Québec (province). Crises. Épidémies de typhus

Un article de la Mémoire du Québec (2017).

  • Maladie infectieuse, épidémique, caractérisée par une fièvre intense et brutale, des rougeurs généralisées et un état de stupeur pouvant aller jusqu'au coma (source : Dixel de Ropert, 2010).

Fièvre continue et contagieuse, transmise par le pou du corps, qui naît de l'encombrement des hommes dans les prisons, les hôpitaux, les casernes, les vaisseaux, etc. et qui présente des troubles du système nerveux, un état morbide des membranes muqueuses, et presque toujours une éruption pétéchiale. (source : Dictionnaire nord-américain de la langue française , par Louis-Alexandre bélisle, Beauchemin, 1977)
1659
Première épidémie connue de typhus (fièvre des navires) introduite par le navire Saint-André venant de France et transportant 150 immigrants.
1665
Épidémie de typhus (fièvre des navires) introduite par le navire français La Justice qui arrive à Québec avec 100 morts à son bord.
1743
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
1744
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
1745
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
1750
Épidémie de typhus dans toute la Nouvelle-France.
1757
Épidémie de typhus en Nouvelle-France ; au-delà de 400 morts.
(1759
(Août) Les troupes britanniques ravagent les fermes de Beaupré, de Baie-Saint-Paul et de la Malbaie afin de couper la ville de Québec de toute source d'approvisionnement et de mettre fin au harcèlement que les habitants pratiquent contre l'armée anglaise. La dysenterie et le typhus font des ravages dans les rang de l'armée anglaise.
1834-1845
Plusieurs milliers d'immigrants (en majorité des Irlandais) meurent du typhus et sont enterrés sur la Grosse Île ; une croix celtique, haute de 13 mètres, érigée en 1909 par la Société nationale irlandaise (Ancient Order of Hibernians), évoque ce souvenir douloureux et, également, le zèle du clergé canadien-français qui se distingue dans cette épidémie.
1847
Plusieurs religieuses (hospitalières de Saint-Joseph meurent au cours d'une épidémie de typhus qui ravage Montréal.
Parti de Liverpool le 13 septembre 1847 avec 491 passagers un navire accoste le 1er novembre 1847 après en avoir perdu 107 au cours du voyage.
1847

  • Tragédie mortelle; accident maritime ; naufrage à la Pointe de l'Est des îles de la Madeleine du vaisseau britannique Miracle transportant 446 émigrants dont plusieurs sont atteint du typhus; bilan: 150 morts.

1847

  • Tragédie mortelle ; épidémie de typhus éclatée sur les navires transportant des immigrants irlandais ; bilan : plus de 10 000 morts au Canada dont plus de 6 000 à Montréal ; le plus grand nombre des victimes sont des immigrants irlandais qui avaient fui la famine que la maladie de la patate avait engendrée dans leur pays ; à l'entrée du pont Victoria, une grosse pierre noire extraite du lit du Saint-Laurent en 1859, lors de la construction du pont, rappelle cette épidémie. Construction de 3 rangées de lazarets à Pointe-Saint-Charles pour abriter les personnes atteintes du typhus ; les Soeurs grises de Montréal-s.g.m.* y prennent soin des malades, puis, lorsque la maladie les décimera à leur tour, elles seront remplacées par les Soeurs de la Providence, puis, enfin, par les Soeurs de l'Hôtel-Dieu de Montréal jusqu'à ce que les Soeurs grises soient redevenues capables de prodiguer les soins.

1847
(8 mai au 23 octobre) 107 000 Irlandais partent d'Irlande vers le Canada ; 442 voiliers, insalubres et impropres au transport des humains, partent de Liverpool (Angleterre) et de Cork (Irlande) avec des émigrants irlandais ; avant d'arriver à Québec, le typhus avait tué 4 429 personnes en mer, 1 190 sur les bateaux en quarantaine en face de la Grosse-Île, et 3 501 dans les baraques servant d'hôpital à la Grosse-Ile ; 1 041 de ces passagers meurent de la même maladie à l'hôpital de la Marine et des Émigrants de Québec, 3 579 à l'hôpital de Pointe-Saint-Charles à Montréal, 863 à l'hôpital des Immigrants de Toronto, et 3 048 dans les autres villes du Canada ; à titre d'exemples, le Scotland, parti de Cork le 13 avril 1847, arrive à Grosse-Ile le 8 juin ; 60 de ses passagers sont morts en mer, 34 Irlandais meurent sur le navire en quarantaine et 72 autres décèdent à l'hôpital de l'île de la Quarantaine ; le Avon, parti de Cork le 19 juin avec 552 passagers, arrive à l'île de la Quarantaine le 26 juillet après en avoir perdu 137 au cours du voyage ; le Lord Ashburton, parti de Liverpool le 13 septembre avec 491 passagers, accoste le 1er novembre après en avoir perdu 107 au cours du voyage. Débordées, les autorités autorisent des navires dont les passagers semblent en santé à se rendre à Montréal ; affamés et malades à leur arrivée ces immigrants meurent dans les rues et sur les quais et demandent de l'eau sur les parvis des églises ; craignant une épidémie, le docteurJohn Easton Mills, maire de Montréal, fait construire des hangars de bois de 150 pi de longueur par 50 pieds de largeurs à la Pointe-du-Moulin, près de l'endroit où est construit le pont Victoria à Pointe-Saint-Charles ; les malades et les mourants étaient couchés côte à côte à 3 par lit ; des centaines d'orphelins erraient dans les rues de Montréal ; le nombre de hangars de bois s'éleva à 22 ; ces hangars étaient gardés par les militaires qui devaient empêcher les malades de sortir ; plus de 6 000 immigrants irlandais meurent du typhus à cet endroit et leurs restes sont enterrés près du fleuve en face de ce qui est aujourd'hui le pont Victoria ; ces Irlandais avaient été contraints de quitter l'Irlande à l'occasion de la famine engendrée par la maladie de la patate. Les Soeurs grises de Montréal-s.g.m.* prennent charge de ces «hôpitaux» ; le docteur Mills, 7 soeurs grises et plusieurs volontaires décèdent également du typhus contracté au service des malades. .
1847
Des Irlandais chassés d'Irlande par la grande famine sont entassés dans des hangars (baraques) érigés sur la Pointe-Saint-Charles de l'île de Montréal alors que sévit parmi eux une épidémie de thyphoïde ; les soeurs grises prennent soin des malades et 7 d'entre elles meurent de la maladie qu'elles cotoyaient. Ouverture du St. Patrick's Orphanage pour les enfants d'immigrants irlandais laissés sans parents lors de l'épidémie de typhus.
1847
Vague d'immigration au Canada en provenance de l'Europe ; 96 000 immigrants dont 54 000 Irlandais arrivent au Canada, mais le typhus en fait mourir près de 20 000.
Accident maritime ; naufrage à la Pointe de l'Est (Îles-de-la-Madeleine) du vaisseau britannique Miracle transportant 446 émigrants dont plusieurs sont atteint du typhus ; bilan : 150 morts.
1858
Lors des travaux de construction du pont Victoria, les restes des Irlandais morts du typhus sont déplacés.
1859
Pour rappeler le souvenir des Irlandais morts du typhus, une pierre de granit noir de 30 tonnes appelée The Black Stone ou le Ship Fever Monument, est dressée par les ouvriers du pont Victoria à l'entrée du pont sur le terrain de l'ancien cimetière appartenant à l'évêque anglican de Montréal.
1885
(28 février 1885) Épidémie de variole ou petite vérole ; un certain George Longley, contrôleur de la Grand Trunk Railway en provenance de Chicago, arrive à Montréal avec des éruptions cutanées et des rougeurs sur le corps qu'on identifie comme la variole ; après l'avoir examiné, le Montreal General Hospital refuse de l'admettre et il aboutit à l'Hôtel-Dieu de Montréal où il est mis dans une chambre isolée ; Longley quitte l'hôpital le 21 mars ; le 23 mars suivant, Pélagie Robichaud, une jeune Acadienne servante à l'Hôtel-Dieu, est frappée par la variole qui l'emporte le 1er avril ; le 6 avril, Marie Robichaud, la soeur de Pélagie est frappée par la terrible maladie et décède le 11 avril ; le 8 avril la variole avait atteint toutes les salles de l'Hôtel-Dieu de Montréal ; les patients libérés de l'Hôtel-Dieu étaient sans le savoir porteurs du virus en incubation et la répandirent dans leur entourage ; Le maire Honoré Beaugrand met en quarantaine les foyers où la maladie était décelée ; les résidants ne peuvent sortir et c'est la Ville qui nourrit les familles ainsi isolées ; l'épidémie dura jusqu'en décembre 1885 ; bilan : 5 864 morts au Québec ; l'immense majorité des victimes sont des enfants ; à Montréal, la population de 167 501 habitants comprenait 93 641 (56 %) Canadiens français catholiques ou 56 % de la population et 73 860 Anglais, protestants ou catholiques ou 44 % de la population ; sur les 3 157 victimes de la variole à Montréal, 2 884 sont des Canadiens français catholiques soit 91,3 % des victimes, 178 catholiques autres que canadiens français soit 5,6 % des victimes, 95 sont anglais protestants soit 3,4 % des victimes ; les Canadiens français refusaient la vaccination ; les prêtres catholiques parlaient d'un fléau envoyé par Dieu pour punir la débauche ; les protestants se faisaient vacciner.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)