Pessamit (réserve amérindienne innue)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 25 535,62 hectares.
  • Langue d'usage - L'innu-aimun.
  • Langue seconde - Le français.
  • Gentilé - Pessiamiulnu.


  • Éphémérides -


Voir Innu (nation amérindienne).

Sous le régime français Un poste de traite est établi à cet endroit.
1845 Ouverture des registres de la paroisse.
1853 Création de la réserve.
1855 Établissement de la Hudson's Bay Company-HBC.
1859 La Hudson's Bay Company-HBC ferme ses postes de traite des Ilets-Jérémie, de Tadoussac et de Godbout et établit le centre de ses opérations à Betsiamites.
1861 Le site est transformé en réserve pour les Innus.
1862 Arrivée des oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*, dont Charles Arnaud, qui y fixent le centre des missions amérindiennes de la Haute-Côte-Nord et fondent la paroisse Notre-Dame-de-Betshiamits.
1866 Arrivée du père oblat, Louis-François Babel qui fait de l'endroit le point de départ de ses explorations.
1867 (15 octobre) Proclamation du canton de Betsiamites.
1873 Mise en exploitation d'une scierie à l'embouchure de la rivière Betsiamites par la compagnie Girouard et Beaudet de Québec.
1894 Fermeture de la scierie.
1901 Établissement de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil-de-Chicoutimi-n.d.b.c.*.
1908 Remise en exploitation de la scierie.
1918 Fermeture de la scierie.
1923 La population de la paroisse est de 625 âmes.
1958 Un pont jeté sur la rivière Betsiamites permet la circulation entre Baie-Comeau et Tadoussac.
1964 (12 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Betsiamites.
1978 (31 juillet) Dissolution de la Caisse populaire de Betsiamites.
1995 La population de la réserve est de 2 401 habitants.
(14 novembre 1995) Le Conseil de bande de la réserve se voit décerner le deuxième prix de la Noirceur par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec ; ce prix «récompense» l'organisme public qui manifeste le moins de transparence et pose le plus d'obstacles à la diffusion de l'information ; selon le jury «le Conseil impose un «laissez-passer» aux journalistes qui veulent entrer sur son territoire, sous peine de se faire arrêter par la police».
2010 La population de la réserve est de 2 877 habitants ; 798 innus vivent en dehors de la réserve.
(4 mai 2010) Le chef Raphael Picard annonce qu'une entente est intervenue entre le Conseil de bande et les compagnies Argex Silver Capital, St. Georges Platinum et Litewave en vertu de laquelle ces entreprises reconnaissent les droits des aborigènes et accorde au conseil de bande le droit de participation prioritaire et l'opportunité d'investir dans tout développement sur ses terres ; une raffinerie de titanium et un centre de recherche seront construits sur le territoire de la réserve créant 100 emplois.
2011 (1 juillet 2011, dans la nuit de jeudi à vendredi) Une jeune fille de 17 ans est battue à mort à coups de bouteilles de bière par au moins deux autres jeunes filles ; il semble que la jalousie soit la cause première de cette échauffourée survenue vers 5 h au Centre communautaire lors d'une réunion de jeunes gens où l'alcool aurait coulé à flot.

  • Attraits :


Capitale des Montagnais de la Côte-Nord ; les Betsiamites constituent une tribu de la nation amérindienne des Innus.

  • Toponymie -


Betsiamites ou Pessamit, emprunté à la rivière de ce nom, vient de l'innu petchemits signifiant «endroit où il y a des lamproies» ; vers 1960, un vieil innu soutient que la rivière était autrefois infestée de sangsues et qu'un missionnaire les aurait conjurées.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Baie-Comeau, à l'embouchure de la rivière Betsiamites.
Diocèse de Baie-Comeau.
Région touristique de Manicouagan.


Carte 16 sur Google Maps


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)