Les Escoumins (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 267,33 km2.
  • Gentilé - Escouminois, oise.


  • Éphémérides -


Vers 1550 Des Basques pêchent la baleine dans les environs, la débitent sur la plage, font fondre la graisse dans des fours qu'ils y ont aménagés et expédient le produit en baril vers l'Europe où il est utilisé pour l'éclairage.
1603 Champlain décrit le port lors de son passage en route vers Tadoussac.
1626 Champlain s'arrête de nouveau à l'embouchure de la rivière dont il dit qu'on y trouve du saumon en abondance.
1664 Le père Henri Nouvel s'arrête à l'embouchure de la rivière des Escoumins.
1723 Érection d'une croix en l'honneur de Notre-Dame-du-Bon-Désir et fondation de la mission Saint-Marcellin par le père Laure, missionnaire de la Côte-Nord de 1720 à 1738.
1825 Joseph Moreau, un employé de la Hudson's Bay Company-HBC, marié à la métisse, Marie Volant, s'installe à l'embouchure de la rivière.
1845 Les frères Nazaire et Charles Têtu et leurs cousins, Félix et Jean-Frédéric Boucher construisent un moulin à scie, un hangar, un moulin à farine et une trentaine de maison pour accueillir des colons venus de la seigneurie de Trois-Pistoles (171), de la seigneurie de Rimouski (175-176), de la seigneurie de Rivière-Ouelle (162) et de la région de Charlevoix.
1850 Arrivée du père oblat Charles Arnaud qui y vient comme missionnaire à l'invitation de Jean-Frédéric Boucher, le gérant de la scierie.
1851 Décès accidentel du premier colon, Joseph Moreau.
1853 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Les Escoumins.
1860 (1 décembre) Proclamation du canton des Escoumins.
1862 Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Marcellin.
1863 (15 mai) Constitution de la municipalité du canton des Escoumins.
1869 Une route rudimentaire relie Les Escoumins à Tadoussac.
1885 Épidémie de picote noire ; bilan : une trentaine de morts.
1892 La réserve amérindienne Essipit, est créée par le gouvernement fédéral pour les Innus.
1901 Fondation de la Saguenay Lumber Company par Arthur Mercier.
1904 Épidémie de variole ; bilan : une quarantaine de morts.
1906 Inauguration du quai construit par le gouvernement fédéral pour accueillir des bateaux.
1909 Inauguration du service de traversiers entre Trois-Pistoles sur la rive droite du Saint-Laurent et Les Escoumins et Tadoussac sur la rive gauche.
1910 La Saguenay Lumber Company vend ses droits de coupe à la Laurentide Pulp and Paper Company.
1923 La population de la paroisse Saint-Marcellin est de 1 125 âmes.
1927 Inauguration de l'église Saint- Marcellin. Inauguration du couvent confié aux Petites franciscaines de Marie venues de Baie-Saint-Paul.
1928 Arrivée des Petites franciscaines de Marie venues de Baie-Saint-Paul pour prendre charge de l'éducation des enfants dans le couvent récemment construit. Fusion de plusieurs compagnies, dont Laurentide Pulp and Paper, Port Alfred, Wayagamak, Anglo Canadian et J.H. Gundy sous le nom de Canada Power and Paper Corporation présidée par Herbert Holt.
1946 Érection canonique de la paroisse Saint-Marcellin.
1947 Fondation de la Société historique de la Côte-Nord par l'abbé René Bélanger.
1953 (5 décembre) Fondation de la Caisse populaire des Escoumins
1957 Le nom de Les Escoumains est changé pour Les Escoumins.
1958 Inauguration de l'hôpital confié aux Servantes de Saint-Coeur-de-Marie.
1960 Le Service de pilotage de Pointe-au-Père sur la rive droite du Saint-Laurent déménage à l'Anse-aux-Basques de la baie de Bon-Désir de Les Escoumins (tout navire remontant le fleuve doit avoir un pilote spécialement formé pour y naviguer).
1980 La Consolidated-Bathurst ferme sa scierie.
1990 La population de Les Escoumins est de 2 340 habitants.
2000 La population de Les Escoumins est de 2 147 habitants.
2010 La population de Les Escoumins est de 2 058 habitants.

  • Attraits :


Centre d'éveil aux sciences naturelles ; explique la faune, la flore aquatique et terrestre, la géomorphologie, l'ornithologie et l'histoire de la région.
Centre des loisirs marins.
Quai des pilotes ; point de départ des pilotes qui vont rejoindre les bateaux marchands qui ont besoin d'eux pour poursuivre leur itinéraire dans les courants capricieux du Saint-Laurent.
Croisières Essipit sur Zodiac ; 498 rue de la mer (Bergeronnes.
Réserve amérindienne d'Essipit ; sentiers pédestres, tour d'observation des baleines.
Les condominiums Natakam construits avec vue sur le Saint-Laurent pour observer les baleines
Les pêcheries Manicouagan (fruits de mer et poissons).


  • Services -


Centre de santé de la Côte-Nord (51 lits).
Traversier Les Escoumins-Trois-Pistoles.

  • Toponymie -


Escoumins est emprunté à la rivière des Escoumins ; ce mot serait, selon certains, le résultat de la francisation du mot montagnais ichkomin signifiant «il y a encore des graines» ou «jusqu'ici il y a des graines, bleuets, airelles, fruits» ; les environs étaient, en effet, renommés pour l'abondance des graines sauvages ; selon d'autres, Escoumins signifierait «là où il y a beaucoup de coquillages», indiquant ainsi qu'on y trouvait des huîtres à profusion.

Saint-Marcellin a été choisi comme patron de la paroisse parce que son premier missionnaire y arriva le jour de la fête de ce saint, le 26 avril 1720.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
À environ 130 km au sud-ouest de Baie-Comeau, à l'embouchure de la rivière des Escoumins.
Diocèse de Baie-Comeau.
Municipalité régionale de comté de La Haute-Côte-Nord (siège social).
Région touristique de Manicouagan (Côte-Nord).

  • Accès : Route 138.

Carte 16.

Carte 16 sur Google Maps

  • Bibliographie -


Destins de pêcheurs - Les Basques en Nouvelle-France (Mario Mimeault, Septentrion, 2011).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)