Pelletier-Charette (Réjeanne)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 17 août 2010, vers 20 h, le cadavre poignardé de Réjeanne Pelletier-Charette, 82 ans, est découvert dans un champs du chemin Blanchette situé à environ 2 km de sa résidence située près de la rivière Magog à Rock Forest (Sherbrooke) d'où elle était disparue depuis le 13 août précédent ; le 16 août, les policiers découvrent l'automobile Mazda de la victime dans le stationnement d'une épicerie de Sherbrooke ; un adolescent de 16 ans résidant du Centre de réadaptation de Val-du-Lac, à environ 5 km de la résidence de madame Pelletier-Charette, est arrêté le 16 août et accusé d'enlèvement, de séquestration, de vol d'automobile et de recel ; l'arme du crime n'étant pas trouvée, il était difficile de la relier à l'adolescent qui ne peut être immédiatement accusé de meurtre ; le 8 février 2011, l'adolescent est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès. Le 8 septembre 2013, le jeune meurtrier est trouvé coupable de meurtre non prémédité et condamné à une mise sous garde fermée à l'Institut Philippe-Pinel pendant 4 ans et il sera ensuite mis sous garde de la collectivité pendant 3 ans après sa sortie de Philippe-Pinel. Le 9 octobre 2013, le juge Erick Vanchestein maintient la sentence à laquelle il ajoute une probation de 3 ans pour des gestes de violences commis en décembre 2012 et en juillet et août 2013 par le jeune homme sur trois intervenants du Centre jeunesse de l'Estrie.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)