Mance (Jeanne)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Infirmière née en 1606 (12 novembre 1606) à Langres (Champagne, France).

De 1636 à 1638, elle travaille comme infirmière sur les champs de bataille européens au cours de la Guerre de Trente Ans.
Au cours de l'épidémie de typhus en 1637, elle est à Langres où elle soigne les personnes qui en sont atteintes.
En 1640, après une rencontre avec le Jésuite Charles Lalemant, elle convient, à la demande de Jérôme LeRoyer de la Dauversière, de prendre charge du soutien médical d'une mission en Nouvelle-France.
Membre de la Société Notre-Dame de Montréal.
Arrive à Québec le 8 août 1640.
Le 16 ou 17 mai 1642 Jeanne Mance fonde l'hôpital Ville-Marie avec Jérôme LeRoyer de la Dauversière ; soutenue financièrement par Mme de Bullion, la construction de l'hôpital sera terminée en 1645. l'institution prendra plus tard le nom d'Hôtel-Dieu de Montréal,
Le 8 janvier 1657, Madame Mance glisse sur la glace, se fracture le bras droit et se disloque le poignet. Les médecin guérissent la fracture mais ne s'aperçoivent pas de l'état du poignet ; en conséquence, Madame Mance ne sera plus en mesure de se servir de son bras.
À l'automne 1658, elle part en France en compagnie de Marguerite Bourgeoys, sa fidèle amie.
En 1659, au retour de son voyage en France, elle ramène avec elle les Soeurs hospitalières de Saint-Joseph de La Flèche pour travailler à son hôpital.
En 1662, Madame Mance fait un dernier voyage en France pour veiller à la substitution de la Société Notre-Dame par la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice (Sulpiciens), les nouveaux seigneurs de l'Île-de-Montréal.
En 1672, elle participe à la pose des premières pierres angulaires de ce qui a été la première église Notre-Dame de Montréal. Décès en 1673 (18 juin 1673) à Ville-Marie (Montréal).

  • Distinctions -


Le nom de la rue Jeanne-Mance de Montréal honore sa mémoire comme celui du canton de Mance proclamé en 1965 et situé au sud-est de Chibougamau dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et celui de la circonscription provinciale de Jeanne-Mance sur l'île de Montréal.
Jeanne Mance est demeurée laïque toute sa vie et n'a pas appartenu à la communauté des Hospitalières de Saint-Joseph.
Le 17 mai 2012, le Conseil de la ville de Montréal décide que, désormais, Jeanne Mance sera honorée comme fondatrice de Montréal au même titre que Paul de Chomedey de Maisonneuve.

  • Bibliographie -


Jeanne Mance. De Langres à Montréal (Françoise Deroy-Pineau, Bibliothèque québécoise, 2009)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)