation de l'anguille ; 205, avenue Morel.
Chapelle située à l'est de la ville et qui marque l'emplacement des deux premières églises paroissiales et du cimetière où sont inhumés 1 300 de ses pionniers.
Église Saint-Louis (1914) ; plans de Joseph-Pierre Ouellet ; orgue Casavant (1950).
Maison Amable-Dionne (1802) ; décor néoclassique (1850).
Maison Langlais (1751) ; 376, rang du Cap ; site du tournage des scènes extérieures du film Kamouraska de Claude Jutra.
Manoir seigneurial (1790) ; construit pour le seigneur Paschal-Jacques Taché ; incendié, puis reconstruit en 1886.
Moulin Paradis (1804) ; exploité jusqu'en 1976.
Musée de Kamouraska d'ethnologie, d'histoire et de traditions populaires ; 69, avenue Morel ; logé dans l'ancien couvent (1851) de Kamouraska.
Palais de justice (1888) ; 111, avenue Morel ; d'inspiration médiévale ; plans de Elzéar Charest ; loge Le Cap Kamouraska, un centre d'art et d'histoire.

  • Accueil -


Au Relais de Kamouraska ; 253, avenue Morel.

  • Toponymie -


Kamouraska est un mot algique composé de kamou signifiant «étendue» et askaw signifiant «foin», »joncs», le tout signifiant «il y a des joncs au bord de l'eau» ou «étendue de foin ou de joncs».
Saint-Louis rappelle le souvenir de Louis-Joseph Morel de La Durantaye, descendant du premier seigneur de Kamouraska.

  • Bibliographie -


Carnets de Kamouraska (Paul-Louis Martin, ; dessins et aquarelles d'Anne Michaud, Les Heures bleues, 2012)

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Rivière-du-Loup.
Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.
Municipalité régionale de comté de Kamouraska.
Région touristique du Bas-Saint-Laurent.

  • Accès : Route 132.

Carte 3.

Carte 3 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)