Narbonne (Pierre-Rémi)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Artiste (peintre) et homme de loi (huissier) de Saint-Rémi né en 1803 dans la seigneurie de Boucherville (71). Appréhendé le 7 décembre 1837 après l'escarmouche de Moore's Corner, il est relâché le 26 janvier 1838. Capitaine d'une compagnie de Frères Chasseurs au camp de Napierville en novembre 1838. Patriote appréhendé le 14 novembre 1838 ; condamné à mort par la Cour martiale le 6 février 1839 ; pendu le 15 février 1839 à la prison du Pied-du-Courant de Montréal, en même temps que François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier, Amable Daunais, François Nicolas et Charles Hindelang ; parce qu'il est manchot, on ne lui attache pas les mains au moment de son exécution ; lorsque le bourreau ouvre la trappe, il s'agrippe à la corde, mais les soldats lui frappent la main à coup de crosse de fusils ; il meurt finalement après une quinzaine de minutes de souffrances.

Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.

  • Distinctions -


L'avenue Pierre-Narbonne de Montréal honore sa mémoire depuis 1983.

crédits -

Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)