Montmagny (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 125,76 km2.
  • Gentilé - Magnymontois, oise.


  • Éphémérides -


1646 (5 mai) Concession d'une seigneurie (1 lieue de front sur le fleuve Saint-Laurent à partir de la rivière du Sud en allant vers Québec et 1/2 lieue de front sur le fleuve à partir de la rivière du Sud en descendant vers Gaspé sur 4 lieues de profondeur, comprenant l'île aux Grues, l'île aux Oies, la Grosse île et la Petite île) par la Compagnie de la Nouvelle-France à Charles Huault de Montmagny qui la nomme Rivière-du-Sud ; c'est l'une des plus anciennes seigneuries concédées en Nouvelle-France.
1654 (10 janvier) Vente de la seigneurie par Charles Huault de Montmagny à Louis-Théandre Chartier de Lotbinière et Jean Moyen des Granges. (12 septembre) Vente de la part de Louis Chartier de Lotbinière (1/2) à Jean de Lauzon qui en revend une partie le 21 septembre à son beau-frère, Louis Couillard de Lespinay.
1655 L'île aux Grues et l'île aux Oies sont détachées de la seigneurie de la Rivière-du-Sud, puis vendues à Louis Couillard de Lespinay. (11 mai) Vente de sa part de la seigneurie de la Rivière-du-Sud par Jean Moyen des Granges à Louis Couillard de Lespinay qui devient seigneur principal et qui y fait construire un manoir.
1663 (15 novembre) Concession par Jean de Lauzon d'un arrière-fief (1/4 de lieu de front sur une lieue de profondeur) dans sa partie de seigneurie à Noël Morin qui le nomme Rivière-à-la-Caille, puis Saint-Luc.
1668 (22 octobre) Louis Couillard de Lespinay donne la moitié de l'île aux Oies et la moitié de l'île aux Grues en dot à sa fille Jeanne Couillard à l'occasion de son mariage avec Paul Dupuis de Lislois ; l'autre moitié de ces îles est donnée à Pierre Bécart de Granville et Marie-Anne Macard, son neveu et sa nièce.
1671 (4 août) Concession d'un arrière-fief (4 arpents de front sur le fleuve sur 40 arpents de profondeur) par Louis Couillard de Lespinay à son fils Louis qui le nomme Lespinay. (17 octobre) Entente intervenue qui accorde la grosse île aux Oies à Pierre Bécart de Granville et l'île aux Grues et la Petite île aux Oies à Paul Dupuis de Lislois.
1678 (Été) Au décès de Louis Couillard de Lespinay, sa part de seigneurie passe à son fils aîné, Jean-Baptiste Couillard (1/2) et à sa veuve, Geneviève Després (1/2). Arrivée des premiers colons.
1679 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille.
1683 (15 octobre) L'arrière-fief Saint-Luc appartient aux héritiers de Noël Morin (Marie-Madeleine Morin (épouse de Gilles Rageot), l'abbé Germain Morin, Alphonse Morin de Valcour, Françoise Hébert fille de madame Noël Morin et épouse de Guillaume Fournier, Jean-Baptiste Morin de Rochebelle, Louise Morin (épouse de Charles Cloutier), Agnès Morin (épouse de Ignace Bonhomme).
1690 (16 décembre) Concession d'un arrière-fief (10 arpents de front sur 40 arpents de profondeur) par Geneviève Després à Jacques Couillard Després, son fils qui le nomme Després.
1698 (5 novembre) Concession des îles Sainte-Marguerite (40 arpents de front sur 5 arpents de profondeur) à Pierre Bécart de Granville.
1711 Paul Dupuis de Lillois vend son arrière-fief de l'Île-aux-Oies à l'Hôtel-Dieu de Québec.
1714 (4 novembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de la Rivière-du-Sud et une partie de la seigneurie de L'Espinay.
1723 (3 septembre) Donation de tous ses biens par Pierre Bécart de Granville et sa femme à Paul Bécart de Fonville et Geneviève Bécart de Granville, ses frère et soeur qui deviennent propriétaires des îles Sainte-Marguerite.
1725 (8 mars) La moitié de la seigneurie de la Rivière-du-Sud appartient à Jean-Baptiste Couillard de Lespinay et à son frère, Jacques.
1737 (9 septembre) L'arrière-fief Saint-Luc appartient à Angélique Couillard Després (épouse de René-Louis Damours de Courberon)
1753 (27 juillet) Vente de la Grosse-Île par Paul Bécart de Fauville et Geneviève Bécart de Granville à Charles Vallée.
Vers 1764 Construction du manoir Couillard-Dupuis.
1759 (9 septembre) Deux corps de rangers commandés par le major George Scott débarquent dans la seigneurie de Kamouraska (164) et dans la seigneurie de la Rivière-du-Sud (148h) pour détruire tout ce qui se trouve sur leur passage.
1764 (1 octobre) Vente de la Grosse-Île par Charles Vallée à Jean Martheilhe et François Mounier.
1791 La seigneurie appartient à la famille de Charles Couillard de Beaumont.
1808 Au décès de son père, une partie de la seigneurie passe à Antoine-Gaspard Couillard, fils de Jean-Baptiste Couillard et de Marie-Angélique Chaussegros de Léry. Ouverture d'une école royale sous la direction d'Antoine Côté.
1814 Antoine-Gaspard Couillard remplace le vieux manoir Couillard.
1816 Antoine-Gaspard Couillard achète une autre partie de la seigneurie.
1841 En achetant une autre partie de la seigneurie, Antoine-Gaspard en devient le seigneur principal.
1843 Criblé de dettes, Antoine-Gaspard Couillard cède sa part de la seigneurie à William Randall Patton, marchand de bois de Québec et propriétaire du grand moulin de Montmagny.
1845 (8 juin) Constitution des municipalités de la paroisse de Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille et de la ville de Montmagny.
1847 (1 septembre) Abolition des municipalités de la paroisse de Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille et de la ville de Montmagny.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution des municipalités de la paroisse de Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille et de la ville de Montmagny.
1859 (25 mai) L'arrière-fief Saint-Luc appartient aux demoiselles Têtu.
1885 Création de l'Hôpital Saint-Thomas de Montmagny.
1892 Fondation du Syndicat des cultivateurs de Montmagny.
1900 L'avocat Maurice Rousseau achète le manoir et en fait sa demeure.
1910 (10 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Montmagny.
1916 Incendie d'une usine de machinerie et de chars.
1923 La population de Montmagny est de 6 730 âmes.
1934 (19 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Thomas-de-Montmagny.
1935 (13 juin) Liquidation de la Caisse populaire de Montmagny.
1948 Érection canonique de la paroisse Saint-Mathieu.
1950 (8 avril) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Mathieu.
1953 Le manoir Couillard de Lespinay passe aux mains de Henri Boulet.
1966 (2 avril) Regroupement des municipalités de la paroisse de Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille et de la ville de Montmagny sous le nom de cette dernière.
1975 La famille Cyr acquiert le Manoir de Couillard de Lespinay et en fait un restaurant de fine cuisine sous le nom de Manoir des Érables.
1990 La population de Montmagny est de 11 958 habitants.
2000 La population de Montmagny est de 12 051 habitants.
2010 La population de Montmagny est de 11 314 habitants.

Magnymontois cités dans La Mémoire du Québec -

Edwin Bélanger, Henri Bernatchez, J.Pail E. Bernatchez, Nazaire Bernatchez, René Bernatchez, Louis Blais, Louis-Henri Blais, Bertrand Blanchet, Damase Boulanger, Joseph Boulanger, Louis-Jacques Casault, Louis-Napoléon Casault, Fernand Choquette, Antoine-Gaspard Couillard, Jean-Baptiste Couillard Dupuis, Georges-René Fournier, Alain Garant, André Gaumond, Albert Marshner Gilles, Barthélemy Joliette, D.-Ovide L'Espérance, Yves Laforest, Jean-Charles Langlois, Joseph Couillard Lislois, Pierre Mercier, Yvon Mercier, Édouard Montpetit, Gilbert Normand, James Oliver, Marius Paré, René Paré, Étienne-Paschal Taché, Eugène-Étienne Taché, Félix Têtu, Vital Têtu, Roch-Pamphile Vallée.

  • Attraits :


Auberge La Belle Époque (1852) ; 100, rue Saint-Jean-Baptiste Est ; maison construite pour un médecin, puis transformée en gîte du passant en 1980 (8 chambres).
Centre éducatif des migrations ; 53, avenue du Bassin Nord ;interprétation de la sauvagine (oie blanche ou grande oie des neiges) et de l'histoire de la Grosse-Ile et de ses immigrants.
Église Saint-Thomas ; orgue Casavant (1953) ; le Musée d'art religieux Jacques-Simard est logé dans le sous-sol de l'église.
Jardin des souches au quai Boulanger.
Lieu historique national de la Maison Sir Étienne-Paschal-Taché (1759) ; 37, avenue Sainte-Marie ; construite par Nicolas Boisseau ; Étienne-Paschal Taché habite le manoir de façon ponctuelle entre 1820 et 1865 ; classé monument historique en 1962.
Maison Gilles-Casault (1767-1806) ; 780, boulevard Taché Ouest ; construite par Jean-Baptiste Casault sur un lot concédé en 1732 à l'oncle de son épouse, Laurent Michon ; donnée en 1806 à Louis Casault ; saisie par le shérif en 1835, elle est vendue à François Talbot ; reprise en 1905 par Louis-Joseph Casault, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste Casault ; classée monument historique en 1965.
Manoir Couillard de Lespinay (1817) ; 220, boulevard Taché Est ; devenu le Manoir des Érables, il loge une auberge et un restaurant de fine cuisine.
Manoir Couillard-Dupuis (1764) ; 301, boulevard Taché Est ; construit sur les fondations de l'ancien détruit par les Anglais en 1759 pour les descendants de Louis Couillard de Lespinay (1629-1678), acquéreur d'une partie de la seigneurie en 1654 ; classé monument historique en 1961 ; restauré en 1967.
Musée de l'accordéon (économusée) qui possède une collection d'accordéons de différents pays et raconte l'histoire et les étapes de fabrication de l'accordéon au Québec ; logée dans le Manoir Couillard-Dupuis.
Parc régional des Appalaches ; superficie : 90 km2 entre Montmagny et la frontière du Maine (États-Unis) ; mont Sugar Loaf (650 m) et mont de la Grande Coulée (853 m) ; la faune terrestre comprend l'orignal, le lynx roux ; la faune aviaire comprend le héron, la gélinotte huppée, le mésangeai du Canada, la petite buse, le plongeon huard, le martin-pêcheur ; sentiers pédestres et cyclables (120 km) ; pistes de ski de fond (60 km).
Zone d'exploitation contrôlée de l'oie blanche.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.
Ski de fond ; 60 km.

  • Accueil -


Auberge-Restaurant La Belle Époque Inn ; 100, rue Saint-Jean-Baptiste Est. Hôtel Le Florimay ; 218, chemin des Poirier.
Hôtel L'Oiselière ; 105, chemin des Poirier. www.oiseliere.com
Manoir des Érables ; 220, boulevard Taché Est.
Hotel Centre-Ville ; www.hotelmotelcentreville.com.
Motel Wigwam ; Motel 232.
Hôtel Centre-ville www.hotelmotelcentreville.com

  • Économie -


Fabrication d'appareils électroménagers.
Textile ; compagnie Consoltex.

  • Services -


Aéroport provincial.
Centre d'études collégiales de Montmagny (campus du cégep de Montmagny).
Hôtel-Dieu de Montmagny (150 lits).
Prison provinciale.
Traversier Montmagny-Grosse île-Île aux Grues.

  • Toponymie -


Montmagny rappelle le souvenir du gouverneur Charles Huault de Montmagny.
Pointe-à-la-Caille rappelle le souvenir de Adrien d'Abancourt dit Lacaille, gendre de Louis Jolliet d'Anticosti, qui se noya en 1640 à l'embouchure de la rivière que, dès lors, on appela Lacaille.
Saint-Thomas rappelle le souvenir de l'abbé Thomas Morel, deuxième desservant de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
À environ 300 km au nord-est de Montréal et 70 km au nord-est de Québec, à l'embouchure de la rivière du Sud.
Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
District judiciaire de Montmagny (chef-lieu).
Municipalité régionale de comté de Montmagny (siège social).
Région touristique de la Chaudière-Appalaches.

  • Accès : Route 132 ou Autoroute A-20 x Route 283.

Carte 6.

Carte 6 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)