Laurin (Camille)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (médecin, psychiatre et psychanaliste) né en 1922 (6 mai 1922) à Charlemagne.

Études au Collège de L'Assomption, à l'Université de Montréal-UdeM, au Boston State Hospital et à Paris.
Député du Parti québécois-PQ de Bourget à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1970-1973, 1976-1985 et 1994-1998).
Ministre d'État au Développement culturel (1977-1980) et ministre de l'Éducation (1980-1984) dans le cabinet de René Lévesque.
En 1977, il propose la Charte de la langue française, plus connue sous son appellation populaire de «Loi 101».
Démissionne de son poste de ministre en 1984 (23 novembre 1984) parce qu'il est en désaccord avec René Lévesque au sujet de la mise en veilleuse du projet de souveraineté.
Démissionne de son poste de député en 1985 (26 janvier 1985).
Directeur du Département de psychiatrie de l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (1986-).
Frère de Pierre Laurin.
Décès en 1999 (11 mars 1999) à Vaudreuil-Dorion.

Ministre démissionnaire du Parti québécois-PQ (1984).

  • Publications - Liste partielle


Ma traversée du Québec (1970).
Pourquoi je suis souverainiste (1972)

  • Distinctions -


Prix Chomedey-de-Maisonneuve de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM (1986).
Membre de l'Ordre des francophones d'Amérique-MOFA (2000).
Commandeur de l'Ordre de la Pléiade (posthume, 2004).
Le 8 mars 2009, l'édifice qui loge l'Office québécois de la langue française est appelé l'Édifice Camille-Laurin. Son buste en bronze exécuté par le sculpteur Léonard Simard orne le parc adjacent à l'édifice Camille-Laurin.

  • Bibliographie -


Camille Laurin, L'homme debout (Jean-Claude Picard, Les Éditions du Boréal, 2003).
L'Oeuvre de Camille Laurin (direction de Jean-François Simard, Presses de l'Université Laval, 2010).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)