Mont-Saint-Hilaire (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 38,96 km2.
  • Gentilé - Hilairemontais, aise.


  • Éphémérides -


1694
(18 janvier) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rivière Richelieu x 1 1/2 lieue de profondeur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Jean-Baptiste Hertel de Rouville, le troisième fils de Joseph-François Hertel de La Fresnière qui la nomme seigneurie de Rouville (119) ; traversée par la rivière des Hurons, la seigneurie est bornée par la seigneurie de Chambly (120-129) à l'ouest, celle de Saint-Charles-d'Yamaska (116) à l'est et par celle de Saint-Hyacinthe (117) au sud ; son territoire couvre celui des municipalités de Mont-Saint-Hilaire incluant la montagne, Otterburn Park et Saint-Jean-Baptiste).
1722
(26 juin) Au décès de Jean-Baptiste Hertel de Rouville, la seigneurie de Rouville (119) passe à son épouse, Marie-Anne Beaudoin, et à ses enfants, Jean-Baptiste-François Hertel de Rouville, Louis-Antoine Hertel de Rouville, Joseph Hertel de Rouville, Jacques Hertel, Thérèse Hertel, Françoise Hertel et René-Ovide Hertel de Rouville.
1764
(29 août) Marie-Louise de Moncour, épouse de Paul-François Raimbault de Simblin, vend sa part de la seigneurie de Rouville (119) à Jean-Baptiste-François Hertel de Rouville.
1765
Construction d'un moulin seigneurial dans la seigneurie de Beloeil (128).
1767
(5 février) Mariage de René-Ovide Hertel de Rouville avec Charlotte-Gabrielle Jarret de Verchères, veuve de Pierre-Marie-Joseph Raimbault de Simblin.
1772
(10 septembre) Vente de sa partie de la seigneurie de Rouville (119) par Jean-Baptiste-François Hertel à René-Ovide Hertel de Rouville.
1792
(12 août) Au décès de René-Ovide Hertel de Rouville, la seigneurie de Rouville (119) passe à son fils, Jean-Baptiste-Melchior Hertel de Rouville.
1799
Fondation de la mission Saint-Hilaire, ouverture des registres de la paroisse et inauguration du presbytère-chapelle.
À la fin du XVIIIe siècle
Les censitaires payent une partie de leur rente seigneuriale en cidre.
1814
(23 septembre) La seigneurie de Rouville (119) est léguée par testament par Jean-Baptiste-Melchior Hertel de Rouville à son fils, Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville.
1819
Début de la construction du manoir Rouville par la famille Hertel de Rouville.
1827
(24 février) Érection canonique de la paroisse Saint-Hilaire ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Rouville.
1830
Début de construction de l'église Saint-Hilaire.
1831
Nomination du premier curé résidant, l'abbé Jacques Odelin.
1832
Écroulement de l'église en construction.
1836
Jusque-là partie du diocèse de Québec, la paroisse passe au diocèse de Montréal nouvellement érigé.
1837
Inauguration de l'église Saint-Hilaire.
1841
Les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.* prennent charge de la paroisse.
Construction d'une chapelle et d'une croix haute de 30 mètres sur le mont Saint-Hilaire.
1844
(16 avril) Vente de la seigneurie par Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville à Thomas Edmund Campbell.
1846
La famille Campbell s'installe dans le manoir qui deviendra le manoir Rouville Campbell.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Rouville.
1848
Construction d'un moulin à farine sur la décharge du mont Saint-Hilaire.
(Décembre) Le chemin de fer de la St. Lawrence and Atlantic Railroad Company relie Longueuil et Saint-Hyacinthe en passant par Mont-Saint-Hilaire et Beloeil ; inauguration du pont de chemin de fer.
1849
Important débordement de la rivière Richelieu ; les villages de Beloeil et de Saint-Hilaire sont inondés.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Rouville.
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Rouville.
1848
La croix du mont Saint-Hilaire est renversée par le vent.
1850
Arrivée des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie.
1856
Inauguration du couvent des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie construit aux frais de la seigneuresse Campbell.
1859
Le prêcheur Charles Chiniquy est victime d'une tentative de meurtre à Saint-Hilaire.
1860
Le prince de Galles, futur roi Edward VII, séjourne au manoir Rouville Campbell.
1861
(24 janvier) La seigneurie de Rouville (119) appartient à Thomas Edmund Campbell.
1864
(29 juin) Tragédie mortelle ; accident de chemin de fer ; bilan : 99 morts ; un train spécial parti de Lévis et transportant plus de 400 passagers, la plupart d'origine allemande, plonge dans la rivière Richelieu ; William Burnie, le mécanicien du train, est déclaré coupable de négligence parce qu'il ne s'est pas préoccupé du feu rouge signalant que le pont était ouvert pour laisser passer une barge.
1869 La municipalité de Saint-Hilaire-de-Rouville installe des trottoirs en bois dans les quatre rues du village.
1874
Remplacement du clocher de l'église paroissiale.
1877
Incendie de la chapelle du mont Saint-Hilaire.
1884
La seigneurie de Rouville (119) passe aux frères Campbell ; Robert Peel, Colin, Archibald Grey, Bruce et Donald.
1897
Inauguration du pont ferroviaire traversant la rivière Richelieu entre Beloeil et Saint-Hilaire.
1908
Le prince de Galles, futur roi George V, séjourne au manoir Rouville Campbell.
1912
(10 juillet) Constitution de la municipalité du village de Saint-Hilaire par détachement de celle de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Rouville.
1913
Andrew Hamilton Gault achète le mont Saint-Hilaire de la succession Campbell.
1920
L'électricité commence à être distribuée dans les maisons du village.
1923
La population de la paroisse est de 1 375 âme.
1936
Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil, Saint-Hilaire et McMasterville.
Plantation de 60 000 pommiers.
1938
(11 janvier) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Hilaire-de-Rouville.
1941
Inauguration du pont Laurier sur la rivière Richelieu entre Beloeil et Saint-Hilaire dans l'axe de la route 9.
1944
Inauguration par le premier ministre de la province, Joseph-Adélard Godbout, de la raffinerie de sucre de betterave de Saint-Hilaire, la National Sugar Co. ou la Quebec Sugar Refinery-QSRSucrerie nationale pu la Raffinerie de sucre du Québec.
1950
Constitution de la municipalité de Mont-Saint-Hilaire par détachement de celle de la paroisse Saint-Hilaire.
1958
Andrew Hamilton Gault lègue le mont Saint-Hilaire à la McGill University de Montréal.
1961
Une tempête de verglas entraîne la privation d'électricité dans la région.
1962-1966
Construction du pont Arthur-Branchaud sur la rivière Richelieu dans l'axe de l'autoroute 20 (Jean-Lesage).
1963
Le village de Saint-Hilaire adopte le nom de Saint-Hilaire-sur-Richelieu.
1964
Fondation du Collège Saint-Hilaire (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1965
L'église paroissiale est classée monument historique.
1966
(12 mars) Regroupement des municipalités de Saint-Hilaire-sur-Richelieu et de Mont-Saint-Hilaire sous le nom de cette dernière.
1967
Construction du Centre civique de Mont-Saint-Hilaire.
1969
Acquisition du manoir Rouville par le sculpteur Jordi Bonet.
1976
Les tableaux de Ozias Leduc qui ornent l'église paroissiale sont déclarés biens culturels. Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil, Saint-Hilaire et McMasterville.
1977
Le manoir Rouville-Campbell est classé monument historique.
1978
Le domaine Gault (mont Saint-Hilaire) est déclaré Réserve de la biosphère par l'UNESCO.
1990
La population de Mont-Saint-Hilaire est de 10 588 habitants.
1997
Le manoir passe aux mains du comédien Yvon Deschamps.
1999
(21 novembre) Tenue d'un référendum tenu sur un projet de regroupement des municipalités de Otterburn Park et de Mont-Saint-Hilaire ; les contribuables de Otterburn Park acceptent en majorité le projet de regroupement qui est rejeté par une majorité de contribuables de Mont-Saint-Hilaire.
(30 décembre, 19 h) Tragédie mortelle ; accident ferroviaire ; déraillement d'un train de 68 wagons chargés d'essence et de diesel parti de la rafinerie d'Ultramar à Saint-Romuald, suivi d'une colllision avec un train de 50 wagons venant en sens invers, de l'incendie de 35 wagons ; l'incendie provoque l'évacuation de 500 personnes et la fermeture de la route 116 entre Mont-Saint-Hilaire et l'intersection de la route 227 à Sainte-Madeleine ; bilan : 2 morts, le chef de train, Paul Davis, 49 ans, de Saint-Jean-Chrysostome, et le mécanicien de locomotive, Yvan Thériault, 47 ans, de Saint-Nicolas.
2000
La population de Mont-Saint-Hilaire est de 14 502 habitants.
2001
Démantellement du pont Laurier (1941) qui est remplacé par un neuf à qui l'on donne le nom de Jordi-Bonet.
La maison de Paul-Émile Borduas est classée bien culturel.
2002
(1 juin) Annonce du regroupement des services de police de Beloeil, Calixa-Lavallée, Carignan, Chambly, Contrecoeur, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Amable, Saint-Antoine-sur-Richelie, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Julie, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Varennes et Verchères.
2004
(26 août) Alain Saint-Onge, jusque-là directeur adjoint de la sécurité publique de Laval devient le premier directeur de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.
2010
La population de Mont-Saint-Hilaire est de 17 209 habitants.

Hilairemontais cités dans La Mémoire du Québec -

Paul-Émile Borduas, Arthur Dupré, Ozias Leduc, Françoise Loranger.

  • Centres d'intérêt -


Église Saint-Hilaire (1837) ; 260, chemin des Patriotes Nord ; style extérieur récollet, style intérieur néogothique ; dotée du plus ancien orgue Casavant (1856) encore en usage en 2000 ; 15 tableaux (1896-1900), l2 vitraux (Le Christ en croix et La Pietà) dessinés par Ozias Leduc et exécutés par G.-E. Pellus ; les lampes de la nef dessinées par Ozias Leduc ; classée monument historique en 1965.
Maison de Paul-Émile Borduas ; rue des Patriotes ; classée bien culturel en 2001 ; transformée en centre d'interprétation du travail du peintre, du mouvement automatiste et du manifeste Refus Global écrit dans cette demeure.
Maison des cultures amérindiennes ; 510, montée des Trente ; située à flanc de montagne; vise à favoriser une meilleure connaissance des premiers habitants du Canada ; exposition sur la récolte de l'eau d'érable telle que la faisaient les Amérindiens.
Manoir seigneurial Rouville-Campbell (1850-1860) ; 125, chemin des Patriotes Sud ; style néo-Tudor ; classé monument historique en 1977 ; plans de Frederick Lawford ; d'abord construit par la famille Hertel de Rouville, il est développé par la famille Campbell ; abandonné en 1925, il est acheté par Jordi Bonet en 1969 ; en 1987, Yves Dion entreprend des travaux visant à le transformer en hôtel-restaurant (26 chambres) ; devenu une auberge et un relai gastronomique propriété de Yvon Deschamps ; en 2006, Deschamps le vend à la famille Imbeau (le père, la mère et ses trois filles)en 2011, la famille Imbeau ouvre le Pub Campbell dans les écuries du manoir.
Monument aux patriotes de Mont-Saint-Hilaire (en face du manoir).
Musée d'art de Mont-Saint-Hilaire ; 150, rue du Centre-Civique ; inauguré en 1995.

  • Économie -


Pomoculture ;
Les Vergers Petit et fils ; 1020, chemin de la Montagne
Domaine du Flanc-Sud ; 920, chemin de la Montagne
Verger de la Vieille Cave ; 937, chemin de la Montagne
Pavillon de la Pomme ; 1130, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier (route 116)

Vignoble Clos-Mont-St-Hilaire ; 1194, chemin de la Montagne ; (route des vins : Rigaud, Vaudreuil-Dorion, Saint-Étienne-de Beauharnois, Havelock, Hemmingford, Saint-Cyprien-de-Napierville, Saint-Jacques-le-Mineur, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Amable, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Jean-Baptiste, Rougemont, Saint-Paul-d'Abbotsford).


  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous (La Seigneurie).

Écologie -

Centre de conservation de la nature du mont Saint-Hilaire, et maison Hamilton-Gault (1913) ; déclaré réserve de la biosphère par l'UNESCO en 1978.
Centre d'interprétation des plantes indigènes (115 espèces répertoriées).

  • Économie -


Acériculture.
Pomoculture.

  • Toponymie -


Wigwomadensis est le nom que les Abénaquis donnaient à la montagne parce qu'elle avait la forme d'un wigwam ; c'est au sommet du mont que les Amérindiens allaient offrir les sacrifices à leurs dieux.
Saint-Hilaire rappelle le souvenir de saint Hilaire de Poitiers pour qui Mgr Jean-François Hubert, évêque de Québec au moment de la fondation de la paroisse, entretenait une grande dévotion.
Le mont Saint-Hilaire a été appelé mont Chambly, mont Beloeil et mont Rouville.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
En face de Beloeil, au pied du mont Saint-Hilaire.
Sur la rivière Richelieu.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu.
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 133 via Autoroute 20 ou Route 116.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)