Québec (province). Meurtres homicides et autres méfaits : (2006)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


2006

En 2006, Felipe Eduardo Rojas Gnecco est abattu en pleine rue alors qu'il sortait de son cabinet de dentiste en Colombie ; il tait l'époux de Judith Brassard, une institutrice ; deux hommes sont arrêtés par la police colombienne peu après l'assassinat ; en 2008, l'un des tueurs dit que le meurtre avait été commandité par l'épouse de la victime qui était alors en instance de divorce ; Brassard est reconnue coupable de meurtre et condamnée à 28 ans de prison ; la Cour d'appel de Santa Marta (Colombie) maintient le jugement en 2010 ; en 2011, Brassard s'adresse à la Cour suprême de Colombie pour faire annuler les jugements des cours inférieures.

En 2006, Domenico Macri est assassiné en pleine rue à Montréal ; il était un jeune mafioso du clan de Francesco Arcadi.

En 2006, Christine Mequish, 38 ans, originaire d'Opitciwan, tue un homme à coups de bouteille de bière à Montréal ; elle est libérée en 2016 après avoir purgé 8 ans de sa peine derrière les barreaux en 2015, 10 mois après sa sortie de prison, elle a tenté de voler 2 caisses de bière dans un dépanneur de La Tuque ; prise en chasse par le commis du dépanneur, elle lui assène un coup de cannette à la tête ; en 2016, le juge David Bouchard la déclare délinquante dangereuse et devient la 5e femme au Canada à être ainsi déclarée), mais le juge la
Le 8 janvier 2006, le cadavre atteint d'une balle de Benjamin Lefebvre, 25 ans, est découvert dans un appartement de la rue Turenne à Châteauguay ; le 15 juin 2006, Ninja Helgen, 21 ans, Éric Laplante, 26 ans, et Rosner Paul, 21 ans, sont accusés de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; la victime était un revendeur de drogues.

Le 10 janvier 2006, 18 h 10, Michel Piché, 55 ans, est blessé mortellement par balles devant sa résidence familliale de Blainville ; la police croit à un règlement de compte.

Le 11 janvier 2006, vers 2 h 40, Simon Kumarapeli, 38 ans, un musicien d'origine srilankaise, est assassiné par balles au Joy Nightspot Bar de la rue de la Montagne, près de la rue Sherbrooke Ouest à Montréal ; la police croit à un règlement de compte relatif au trafic de drogues.

Le 13 janvier 2006, un homme armé d'un fusil à canon tronqué fait irruption dans la succursale de la Banque de Montréal située sur la rue Cousineau dans le quartier Saint-Hubert de Longueuil ; il ordonne à une employée qui venait ouvrir la porte et à un client qui effectuait une opération au guichet automatique d'entrer dans la banque avec lui ; le client refusa ; le voleur lui asséna un coup de crosse de son fusil à la tête et le client sombra dans le coma ; le client décéda à l'hôpital de sa blessure en août 2006. Après une enquête et la publication d'un portarait robot, la police demanda à la Couronne d'accuser Jean-Miville Bois, 56 ans, le suspect de meurtre au premier degré, mais la police découvrit que le suspect était décédé le 30 janvier 2012 au pénitencier de Cowansville où il purgeait une sentence pour braquage ; la police a refusé de publier son nom, mais le 10 avril 2012, La Presse le révélait.

Le 15 janvier 2006, à 20 h, Kishorn Peniston, 18 ans, est assassiné dans la buanderie d'un immeuble à logement de la rue Wakley, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; selon des témoins, 6 hommes, dont l'un avait un fusil et un autre un couteau, sont entrés dans la buanderie et ont demandé aux clients de quitter les lieux ; ces hommes seraient membres du gang des Uptown Guys ; un locataire d'un appartement de l'immeuble a découvert le cadavre vers 22 h 45.

Le 19 janvier 2006, vers 15 h 30, le corps ensanglanté de Claude Monnier, 70 ans, est découvert dans un condominium de l'avenue Ampère dans le quartier Laval-des-Rapides à Laval, par une voisine qui avait entendu des bruits insolites qui en provenaient ; au moment de la découverte, le fils de Monnier, Pierre, 46 ans, se tenait près de son père qui demanda à la voisine d'appeler la police ; Monnier était mort à l'arrivée des policiers qui trouvèrent également le cadavre de l'épouse de Monnier, Lillianne Thélène, 71 ans ; le fils leur déclara qu'il les avait tués ; le 18 février 2005, Pierre Monnier est déclaré inapte à subir un procès ; le 26 septembre, il est déclaré non responsable de la mort de ses parents pour cause de schizophrénie, et est consigné à l'Institut Philippe-Pinel jusqu'à ce qu'il soit jugé apte à réintégrer la société.

Le 20 janvier 2006, vers 20 h 30, un homme de 23 ans, d'origine asiatique, est abattu d'une balle à la tête tirée à travers la fenêtre de son logement d'un duplex de la rue Hamilton, dans le quartier Ville-Émard de Montréal ; la police recherche deux individus de race noire relativement à cet homicide.

Le 21 janvier 2006, un déneigeur, intrigué par la découverte d'une automobile dont une vitre était fracassée, trouve deux hommes qui semblaient dormir l'un appuyé sur l'autre ; les deux hommes, issus de communauté visible, avaient été victimes d'une fusillade à travers la vitre ; le conducteur âgé de 25 ans était décédé, et le passager était grièvement blessé.

Le 25 janvier 2006, entre 2 h et 6 h 15, Brigitte Serre, 17 ans, est assommée puis transpercée de 72 coups de couteau à l'intérieur du dépanneur de la station service Shell du boulevard Lacordaire, près du boulevard des Grandes-Prairies, dans l'arrondissement Saint-Léonard de Montréal ; les enregistrement des caméras ont été enlevés et la caisse a été vidée ; cependant, la description faite par des témoins oculaires permet à la police d'émettre des mandats d'arrestation contre Sébastien Simon, 18 ans, principal suspect, Joël Nantais, 18 ans, Tommy Gagné, 19 ans, et Sergio Moniz, 27 ans ; le 26 janvier 2006, Joël Nantais se rend à la police de Montréal ; le 28 janvier 2006, Sébastien Simon, un ancien employé du dépanneur en question congédié à la suite d'une dénonciation faite à la direction par Brigitte Serre, est arrêté par la Gendarmerie royale du Canada à l'aéroport d'Edmonton, Alberta, et Tommy Gagné est arrêté le même jour par la police de Saguenay à la résidence de son père dans le secteur Chicoutimi ; le 29 janvier 2006, Sergio Moniz est arrêté dans un appartement de la rue Tupper à Montréal. Joël Nantais est accusé de vol à main armée, de complot, de séquestration et de complicité de meurtre après le fait ; en juin 2006, Nantais reconnaît sa culpabilité à l'accusation de vol et de conspiration pour commettre un vol à main armée et est condamné à 18 mois de prison à purger sous conditions dans une maison de transition ; le 3 avril 2008, Nantais est condamné à purger le reste de sa peine en prison pour avoir enfreint certaines des conditions imposées par le tribunal ; les autorités l'ont fait arrêter après avoir trouvé 2 paires de menottes et une réplique en bois d'une arme à feu dans son casier. Le 5 septembre 2007, Tommy Gagné, accusé de meurtre prémédité, de séquestration et de vol à main armée, reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité, de séquestration et de vol à main armée et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 17 septembre 2007, Sébastien Simon, accusé de meurtre prémédité (c'est lui qui a donné les coups de couteau à Serre), vol à main armée, séquestration et complot, reconnaît sa culpabilité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; Le 7 novembre 2014, Tommy Gagné, 28 ans, est trouvé inconscient dans sa cellule de l'institution carcérale de la Macaza. En 2019, Sébastien Simon demande à la Commission de libérations conditionnelles de lui accorder quatre sorties de 7 heures sans escorte, pour aller chez la femme qu'il a épousée en 2017; ce privilège lui est refusé.

Le 26 janvier 2006, vers 0 h 30, Bayaya «Erick» Kabanga, 27 ans, originaire du Congo-RDC, est tué lors d'un échange de coups de feu dans un appartement de la rue Sherbrooke Est, près de la rue Chambly, à l'ouest du Stade olympique à Montréal ; la police relie ce décès à la guerre que se livrent les gangs de rue ; la victime faisait partie d'un groupe de 4 hommes masqués qui avait envahi le logement à la recherche de biens (téléviseur) qu'ils prétendaient leur appartenir ; Kabanga était cagoulé et avait un chien pittbull en laisse ; John Tshiamala aurait alors appelé ses amis Richardson François (alias Johnny Love) et Fares Benabdallah (alias Patex) en renfort ; ceux-ci auraient exhibé leurs armes et la fusillade s'ensuivit ; le 1er février 2010, la juge Sophie Bourque reproche à la Couronne des problèmes de «divulgation de preuve», dissout le jury et ordonne un nouveau procès pour Richardson François et Fares Benabdallah ; le 14 avril 2010, Richardson François et Fares Benabdallah reconnaissent leur culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire et sont condamnés à 10 ans de prison par la juge Sophie Bourque ; comme ils ont passé 4 ans en détention préventive et que chaque jour de telle détention compte pour 2 jours de prison, Benabdallah devra purger 2 ans de sa peine dans une prison provinciale ; François purgera le reste de la sienne dans un pénitencier fédéral parce qu'ayant des antécédents de violence et qu'il est associé au gang des Bleus.

En février 2006, Kitty, 36 ans, est tuée à coups de patte de table dans son logement de Kangirsuk ; le copain de Kitty, Sam Grey, 30 ans, est accusé de ce meurtre ; reconnu coupable de meurtre prémédité par un jury formé d'Inuits dont 5 hommes et 7 femmes, Grey est condamné le 30 mai 2008 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; au moment du meurtre, Grey, jaloux, enragé et ayant bu de l'alcool, était sous le coup d'une sentence de 15 mois de prison avec sursis pour violence conjugale à l'endroit de sa conjointe Kitty ; il s'agit du premier meurtre connu dans l'histoire de Kangirsuk.

Le 10 février 2006, Sylvain Pépin, 46 ans, est tué en déboulant l'escalier qui mène à son logement de la rue Oakley à Asbestos ; Martin Cyr, 24 ans, qui avait passé la nuit du 9 au 10 février à boire avec Pépin, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès survenu au cours d'un échange de coups entre les deux hommes.

Le 10 février 2006, vers 14 h 20, le cadavre de Denis Saint-Gelais, 51 ans, est découvert par des amis dans le sous-sol de son unité de duplex de la rue Moffat dans l'arrondissement de Verdun à Montréal ; le cadavre, qui aurait été abandonné depuis le 5 février précédent, portait des marques de violence ; le 16 février suivant, Patrice Brosseau, 25 ans, la dernière personne à avoir vu Saint-Gelais vivant, est accusé de meurtre sans préméditation relativement au décès de Saint-Gelais ; la police croit qu'il s'agit d'une beuverie qui a mal tourné.

Le 11 février 2006, vers 2 h 30, la police découvre le cadavre d'une femme de 43 ans dans son appartement du quartier Charlesbourg à Québec ; elle était décédée à la suite de coups reçus à la tête.

Le 17 février 2006, Alexandre Fortin, 26 ans, est poignardé à mort au cours d'une altercation au Bistro La Nouba situé à l'angle des rues Sainte-Catherine Est et Aylwin à Montréal ; Yves Léveillé, 29 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; en septembre 2007, un jury déclare Léveillé coupable de meurtre non prémédité ; le 19 décembre 2007, Léveillé est condamné par le juge Claude Champagne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; Léveillé avait un casier judiciaire chargé et, au moment du meurtre, il contrevenait aux termes de sa libération conditionnelle de prison pour une affaire de délit de fuite mortel.

Le 13 mars 2006, Patrick Adam, un travailleur de la construction de 36 ans, abat son épouse, Lise Legault, 35 ans, propriétaire d'un salon de coiffure, à leur domicile de la rue Langlois à Granby, puis se suicide ; leurs enfants de 5 et 8 ans dormaient au moment du drame et n'ont pas été éveillés par le bruit des tirs.

Le 14 mars 2006, le cadavre de Michel Gilbert, 52 ans, est trouvé dans un appartement de la rue Normandie dans l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal ; le 15 mars suivant, sa compagne, Sylvie Guimond, 43 ans, est accusée de meurtre relativement à ce décès ; entre 2003 et 2006, Gilbert avait appelé 31 fois la police en raison du comportement violent et désordonné de sa conjointe ; celle-ci reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire et est condamnée à 10 ans et demi de prison.

Le 19 mars 2006, Haresh Patel, 19 ans, est battu à mort à coups de batte de base-ball par 4 ou 5 hommes à l'angle des rues Thierry et Denise dans l'arrondissement LaSalle de Montréal ; le 22 mars suivant, Sacha Flores Nitos, 21 ans, et un adolescent de 17 ans sont accusés de meurtre prémédité relativement au décès d'Haresh Patel.

Le 20 mars 2006, le cadavre de John Jiaro Monsalve, 26 ans, d'origine colombienne,est trouvé dans le coffre entrouvert d'un véhicule utilitaire à l'angle des rues Drolet et Bélanger, dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie de Montréal ; l'homme avait été tué par balles au thorax ; Monsalve était en visite à Montréal ; la police croit qu'il a été tué dans un échange de coups de feu lorsqu'il tentait de dévaliser un client qui sortait d'un bureau de change.

Le 27 mars 2006, le cadavre de Janis Odins, 84 ans, d'origine lettonne, est trouvé dans son appartement incendié du 6e étage d'un édifice du 4545, avenue Wakely, près de la rue Terrebonne, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal ; Robert Jouel, 31 ans, qui aurait mis le feu à l'appartement du vieillard parce que monsieur Odins faisait trop de bruit, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; 3 psychiatres affirment que Jouel souffrait de troubles psychotiques, aggravés ou attribuables à sa consommation de marijuana ; Jouel avait le cerveau imbibé de stupéfiants qui lui faisaient croire que son voisin du dessous faisait des bruits intolérables ; Janis Odins n'avait même pas de télévision et son passe-temps était la réparation de montres ; Robert Jouel reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire et est condamné à 8 ans de prison moins les 38 mois de détention préventive qu'il a subie en attendant la fin de son procès.

Le 31 mars 2006, un bloc de béton contenant le cadavre d'un homme est découvert dans un fossé à Chertsey ; l'autopsie ne révèle pas la cause du décès de l'homme identifié plus tard comme étant Sylvio Rossi, 25 ans, de Rivière-des-Prairies (Montréal) qui avait été porté disparu le 25 juin 2005.

Le 8 avril 2006, vers 2 h 30, un homme de 31 ans est abattu par balles dans le bar du Club Mulligan, sur le boulevard Décarie, près du Chemin Queen Mary, dans le quartier Snowdon à Montréal.

Le 18 avril 2006, Fernand Champoux, 68 ans, un postier à la retraite travaillant comme gardien de nuit de l'Aubainerie, un magasin de vêtements de la Montée Masson à Mascouche, est trouvé mourant des suites de coups reçus dans le stationnement à l'arrière du magasin ; il décède le lendemain à l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal. L'enquête a été relancée en 2011, mais sans succès.

Le 24 avril 2006, un homme de 35 ans est abattu par balles alors qu'il se dirige vers son automobile stationnée près du parc Meilleur, sur la rue Meilleur dans le quartier Cartierville de Montréal.

Le 26 avril 2006, Jean-Louis Grondin, 69 ans, est assassiné à l'aide d'un objet contondant dans son appartement situé en face du Collège Saint-Jean-Eudes, à l'angle du boulevard Rosemont et la 13e Avenue à Montréal.

Le 10 mai 2006, Roger Turmel et son épouse Louise Fortin sont trouvés morts dans leur logement de la rue Nice à Gatineau ; il s'agirait d'un meurtre suivi d'un suicide par balles ; la femme voulait divorcer.

Le 10 mai 2006, vers 1 h, Trevor Antoine, 28 ans, est tué par balles dans son appartement de la rue Charon du quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal ; Antoine, un éleveur de chiens pit bulls, avait été condamné à 3 ans de probation le 16 janvier 2006 après avoir plaidé coupable à des accusations de méfaits et menaces ; il avait aussi été condamné précédemment pour vol par effraction.

Le 10 mai 2006, vers 6 h 30, Jean Thibert, 38 ans, et Michel Paré, 54 ans, meurent asphyxiés dans leur appartement de la rue Reading dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal.

Le 11 mai 2006, vers 18 h 30, les cadavres d'un homme et d'une femme sont trouvés dans leur lit conjugal dans leur logement situé au 168 de la 47e Avenue à Pointe-Calumet ; leur décès remonterait à plusieurs jours ; il s'agirait d'un meurtre suivi d'un suicide par balles.

Le 14 mai 2006, vers 19 h 30, le cadavre de Francis Couteau, un autochtone de 49 ans, est découvert gisant dans une mare de sang dans un stationnement extérieur situé sur la rue Clark, entre le boulevard René-Lévesque et la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal ; il avait été tué à l'aide d'un tesson de bouteille de bière ; Marie-Christine Méquish, une autochtone de 49 ans originaire de Clova, en Abitibi, est arrêtée une heure plus tard non loin du boulevard Saint-Laurent puis accusée de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; le 27 mai 2008, Méquish reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire et est condamnée à 10 ans de prison ; Méquish qui avait quitté l' Abitibi en 1984 alors qu'elle avait 15 ans, est la mère de 5 enfants dont le plus jeune s'est suicidé en 2001 et un autre est en prison pour une longue période de temps ; jusqu'à sa détention en 2006, elle avait comparu 40 fois devant le tribunal pour différents délits tels voies de fait, avoir troublé la paix, méfaits, vols, agression armée etc, sa consommation d'alcool et sa jeunesse troublée serait à l'origine de sa misérable vie.

Le 14 mai 2006, vers 3 h, Kostas Pousoulidis, 26 ans, est abattu par balle tirée à bout portant alors qu'il s'interposait entre un jeune homme qui était battu et ceux qui le battaient en face du bar Crazy Horse du boulevard Saint-Laurent, près de la rue Dante, dans le quartier Petite-Italie de Montréal ; au cours du même incident, Louis Corriveau Lachaine est atteint de 3 balles, mais il survivra à ses blessures ; le 24 mai, Steve Harold Seide, 23 ans, connu de la police comme participant au gang de rue Syndicate, est arrêté à Laval et accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 2 novembre 2007, après 3 jours de délibération, un jury déclare Seide coupable du meurtre non prémédité de Kostas Pousoulidis, de tentative de meurtre perpétrée sur Louis Corriveau Lachaine et d'utilisation négligente d'une arme à feu ayant tiré dans la foule en se sauvant ; le 29 février 2008, Seidi est condamné par le juge Richard Wagner à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 15 mai 2006, le cadavre d'un homme de 62 ans est découvert gisant dans une mare de sang dans son appartement de la rue Saint-Hubert près de la rue Bellechasse à Montréal ; des membres de sa famille s'étaient inquiétés de ne pas entendre parler de lui depuis plusieurs jours.

Le 18 mai 2006, Nicu Rotarchiuc, 25 ans, est assassiné d'une vingtaine de coups de couteau dans un appartement de la rue Alexis-Nihon dans l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal ; Igor Paskal, 25 ans, le cousin de Rotarchiuc, est accusé de ce meurtre ; le 5 octobre 2006, la Couronne et la défense proposent que Paskal soit déclaré non responsable de ce meurtre en raison de troubles mentaux ; selon les psychiatres, Igor Paskal était en plein délire psychotique quant il a attaqué son frère, Viktor Paskal, et tué son cousin Nicu Rotarchiuc ; les trois hommes étaient d'origine moldave.

Le 22 mai 2006, Patrice Legault est assassiné à l'aide d'un pic artisanal dans le gymnase du pénitencier de Donnacona ; il purgeait une sentence d'emprisonnement à vie qui lui avait été imposée en 1993 pour le meurtre de Gilles Leboeuf à Saint-Bruno-de-Montarville ; deux codétenus sont accusés relativement à ce décès.

Le 23 mai 2006, Abdulnasser Et-Chamouri tue son épouse, Nassima et la mère de cette dernière, puis se pend dans le sous-sol de l'appartement du couple au 221, rue Davidson Est à Gatineau ; les cadavres ont été découverts par le fils du couple qui revenait de l'école vers 17 h 30 ; le couple était séparé depuis une dizaine de jours.

Le 26 mai 2006, un homme de 70 ans est poussé violemment et tombe sur le pavé à l'angle des rues Jean-Talon et Chambords dans le quartier Parc-Extension de Montréal ; le 9 août suivant, Marc Boucher, 24 ans, qui s'était rendu à la police le 1 août, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 1er juin 2006, Daniel Blouin dit La Bloune, 48 ans, un alcoolique notoire, est poignardé à mort dans son logement du 69, place Bourget, en plein centre-ville de Joliette ; Danielle Beaupied est accusée de meurtre relativement à ce décès ; madame Beaupied avait été condamnée en 1992 à 3 mois de prison pour agression armée et menace.

Le 11 juin 2006, le cadavre mutilé de Virginia Bernardo, 56 ans, une domestique, est découvert par son neveu dans l'appartement 20 du 7740, avenue Mountain Sights, près de la rue Paré dans le quartier Côte-des-Neiges de Montréal.

Le 15 juin 2006, le cadavre ensanglanté de Serge Duguay, 56 ans, est découvert dans son appartement du 3e étage d'un édifice de la rue Legendre Est, dans le quartier Saint-Michel de Montréal ; le 15 juin, Michael Mancinelli, 19 ans, son ancien conjoint, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; Duguay, atteint du SIDA, avait été abattu d'un coup de feu.

Le 16 juin 2006, Steven Falls, un ancien membre du chapitre des Rockers des Hells-Angels contre qui un mandat d'amener avait été émis lors de l'Opération Printemps 2001, est condamné à 6 ans de prison après avoir plaidé coupable à des accusations de trafic de stupéfiants et de gangsterisme ; hang-around en 1994, membre des Rockers en 1995, Falls avait été le parrain de Stéphane «Godasses» Gagné ; acquitté en 1998 de l'accusation du meurtre de Jean-Marc Caissy, il avait été victime d'une tentative de meurtre en août 1999, puis s'était éclipsé pour ne réapparaître qu'en 2004 à Montebello.

Le 18 juin 2006, Tiffany Morrison est portée disparue de la réserve de Kahnawake ; peu avant minuit, Tiffany avait été vue montant dans un taxi avec un résident de la réserve. Le 31 mai 2010, des ossements identifiés comme étant ceux Tiffany Morrison sont trouvés par un travailleur de la construction dans un boisé à environ 10 minutes de marche de la résidence de Tiffany Morrison ; compte tenu de la longueur de la période s'étendant du décès de Tiffany à la découverte de ses ossements, le pathologiste ne peut déterminer la cause exacte du décès. À la suite de la découverte des ossements, l'enquête a tété confiée à la Sûreté du Québec-SQ

Le 23 juin 2006, Donald Woods, 35 ans, un camionneur de Brockville, Ontario, est trouvé mort dans la cabine de son camion
stationné dans le parking d'un centre d'achat de Pickering, Ontario ; il avait reçu une décharge de fusil derrière la tête ; son camion avait été vidé de son contenu (14 000 kg de poulets congelés) transporté de Drummondville à Toronto ; la police n'ayant pas trouvé l'arme du crime, elle décida de chercher la cargaison ; Paul Leonard Cyr, 55 ans est arrêté par la police alors qu'il tentait de vendre à très bas prix des poulets congelés à des épiciers en gros de Toronto ; trouvé coupable de meurtre prémédité, Cyr est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 31 décembre 2012, la Cour d'appel de l'Ontario maintient le verdict de culpabilité de Cyr et la sentence qui lui a été imposée.

Le 28 juin 2006, Colette Couture, 87 ans, une enseignante à la retraite rendue paralysée par un accident vasculaire cérébral, est assassinée par son fils, Donald, 61 ans, qui en prenait soin ; ce dernier se suicide avec l'arme de chasse qu'il avait utilisée pour tuer sa mère ; la police croit à un meurtre par compassion.

Au cours de l'été 2006, Tiffany Morrison, 24 ans, résidente de la réserve de Kahnawake, est portée disparue ; elle a été vue pour la dernière fois alors qu'elle quittait un bar de LaSalle et dans un taxi qu'elle partageait avec un membre de la communauté mohawke de Kahnawake ; le 31 mai 2010, un travailleur de la construction qui participait à la reconfiguration d'une voie d'accès au pont Mercier, découvre des ossements humains dans un bois avoisinant à proximité de la jonction Adirondack et de la voie de service des routes 132 et 138 ; grâce à son dossier dentaire, les ossements trouvés sont identifiés comme étant ceux de Tiffany Morrison.

Le 12 juillet 2006, vers 3 h, Richard Griffin, 41 ans, une relation du West End Gang, est abattu d'une rafale d'une quarantaine de balles en face de sa résidence de la rue Terrebonne, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; les armes ayant servi au meurtre ont été retrouvées par la police, la mitraillette près de la victime et le revolver sur le terrain de l'église Rosedale-Queen Mary United Church en face de la résidence de Griffin ; Griffin, qui avait des liens avec le West End Gang, était impliqué dans une importation de 1 300 kg de cocaïne du Venezuela qui n'a pas fonctionné.

Le 14 juillet 2006, vers 18 h 45, les cadavres de 2 hommes sont découverts par la police dans l'un des appartements d'un édifice situé à l'angle des rues Beauharnois et Reims, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; il s'agirait d'un meurtre suivi d'un suicide par arme à feu.

Le 20 juillet 2006, vers 3 h 30, l'artiste peintre Jacques Sénécal, 61 ans, est abattu de plusieurs balles dans sa résidence de la rue Vanasse du quartier Sainte-Dorothée lors d'une violation de domicile à Laval ; le 23 janvier 2008, il est révélé que l'assassin pourrait être la même personne que celle qui, au début de l'été 2006, s'était introduite par effraction dans une résidence de Montréal et y aurait volé 2 montres Rolex d'une valeur 16 500 $US ; la montre pour homme porte le numéro D482 152 et celle pour femme, DO76 590. En février 2015, Septimus Neverson est arrêté par les autorités de Trinidad & Tobago à la demande du Service de police de Montréal en vertu d'un mandat d'arrestation international ; en septembre 2016, Septimus Neverson, 54 ans, est extradé à Montréal, puis accusé, entre autres, du meurtre prémédité de Sénécal. En 1998, Neverson avait été reconnu coupable de l'homicide involontaire de Jean-Guy Gauthier, abattu l'année précédente dans sa résidence du quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal lors d'une violation de domicile.

Le 22 juillet 2006, André Hogue est abattu d'une balle de calibre .22 à la tête tirée à travers le moustiquaire de la gloriette aménagée à l'arrière de sa résidence de la rue Landry à Notre-Dame-de-Pierreville ; sa conjointe, Armande Côté, 61 ans, est accusée de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; Armande Côté et André Hogue vivaient ensemble depuis 17 ans au moment du drame, mais il semble que leur relations s'étaient détériorées et qu'ils se séparaient mais reprenaient de temps à autres leur relation ; le 29 novembre 2007, le juge Guy Cournoyer rejette la majeure partie de la preuve de la Couronne parce que les policiers qui ont enquêté sur les lieux et qui ont interrogé l'accusée n'avaient pas respecté ses droits en l'ayant détenue arbitrairement et en ne l'ayant pas informée dans les meilleurs délais des motifs de sa détention, en ayant pénétré chez elle sans avoir obtenu de mandat de perquisition et sans y avoir été invités, en l'ayant interrogée sans lui avoir permis de consulter un avocat, en l'ayant maintenue pendant deux heures dans une salle du poste de police et en l'ayant contrainte à signer une déclaration écrite ; à la suite de cette décision du juge, la Couronne annonce qu'elle n'a pas d'autre preuve à présenter et l'accusée est libérée ; au mois de février 2010, la Cour d'appel du Québec ordonne la tenue d'un nouveau procès pour Armande Côté en tenant en considération un jugement de la Cour suprême du Canada qui détermine un test en 3 étapes pour établir si une preuve obtenue illégalement doit être rejetée : quelle est la gravité de la conduite des policiers ?, quel est l'effet de la violation sur les droits de l'accusé ? et quel est l'intérêt de la société à ce que l'affaire soit jugée ? Le 14 octobre 2011, la Cour suprême (8 contre un) conclut que les droits de Madame Côté ont été violés par les policiers et qu'à ce titre, la preuve recueillie contre elle ne pouvait pas être utilisée à son procès pour meurtre.

Le 23 juillet 2006, le cadavre de Faye Garaghti, 35 ans, mère de trois enfants, est découvert dans son appartement de Lennoxville ; le corps de la femme portait des marques de violence ; le 10 août, un homme de 44 ans est appréhendé relativement à ce décès.

Le 6 août 2006, Myriam Njonkou Kouando, 18 ans, est tuée à coups de couteau dans l'appartement de Luc Charlotin, 19 ans, sur la rue Legendre dans le quartier Saint-Michel de Montréal ; Charlotin se rend à la police vers 5 h le matin du 7 août ; il est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 15 août 2006, Louise Desnoyers Langlois, 49 ans, une enseignante du primaire résidente de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville de Montréal, est trouvée inconsciente dans une grange sous des barbelés puis hospitalisée à l'hôpital de Burlington, Vermont, États-Unis ; on croit qu'elle avait absorbé du lave-glace ; la police du Vermont cherche à savoir où se trouve son fils Nicolas âgé de 8 ans ; Louise Desnoyers avoue finalement qu'elle l'avait tué dans le secteur de Isle La Motte, un endroit de villégiature du Vermont au bord du lac Champlain où la famille passait ses vacances ; elle aurait attaché son fils à un radiateur et l'aurait tenu sous l'eau jusqu'à ce qu'il se noie ; arrêtée par la police du Vermont, elle est accusée du meurtre prémédité de son fils ; après des semaines d'examen psychiatriques dans un hôpital du Vermont, elle est déclarée apte à subir son procès qui commence en janvier 2009 à St Albans, Vermont ; elle plaide non coupable en raison d'insanité ; déprimée parce que son conjoint voulait la laisser, elle aurait noyé leur fils, puis aurait tenté, sans succès, de se suicider ; ayant plaidé coupable à une accusation réduite à meurtre non prémédité, elle est condamnée le 1er juillet 2009 par le juge Michael S. Kupersmith de la Cour du Vermont à une peine de 20 ans à la perpétuité et sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine aux États-Unis ; il lui est, de plus, interdit de communiquer avec son époux et son fils aîné à moins que ceux-ci le désirent. Le 31 juillet 2012, le comité de déontologie policière décide que la sergente Josée Deslongchamps, la responsable du poste, aurait dû enregistrer le nom de madame Desnoyers et de son enfant ainsi que le numéro de plaque de son automobilr dès que le père de l'enfant lui eut signaler leur disparition, le 14 août 2006 à 22 h 40 au poste 27 de la police de Montréal; au lieu de cela, la sergente a dit au père de retourner chez-lui et de signaler le 911 et qu'alors des policiers y prendraient sa déposition ; le comité affirme que la sergente avait suffisemment de renseignement pour procéder sans délai à l'enregistrement auprès du Centre de renseignements policiers du Québec ; le Comité lui impose une suspension de 5 jours sans salaire ; Deslongchamps se défend en affirmant qu'elle croyait que Langlois s'inquiétait au sujet de son fils et voulait probablement enregistré parmi les personnes disparues ; le comité est d'avis que le cas aurait dû être traité comme une disparition.

Le 16 août 2006, Gérald Gallant, 56 ans, de Donnacona, arrêté en Suisse pour fraude avec cartes de crédit, est extradé au Canada pour répondre à une accusation de meurtre et une tentative de meurtre ; il prétend avoir participé à 26 meurtres au cours de la Guerre des motards au Québec ; il aurait été à la solde de l'Alliance des ennemis des Hells-Angels.

Le 19 août 2006, le caporal Tom Desaulniers, 22 ans, de l'arnée canadienne en permission est tué lors d'une collision frontale sur l'autoroute 20 près de Sainte-Hélène-de-Bagot ; Patrice Lamarche, le conducteur de l'autre automobile est accusé de conduite avec facultés affaiblies relativement à ce décès et de conduite dangereuse ayant causé la mort ; ce n'est que le 11 juin 2009 que l'enquête préliminaire de l'accusé est appelée à commencer à Saint-Hyacinthe ; le 8 décembre 2011, Patrice Lamarche est reconnu copable de conduite dangereuse ayant causé la mort et est condamné à 30 mois de prison ; par la suite, il n'aura pas le droit de conduire une automobile pendant 5 ans et il n'aura pas le droit de posséder une arme à feu pendant 10 an.

Le 21 août 2006, vers 17 h, Murielle Chauvet, 43 ans, mère de 2 enfants, est heurtée à mort par une automobile alors qu'elle circulait à bicyclette sur le Chemin du Bord-du-Lac de L'Île-Bizard ; le conducteur Dave Ouellette, 26 ans, était poursuivi par le propriétaire de la Jeep 1990 qu'il venait de voler à la plage de l'île Bizard et filait à 70 km/h dans une zone de 50 km/h ; Murielle Chauvet est projetée dans le bois avoisinant, la Jeep capote, Ouellette se dégage et se sauve à pied, mais il est appréhendé environ 3 heures après l'incident ; dans sa course folle, il avait omis de faire 3 arrêts obligatoires avant de happer la victime ; en février 2008, Ouellette reconnaît sa culpabilité à des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort, de délit de fuite et de vol de véhicule ; le 29 août 2008, Ouellette est condamné à 10 ans de prison.

Le 23 août 2006, un homme de 79 ans est poignardé à mort dans sa résidence de la rue Dorset à Laval ; son fils de 39 ans se rend à la police de Laval après ce meurtre.

Le 23 août 2006, vers 18 h 30, Alain Lachapelle, 48 ans, est poignardé à mort à l'angle de l'avenue Président-Kennedy et de la rue Saint-Urbain à Montréal ; la victime, qui circulait à bicyclette, serait intervenue verbalement dans une dispute entre un homme et une femme ; Joseph Roy Martin, 31 ans, un sans-abri violent en libération conditionnelle depuis le 8 juin précédent en attendant sa sentence pour 3 assaults criminels, est arrêté à Ottawa le 31 août, puis accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; reconnu coupable en 2008, Joseph Roy Martin est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 26 août 2006, Latchmy Narine, 67 ans, est poignardé à mort par son fils Dave Narine, 34 ans, dans la résidence familiale de Dollard-des-Ormeaux ; la victime était professeur de mathématiques au Dawson College ; l'agresseur avait un volumineux casier judiciaire.

Le 29 août 2006, Michel Junior Jean-Baptiste, 32 ans, est tué dans une demeure de la route 139 à Roxton Falls ; Moïse Latortue et Martin Plante, tous deux réputés membres de gang de rue montréalais impliqués dans le trafic de cocaïne sont trouvés coupables de ce meurtre et condamnés à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux. Il s'agirait de transactions dede drogues qui ont mal tourné, les accusés accusant Jean-Baptiste de leur avoir volé une importante somme d'argent. Le 31 janvier 2014, la Cour d'appel du Québec annule le procès et ordonne la tenue d'un nouveau procès pour ce deux hommes.

Le 30 août 2006, vers 15 h 30, Domenico Macri, 34 ans, un trafiquant de drogues montréalais, est assassiné par balles au coin des boulevards Henri-Bourassa Est et Rodolphe-Forget dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal ; la Cadillac dans la quelle Macri voyageait comme passager, était en arrêt en attendant de pouvoir virer à gauche, une puissante motocyclette s'est rangée du côté droit de la voiture, le passager de la motocyclette en est descendu à tirer plusieurs balles sur Macri, est remonté sur la motocyclette qui a quitté les lieux en trombe ; le conducteur de la Cadillac a aussi été blessé au cours de la fusillade ; Macri, soupçonné d'avoir des liens avec la mafia italienne de Montréal. avait été condamné à 3 ans de prison après avoir plaidé coupable aux accusations de complot et de possession d'héroïne en 1993.

En septembre 2006, René Girard part de Chute-aux-Outardes pour se rendre à Québec afin de quitter le bien-être social. Alors qu'il se cherche un emploi, René Girard, 23 ans, rencontre quelqu'un qu'il suit jusqu'à la résidence de cette personne ; les deux ont une relation sexuelle et après consommation de cocaïne et de bière, Girard s'endort chez cette personne ; Quand Girard s'éveille quelques heures plus tard, la personne que Girard avait cru être une femme se révèle être un homme. ; enragé, Girard donne une douzaine de coups de couteau à son hôte, puis s'enfuit dans l'automobile de sa victime ; Girard est arrêté quelques jours plus tard. Le 14 avril 1987, Girard reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 1996. Le 22 avril 2008, Girard attaque des gardiens de prison avec un couteau.

Le 9 septembre 2006, Chantal Maltais, 49 ans, est trouvé pendu dans son logement d' Alma ; son neveu, Stéphan Dufour, 30 ans, est accusé en vertu de l'article 241 du Code criminel de l'avoir aidé à se suicider ; le 12 décembre 2008, après 3 jours de délibération, un jury siégeant à Alma, acquitte Stéphan Dufour de l'accusation qui pesait contre lui ; Chantal Maltais, qui avait contacté la poliomyélite à l'âge de 4 ans, était confiné à une chaise roulante et avait demandé à plusieurs reprises à Stéphan Dufour de l'aider à se suicider ; finalement, celui-ci, dont le quotient intellectuel global était évalué à 67, a attaché un collier étrangleur à une corde qu'il a accrochée à une poutre dans la chambre de son oncle ; celui-ci y a été trouvé pendu 2 jours plus tard. Le 29 décembre 2008, le Directeur des poursuites du ministère de la Justice du Québec, Denis Dionne, interjette appel du verdict du jury en invoquant que, dans son adresse au jury, le juge Jacques Lévesque avait erré en indiquant que le verdict devait s'appuyer sur l'intention de Dufour au moment de l'installation de la corde alors que, selon lui, le crime comportait le suicide lui-même et que Dufour avait disposé de 2 jours pour détacher la corde et éviter le suicide ; il invoque également que le juge n'aurait pas dû permettre la preuve du quotient intellectuel limité de l'accusé, cette défense n'étant pas reconnue en droit.

Le 13 septembre 2006, vers 12 h 30, fusillade au Cégep Dawson de la rue Sherbrooke Ouest à Montréal ; Kimveer Gill, 25 ans, vivant dans le secteur Fabreville à Laval, se présente à l'institution armé de 3 armes à feu, un fusil de calibre .12, une carabine Beretta CX4 Storm et un pistolet Glock .45) ; il tire ses premiers coups de feu à l'extérieur de l'établissement, puis, poursuivi par des policiers de Montréal, pénètre à l'intérieur du Cégep et tire sur tout ce qui bouge dans l'atrium tuant Anastasia De Sousa, 18 ans, et blessant 19 autres personnes dont 4 très gravement et 8 gravement ; atteint à un bras par un tir de la police et saignant abondamment, il retourne l'une de ses armes contre lui-même et se suicide ; les policiers craignant qu'il soit muni de bombe, le transporte rapidement en dehors de l'édifice ; Gill, né à Montréal et dont les parents sont d'originaires de l'Inde, était un adepte de la mouvance gothique ; en tout, 72 balles ont été tirées par Gill ; ses armes étaient enregistrées conformément à la loi canadienne sur les armes à feu.

Le 14 septembre 2006, Diana Martinez, 29 ans, est tuée à coups de couteau dans son appartement de la rue Piché dans le secteur Saint-Jovite de Mont-Tremblant ; Steve Poisson, 29 ans, son conjoint, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 18 septembre 2006, vers 8 h 15, Sneider Eugène, 18 ans, est tué par balles sur la rue Grenet, entre le boulevard de Salaberry et la rue Louisbourg dans l'arrondissement Cartierville de Montréal ; la police croit qu'il s'agit d'un règlement de compte entre membres de gangs de rue ; Shneider Eugène entretenait des relations étroites avec des membres de gangs de rue du nord de l'île de Montréal.

Le 25 septembre 2006, vers 18 h 30, un homme dans la vingtaine est poignardé à mort dans le parc Jeanne-Mance, près de l'intersection de la rue Rachel et de l'avenue de L'Esplanade à Montréal ; un homme de 34 ans se rend à la police pour répondre de ce meurtre.

Le 27 septembre 2006, le cadavre de Peter Xipoleas, 33 ans, est découvert par la police de Laval dans une maison de la 67e Avenue dans le quartier Chomedey à Laval ; la police trouve également 75 bâtons de dynamite dans la même maison.

Le 29 septembre 2006, un homme est accosté par deux hommes dans la maison d'un ami dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ; il est emmené à une automobile dans lequel deux aurtres hommes prenaient place, emmené à un guichet automatique d'une succursale bancaire et forcé à retiré de l'argent de son compte de banque ; la victime est ensuite ramenée à son appartement et demeur détenu avec une femme et un homme aussi détenu contre leur gré.; l'un des suspects qui était armé, est demeuré avec les trois personnes pendant que les autres sont retournés à la banquepour retirer encore de l'argent avec la cartes bancaires des victimes.. Une fois revenus à l'appartement, l'un des suspects agresse sexuellement la femme puis tous les suspects quittent l'appartement.. Le 8 novembre 2016, la police est en mesure d'arrêter Jorge Luis Ortiz, 33 ans, et l'accuse d'agression sexuelle, séquesstration, enlèvement et vol. La police continue la recherche des autres suspects dont elle possède la photo de l'un d'eux, un homme blanc, 170 cm, 90,7 kg, environ 25 ans au moment du crime et dont le surnom serait Goldy.

En octobre 2006, Catherine Bourbonnière, 27 ans, est poignardée à mort dans son appartement du 936 rue des Prairies à Québec. En avril 2007, Hugo Jesus Gamez Pineda, l'ex ami de coeur de la victime, reconnait sa culpabilité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 936 rue des Prairies est l'ancienne église Notre-Dame-de-la-Paix convertie en appartements.

En octobre 2006, Bobby Saint-Hilaire est frappé par une automobile alors qu'il circulait en cyclomoteur sur une route de Saint-Bernard-de-Beauce ; il fut projeté à près de 200 m et sa motocyclette a été traînée sur une distance de 1,5 km sous l'automobile conduite par Guillaume Camiré qui ne s'est pas arrêté pour porter secours à la victime ; d'abord accusé de conduite avec facultés affaiblies, Camiré reconnaît sa culpabilité à l'accusation de délit de fuite mortel.

Le 6 octobre 2006, Jacques Senez, 39 ans, est battu à mort par deux codétenus de la prison de Drummondville où il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité pour un meurtre commis en 1997.

Le 14 octobre 2006, Dragolub Tzokovitch, 41 ans, tue sa conjointe, Mila Yoynova, 40 ans, et ses filles Iva Tzokovitch, 17 ans, et Alice Tzokovitch, 10 ans, par balles de pistolet de calibre magnum . 357 dans leur résidence de la rue Woodside Crescent à Beaconsfield ; après les avoir tuées, Tzokovitch s'est tiré une balle qui l'a blessé gravement ; les corps ont été découverts par la police appelée par un ami de la famille qui avait reçu un courriel du père disant que lui et sa famille n'existeraient plus lorsque cet ami le lirait ; cet ami n'avait lu le courriel que le matin de la découverte et avait appelé la police vers 11 h 20 ; la police indique que les meurtres avaient été commis quelques heures auparavant ; Tzokovitch, un psychologue d'origine Bulgare, et sa femme, Mila Yoynova, une instructrice de yoga également d'origine bulgare avaient immigré au Canada au début des années 1990 ; le 19 octobre, Tzokovitch qui était maintenu en vie artificiellement jusque-là est débranché et son décès est constaté.

Le 16 octobre 2006, vers 10 h, Melissa MacDonald, 32 ans, une travailleuse de garderie, est assassinée de plusieurs coups de couteaux lorsqu'elle sort de son appartement du Chemin de la Côte-Saint-Luc, près de la rue Doherty, dans l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce à Montréal ; Christopher Walters, 40 ans, son ex-conjoint qui n'acceptait pas leur récente séparation, l'avait menacé de mort lorsqu'il avait appris qu'elle entretenait une relation avec un autre homme ; après son méfait, Walter appelle le 911 et rapporte qu'une dispute domestique a tourné au drame ; la police intervient et encercle l'appartement ; Walters sort et se rue vers les policiers armé d'un couteau ensanglanté ; l'agent Danny Tessier tire et le blesse ; auparavant, le 30 juillet 2004, Walters avait été arrêté pour violence conjugale à l'endroit de madame MacDonald, mais l'accusation avait été rejetée faute de preuve le 21 juin 2005, la plaignante ayant retiré ses accusations et ayant repris avec l'accusé en espérant qu'il ne soit plus violent à son endroit ; Walters subit son procès pour meurtre prémédité au mois de juin 2008.

Le 20 octobre 2006, Robert Brisson, 43 ans, qui se rendait à bicyclette de son entreprise située sur le chemin de la Côte-de-Liesse à Montréal à son domicile situé à Sainte-Catherine en passant par Lachine et le pont Mercier, est heurté mortellement par une camion remorque sur la rue Fairway à Lachine ; la pluie glaciale qui tombait ce jour-là lui avait fait dire à son associé que c'était son dernier voyage à bicyclette et qu'il allait la remiser jusqu'au printemps prochain ; le camion qui l'avait frappé ne s'était pas arrêté. Le 9 août 2011, Alain Gaudreault, 47 ans, se rend à la police et confesse avoir été le conducteur du camion et il est alors accusé d'avoir quitté les lieux d'un accident causant la mort.
Le 24 octobre 2006, peu après 2 h, Jean-Patrick Fleury, 28 ans, et Vladimir Nicolas, 31 ans, sont abattus de plusieurs projectiles d'arme à feu à l'arrière du bar Upper Club situé au-dessus du Shed Café au 3519, boulevard Saint-Laurent à Montréal ; le 28 juin 2007, Benjamin Hudon Barbeau, 30 ans, est appréhendé à Val-David et accusé de meurtre non-prémédité relativement à ces décès ; Barbeau avait des liens avec les Hells-Angels, Fleury était relié à un gang de rue et avait été condamné en 1999 à 14 mois de prison pour participation à une tentative de meurtre à Laval, et Nicolas possédait un dossier criminel dont une condamnation pour trafic de drogues. En 2010, lors du procès de Barbeau,Kim Lamoureux, une jeune femme qui vendait de la drogue à l'Upperclub pour le compte de Brian Gortler, une relation des Hells Angels, avait déclaré avait vu Hudon-Barbeau tirer sur les deux victimes ; sur la foi de ce témoignage, le jury déclara Hudon-Barbeau coupable des deux tentatives de meurtre puisque l'on ne pouvait établir si l'une des balles qu'il avait tirées avait touché quelqu'un ; les avocats de Hudon-Barbeau inscrive le verdict en appel ; le 21 janvier 2012, la Cour d'appel entend la femme qui voulait changer sa version des faits ; Kim Lamoureux déclare que depuis le procès, elle avait arrêté de consommer de la drogue et qu'elle se rendait compte des conséquences de sa conduite et voulait apaiser sa conscience, qu'elle avait fabriqué son témoignage et qu'elle n'avait pas vu Hudon-Barbeau tirer en direction des victime. La Cour d'appel acquitte Hudon-Barbeau des accusations de tentative de meurtre ; Hudon-Barbeau, arrêté lors de l'opération SharQc*du 16 avril 2009, fait partie du groupe des 31 accusés que le juge James Brunton a libérés d'accusations de trafic de drogues au printemps de 2011. En novembre 2012, Hudon-Barbeau est arrêté et l'objet de 2 accusations relatives à des armes. Le 17 mars 2013, Mathieu Steven Marchisio, 30 ans, et Yagé Beaudoin, 23 ans, louent un hélicoptère et son pilote à Mont-Tremblant ; lorsque l'appareil est dans les airs, l'un des deux locataires sort un révolver .38 et l'autre un pistolet 9mm et forcent le pilote Sébastien Foray à diriger l'appareil vers la prison de Saint-Jérôme ; rendu à la prison l'hélicoptère atterri sur un toit et les bandits jettent une échelle de corde dans la cour ; Benjamin Hudon-Barbeau et Dany provençal s'agrippent à l'échelle de corde , l'hélicoptère s'élève alors que les gardiens de prison tirent sur l'hélicoptère et atteignent Hudon-Barbeau à la jambe ; le pilote a mis un code spécial sur son transpondeur signalant qu'il est l'objet d'un détournement. À environ 1 km de la prison, les deux évadés auraient lâché la corde et seraient tombés d'une hauteur d'environ 2 étages dans un terrain vague ; l'hélicoptère se pose, les évadés montent cette fois dans l'appareil, l'hélicoptère s'éloigne de nouveau pour atterrir dans le stationnement de l'hôtel L'Estérel où les passagers s'engouffrent dans une automobile Cadillac qui les y attendait. Ils se dirigent vers Chertsey ; ils sont retrouvés bientôt par la police. dans un chalet près du lac Argyle ; s'ensuit un échange de coups de feu, mais personne n'est blessé. Vers 16 h 15, Benjamin Hudon-Barbeau est trouvé en bordure de la route 125, près de la 25e avenue. à Chertsey et est conduit à l'hôpital. À 18 h 45, Marchisio et Beaudoin sortent du chalet du lac Argyle et tentent de s'enfuir, mais sont rapidement maîtrisés par les policiers. Vers 21 h, Dany Provençal est localisé dns une cabane du 5e Rang Ouest à Chertsey ; vers 0 h 55, il se rend sans coup férir après de longues heures de négociations. Le 18 mars 2013, Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal sont accusés d'évasion d'une garde légale, de tentative de meurtre et de possession d'armes prohibées, Marchisio et Beaudoin qui avaient forcé le pilote, Sébastien Foray à diriger son hélicoptère vers la prison sont accusés de possession d'armes prohibées, d'avoir braqué des armes en direction d'une personne, de séquestration et de complot pour détourner un aéronef ; Au moment de l'évasion, Marchisio était en attente de son procès pour possession d'arme prohibée à Niagara Falls, Ontario, alors que Provençal purgeait une sentence de 9 ans de prison. En 1994, Émile Barbeau, 57 ans, le père de Benjamin Hudon-Barbeau avait été arrêté après que 2 hommes eurent été tués au cours d'une dispute au sujet du vol dans une plantation de marijuana et avait été condamné en 1999 à une peine de 3 ans de prison en plus du temps servi en détention préventive. Le 29 novembre 2016, Bili Beaudoin est condamné à 10 ans de prison

Le 29 octobre 2006, Carole Nabhan, 33 ans, est trouvée morte à l'intersection du boulevard Notre-Dame et de la rue Alton-Goldbloom, dans le quartier Chomedey de Laval ; la police croit à un homicide ou à un délit de fuite ; en 2004, Nabhan avait plaidé coupable à l'accusation de possession d'arme illégale et à 4 accusations de trafic de drogues et avait été condamnée à une amende de 2 500 $ et à deux ans de prison avec sursis.

Le 17 novembre 2006, Alain Rivest est poignardé à l'abdomen à 5 reprises en présence d'un voisin de la résidence du boulevard Henri-Bourassa, à Montréal ; Rivest décède le lendemain à l'hôpital ; sa conjointe, Micheline Helpin, qui partageait le logement avec la victime, est accusée de meurtre relativement à ce décès ; un jury la trouve coupable de meurtre non prémédité et, le 24 février 2008, le juge James Brunton de la Cour supérieure la condamne à la prison à perpéétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 3 décembre 2006, le cadavre de Ly Hieng Kia, 53 ans, est trouvé par son fils de 6 ans dans la cuisine de l'appartement que sa famille occupait au-dessus d'un atelier de couture sur la rue Saint-Hubert dans le quartier Villeray de Montréal ; appelée sur les lieux, la police découvre le cadavre poignardé à mort de la mère, Lor Huy Teang, 47 ans, gisant entre le mur et le lit dans la chambre à coucher du couple ; la police croit à un meurtre suivi d'un suicide ; le couple avait émigré du Cambodge dans les années 1980.

Le 10 décembre 2006, le cadavre nu de Kelly Morisseau, 27 ans, est retrouvé dans un stationnement de Hull (Gatineau) ; elle était enceinte ; la femme menait une double vie d'escorte et de mère de 3 enfants.

Le 12 décembre 2006, vers 2 h 20, à Montréal, Adam Bialowas, 19 ans, d'origine polonaise, est blessé mortellement de coups de sabre décoratif au thorax, et découvert à la porte d'un appartement du 4490, rue Pouget, dans l'arrondissement Saint-Léonard ; il décède à l'hôpital au cours de l'après-midi ; le 14 décembre 2006, Sea Lim, 34 ans, un vendeur de drogues, est accusé de meurtre non prémédité, et sa petite amie, Jennifer Tam, 23 ans, une danseuse de clubs, est accusée de complicité après le fait relativement à ce décès ; les deux accusés sont d'origine cambodgienne ; la victime était un de leurs amis avec qui ils avaient passé la soirée du 11 décembre au cours de laquelle on avait consommé du crack et une dispute avait mal tourné ; c'est la jeune femme qui a appelé la police vers 2 h 20 le 12 décembre ; le 16 mars 2009, Sea Lim reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire et est condamné par le juge Guy Cournoyer à 7 ans de prison.

En 2006, 42 homicides, dont 12 reliés aux activités de gangs de rue et 136 tentatives de meurtre dont 42 reliées aux activités de gangs de rue ont été commis à Montréal.

.

  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)