Montréal. Service de prévention des incendies (entreprise de service)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1651
Premier incendie de Ville-Marie.
1683
(6 au 7 septembre) Incendie du couvent des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.*.
1685
Incendie de l'Hôtel-Dieu
1695
(24 février) Incendie du deuxième Hôtel-Dieu (1694), rue Saint-Paul.
1721
(19 juin) Incendie de la moitié de la ville ; bilan : 171 maisons et bâtiments détruits, dont le troisième Hôtel-Dieu (1704), rue Saint-Paul ; l'incendie a été causé par un soldat qui, par mégarde, avait dirigé son tir sur le toit de cèdre de l'Hôtel-Dieu qui prit feu ; l'incendie se propagea de bâtiments en bâtiment jusqu'au fleuve.
1725
Incendie du secteur occidental de la ville de Montréal.
1734
(10 avril) Incendie d'origine criminelle de 49 bâtiments, dont l'Hôtel-Dieu, le couvent, l'église et 46 maisons ; l'histoire officielle veut que, convaincue que sa maîtresse devenue veuve était sur le point de la vendre et ainsi de la séparer de son amant blanc, Marie-Joseph-Angélique, une esclave de race noire appartenant à François Poulin de Francheville, met le feu à la résidence Francheville, rue Saint-Paul ; le feu se répand rapidement d'une maison à l'autre ; mise en prison, torturée, jugée, puis pendue le 21 juin 1734 ; son corps est brûlé et ses cendres jetées au vent ; en 2004, les résultats d'une recherche publiée par Denyse Beaugrand Champagne, jette un doute sérieux sur l'histoire officielle et conclut que Marie-Joseph-Angélique a été condamnée parce qu'il fallait un coupable, qu'elle était une femme, qu'elle était belle, noire et esclave et que son amant, Claude Thibault, était un ex-prisonnier blanc.
1754
Incendie de 45 bâtiments de Montréal dont la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours de 1657.
1756
Incendie de plusieurs bâtiments dans l'est de la ville dont le manoir de Ramezay construit en 1706 qui sera reconstruit sur ses propres ruines.
1765
(18 mai) Incendie de 182 bâtiments, dont l'Hôpital général des Soeurs grises construit en 1694, dans le Vieux-Montréal ; l'incendie a débuté dans le grenier d'une maison dont le propriétaire y avait déposé des cendres non complètement éteintes ; le feu détruit tous les bâtiments des rues Saint-Paul, Saint-François, Saint-Louis et du Marché.
1768
(11 avril) Incendie du tiers des bâtiments de la ville de Montréal dont le couvent des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* et 90 maisons.
1803
(6 juin) Incendie de 44 bâtiments dont le Collège de Montréal, deux chapelles, 40 maisons et la prison de la rue Notre-Dame (au pied de l'actuelle Place Jacques-Cartier).
1844
(17-18 juillet) Incendie du palais de justice de Montréal.
1849
(25 avril) Incendie du Parlement du Canada-Uni logé dans le marché Sainte-Anne (entre les rues McGill et Saint-Pierre) ; à la suite de l'adoption de la loi d'indemnisation des victimes de l'insurrection de 1837-1838, les Anglais se rebellent et saccagent le parlement qui prend feu et se consume ; Montréal ne sera plus le siège du Parlement qui siègera désormais en alternance à Toronto et à Québec.
(16 août) Tragédie mortelle ; incendie du premier hôtel Donegana (angle Notre-Dame et Bonsecours) ; bilan : 1 mort, le pompier William Douglas, tué en combattant l'incendie.
1852
(7 juin) Incendie de plusieurs magasins et maisons de la rue Saint-Pierre.
(Nuit du 8 au 9 juillet) Incendie du faubourg Saint-Laurent ; les pompiers inexpérimentés et le manque d'eau sous pression sont responsables de la propagation de l'incendie ; bilan : 1 112 maisons et bâtiments détruits (dont le palais épiscopal et la cathédrale Saint-Jacques-le-Majeur construite en 1851 à l'angle des rues Saint-Denis et Sainte-Catherine Est et 9 042 personnes laissées sans abri ; l'incendie a débuté accidentellement à la Brown's Tavern sur la rue Saint-Laurent et s'est rapidement répandu aux quartiers Saint-Jacques, Saint-Louis, Sainte-Marie et une partie du quartier est ; cette catastrophe provoque la constitution d'un service d'incendie formé de pompiers permanents et l'aménagement de l'aqueduc qui prend l'eau dans les rapides de Lachine et l'amène dans un réservoir aménagé en haut de la rue Atwater.
1856
(10 décembre) Incendie de la Christ Church, la première cathédrale anglicane de Montréal construite entre 1805 et 1821, sur le côté nord de la rue Notre-Dame, à l'est de la place d'Armes.
1863
(2 avril) Création du Département du feu de Montréal ; son premier directeur est Alexander Bertram qui dirige les 27 officiers et pompiers professionnels équipés de 6 pompes à bras et 1 800 m de boyaux en cuir et assistés au besoin de trois compagnies, dont chacune est composée de 13 volontaires et de 6 surnuméraires ; le réseau d'aqueduc comprenait alors 35 bornes-fontaines.
1877
(29 avril) Incendie dans l'édifice Oil Cabinet and Novelty Works, à l'intersection des rues Saint-Urbain et Scott's Lane à Montréal ; bilan : 11 morts dont les pompiers John Levingstone, Thomas Higgins, Michael Barry, William Perry, Richard Choules, William Ferguson et George Lynch tués en combattant l'incendie.
1881
(10 juillet) Incendie de la manufacture de chaussures James Whitman (coin Youville et Normand) ; bilan : 1 mort, le pompier Joseph Towers, tué en combattant l'incendie.
1893
(27 mars) Incendie de l'édifice du quotidien anglophone The Herald.
(22 avril) Incendie du 338, rue Saint-Paul ; bilan : 1 mort, le pompier Georges Dagenais, tué en combattant l'incendie.
(11 mai) Incendie à l'angle des rues des Récollets et Lemoine ; bilan : 1 mort, le pompier John O'Rourke, tué en combattant l'incendie.
(8 juin) Incendie du collège Villa-Maria et de la maison mère de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* ; bilan : 1 mort, le pompier Pierre-Alexandre Dufour, tué en combattant l'incendie ; la villa et la maison-mère sont complètement détruites.
(10 juin) Incendie de l'église Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe construite en 1724 ; elle est reconstruite à partir de ses murs restés debout.
1895
Incendie du Château de Ramezay ; rénové, il sera confié à la garde de la Société d'archéologie et de numismatique de Montréal.
(25 avril) Incendie de la bâtisse de la manufacture de tabac Macdonald ; bilan : 1 000 ouvriers en chômage.
1896
(16 octobre) Incendie du magasin de gros Gilmour, Frères et Cie dans l'édifice des Soeurs Grises au 31, rue Saint-PIerre ; bilan : 3 morts, les pompiers Sylvain Carpentier, Henry King et Edmond Laporte, et plusieurs pompiers blessés en combattant l'incendie.
1898
(12 février) Incendie de l'épicerie Hirsch située au 17 du carré Chaboillez ; bilan : 1 mort, le pompier Edward Smith, tué en combattant l'incendie.
1899
(30 avril) Incendie de l'orphelinat Saint-François-Xavier.
(31 octobre) Incendie de l'hôtel Webster (angle des rues Cathédrale et Saint-Jacques) ; bilan : 4 morts.
1901
(23 janvier) Incendie du quadrilatère formé des rues Saint-Paul, Saint-Nicolas, Saint-Sacrement et Saint-Pierre ; l'édifice du Board of Trade est consumé.
(16 mars) Incendie de la pharmacie Leeming Miles au 53, rue Saint-Sulpice ; bilan : 1 mort, le pompier Amédée Dumas, tué en combattant l'incendie.
1903
Ouverture de la caserne centrale des pompiers (place d'Youville) conçue par Joseph Perrault et Simon Lesage.
1904
(5 janvier) Incendie du Mount Royal Club (coin Stanley et Sherbrooke) ; bilan : 3 morts dont le pompier Frank Hutt, tué en combattant l'incendie.
(19 janvier) Incendie de l'église Sainte-Cunégonde.
(13 février) Incendie d'un édifice situé à l'angle des rues Saint-Gabriel et Notre-Dame ; bilan : 3 morts et 7 blessés.
1906
(3 décembre) Incendie de 12 commerces à l'intersection des rues Notre-Dame Ouest et McGill.
1907
(5 avril) Incendie de l'édifice de la Faculté des sciences appliquées de la McGill University.
(16 avril) Incendie de l'édifice de l'École de médecine de la McGill University.
(7 novembre) Incendie de l'église Saint-François-d'Assise-de-la-Longue-Pointe construite en 1893.
1908
(12 janvier) Incendie d'une librairie au 1381, rue Notre-Dame Ouest ; bilan : 1 mort, le pompier Napoléon Gagnon, tué en combattant l'incendie.
1909
(8 novembre) Incendie de la manufacture de meubles Rolland et Frères au 111, rue Windsor ; bilan : 2 morts, les pompiers Thomas Mulloy et William Holdbrook, tués en combattant l'incendie.
1910
Le Service acquiert son premier véhicule motorisé, une automobile Oldsmobile mise à la disposition du chef des pompiers pour lui permettre de se rendre plus facilement sur les lieux d'un sinistre. (13 juin) Effondrement d'un réservoir d'eau (113 000 litres) placé sur le toit de l'édifice du journal anglophone The Herald entraînant dans sa chute le toit et les deux étages supérieurs et provoquant l'incendie de l'édifice ; bilan : 27 morts.
1911
Incendie de la seconde église Saint-Jean-Baptiste. Incendie de l'église Saint-Henri.
1912
(Printemps) Le Service acquiert une unité de boyaux motorisée et 2 tracteurs automobiles, l'un pour tirer la pompe à vapeur et l'autre pour tirer l'échelle à dressage à ressorts ; ces véhicules sont assignés à la caserne 20 à l'angle des rues Craig et Cheneville.
1913
(22 juin) Incendie de la manufacture de portes et chassis N. Sarazin au 228, rue Duvernay ; bilan : 4 morts, les pompiers J. Campbell Forsyth, Patrick Hamill, Webster Molson et James Michael McDermoth, et 3 pompiers blessés en combattant l'incendie.
(22 octobre) Incendie des Établissements Brodeur au 84, rue Saint-Pierre ; bilan : 1 mort, le pompier Joseph McDonnell, lieutenant, tué en combattant l'incendie.
(22 novembre) Incendie des établissements d'accessoires électriques F. Nicolas and Co. au 119, rue de Bleury ; bilan : 1 mort, le pompier Horace Trudel, tué en combattant l'incendie.
1914
Le Service acquiert sa première autopompe, une W.E. Seagrave fabriquée à Waterville, Ontario, et munie d'un panneau de commande et de sorties d'alimentation à l'arrière dont le débit est de 5 455 l/m ; cette autopompe est assignée à la caserne 25 sur la rue Drummond, près de la rue Sainte-Catherine Ouest. Le Service acquiert 2 tracteurs pour tirer les voitures à échelles portatives ; l'un est assigné à la caserne 1 sur la place d'Youville, et l'autre à la caserne 3 sur la rue Ottawa. Le Service acquiert ses 2 premiers camions de protection motorisés et un tracteur pour tirer la tour déluge de la caserne 1.
1916
(1 mars) Incendie de la gare Bonaventure (1888), propriété de la compagnie du Grand-Tronc.
1918
(14 février) Incendie de l'Hôpital des Soeurs Grises (à l'angle du boulevard Dorchester (René-Lévesque) et de la rue Saint-Mathieu) allumé par Bertha Courtemanche, une pyromane de 27 ans, employée par l'institution depuis quelques mois ; bilan : 64 morts, des enfants agés entre quelques jours et trois ans ; l'hôpital logeait la crèche accueillant 170 bébés âgés de moins d'un an, un foyer pour vieillards accueillant 98 hommes et 112 femmes dont quelques centenaires ; une section était réservée aux soldats blessés au cours de la guerre.
1919 (24 mars) Incendie des installations du parc Sohmer (anciennement le Parc zoologique de Montréal, à l'angle des rues Panet et Notre-Dame). (10 août) Incendie du parc d'attraction Dominion situé ou bord de l'eau, près de la base des Forces armées canadiennes à Longue-Pointe ; bilan : 7 morts, dont Maria Cicio et son mari Antonio Cicio, Yvonne Deschamps, Florina Desrosiers, Jean-Robert Ferland, Armand Charbonneau. (22 août) Incendie de la couverture du pont Victoria.
1921 La pompe chimique hippomobile de la caserne 34 est remplacée par une unité de boyaux combinée à une pompe chimique construite par la compagnie Tremblay sur un véhicule Ford.
1922 (22 janvier) Incendie des appartements Vimy et Harvard au 5616, rue Sherbrooke Ouest ; bilan : 2 morts, les pompiers Napoléon Deloge, lieutenant, et Paul Presseau, tués en combattant l'incendie.
1923 (22 janvier) Incendie de la Montreal Feather and Down Co. Ltd au 79, rue William ; bilan : 1 mort, le pompier Matthew Rydings, tué en combattant l'incendie. (15 mars) Incendie de l'hôpital des incurables administré par les Soeurs de la Providence ; construit en 1896 pour servir de monastère aux Soeurs du Précieux-Sang. (23 mai) Incendie de la Canadian Sawdust Co. au 1400, rue Chapleau ; bilan : 3 morts dont le pompier Léopold Roussin, tué en combattant l'incendie.
1925 (28 janvier) Incendie du magasin de la compagnie J.-P. Poulin et Fils au 228, rue Le Moyne ; bilan : 1 mort, le lieutenant Wilbrod Desjardins, tué en combattant l'incendie. (9 mars) Incendie rue La Gauchetière ; bilan : 1 mort, le pompier, chef de district, Wilfrid Pelletier, décédé à la suite de blessures subies lors de l'incendie.
1927 (9 janvier, 13 h 20) Incendie du cinéma Laurier Palace ; bilan : 78 morts (en majorité des enfants) par asphixie. (28 décembre) Incendie de la manufacture de cigares Forest et frères au 1074, rue Panet : bilan : 1 mort, le pompier Alfred Albert, capitaine, asphixié en combattant l'incendie.
1928 (6 février) Incendie au 2382 du boulevard Pie-IX ; bilan : 1 mort, le pompier Wilfrid Sarrazin, chef de district, asphixié en combattant l'incendie. (26 octobre) Une explosion dans une carrière de Saint-Michel fait 5 morts. (10 novembre) Incendie des écuries de la brasserie Dow ; les pompiers sauvent 75 chevaux de la brasserie.
1929 (3 décembre) Explosion d'un baril de naphte causée par une étincelle produite par le frottement du bras d'une pompe automatique utilisée pour puiser le liquide dans la section de la rotogravure du journal La Presse ; bilan : 3 morts, Narcisse Legault, 60 ans, et les frères Roger Lee, 19 ans, et Georges-M. Lee, 29 ans;.
1930 Le Service aquiert 2 échelles aérienne mécaniques Magirus de 30 m.
1932 (16 juin) Incendie du navire Cymbeline aux chantiers de la Canadian Vickers ; bilan : 27 morts, dont les pompiers Raoul Gauthier, chef du Service des incendies de Montréal, Louis Debrienne, Lucien Hamelin et Napoléon Henrichon tués en combattant l'incendie.
1933 (29 janvier) Incendie de l'église Saint-Louis-de-France (1897).
1934 Le Service se dote d'une unité à boyaux motorisée équipée d'une cabine fermée pour les sapeurs.
1935 La dernière pompe à vapeur tirée par un tracteur automobile est retirée du service. Le Service se dote de tracteurs automobiles avec cabine fermée pour voitures d'échelles portatives dites les grandes échelles.
1936 (31 janvier) Les deux derniers chevaux à tirer des voitures d'incendie à Montréal sont mis à la retraite sur l'île Sainte-Hélène.
(17 août) Incendie de la mercerie La Maison Canadienne Chez Cohen au coin des rues Amherst et Sainte-Catherine ; bilan : 3 morts, les pompiers Albert Guérin, François Montpellier dit Beaulieu et Pierre-Jérôme Plouffe, et 35 pompiers blessés en combattant l'incendie.
1937
(21 février) Incendie de l'église de 1705 de la paroisse Saint-Enfant-Jésus de Pointe-aux-Trembles.
(7 juin) Incendie de la Daoust Box Trading Co. au 2130, rue Laforce ; bilan : 1 mort, le pompier Elzéar Robert, assistant-directeur, mortellement blessé en combattant l'incendie).
(25 juin) Incendie du Garage Laurier, rue Laurier ; bilan : 4 morts, les pompiers Joseph Lepage, Irénée Martin, Armand Senécal et le capitaine Napoléon Dugal tués en combattant l'incendie, et une centaine de blessés, dont 34 pompiers.
(14 décembre) Incendie de la chapellerie Marie-Claire Hat Shop au 196, rue Sainte-Catherine Ouest ; bilan : 1 mort, le pompier Viateur Gauthier, tué en combattant l'incendie.
1939
Mise en service des premières autopompes munies d'un réservoir d'eau ; de marque Bickle-Seagrave, ces véhicules sont équipés de pompes de 4 000 l/m et d'un réservoir de 900 l. Une autre échelle Magirus de 30 m est assignée à la caserne 20.
1940
(23 mai) Incendie au 1634, rue Joliette ; bilan : 1 mort, le pompier Léonard Blain, tué en combattant l'incendie.
(3 juin) Incendie de l'entreprise Grier and Sons, au 2120, rue Notre-Dame Ouest ; bilan : 1 mort, le pompier Jules Leroux, tué en combattant l'incendie.
1941
Le Service acquiert sa première échelle aérienne de 30 m pouvant être remorquée.
1942
(1 mars) Incendie du magasin de meuble R. Brouillette au 6014, rue Monk ; bilan : 7 morts, dont les pompiers Armand Brisebois, Émery Lebeau et Elzéar Montpellier dit Beaulieu, lieutenant.
(3 août) Incendie au Stade Ontario, au coin des rues de Lorimier et Ontario (ne pas confondre avec le Stade Delorimier situé en face du Stade Ontario) ; bilan : 3 morts et 20 blessés.
1944
(25 avril) Un avion Liberator (4 moteurs) de la Royal Air Force parti de Dorval pour se rendre en Europe, s'écrase à l'angle des rues Ottawa et Shannon, derrière la brasserie O'Keefe dans Griffintown ; bilan : 15 morts dont 10 civils.
1945
(14 septembre) Explosion dans l'entrepôt de la quincaillerie Lacroix-et-Léger, rue Mentana ; bilan : 9 morts et plusieurs blessés.
(10 décembre) Incendie d'une résidence à Sault-au-Récollet ; bilan : 5 morts (des enfants agés de 2, 5, 8, 14 et 16 ans).
1948
(8 janvier) Incendie du dôme du marché Bonsecours.
(13 mars) Incendie de la Victoria Tire au 707, rue Saint-Jacques Ouest ; bilan : 2 morts, les pompiers Ernest Cyr et Alphonse A. Hamelin, tués en combattant l'incendie.
1951
Mise en service de la première échelle aérienne hydraulique de moins de 30 m montée sur un camion Bickle-Seagrave.
(15 juin) Incendie de l'hospice Sainte-Cunégonde pour personnes âgées ; bilan : 45 morts.
(13 octobre) Incendie au 6397, rue Saint-Hubert ; bilan : 2 morts, les pompiers Léopold Côté, capitaine, et Paul-Émile Naud, lieutenant, tués en combattant l'incendie.
1952
(5 mars) Incendie du Montreal Repertory Theatre, à l'angle des rues Guy et Sherbrooke Ouest ; bilan : 2 morts et perte totale du bâtiment.
1954
Le Service acquiert 6 autopompes de 5 000 l/m montées sur camions Mack-L et Bickle-Seagrave.
(24 février) Tragédie mortelle ; incendie de l'American Spaghetti au 68, rue Sainte-Catherine Est ; bilan : 2 morts, les pompiers Hubert Daudelin et Edward Normoyle, assistant directeur du Service des incendies de Montréal, tués en combattant l'incendie.
(27 juillet) Incendie de la glacière Bouchard et Frères au 1885, rue Boucherville ; bilan : 1 mort, le pompier Jean-Marie Boivin, tué en combattant l'incendie.
1956
Le dernier tracteur automobile à cabine découverte pour tirer l'échelle à dressage à ressorts est retiré du service. Incendie de l'intérieur de l'église St. Gabriel.
1958
(16 octobre) Incendie de la Standard Wiping Products au 40, rue Dalhousie ; bilan : 1 mort, le pompier Patrick Whelan, chef de district, tué en combattant l'incendie.
(11 décembre) Incendie au 3821, rue Adam ; bilan : 1 mort, le pompier Léon Beaudoin, tué en combattant l'incendie.
1959
Mise en service des premières autopompes de 3 000 l/m montées sur des camions Ford C800 et assemblés par la compagnie Thibault de Pierreville.
1960
(2 mars) Incendie à la chapellerie Charlebois au 1660, rue Mont-Royal Est ; bilan : 5 morts, les pompiers Lionel Gariépy, Marius Létourneau, Eusèbe Loiseau, Henri Robichaud, Erban Soucy, tués en combattant l'incendie.
1961
Mise en service des premières échelles aériennes hydrauliques équipées d'une cabine à 5 passagers.
(10 mai) Incendie de l'usine de la Canadian Tube and Steel au 5870, rue St. Patrick ; bilan : 1 mort, le pompier Rolland Larin, lieutenant, tué en combattant l'incendie.
(1 juin) Incendie d'un camion en face à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu (Louis-Hippolyte La Fontaine) ; bilan : 1 mort, le pompier Rolland Bérubé, tué en combattant l'incendie.
1962
Mise en service de la première nacelle élévatrice montée sur camion Ford C950 par la compagnie Thibault de Pierreville.
1963
(6 avril) Incendie de l'annexe du magasin Woodhouse au 87, rue Sainte-Catherine Ouest ; bilan : 3 morts, les pompiers Robert William Leggett, Patrick McManus et Marcel Rémillard tués en combattant l'incendie.
(20 octobre) Explosion de gaz dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce ; bilan : 3 morts et 2 blessés.
1965
Mise en service de la première échelle aérienne hydraulique de 30 m de type européen équipée d'un moteur Diesel, d'une transmission automatique et d'une cabine à 5 passagers et fabriquée par la compagnie Thibault de Pierreville.
(9 septembre) Incendie du magasin La Cordée au 453, rue Ontario Est ; bilan : 1 mort, le pompier Jean Ducharme, lieutenant, tué en combattant l'incendie et 2 pompiers blessés.
(14 septembre) Explosion du navire Fort William de la compagnie Canada Steamship Lines dans le port de Montréal ; bilan : 5 morts.
1968
Mise en service d'une nacelle élévatrice Snorkel de 27,4 m sur un véhicule Ward-Lafrance-Thibault.
(6 février) Incendie du centre commercial Domaine au 6550, Sherbrooke Est ; bilan : 1 mort, le pompier Arthur Matte, tué en combattant l'incendie.
1969
(13 février) Attentat à la bombe à la Bourse de Montréal perpétré par le Front de libération du Québec-FLQ ; bilan : 32 blessés ; voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970. (6 octobre) Importante grève des policiers et des pompiers de la ville.
(7 octobre) Émeute et attaque de la compagnie Murray Hill par 400 conducteurs de taxi pendant la grève des policiers et pompiers ; bilan : 1 mort, le caporal Robert Dumas de la Sûreté du Québec, plusieurs personnes blessées et des dommages causés à plusieurs commerces de la rue Sainte-Catherine.
1970
(13 février) Incendie au 2243, rue Quesnel ; bilan : 7 morts dont le pompier Albert Popadick.
(5 novembre) Incendie d'une résidence pour invalides ; bilan : 17 morts par asphixie à Pointe-aux-Trembles.
(12 décembre) Incendie du magasin Reitman's au 1021, rue Sainte-Catherine Ouest ; bilan : 1 mort, le pompier Raymond Ayotte, lieutenant, blessé mortellement en combattant l'incendie.
1972
(4 avril) Une bombe éclate à la délégation commerciale de Cuba à Montréal, une personne est tuée et 7 autres sont blessées ; la police appréhende 7 officiels cubains et en accuse 6 de possession d'armes et entrave au travail des policiers.
(1er septembre) Trois hommes sont expulsés du club de nuit Wagon Wheel situé à l'étage du dessus du Blue Bird Café, sur la rue Union, entre la rue Sainte-Catherine Ouest et le boulevard Dorchester (René-Lévesque) à Montréal ; Marc Boutin, James O'Brien et Gilles Eccles répandent de l'essence dans l'escalier qui mène à l'étage supérieur et mettent le feu qui se propage rapidement dans l'édifice ; les clients du Wagon Wheel se précipitent vers la sortie qui est en feu et s'empilent les uns sur les autres ; bilan : 37 morts par asphyxie, suffocation, brûlures ou piétinement, et 54 blessés gravement. Au cours de son procès, O'Brien explique que les trois copains étaient ivres, qu'ils n'avait pas l'intention de tuer personne mais seulement d'intimider le portier qui les avait expulsés. En décembre 1972, Marc Boutin et James O'Brien plaident coupable à des accusations de meurtre non prémédité et sont condamnés à l'emprisonnement à perpétuité ; plus tard, Gilles Eccles plaide coupable à l'accusation d'homicide involontaire. Les trois hommes ont été libérés sous conditions en 1983.
1974
(14 mai) Incendie au 2112, rue Claremount ; bilan : 1 mort, le pompier Guy Filiatreault, et quatre pompiers blessés en combattant l'incendie.
(31 octobre - 3 novembre) Grève des pompiers de Montréal ; bilan : 140 résidences incendiées par des mains criminelles ; on appelle cette période le «weekend rouge» ; l'Association des pompiers de Montréal sera plus tard condamnée à payer au delà d'un million de dollars aux victimes des incendies que ses membres ont refusé ou négligé de combattre.
1975
(21 janvier) Incendie criminel du bar-salon Le Gargantua ; bilan : 13 morts ; Richard Blass, soupçonné d'avoir allumé délibérément l'incendie, est abattu par la police, le 24 janvier suivant à Val-David.
(1 août) Incendie au 4010, rue Saint-Zotique ; bilan : 1 mort, le pompier Roger Joly, tué en combattant l'incendie.
(28 décembre) Incendie d'une demeure de Pointe-Saint-Charles ; bilan : 6 morts, les enfants de la famille Huss.
1976
(29 janvier) Incendie au 8366, avenue Henri-Julien ; bilan : 1 mort, le pompier Raymond Boulanger, lieutenant, tué en combattant l'incendie.
(30 juillet) Incendie du dôme du marché Bonsecours.
1977
Mise en service d'une nacelle de 45,7 m montée sur un véhicule Calavar Firebird. (20 septembre) Incendie du pavillon de l'hôpital Louis-Hippolyte-La Fontaine.
1978
(7 décembre) Incendie d'origine criminelle endommageant considérablement la chapelle du Sacré-Coeur de la basilique Notre-Dame.
1981
(15 mai) Incendie au 360, rue des Récollets ; bilan : 3 morts, les pompiers Yvon Cyr, Paul Dolbec et Rolland Lapointe et 7 pompiers blessés en combattant l'incendie.
(8 août) Incendie au 7964, rue Foucher ; bilan : 1 mort, le pompier Yvon Gendron, tué en combattant l'incendie.
(22 novembre) Incendie du restaurant Steakorama au 1415, rue de Bleury ; bilan : 1 mort, le capitaine des pompiers de Montréal, Gaston Leblanc, tué et 7 pompiers blessés en combattant l'incendie.
1982
(22 juin) Tragédie mortelle ; incendie au 1651, rue Cartier ; bilan : 1 mort, le pompier Aurèle Cormier, tué en combattant l'incendie.
1984
(3 septembre) Explosion d'une bombe à la Gare centrale de Montréal ; bilan : 3 morts, des touristes français qui attendaient un train ; le 4 mai 1985, Thomas Brigham, 65 ans, un Américain de Rochester (États-Unis), est reconnu coupable de meurtre prémédité relativement à cette tragédie.
(25 novembre) Explosion d'une bombe au neuvième étage d'un édifice qui en compte 22, au 1645, rue Maisonneuve ; bilan : 4 morts, des personnes fichées par la police ; en 1985, Yves Trudeau, un tueur à gage, avoue avoir placé une bombe télécommandée dans le téléviseur de l'appartement et de l'avoir fait sauter en compagnie de Michel Blass, un autre tueur à gage.
(19 décembre) Explosion de gaz suivie d'un incendie, rue Poincarré dans le quartier Nouveau-Bordeaux ; bilan : 5 morts, Michel Séguin, 9 ans, Thérèse Guay, 45 ans, François Grignon, 57 ans, Éliza Di Tomasso-Grignon, 61 ans, et Richard Crépeau, 51 ans, plusieurs blessés et 3 maisons pulvérisées.
1985
(2 mars) Incendie d'une maison de chambre sur la rue Saint-Hubert ; bilan : 4 morts, des chambreurs brûlés vifs.
1987
(7 janvier) Incendie au 5619, avenue du Parc ; bilan : 1 mort, le pompier Jean-Roch Dubreuil, tué en combattant l'incendie.
(25 mai) Incendie de l'église Unitarian (1908) à l'angle des rues Simpson et Sherbrooke Ouest ; bilan : 2 morts, les pompiers Pierre Létourneau et Jean-Pierre Longpré tués et deux pompiers blessés en combattant l'incendie ; Wilhelmina Tiemersma, une transexuelle de 36 ans, organiste de l'église brûlée avoue qu'elle a mis le feu à ses partitions et à ses livres alors qu'elle était dépressive (son état d'esprit anormal, ce jour-là - hypomania, délirium) - serait le résultat des effets secondaires du puissant anti-dépresseur Nardil qu'elle prenait sous prescription à cette époque ; condamnée à 8 ans de prison, sa sentence a été réduite à 37 mois par la Cour d'appel.
1988
(23 février) Incendie au 614, rue Létourneux ; bilan : 1 mort, le pompier André Grenier, tué en combattant l'incendie.
(12 novembre) Incendie au 3702, rue Ontario Est ; bilan : 1 mort, le pompier Denis Lachance, tué en combattant l'incendie.
1989
Mise en service des premières autopompes de 8 000 l/m et des premières autopompes munies de réserves d'eau, de mousse et de pinces de décarcération.
1990
(20 décembre) Incendie d'un immeuble désaffecté au 1186, rue Saint-Hubert ; bilan : 1 mort, le pompier René Masse, lieutenant, écrasé par la chute d'une structure, et 5 blessés, des pompiers qui combattaient l'incendie.
1991
Le Service acquiert 11 autopompes multifonctionnelles munies de réservoirs d'eau de 1 900 l, d'un réservoir à mousse de 210 l, de l'équipement, d'outils de sauvetage et de pinces de décarcération.
1997
(23 juillet) Incendie d'une maison de chambres, au 298 A, rue Bourget dans le quartier Saint-Henri ; bilan : 4 morts, des chambreurs agés de 52, 62, 64 et 76 ans.
1998
(Printemps puis hiver) Utilisation de moyens de pression (vandalisme et actes d'intimidation à l'endroit des supérieurs) par les pompiers de Montréal qui négocient leur convention collective ; au printemps ils obtiennent un plancher d'emploi, un nombre minimum de pièces d'équipement en service et autres considérations ; à l'hiver, insatisfaits de l'application par la ville du plancher d'emploi et du minimum d'équipement, ils recommencent leurs moyens de pression (bris d'équipement électronique, percement de boyaux d'arrosage, menace à l'endroit des supérieurs, graffiti et peinture sur les véhicules du Service).
(16 décembre) Les pompiers recourent aux moyens de pression contre la ville (ordinateurs brisés, colle dans les serrures, eau dans les réservoirs de diesel, camions peinturés de graffitti, séquestration d'un gardien de sécurité).
1999
(15 novembre) Incendie de la caserne 26 ou de Lorimier, avenue du Mont-Royal, causé par un chaudron d'huile laissé sur une cuisinière du poste par les pompiers appelés sur les lieux d'un autre incendie ; le poste 26 est situé dans l'hôtel de ville de l'ancienne municipalité de de Lorimier annexée à Montréal en 1909.
2001
Mise en service des premières autopompes de 6 000 l/m.
2006
(21 janvier, vers 3 h) Incendie d'un édifice à logements du 14295, boulevard Langelier, dans le quartier Montréal-Nord ; bilan : le capitaine des pompiers Marcel Marleau, 47 ans, de la station 14, perd la vie lorsque les flammes l'entourent soudainement et l'isolent de ses confrères à l'intérieur du bâtiment.
2007
Le Service acquiert de nouvelles échelles aériennes en aluminium Emergency-One Cyclone II HP100 munies d'un espace pour le rangement du matériel de premier répondant, d'une colonne d'eau avec canon incendie et d'un système de mousse.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)