Magog (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie -

145,68 km2.

  • Gentilé - Magogois, oise.


  • Éphémérides -


1793 Passage du capitaine Ebenezer Hovey venu du Vermont s'établir sur la côte est du lac Memphrémagog ; il s'établira à l'endroit qui deviendra North Hatley.
1797 Arrivée dans la région de Ralph Merry III qui est considéré comme le fondateur de l'agglomération de Magog ; il construit un barrage du côté nord de la rivière entre une île et le rivage et met en exploitation un moulin à scie, à farine et à cardes ;l'endroit est appelé Outlet à cause de sa situation à la décharge du lac Memphrémagog.
1799 Arrivée des premiers colons, des Irlandais qui s'établissent à l'entrée de la décharge du lac Memphrémagog dans la rivière Magog ; ils nomment l'endroit Outlet signifiant «décharge du lac».
(20 mars) Arrivée de Ralph Merry III qui est considéré comme le fondateur de l'agglomération.
1831
(6 avril) Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Bolton.
1835
Ouverture d'un relais de diligences de la route Montréal-Sherbrooke.
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité du canton de Magog.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité du canton de Magog.
1849
Proclamation du canton de Magog.
1851
Le bureau de poste de Bolton prend le nom de Magog.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité du canton de Magog.
1861
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Patrice-d'Outlet.
1872 (7 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Patrice-de-Magog ; son territoire couvre les cantons de Magog, et des parties des cantons de Hatley et de Bolton.
1884
Fondation de la Magog Textile and Print Company par Alvin H. Moore, le gendre de Ralph Merry V.
1885 (16 octobre) Mgr Antoine Racine, évêque de Sherbrooke, érige de nouveau canoniquement la paroisse
Saint-Patrice qui faisait partie du diocèse de Saint-Hyacinthe au moment de sa première érection canonique.
1888
(28 janvier) Constitution de la municipalité du village de Magog par détachement de celle du canton de Magog.
1889
La Magog Textile and Print Company est acquise par la Dominion Cotton Mills.
1890
(2 avril) Le village de Magog devient ville.
1895
Ouverture d'une succursale de la Eastern Townships Bank.
1899
La Magog Cotton and Printing est intégrée à la Dominion Cotton Mills.
1905
La Dominion Cotton Mills est intégrée à la Dominion Textile Co.
1912
Ouverture d'une succursale de la Bank of Montreal-BM.
La Eastern Townships Bank est absorbée par la Canadian Bank of Commerce.
1913 (9 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Magog.
1921 (15 septembre) Érection canonique par détachement de celle de Saint-Patrice-de-Magog, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Marguerite-Marie-de-Magog ; son territoire couvre une partie de la municipalité de Magog.
1923 La population de la paroisse Sainte-Marguerite-Marie est de 1 600 âmes, celle de Saint-Patrice, 5 250.
1924 Liquidation de la Caisse populaire de Magog.
1940
(4 février) Fondation de la Caisse populaire de Magog-Est.
(2 juin) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Patrice-de-Magog.
1945
Lotissement de la terre de Omer Gaudreau.
(9 mai) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Bosco.
1949 (15 décembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Jude-d'Omerville.
1950 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Jude.
1953
(1 janvier) Constitution de la municipalité de Omerville par détachement de celle du canton de Mogog.
(5 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Jude-d'Omerville.
1960
(15 août) Liquidation de la Caisse populaire de Saint-Jude-d'Omerville.
1965
(8 mai) Érection canonique de la paroisse Saint-Pie X.
1966
Importante grève (6 mois) des membres des syndicats de la Fédération nationale des travailleurs du textile (CSN) employés par la Dominion Textile à Sherbrooke, Magog, Drummondville et Montmorency.
1985
(25 avril) Tragédie mortelle ; incendie d'une résidence au bord du lac Lovering ; bilan : 4 morts, Mario Longpré, ses deux fils, Charles et Tommy, et sa compagne, Julie Dubreuil.
1990
La population de Magog (ville) est de 13 530 habitants, celle de Magog (canton), 3 631, celle de Omerville, 1 577.
1993
Fondation de la Régie intermunicipale de police de la ville de Magog et du canton de Magog.
1994
(20 juin) Visite de Mgr George Carey, primat de l'Église d'Angleterre et archevêque de Cantorbery.
2000
La population de Omerville est de 2 505 habitants, celle de Magog (ville), 14 672, celle de Magog (canton), 5 866.
2002
(2 octobre) Regroupement des municipalités de Omerville, Magog (canton) et Magog (ville) sous le nom de Magog.
2004
(20 mai) Les contribuables de l'ancienne municipalité du canton de Magog (18 %), signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Magog et à devenir une entité municipale distincte.
(20 juin) Référendum sur le démembrement de Magog ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, la municipalité de Magog (canton) (25,57 % des électeurs inscrits) demeure partie de la ville de Magog.
2005
(6 mai) Le transformateur de porcs Olymel (Coopérative fédérée, Groupe Brochu et SGF-Soquia) annonce qu'il fermera ses usines de Laval, Magog et Granby éliminant ainsi 366 emplois, alors qu'il investira 16 M $ dans ses usines de Saint-Henri-de-Lévis, Trois-Rivières et Anjou créant ainsi 171 emplois pour une perte nette de 195 emplois au Québec.
2006
(Mai) Mise en service du Orford Express, un train touristique qui circulera entre Bromont, Magog, Eastman et Sherbrooke.
(7 septembre) 200 employés syndiqués du manufacturier de draps de lit CSBS (C.S. Brooks Spring) refusent par un vote majoritaire à 94 % refusent une diminution de 25 % de leur salaire que leur employeur le demandait.
2007
Fondation de l'École primaire Montessori (cette institution était primaire pour filles et garçons en 2010).
(19 octobre) La compagnie GDX Automotive annonce qu'elle cessera définitivement les activités de ses 2 usines de Magog le 8 février 2008 et qu'elle mettra à pied les plus de 400 travailleurs à son emploi.
2008
(31 mars) La compagnie Quebecor World ferme son imprimerie de Magog et annonce l'abolition des 300 emplois à temps plein de son usine.
2010
La population de Magog est de 25 126 habitants.

Magogois cités dans La Mémoire du Québec -

Rouville Beaudry, Nicolas Fontaine, Gaston Ledoux.

  • Centres d'intérêt -


Accès au Parc national du mont Orford.
Centre d'Arts de Orford ; 3165, chemin du Parc ; perfectionnement des jeunes musiciens au cours de l'été ; la salle d'exposition est logée dans l'ancien pavillon (plans des architectes Desgagné et Paul-Marie Côté) L'Homme et la musique d'Expo 67 transporté à Magog après l'exposition.
Croisières Memphrémagog.
Église anglicane ; orgue Casavant (1926).
Église Sainte-Marguerite-Marie (1949-1950) ; style Art déco ; construite en granit par Joseph et Joseph-Aimé Poulin ; en 2011, alors qu'on voulait la démolir, elle fut rénovée, agrandie et transformée en bibliothèque municipale de Memphrémagog et abritera un auditorium de 125 places ; le coût des travaux atteint 10 M $ défrayé moitié /moitié par le ministère de la Culture et la municipalité.
Église Saint-Patrice ; orgue Casavant (1901) restauré en 1980 par Guilbault-Thérien (2 claviers, 25 jeux, traction électropneumatique).
Église Sainte-Marguerite-Marie Convertie en bibliothèqie.
Église St. Paul ; orgue Casavant (1918).
Labyrinthe Memphrémagog.
Vieux Clocher ; 60, rue Merry Nord ; salle de théâtre aménagée dans une ancienne église protestante (1887).

  • Sports -


Golf ; 4 parcours de 18 trous. Marinas.
Plages publiques.
Ski alpin ; 39 pentes (Mont Orford).
Ski de fond ; 42 km.
Village des sports (Omerville).

  • Accueil -


Hôtel Manoir des Sables (117 chambres).
Hôtel Chéribourg (150 chambres).
Auberge L'Étoile sur le lac.
Auberge Memphré (à 2 kilomètres du centre-ville).

  • Services -


Hôpital La Providence de Magog (81 lits).

  • Toponymie -


Omerville rappelle le souvenir de Omer Gaudreau, l'un des premiers colons de la localité.
Outlet est un mot anglais signifiant sortie ou décharge ; la municipalité est située à la décharge du lac Memphrémagog.
Magog est la seconde partie de memphremagog, déformation de mamhlawbagak, mot abénaquis signifiant «à la grande étendue d'eau», «au lac vaste» ou «au grand lac». Magog : pourrait signifier «petit lac» ou «petite étendue d'eau».
Saint Patrice a été choisi comme patron de la paroisse parce que ses premiers colons étaient des Irlandais.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Sherbrooke, au bord de la décharge du lac Memphrémagog.
Diocèse de Sherbrooke.
Siège social de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog.
Région touristique des Cantons-de-l'Est.

  • Accès : Route 112 x Route 108 x Route 247 x Route 141.

Carte 8.

Carte 8 sur Google Maps

Source : L'Estrie (Jean Mercier ptre, 1964)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)