Projet AXE (2009-). (opération de police)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Opération AXE (opération policière). (J)

Le 12 février 2009, 500 agents du Service de police de Montréal-SPVM et 200 agents de la Gendarmerie royale du Canada-GRC, de la Sûreté du Québec-SQ et autres corps de police municipaux participent à une opération surprise appelée Projet Axe qui vise à neutraliser les Syndicate, le plus important gangs de rue de Montréal contrôlé par les Hells-Angels ; ils saisissent

25 armes à feu,
41 kg de cocaïne,
11 kg de haschisch,
225 kg de marijuana et
plus de 600 000 $ en espèces.

Ils arrêtent 41 des personnes faisant l'objet de mandat d'arrêt, mais 6 autres ne sont pas trouvées ;
Gregory Wooley, 36 ans, le fondateur des Syndicate, est arrêté au pénitencier de Kingston (Ontario) où il purge une sentence de 15 ans de prison depuis 2005.
Emmanuel «Mano» Zephir, 36 ans, est arrêté à son domicile de Terrebonne ; en 2006, ce dernier avait pris le contrôle des Syndicate peu après sa libération du pénitencier où il purgeait une sentence pour homicide involontaire commis au cours d'un party d'Haïtiens dans le nord de Montréal en 1999 ; son frère Jean-Ismaël Zephir, 32 ans, est accusé de complot d'importation de drogues d'Haïti ;
Dany Cadet-Sprinces, 38 ans, est arrêté à l'Institut pénitentiaire Leclerc où il purge une sentence de 4 ans pour trafic de drogues ;
Jean Lavertue, 34 ans, un haltérophile olympique, ses frères Martin Lavertue, 40 ans, Stéphane Lavertue, 33 ans, et Patrick Lavertue, 31 ans, sont arrêtés à leurs résidences de Pointe-Claire ; les Lavertue formaient une cellule dans le sud-ouest de Montréal ; Daniel D'Amours, 31 ans, et Martin Morse, 27 ans, leur servaient de liens avec les petits revendeurs de rue du Sud-Ouest ;
Curtis Rodney, 36 ans, Roberto Sauro, 30 ans, Nelio Timothée, 34 ans, Emmanuel Mémé, 23 ans, Igor Vassiliev, 60 ans, Pasquale Mangiola, 40 ans, Rodney Curtis, 36 ans, et Fernand Lauzon sont parmi les personnes arrêtées lors de l'Opération Axe du 12 février 2009 ;
Pasquale Mangiola, un trafiquant semble être le chef de la bande.
Le 12 octobre 2007, Nancy Lauzon, la fille de Fernand Lauzon, policière en devoir au poste de quartier numéro 15 au Service de police de la ville de Montréal-SPVM, avait utilisé le mot de passe d'une collègue pour entrer dans l'ordinateur de la Centrale de renseignement policier du Québec (CRPQ) et vérifier le nom du propriétaire d'une automobile qui s'avéra être une auto de filature du SPVM occupée par des policiers qui étaient en pleine action dans le sud-ouest.
Nancy Lauzon a été arrêtée en février 2009 au lendemain de l'Opération Axe et accusée d'avoir utiliser frauduleusement un ordinateur du Service de police de Montréal SPVM ; elle a été immédiatement suspendue sans solde, mais elle a été acquittée en mai 2013 de l'accusation d'utilisation frauduleuse de l'ordinateur du Service de police.
Madame Lauzon subit son procès en 2012 ;
Le 3 mai 2013, le juge Pierre Labrie acquitte madame Lauzon des accusations qui pesaient contre elle.
Fernand Lauzon, 68 ans, serait l'un des principaux fournisseurs de cocaïne des frères Lavertue auxquels il livrait de 1 à 4 kg par semaine à partir de sa résidence du 2024, rue Cardinal, dans le quartier Ville-Émard de Montréal ; en mars 2013, Fernand Lauzon plaide coupable et est condamné à 16 mois de prison.
Pasquale Mangiola, 38 ans, est accusé de complot, de possession et trafic de cocaïne et de possession d'une arme prohibée ; Magniola agissait comme intermédiaire entre les gangs de rue Syndicate, les Bleus et les frères Lavertue.
Le 26 novembre 2009, le juge Fraser Martin refuse que les frères Jean, Patrick et Stéphane Lavertue soient libérés sous caution.
Le 26 avril 2010, Jean Lavertue est condamné à 8 ans de prison, Patrick Lavertue, Stéphane Lavertue et Patrick Rondeau sont condamnés à 5 ans de prison par le juge Jean-Pierre Bonin.
En 2010, Revenu Québec évalue à 1,7 M $ le revenu que les frères Jean et Stéphane Lavertue ont empoché pendant les années 2006, 2007 et 2008 et qu'ils doivent payer les impôts sur cette somme ; les Lavertue prétendent qu'ils n'ont perçu que 600 000 $ et que l'estimation de Revenu Québec n'a pas tenu compte de certaines dépenses telles les redevances (de 6 000 $ à 10 000 $ par mois) qu'ils devaient payer au gang des Syndicate pour opérer sur le territoire ; selon la police, le revenu des frères Lavertue a atteint 4 M $ entre le mois d'août 2007 et le 12 février 2009.
En novembre 2013, Pasquale Mangiola, Roberto Sauro et Curtis Rodney subissent ensemble leur procès.

Voir également Guerres des gangs.






Outils personels
Publicité
(Annonces   .)