Lac-Simon (réserve amérindienne algonquine)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 791,92 acres.
  • Langue d'usage - L'algonquin.
  • Langue seconde - Le français.


  • Éphémérides -


1785 Établissement du premier poste de traite au Grand-Lac-Victoria.
1838 Fondation de la mission catholique Saint-Georges par le sulpicien Louis-Charles Lefebvre de Bellefeuille.
1844 La mission est confiée aux oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*.
Vers 1910 Arrivée des premiers Algonquins encouragés par l'oblat, Étienne Blanchin, et la Hudson's Bay Company-HBC à partir du Grand-Lac-Victoria.
1914 Arrivée du chemin de fer à Senneterre qui remplace alors le poste du Grand Lac Victoria comme centre du commerce de la région.
1923 Fondation de la mission du lac Simon par les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.* invités par le chef algonquin Neas Chabwezi originaire du Grand Lac Victoria.
1925 Construction de l'église paroissiale au bord du lac Simon.
1969 Développement du village sur le site actuel.
1970 Transport de l'église sur son site actuel.
1972 Ouverture d'une école permettant que l'enseignement aux Amérindiens leur soit donné sur place.
1995 La population de la réserve est de 924 habitants.
2009
(1er janvier 2009) Un homme de 29 ans agresse sa nièce de 8 ans, puis tire sur le père de celle-ci dans la réserve innue du Lac-Simon ; le père et sa fille sont transportés à l'hôpital, mais quand les policiers reviennent sur les lieux vers 7 h, ils découvrent l'oncle grièvement blessé par arme à feu et gisant dans une mare de sang ; ce dernier décède des suite de sa blessure quelques heures plus tard ; une femme est arrêtée et détenue en relation avec ce décès ; la police croit que l'agresseur se serait suicidé.
(31 janvier 2009, vers 3 h) Un agent de police abat un jeune homme dans la vingtaine qui l'aurait menacé avec un couteau.
2016
En 2016, la population de la réserve est de 1 650 résidents.
(13 février 2016) Alors qu'il se trouve au sous-sol de la résidence d'Anthony Raymond Papatie dans la réserve de Lac-Simon, Thierry Leroux, 26 ans, un agent de la police du Lac-Simon est abattu de deux balles dans le dos tirées par Papatie qui se suicide après avoir tué Leroux ; le 30 novembre 2016, la direction des poursuites criminelles et pénales annonce qu'il n'y aura pas de poursuite en lien avec cet assassinat.
(6 avril 2016) Un jeune autochtone est abattu par un policier autochtone ; le jeune homme menaçait les agents de police avec une arme blanche ; l'un des agents réplique en tirant une balle dans sa direction.

  • Attraits :


Église Saint-Georges (1925).

  • Toponymie -


Lac-Simon pourrait rappeler le souvenir de Simon Papate, fils du grand chef des Outaouais ou celui du premier chef algonquin établi à cet endroit.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
sur la rive ouest du lac Simon.
À environ 125 km à l'est de Rouyn-Noranda et à environ 32 km au sud-ouest de Val-d'Or.
Diocèse d'Amos.
Région touristique d' Abitibi-Témiscamingue.
Carte 14.
Carte 14 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)