Kativik (administration régionale)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 500 164,21 km2.
  • Langues d'usage - L'inuktitut.
  • Langue seconde - L'anglais ou le français.
  • Gentilé - Nunavimiuq.


Organisme supramunicipal équivalent à une municipalité régionale de comté ; responsable de l'administration territoriale dont les services municipaux, les services d'environnement et les services de développement du Nunavik.
Comprend également la Commission scolaire Kativik et le Conseil Kativik des services de santé et des services sociaux.

  • Principales agglomérations -


Comprend quatorze villages égrenés sur le littoral québécois de la baie de Hudson (Kuujjuarapik, Umiujaq, Inukjuak, Puvirnituq et Akulivik), sur le littoral du détroit d'Hudson (Ivujivik, Salluit, Kangiqsujjuaq et Quaqtaq) et sur le littoral de la baie de Ungava (Kangirsuk, Aupaluk, Tasiujaq, Kuujuaq et Kangiqsualujjuaq).

  • Éphémérides -


Territoire du Québec habité par les Inuit depuis 4 500 ans ; compris entre la baie de Hudson, le Labrador, le 55e parallèle et le détroit de Hudson.
1974 (Novembre) Les Cris, les Inuits et les Gouvernement fédéral et provincial signent un accord de principe qui permet le développement du bassin de la baie. L'entente prévoit la mise sur pied de régimes assurant la protection de droits exclusifs aux autochtones de pratiquer les activités de chasse, pêche et piégeage; des procédure pour circonscrire le développement du territoire à l'intérieur de balises environnementales déterminées, l'assujettir au processus d'évaluation des impacts sur l'environnement et le milieu social, et qu'il s'accompagne de mesures visant le maintien de la productivité de la vie sauvage; la participation des Cris et Inuits aux décisions touchant le développement social et économique du territoire; le versement de 150 M $ par les gouvernements (fédéral: 33 M $ ; Québec : 117 M $); le versement par Québec aux Cris et Inuits d'un montant équivalent à 25 % des royautés et redevances que le gouvernement retirera des développements futurs entrepris avant l'année 2005. (Quelques jours plus tard) La Cour d'appel rejette le jugement Malouf sur le fond.
1975 (10 novembre) Signature du texte final de la Convention de la Baie James et du Nord du Québec par les autochtones cris et inuits de la baie et les gouvernements du Canada et du Québec. Les communautés inuites choisissent de se constituer en municipalités et de développer ensemble les infrastructures locales et régionales nécessaires à leur épanouissement en utilisant les modèles des autres communautés du sud du Québec.
2001 La population de Kativik est de 10 196 habitants.
2002 (17 mai) À la suite d'un référendum tenu le 7 mai précédant, les résidants du territoire acceptent que Hydro-Québec y construise des centrales hydroélectriques ; les communautés de Inukjuak et Ivujivik votent en majorité contre cette entente.
2013 (3 mars) L'agent Steve Déry de la Kativik Regional Police est tué par balles lorsqu'il se rendait sur les lieux d'une dispute conjugale à Kuujjuaq ; son collègue aussi atteint par balles survivra à ses blessures.

  • Économie -


La chasse et la pêche comptent pour 85% de la nourriture des Inuit.

  • Toponymie -


Kativik est un mot signifiant «endroit où l'on va pour se rassembler».
Nunavik, le nom de la région, est formé des mots inuits nuna et vik et signifie le «territoire où vivre».

  • Repères géographiques -


Région touristique du Nunavik.
Carte 21.
Carte 21 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)