Magi (Antonio dit Tony)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (entrepreneur de construction et promoteur immobilier) de race blanche et d'origine italienne né en 1960

En 1999, Nick Rizzuto Jr, le fils de Vito Rizzuto et petit-fils de Nick Rizzuto Sr, il fonde avec ses frères la société Harbourteam Developments qui entreprend de transformer l'ancien entrepôt frigorifique du port de Montréal en 250 condominiums résidentiels et en un hôtel de 51 chambres au coût de 80 millions $ ; ce projet est appelé Héritage du Vieux-Port, situé au 1000, rue de la Commune Est. Vic Rizzuto veut que Tony Magi enseigne tout ce qu'il connaît de la construction à son fils Nick Rizzuto Jr.
De 2003 à 2005, le projet Héritage du Vieux-Port, 1000, rue de la Commune Est, est réalisé par la compagnie FTM Construction appartenant à Vito Rizzuto et Tony Magi.
Le 20 janvier 2004, Vito Rizzuto est arrêté dans sa luxueuse maison de la rue Antoine-Berthelet sur la partie nord de l'île de Montréal ; cette arrestation est réalisée à la demande des policiers des États-Unis qui enquêtent sur l'organisation de Bonnanno à New York. Vito Rizzuto est accusé de racket en lien avec les meurtres de trois personnes à New York en 1981 ; ces personnes auraient été déloyales au leadership de l'organisation Bonanno. Rizzuto contestera son extradition jusqu'en Cour suprême du Canada.
En avril 2004, Vito Rizzuto est arrêté dans sa résidence de la rue Antoine-Berthelet près du boulevard Gouin Ouest à Montréal en lien avec une enquête des policiers des États-Unis sur l'organisation de Bonanno à New York. Rizzuto doit répondre à 3 accusations de meurtre qui auraient été commis aux États-Unis (Alphonso Indelicato, Philip Giaccone et Dominick Trinchera, 3 capos de la mafia américaine déloyaux à la direction de l'organisation de Bonanno). Rizzuto fait opposition à son extradition.
En avril 2005, Tony Magi est enlevé à LaSalle et retenu brièvement dans une auto contre son gré par un groupe d'hommes ; il réussit à s'échapper.
En 2005, Magi se place sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers à cause des dettes encourues via Harbourteam et Gescor Construction.
Vito Rizzuto recrute des partenaires financiers (Terry Poerantz et Giorgio Tartagiano) qui pourront sauver Magi qui leur cèdera 18 % de ses parts ; Rizzuto recevra 6 % pour son rôle d'arbitre dans le dossier et Tony Renda, un associé de Tartagliano et un autre investisseur, Michele Argento se partageront le reste du gâteau ; Giorgio Tartagliano est le président de la compagnie Développement Roccabella qui construit 2 luxueuses tours d'habitation de 40 étages sur la rue Peel, en face du Centre Bell à Montréal ; Tony Magi avait été actionnaire et secrétaire de la société 9090-6421 qui est devenue Développement Roccabella.
Le 17 août 2006, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre la contestation de l'extradition de Vito Rizzuto qui est alors extradé aux États-Unis.
Le 12 octobre 2006, la police lance l'Opération Colisée au cours de laquelle elle appréhendera Nicolo Rizzuto Sr le 22 novembre 2006.
Le 4 mai 2007, Vito Rizzuto reconnaît sa culpabilité à New York à l'accusation de racket et est condamné à une détention de 10 ans dans une prison fédérale du Colorado.
Le 11 août 2008, vers 6 h 30, Tony Magi est mitraillé dans son automobile ; il reçoit une balle à la tête et 2 balles au haut du corps alors que son automobile est arrêtée à un feu rouge sur le boulevard Cavendish à l'angle de l'avenue Monkland dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; transporté au Montreal General Hospital-MGM, Tony Magi sombre dans le coma. La police croit que l'attentat contre Magi est l'oeuvre d'un tueur professionnel ; on dit que Magi avait des relations avec le clan mafieux de Vito Rizzuto; ce dernier purge une peine de 10 ans de prison aux États-Unis.
Le 19 novembre 2009, la police investit les bureaux de Construction FTM au 2e étage du 5730, chemin Upper Lachine et y saisit des listes de numéros de téléphone dont celui d'un certain Tony et d'un fleuriste; le 26 novembre, la police appréhende Lamartine Sévère Paul, 39 ans, qu'elle soupçonne d'avoir tenté d'extorquer un ancien fleuriste de la rue Monk, dans le quartier Ville-Émard ; Paul et ses sbires auraient agi pour un certain Antonio «Tony» Iannacci.
Magi passe plusieurs semaines dans le coma. À sa sortie de l'hôpital, Magi engage des gardes-du-corp.
Au début de décembre 2009, Magi admet qu'il est en affaire avec Nick Rizzuto Jr avec qui il a acheté un terrain pour y construire des résidences.
En décembre 2009, son frère, Ricardo Magi, signe l'acte d'achat de terrains du bois des Caryers à titre de coactionnaire avec Allan Schachter de la Compagnie 9181-5712 Québec au prix de 15,8 millions $ grevés d'une hypothèque de 14,5 millions $ en faveur de la compagnie Centria appartenant à Jean Monty et Jean-Guy Desjardins.
Le 28 décembre 2009, vers 12 h 10, Nick Rizzuto Jr, 42 ans, est abattu de plusieurs balles au haut du corps près de l'angle du Upper Lachine Road et de l'avenue Wilson, non loin des bureaux de la compagnie FTM Construction appartenant à Antonio «Tony» Magi dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; des témoins affirment que l'auteur du meurtre était de race noire et qu'il était vêtu d'un paletot de couleur sombre, de jeans et d'un chaperon ; plus tard dans la journée, la police trouve une arme à feu dans les environs de l'incident ; on apprendra plus tard que l'assassin serait Ducarme Joseph qui sera abattu en 2014 par des sbires recrutés par Magi.
En mai 2010, la Ville de Montréal autorise le projet du Bois des Caryers, 600 unités de logement, 200 millions $ d'investissement).
Le 21 septembre 2010, à la suite de perquisitions dans 5 endroits dont chez l'entreprise FTM Construction et Bois des Caryers de Westmount, Magi est arrêté en même temps que Michael Fanelli, 31 ans, et Luciano Canci, 64 ans ; les 3 sont accusés de possession d'armes à feu illégales (Glock, Beretta 70, pistolet automatique .45 Smith & Wesson) ; Ricardo Magi et Alberino Magi, les deux frères de Tony Magi, sont arrêtés en même temps.
Le 10 novembre 2010, Niccolo Rizzuto Sr., 86 ans, est abattu par un tireur d'élite alors qu'il s'affairait dans la cuisine de sa résidence ; le tueur s'était placé dans un bosquet situé à l'arrière de la résidence et d'où la fenêtre de la cuisine était offrait au tueur une vue parfaite sur la victime.
Le 18 février 2011, un homme surgit entre 2 automobiles et tire une balle en direction de Rita Biasini, 50 ans, la conjointe de Tony Magi, qui partait de chez elle en automobile ; la femme s'en tire sans blessure.
Le 8 novembre 2011, Magi bénéficie d'une absolution inconditionnelle après avoir reconnu sa culpabilité à l'accusation d'entreposage non-conforme d'une arme à feu.
En octobre 2012, Alberino Magi le frère cadet de Tony, et 15 autres personnes sont arrêtées en lien avec une fraude de télémarketing ; tous sont accusés en Californie de participation à un complot pour obtenir d'importants montants d'argent soutirés à des personnes âgées via télé-transferts ; les victimes avaient été induites à croire qu'elles envoyaient ces sommes d'argent pour récupérer des gains à la loterie ; au moins 50 victimes auraient ainsi été spoliées de 1,2 millions $.
Le 6 octobre 2012, Vito Rizzuto est libéré de prison et renvoyé au Canada.
Le 14 mars 2013, Aberino Magi, le frère cadet de Tony, est accusé d'un vol à main armée commis à Côte-Saint-Luc le 10 septembre 2013.
Le 3 juillet 2013, vers 6 h 30, un homme armé portant cagoule est aperçu à proximité de la résidence de Magi sur la rue Beaconsfield dans l'ouest de l'île de Montréal. L'homme masqué a pointé une arme automatique ou sémi-automatique en direction des gardiens de sécurité près de la résidence de Magi ; la police trouve une arme dans les environs, mais pas la personne qui l'y avait laissée.
Le 6 octobre 2012, Vito Rizzuto est libéré de prison aux États-Unis et envoyé au Canada par avion.
Le 23 décembre 2013, Vito Rizzuto décède d'un cancer du poumon.
Le 24 janvier 2019, vers 11 hr 15 min, Tony Magi est trouvé étendu en face du garage d'un édifice en construction sur la rue Saint-Jacques près de l'avenue Beaconsfield à Montréal ; Magi est transporté à l'hôpital où son décès est constaté. La police déclare qu'il avait été atteint par au moins une balle à la poitrine.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)