Québec (province). Industries. Forêt, pâtes et papiers

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • On trouve trois types de végétation au Québec :


la forêt tempérée nordique (14 % du territoire) : sapin baumier, érable, hêtre, pin blanc, pin rouge et bouleau jaune ou à papier.
la forêt boréale (71 % du territoire) : épinette, pin, mélèze, bouleau et peuplier
la zone arctique et le pergélisol (15 % du territoire).

La forêt occupe 748 400 km2, ou 44,8 % du territoire québécois, et 2 % des réserves forestières mondiales.

La superficie utile est de 516 979 km2.

La forêt appartient à l'État dans la proportion de 87,2 % ; le reste, situé principalement dans la sud de la province, appartient au privé.

L'usage de la forêt publique est réparti comme suit :

56,9 % est prioritairement réservé à la production forestière
13,8 % est constitué de zones de conservation et de sites fauniques ou récréatifs dans lesquels la production forestière est permise
10,8 % est constitué de parcs, réserves écologiques ou refuges fauniques dans lesquels la production forestière n'est pas permise
18,5 % est constitué de lacs, ruisseaux et rivières ou de zones de production minière

La récolte annuelle est de 38 400 000 M3, dont 28 900 000 M3 dans les forêts publiques.

Le bois coupé est utilisé comme suit :

Bois de sciage : 50 % (16 022 000 M3, soit 25 % de la production canadienne en 1997)
Pâtes et papiers : 38,4 % dont 70 % proviennent des résidus du bois de sciage (8 232 000 tonnes métriques, soit 43,3 % de la production canadienne en 1997)
Copeaux pour paneaux agglomérés : 6,9 %.

Source : Géographica 21, L'Actualité, juillet-août 1999.

  • Éphémérides -


1620
(2 décembre) Publication du premier journal sur papier ; le Weekly News de Londres.
1631
(30 mai) Publication du premier journal français sur papier ; la Gazette de France.
1690
(25 septembre) Publication du premier journal en Amérique, le Public Occurences de Boston.
1719
Invention de la pâte de papier mécanique par le physien français Réaumur qui s'inspire de son observation de la façon dont les guêpes fabriquent leurs nids à partir de fibres végétales qu'elles mastiquent.
1764
Publication du premier journal au Canada ; le Quebec Chronicle (Quebec Chronicle Telegraph).
1803
Construction de la première usine de papier du Canada à Saint-André-d'Argenteuil ; on utilise alors du chiffon et des fibres végétales importées d'Espagne et d'Algérie.
1806
Achat de l'usine de papier (premier moulin fabricant de la pâte chimique) de Saint-André-d'Argenteuil par James Brown, propriétaire de The Gazette.
1810
Construction d'un moulin à papier dans la seigneurie de Portneuf.
1820
Fondation de la compagnie Price par William Price.
1833
Mise en exploitation d'un moulin à scie par William Cuthbert (1795-1854) à l'embouchure de la Petite rivière Cascapédia (New-Richmond).
1840
Invention de la meule défibreuse par Frederick Gottlieb Keller.
1842
Établissement du métis Peter McLeod près de la rivière du Moulin, et construction d'une scierie qui deviendra la plus importante de la région ; McLeod est considéré comme le fondateur de Chicoutimi.
1850
Invention d'un procédé de cuisson du bois par l'acide sulfurique par des chimistes anglais.
1855
Fondation à Québec de la compagnie William Price and Sons par William Price.
1864
Construction du premier moulin à pâtes chimiques du Canada à Windsor-Mills.
1866
Alexander Buntin installe à Valleyfield la première meule à bois en Amérique.
1867
Invention par l'Américain Benjamin Tighman, du procédé de transformation de la fibre ligneuse en cellulose par des procédés chimiques.
1881
Fondation de la compagnie Bowater Inc. à Londres (Angleterre) par Sir Eric Bowater qui commence à ramasser des rebus de papier journal pour en faire du papier recyclé.
1882
John Forman, Hirom, K. Josselin, John S. MacLacklon, Alpert Ayer et John McHergom fondent la Canada Pulp Co.
1883
La Canada Pulp déclare failite sans avoir accompli la première phase de son programme, le creusement d'un canal.
1888
Jean-Baptiste Rolland fonde, avec ses fils Jean-Damien Rolland et Stanislas-Jean-Baptiste Rolland, la Compagnie de Papier Rolland qu'il établit à Saint-Jérôme dans le premier moulin à papier fin au Canada.
1889
La William Price and Sons devient la Price Brothers sous la direction de sir William Price.
1896
Fondation de la Compagnie de pulpe de Chicoutimi par Jos-D. Guay (la première compagnie de la région à appartenir à des intérêts canadiens français.
1897
La Laurentide Pulp devient la Laurentide Pulp and Paper Co.
1898
Création de l'International Power and Paper aux États-Unis par la fusion de plusieurs compagnies; la filiale canadienne de cette compagnie s'appelle la Canadian International Paper.
1899
Fondation de la Compagnie de pulpe de Jonquière par des colons.
1900
Fondation de la Paper Makers' Association of Canada en vue d'uniformiser le prix du papier; dissoute en 1902 après avoir été déclarée illégale par le gouvernement canadien. Fondation par un groupe de Montréalais de la Labrador Electric and Pulp pour mettre en valeur la chute Nairn à Clermont; la première phase du projet consistait à harnacher la chute pour produire de l'électricité ; la seconde phase consistait à construire une usine de pâte à papier.
Faillite de la Price Brothers.
Jean-Damien Rolland fonde la Northern Paper Mills qui acquiert terrains et pouvoir d'eau au nord de Sainte-Adèle et y construit une usine de pâtes que dirige Jean Rolland (le site deviendra Mont-Rolland). Fondation de la Belgo Canadian Pulp and Paper par le Belge Ferdinand-Charles van Bruyssel à Baie-de-Shawinigan.
1903
Rodolphe Forget prend le contrôle de la Labrador Electric and Paper.
1904 Les compagnies anglaises The Laurentide Paper Company Limited, The Grès Falls Company, The Union Bag Company et The St. Maurice Lumber Company limited s'unissent pour former la compagnie The St. Maurice Drive e and Improvement company ; chacune des compagnies de chargera de faire la drave à tour de rôle.
1905
Il n'y a que 5 compagnies canadiennes qui produisent du papier journal, dont 4 au Québec ; Belgo-Canadian Pulp and Paper (Baie-de-Shawinigan, 25 tonnes/jour,) Canada Paper (Windsor-Mills, 30 tonnes/jour), E.B.Eddy (Hull, 40 tonnes/jour) et Laurentide Pulp and Paper (Grand-Mère, 120 tonnes/jour).
1906
Fondation de la Murray Bay Lumber and Pulp par Rodolphe Forget.

  • Tragédie mortelle ; activité syndicale ; bilan : 2 morts ; importante grève des travailleurs de la compagnie Maclaren à Buckingham (Masson) ; le président et le secrétaire de leur syndicat sont tués par des détectives employés par la compagnie pour protéger des travailleurs remplaçants (scabs) ; après la grève, la compagnie établit une liste des employés qu'elle ne veut plus reprendre à son emploi et la ville se vide de 20% de ses habitants.

1907
Au Canada, 48 usines produisent de la pulpe dont 24 au Québec.
1909
Les participants à la St. Maurice Drive and Improvement company décident de créer une compagnie qui s'occuperait exclusivement de la drave et dont le personnel ne serait pas recruté parmi les membres participants ; la compagnie ainsi créée prit le nom de The St. Maurice River Boom & Driving Company, Limited ; les premiers directeurs de la compagnie furent Robert F. Grant, Geogerge Chahoon, Jos M. Dalton, R. B. Blair, Hercule Dansereau et Me Jacques Bureau
1897
La Laurentide Pulp devient la Laurentide Pulp and Paper Co. La Murray Bay Lumber and Pulp prend le nom de East Canada Power and Pulp et entreprend la construction du premier moulin à papier de Clermont.
Vente de la Compagnie de pulpe de Jonquière à William Price.
1910
La Labrador Power and Pulp loue tous ses actifs pour un dollar par année à la East Canada Power and Pulp.
Une loi provinciale interdit d'exporter du bois à pâte coupé sur les terres de la couronne.
1911
Le Québec compte 35 établissements qui produisent pour 14,1 M $ de pâte par année.
1912
Mise en faillite de la East Canada Power and Pulp. Constitution de la compagnie Ontario Paper par le journal américain Chicago Tribune, propriété de Robert R. McCormick ; la nouvelle compagnie construit son premier moulin à papier à Thorold, Ontario, mais s'approvisionne en bois à Shelter Bay (Port-Cartier) et Franquelin, au Québec. Construction d'une usine de pâtes et papier et d'une scierie à l'embouchure des rivières Petit Pabos et Grand Pabos (Chandler) par la St. Lawrence Pulp and Lumber présidée par Percy Milton Chandler. Mise en exploitation d'une usine de papier par la Price Brothers à Kénogami, au confluent des rivières au Sable et Saguenay.
1913
Les frères Timothy et Charles Donohue acquièrent les actifs de la East Canada Power and Pulp.
1914
Constitution de la Nairn Falls Power and Pulp qui achète tous les biens de la Donohue Construction et de la Labrador Electric and Pulp.
1915
Fondation de la Newsprint Manufacturers Association (entreprises canadiennes et entreprises américaines) en vue d'uniformiser les prix de vente du prix du papier ; déclarée illégale par le gouvernement américain.
La Labrador Power and Pulp passe sous le contrôle des frères J. Timothy Donohue et Charles Donohue.
1916
Fondation de la St. Maurice Lumber à Trois-Rivières.
1918
Fondation de la Consolidated Bathurst qui construit l'usine de pâtes chimiques de Port-Alfred.
1920
La Nairn Falls Power and Pulp est vendue à la Donohue Brothers constituée par les frères J. Timothy et Charles Donohue et par Pierre Casgrain, le gendre de Rodolphe Forget.
1924
La St. Maurice Lumber de Trois-Rivières devient la Canadian International Paper. (11 janvier) Fondation de la Quebec Forest Industry Association (Association des industries forestières du Québec) par William Price, William Gerard Power et Norman Brown.
1926
Le Québec compte 50 établissement qui produisent pour 100,2 M $ de pâte par année. L'usine de pâtes chimiques de la compagnie Consolidated Bathurst de Port-Alfred commence à fabriquer du papier journal.
1927
Construction d'un moulin à papier à Clermont par la Murray Bay Pulp and Paper appartenant à la compagnie Donohue Brothers.
1928
Fusion de plusieurs compagnies dont Laurentide Paper, Port Alfred, Wayagamak, Anglo Canadian et J.H. Gundy sous le nom de Canada Power and Paper Corporation présidée par Herbert Holt.
Fusion des compagnies Murray Bay Paper (propriété de la compagnie Donohue Brothers), Spanish River Pulp and Paper, Ontario, avec la compagnie Abitibi Power & Paper sous le nom de cette dernière.
1932
Mise en faillite du groupe Abitibi Power & Paper.
(Début de mai) Incendie d'un gigantesque amoncellement de billes de bois de la Canada Power and Paper à Port-Alfred ; se consume pendant 12 jours.
1930
Fermeture de la pulperie de la Compagnie de pulpe de Chicoutimi.
1934
La compagnie Donohue Brothers reprend le contrôle de la compagnie Murray Bay Pulp and Paper qu'elle avait cédé à Abitibi Power and Paper en 1928.
1936
Signature de la première convention collective par la compagnie Donohue Brothers et un syndicat affilié à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC).
1937
L'Ontario Paper met en production son usine de papier de Baie-Comeau qu'elle transfère à sa nouvelle filiale, la Quebec North Shore Paper.

Acquisition de la pulperie de Chandler par la Gaspesia Company.
1942
La Murray Bay Pulp and Paper est incorporée à la compagnie Donohue Brothers.
1944
Mise en exploitation d'une usine de pâtes et papiers à Port-Alfred (La Baie).
1945
Première grève des ouvriers de la compagnie Donohue Brothers ; elle dure 3 jours.
1947
Une loi provinciale oblige les entreprises à transformer au Québec le bois coupé sur les terres de la couronne.
1950
La compagnie Donohue Brothers vend son réseau de distribution d'électricité à la compagnie Quebec Power.
1951
La Labrador Power and Pulp vend tous ses biens immobiliers à la compagnie Donohue Brothers.
1956
Mise en exploitation d'un moulin à papier par la James Maclaren Industries (Noranda) à Thurso.
1958
La Quebec Forest Industry Association francise son nom en Association des industries forestières du Québec.
1962
Construction d'une usine de papier à Jonquière.
1965
Mise en exploitation d'une usine de carton par la compagnie Consolidated-Bathurst à New-Richmond.
1971
Construction d'une usine de bisulphite à Clermont par la Donohues Brothers.
1973
La compagnie Tembec est fondée par George S. Petty et achète les actifs de la compagnie Canadian International Paper au Témiscamingue.
1974
Fusion des compagnies Price Brothers et Abitibi Paper sous le nom d'Abitibi-Price. La compagnie Ontario Paper devient la Quebec and Ontario Paper. Importante grève de 25 000 travailleurs du papier au Canada dont 10 000 au Québec.
1977
Mise en production de l'usine de pâte kraft de la compagnie Donohue à Saint-Félicien.
1978
Importante grève (223 jours) des employés de la compagnie Donohue à Clermont. Fondation de la compagnie Repap par George S. Petty.
1981
La Canadian International Paper de Trois-Rivières passe aux mains de Produits forestiers Canadien Pacifique.
1982
Mise en production de l'usine de papier journal de la compagnie Donohue à Amos. La Société générale de financement du Québec cède à sa filiale Dofor ses actions de la compagnie Donohue. Les producteurs de bois américains se plaignent à l'effet que la la politique canadienne d'exploitation de la forêt des forêts constitue une forme de subvention au bois de sciage importé du Canada aux États-Unis en violation de la Loi des douanes américaines.
1983
Construction d'une nouvelle usine de pâte thermomécanique à Clermont par la compagnie Donohue. L'usine de papier construite à Jonquière en 1962 passe au Groupe Cascades. À la suite d'une enquête complète, le U.S. Commerce Department déclare que la politique canadienne d'exploitation de la forêt ne constitue pas une subvention illégale au regard de la Loi américaine.
1984-1985
Importante grève (11 mois) des travailleurs syndiqués de la compagnie Domtar à Lebel-sur-Quévillon.
1986
La Coalition américaine pour l'équité dans l'importation de bois demande l'imposition de droits compensatoires sur le bois importé du Canada.
(16 octobre) Le U.S. Commerce Department détermine que la politique canadienne d'exploitation de la forêt constitue une subvention d'en moyenne 15 % aux producteurs de bois de sciage.
(30 décembre) Les gouvernements canadien et américain conviennent que pour une durée de 5 ans, le Canada collectera une charge de 15 % sur le bois de sciage exporté aux États-Unis ; pendant cette période, les provinces canadiennes adopteront des mesures équivalentes qui permettront d'éliminer cette taxe à l'exportation.
1987
(7 juillet) La compagnie Mircor (propriété de Quebecor à 51 % et de Maxwell, de Londres à 49 %) prend le contrôle de la compagnie Donohue. Importante grève (28 jours) des employés de la compagnie Donohue à Amos.
1989
(1 janvier) L'entente de libre-échange Canada-U.S.A. entre en vigueur ; cette entente contient un mécanisme de règlement des conflits en matière d'équité dans la concurrence entre entreprises canadiennes et américaines.
(Mars) Acquisition des actions de Power Corporation (62,5 %) dans la compagnie Consolidated-Bathurst par la Stone Container Corporation de Chicago qui renomme la compagnie Stone-Consolidated.
1991
Ouverture, puis fermeture, 3 mois plus tard, de l'usine de pâte chimico-thermomécanique blanchie de la compagnie Donohue à Matane.
Fermeture par la compagnie Cascades de l'usine de papier de Port-Cartier.
1992
La Quebec and Ontario Paper abrège son nom en QUNO Corporation. Lucien G. Rolland et la famille Rolland cèdent leurs actions au Groupe Cascades.
(28 mai) Le U.S. Commerce Department émet l'opinion que les politiques d'exploitation de la forêt de la British Columbia, de l'Alberta, de l'Ontario et du Québec ainsi que le contôle de l'exportation de billots de la British Columbia constituent des subventions inéquitables.
(Juin) Cessation de l'exploitation de la papeterie de Produits Forestiers Canadien Pacifique à Trois-Rivières ; le syndicat refuse les conditions que Cascades veut obtenir pour la réouverture de l'usine.
(15 juillet) Le U.S. Commerce Depatment impose des droits de 6,51 % sur le bois de sciage importé du Canada à l'exception de celui qui provient des provinces maritimes.
(Août) Le Canada interjette appel de la décision américaines conformément au processus de règlement des disputes prévu à l'Entente de libre échange.
1993
Produits forestiers Canadien Pacifique devient la compagnie Avenor.
1994
Le Fond de Solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec contribue à la fondation de la compagnie Tripap qui acquiert l'usine de papier de Trois-Rivières de Produits Forestiers Canadien Pacifique (Avenor) et la remet en exploitation.
(6 juillet) Le U.S. Commerce Department révoque sa décision d'imposer un droit de 6,51 % sur les importations de bois de sciage du Canada.
1995
Réouverture de l'usine de papier de la Donohue à Matane.
Robert Maxwell se départit de ses actions dans Mircor, propriétaire de la Donohue.
(23 décembre) Annonce de l'acquisition par la compagnie Donohue de la compagnie QUNO and Tribune Company dont une fabrique de papier journal et une scierie (Scierie des Outardes) à Baie-Comeau, une participation majoritaire dans une centrale hydroélectrique sur le réservoir Manicouagan, une usine de papier journal à Thorold, Ontario, et une usine de recyclage de papier à Toronto.
1996
(29 mai) Le Canada et les États-Unis concluent une entente de 5 ans sur le commerce du bois de sciage ; en vertu de cette entente, l'exportation de bois de sciage aux États-Unis est limité à 14,7 milliards de pieds-planche par année ; au-delà de cette limite, le bopis sera sujet à des droits prohibitifs imposé par les États-Unis ; les exportation de bois de sciage coupé dans les province maritime n'est soumis à aucune restriction.
1997
(Janvier) La compagnie Kruger acquiert la compagnie Papiers Scott au coût de 450 M $.
(Février) La compagnie Donohue complète l'achat de la QUNO Corporation de St. Catharines, Ontario, au prix de 1,1 G $. (Mars) Produits forestiers Alliance de Montréal achète une usine de papier en Alabama (USA) au prix de 820 M $.
(Avril) Cartons Saint-Laurent de Montréal achète une usine en Virginie au prix de 705 M $.
(Mai) Fusion des compagnie Abitibi-Price et Stone-Consolidated sous le nom d'Abitibi-Consolidated ; la transaction est de l'ordre de 4,4 G $ ; le siège social de la nouvelle compagnie est à Montréal ; Stone Containers Corporation détient alors 25,2 % d'Abitibi-Consolidated, le reste des actions étant détenu par de multiples actionnaires.
(Octobre) La Stone Containers annonce sa décision de vendre les 48,8 millions d'actions qu'elle détient dans Abitibi-Consolidated .
(Décembre) Fusion des actifs du Groupe Cascades et de la compagnie Domtar dans le domaine des cartons-caisse ; la nouvelle société, Norampac (Cascades, 50 % et Domtar (50 %), aura un actif de 625 M $.
Vente de Produits forestier Canadien Pacifique par la compagnie Avenor.
1998
Fusion des compagnies américaines Jefferson Smurfit et Stone Container sous le nom de Smurfit-Stone.
La compagnie Donohue achète deux usines de la compagnie Champion International au Texas ; ces acquisitions augmentent de 60 % la capacité de production de Donohue.
Vente de la compagnie Avenor à la société américaine Bowater de Greenville (South Carolina), le plus grand producteur de papier journal des États-Unis ; Avenor prend alors le nom de Bowater Pâtes et Papiers Canada. La compagnie Abitibi-Consolidated achète, au coût de 287 M $ US, l'usine de papier journal de Snowflake (Arizona), dont la capacité de production est de 287 000 tonnes de papier journal recyclé.
(15 juin) Importante grève des 5 000 syndiqués d'Abitibi-Consolidated (au Québec : Alma, Beaupré, Chandler, Grand-Mère, Jonquière, La Baie, Lachute, New-Richmond, Portage-du-Fort, Shawinigan et Trois-Rivières).
(26 juillet) Fin de la grève des syndiqués de l'usine Wayagamac (Abitibi-Consolidated ) à Trois-Rivières.
La compagnie Jolina Capital, propriété du fromager, Lino Saputo, possède 42 % des actions de la compagnie Uniforêt.
(31 juillet) Acquisition de la compagnie E.B. Eddy par la compagnie Domtar (coût : 803 M $).
(Novembre) La division Industrie James McLaren de la compagnie Foresterie Noranda, propriétaire du moulin à papier de Masson-Angers, est vendue à Papier Masson, compagnie de Calgary nouvellement formée.
(19 novembre) Les travailleurs en grève des usines canadiennes et québécoises de la compagnie Abitibi-Consolidated acceptent les dernières offres patronales et retournent progressivement au travail dans les 10 usines en grève depuis le 15 juin 1998.
1999
(1er avril) La compagnie Abitibi-Consolidated annonce la vente d'une participation de 60 % de la Gaspesia à la compagnie Cédrico dirigée par Gilles Bérubé et un investissement de 100 M $ dans la modernisation de l'usine, la construction d'une scierie, mais la fermeture de l'une des deux machines à papier.
(31 mai) Gilles Bérubé met fin à des discussions avec le syndicat qui refuse d'accepter une diminution de 10 % des salaires et de 25 % du fond de pension.
(20 juin) Annonce de la fermeture pour une durée indéterminée de l'une des deux machines à papier de son usine Gaspésia par la haute direction d'Abitibi-Consolidated  ; ce qui signifie la mise à pied de 300 des 550 employés de l'usine.
(28 octobre) Annonce de la fermeture définitive de l'usine Gaspesia de la compagnie Abitibi-Consolidated et de la mise à pied de tous ses employés.
(Novembre) La compagnie Tembec achète toutes les actions en circulations de Donohue-Matane et devient ainsi propriétaire de l'usine de pâte commerciale de Matane.
(15 décembre) La compagnie Tembec et la compagnie Kruger achètent conjointement la compagnie Fort James-Marathon Ltd (180 000 tonnes de pâtes kraft blanchie par année), de Marathon, Ontario, au coût de 100 M $.
2000
(Début de l'année) Vente de la compagnie Donohue par Quebecor à Abitibi-Consolidated ; Quebecor devient l'actionnaire le plus important (11 % des actions) d'Abitibi Consolidated.
(23 février) Vente au prix de 2 G $ de la compagnie montréalaise Cartons Saint-Laurent à Smurfit-Stone Container de Chicago.
2001
Vente de la compagnie des Produits forestiers Alliance à la compagnie Bowater de Greenville (South Carolina) au prix de 1,2 G $.
(31 mars) Expiration de l'entente sur le commerce du bois de sciage entre les États-Unis et le Canada.
(Avril) La compagnie de communications Enron des États-Unis achète l'usine de Québec du Groupe Daishowa, Papiers Stadacona (550 000 t/a), au prix de 365 millions $US.
(2 avril) La Coalition américaine pour l'importation équitable du bois de sciage demande au Gouvernement des États-Unis d'imposer un droit de 39,9 %, ce qu'elle considère comme l'équivalent d'une subvention à l'industrie du bois de sciage que représentent les politiques provinciales d'exploitation de la forêt.
2002
Mise en faillite de la compagnie Enron des USA.
(3 mai) Le Canada demande à l'Organisation mondiale du commerce des consultations avec les États-Unis au sujet de la U.S. Final Determination of Subsidy.
2003
(23 mai) Le Canada dépose des contre propositions comme bases de discussion avec les États-Unis au sujet du bois de sciage.
(Novembre) Mise à l'encan par les créanciers de la compagnie Enron, la compagnie Papier Stadacona est achetée par la compagnie Brant-Allen Industries Inc. au prix de 205 M $US.
(14 décembre) La compagnie Abitibi-Consolidated cesse, pour une période indéterminée, la production de papier à son usine de Port-Alfred et annonce que l'une de ses 4 machines ne sera plus remise en marche ; cette décision entraîne la mise à pied de 640 employés dont plus de 500 de façon définitive.
2003-2004
Le litige entre les États-Unis et le Canada au sujet du bois de sciage passe les diverses étapes administratives prévue au North American Free Trade Agreement et dans les règlements de l'Organisation mondiale du commerce.
2005
(26 janvier) La compagnie Abitibi-Price annonce la fermeture définitive de son usine du secteur Port-Alfred de Saguenay.
(Mars) Le gouvernement du Québec annonce que conformément à la recommandation de la commission Guy Coulombe sur l'état de la forêt québécoise, il effectuera une diminution de 20 % des droits de coupe dans la forêt domaniale. À la suite de la mise en vigueur de la Loi 71 qui réduit de 20 % les droits de coupe dans la forêt publique québécoise, la compagnie Abitibi-Consolidated annonce l'abolition de 650 à 750 emplois au Québec.
(18 avril) La compagnie Tembec annonce la fermeture d'une de ses usines de sciage de LaSarre (150 employés) et des usine ontariennes de Kirkland Lake (75 employés) et Opasatika (75 employés).
(16 mai) La compagnie Tembec annonce la fermeture de son usine de papier Tembec de Saint-Léonard-de-Portneuf (165 employés), de sa scierie Tembec Davidson de Mansfield-et-Pontefrac (209 employés), de sa scierie TKL de Témiscaming (29 employés) et de l'usine de sciage et de conversion de bois-d'oeuvre Marks Lumber de Brantford (Ontario, 56 employés) ; ces fermetures sont causées par des facteurs conjoncturels tels l'augmentation de la valeur du dollar canadien en devise américaine et au conflit du bois-d'oeuvre avec les USA.
(10 août) Un panel extraordinaire convoqué conformément au North American Free Trade Agreement rejette les plaintes américaines à l'effet que le bois de sciage canadien est subventionné ; les États-Unis déclarent qu'ils ne respecteront pas cette décision.
(16 août) Le Canada avise qu'il ne continuera pas les discussions avec les États-Unis qui refusent de respecter la décision du panel publiée le 10 août précédent.
(23 août) Le premier ministre, Paul Martin, fustige l'attitude des États-Unis dans le litige sur le bois-d'oeuvre.(29 août) L'Organisation mondiale du commerce déclare que les États-Unis agissent conformément aux lois internationales.
(24 novembre) La compagnie Domtar ferme son usine de pâte kraft et sa scierie de Lebel-sur-Quévillon et met à pied ses 425 employés de production (les coûts de main-d'oeuvre et des matières ligneuses, la baisse du prix de la pâte sur les marchés, et l'augmentation de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain sont les facteurs invoqués par la compagnie pour expliquer cette décision.
(Décembre) La compagnie Cascades annonce la cessation de l'exploitation de l'un des moulins de son usine de papiers fins de Saint-Jérôme et la mise à pied d'une centaine d'employés.
(12 décembre) Le U.S. Commerce Department publie le résultat final de son second examen administratif sur les droits imposés comme mesure anti-dumping et pour l'équilibrage de la concurrence dans l'industrie du bois d'oeuvre pour les années 2003 et 2004 ; ce rapport établit à 8.7 % les droits compensatoires.
2006
(26 avril) Le Canada et les États-Unis établissent un cadre d'entente qui limiterait les importations du Canada, imposerait une taxe de frontière et retournerait 78 % des 5 milliards perçus en droit compensatoires collectés par les Douanes des États-Unis depuis le 2 mai 2002.
(22 août) Après avoir obtenu l'assurance que la majorité des entreprises de bois d'oeuvre dans chacune des régions du Canada, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, annonce que son gouvernement présentera une légistlation qui donnera force de loi à l'entente Canada-USA sur le bois-d'oeuvre.
(10 octobre) La compagnie Abitibi-Consolidated annonce la fermeture pour une durée indéterminée de ses scieries de Champneuf en Abitibi, de Saint-Raymond de Portneuf, de Saint-Thomas de Saguenay et des Outardes de Baie-Comeau et la mise à pied de 680 travailleurs de ces usines et de la forêt.
(12 octobre) Entrée en vigueur de l'Entente Canada-USA sur le bois d'oeuvre.
(11 octobre) La compagnie Domtar annonce la fermeture de ses scierie de Lebel-sur-Quévillon, Val-d'Or et Matagami.
2007
(29 janvier) Fusion des compagnie Abitibi-Consolidated et Bowater qui prend le nom d'AbitibiBowater.
(30 mars) La compagnie Kruger annonce la fermeture pour une durée indéterminée de ses scieries de Parent (La Tuque), de Launay le 5 avril suivant, et celles de Ragueneau et Forestville le 29 juin suivant, en même temps que la suspension des activités de l'atelier de séchage et de rabotage de Longue-Rive ; 1 027 employés seront mis à pied en raison de cette décision.
(15 juin) La compagnie Commonwealth Plywood annonce que le 30 juillet suivant, elle suspendra les activités de ses usines et que les employés seront mis à pied pour une durée indéterminée à Belleterre, Tee Lake, Rapides-des-Joachims, Mont-Laurier, Low, Denholm, Labelle, Lachute, La Tuque, Shawinigan, Québec, Princeville, Sainte-Thérèse et Saint-Hyacinthe ; cette décision affecte 2 400 employés.
(30 août) La compagnie annonce la cessation de l'exploitation de sa machine à surcalandrer de son usine Wayagamack à Trois-Rivières et qu'elle y met à pied 140 de ses employés.
(29 novembre) La compagnie AbitibiBowater annonce la fermeture définitive de l'usine Belgo de Shawinigan (513 employés) et la fermeture pour une période indéterminée de son moulin de Donnacona (206 employés) ; elle annonce également la fermeture définitive de son moulin de Dalhousie, Nouveau-Brunswick (330 employés) et la fermeture pour une période indéterminée de son moulin et de ses deux scieries de Mackenzie, British Columbia (572 employés) ; elle annonce aussi la fermeture définitive des moulins de Thunder Bay et Lufkin qui étaient fermés pour une période indéterminée et la fermeture d'une machine à son moulin de Gatineau.
2008
(1er mai) Domtar annonce la fermeture définitive de sa scierie de Lebel-sur-Quévillon ; Domtar reçoit du gouvernement la permission de rediriger 665 000 m3 de ses droits de coupe vers sa scierie de Val-d'Or et 540 000 m3 vers sa scierie de Matagami, soit le tiers de ses droits de coupe associés à sa scierie de Lebel-sur-Quévillon ; les 2 autres tiers sont octroyés à AbitibiBowater.
(17 octobre) La compagne Smurfit-Stone Container annonce la fermeture de son usine de pâte kraft blanchie à base de feuillus et l'abolition de 218 emplois à Portage-du-Fort.
(17 septembre) Tembec annonce la suspension des activités de son usine de Matane pendant une semaine pour réduire ses inventaires et réaliser des travaux d'entretien.
2009
(26 janvier) Tembec annonce qu'elle ne remettra pas son usine de Matane en exploitation le 31 janvier comme préalablement prévu et qu'elle restera fermée pour une période indéterminée.
(Février) La demande de papier journal a chuté de 29 % depuis février 2008 ; cette réduction est attribuée à la crise économique mondiale ainsi qu'à l'augmentation de la publicité sur internet ; le prix du bois de sciage a chuté de moitié à cause de la crise de la construction aux USA.
(7 mai) La Fraser Papers, propriétaire du moulin à papier de Thurso, annonce la cessation de ses opérations et la mise à pied de ses 300 employés ; on s'attend à ce que cette fermeture, entraîne la disparition de près de 900 autres emplois dans des entreprises de la région faisant affaires avec Fraser Papers ; cette compagnie dit qu'elle ne peut plus concurrencer les usines américaines qui sont subventionnées à raison de 200 $ la tonne de papier produit.
(10 juillet) La Compagnie Kruger annonce la cessation pour une période indéterminée à compter du 30 octobre de sa production de papier couché à son usine de Trois-Rivières et la mise à pied de 400 employés ; 3 machines à papier et 2 coucheuses cesseront de fonctionner ; la production de ce genre de papier continuera cependant à l'usine Wayagamack de Trois-Rivières.
(18 septembre) La Société générale de financement du Québec acquiert de Domtar un territoire forestier de 4 069 hectares près de Grande-Vallée en Gaspésie au prix de 8,5 M $ ; ce territoire sera exploité par sa filiale Gestion forestière Lacroix.
2010
(25 février) AbitibiBowater intente un recours de 500 M $ en vertu du chapitre 11 de l'Entente nord américaine de libre échange NAFTA pour la compenser pour les pertes subies lors de l'expropriation de ses droits et actifs dans la province de Terre-Neuve & Labrador par la Loi 75 du Parlement de cette province en décembre 2008 ; la compagnie prétend que cette expropriation a été arbitraire, discriminatoire et illégale en vertu du droit international et qu'elle constituait un manquement aux obligations du Canada envers un investisseur des États-Unis selon les règles du libre-échange ; même si son siège social est à Montréal, la compagnie est incorporée au Delaware et détient donc un statut de compagnie étrangère.
(19 mars) Les syndicats CSN de Clermont, Alma et Shawinigan (Grand-Mère) acceptent une entente afin de maintenir leurs usines en activité avec le plus d'emplois possible tout en limitant les reculs dans les conventions collectives et en préservant les droits des retraités de l'entreprise ; les syndiqués de Kénogami préfèrent remettre leur vote à plus tard.
(8 juin) AbitibiBowater annonce qu'elle a vendu ses moulins de Beaupré et Donnacona (Québec) et Dalhousie (Nouveau-Brunswick) à une filiale de la American Iron & Metal Company Inc. au prix de 8,7 M $ ; la compagnie a aussi vendu une usine de papier, 2 moulins à scie et autres installations de Mackenzie (Colombie-Britannique) à une filiale de Conifex Inc, au prix de 33,9 M $.
Août AbitibiBowater annonce la fermeture définitive de son usine de Saint-Prime
(20 août) AbitibiBowater annonce un investissement de 1,8 M $ afin d'augmenter la production de sa scierie de La Tuque.
(26 août) Le Gouvernement du Canada et Abitibi-Bowater règlent hors cours le litige qui les opposait quant à l'application de l'Accord de libre échange de l'Atlantique-Nord (ALÉNA) ; l'accord comprend une compensation de 130 M $ payés par le Gouvernement du Canada.
(24 août) AbitibiBowater annonce la fermeture définitive de ses usines de Gatineau et de Dolbeau-Mistassini.
2011
(Septembre) À la suite de l'acceptation d'un projet de relance par 96,7 % des employés, une Bbaisse de 17 % de la masse salariale), la compagnie annonce qu'elle remettra en opération l'une des deux machines à papier dans son usine de Gatineau ; elle n'emploiera que 100 à 130 des anciens employés mis à pied en août 2010 ; la compagnie exige cependant des garanties de fourniture 170 000 tonnes de copeaux de bois par année et une diminution des tarifs d'électricité pour diminuer le coût de production ; sa scierie de Maniwaki ne produit que 110 000 tonnes de copeaux par année.
(11 octobre) La compagnie AbitibiBowater annonce qu'elle a l'intention de changer son nom et de proposer aux actionnaire de s'appeler Resolute Forest Products ou Produits forestiers Résolu.
(12 décembre ) Produits forestiers Résolu cesse l'exploitation de deux machines à son moulin de Kénogami (Saguenay) et met à pied 150 employés. La machine de Saguenay date des années 1920 et ne produisait que 60 000 tonnes par année.
2012
(27 janvier) Incapable d'écouler ses copeaux de bois, la scierie de Produits forestiers Résolu doit cesser ses activités de Maniwaki entre le 4 février et la fin de février 2012.
2012 (31 janvier) La compagnie Fortress Paper de Colombie-Britannique achète l'usine de Domtar de Lebel-sur-Quévillon et annonce la remise en production de l'ancienne usine de Domtar qui y fabriquera désormais du textile (Rayonne) à destination des usines de textile de la Chine ; pour ce faire la compagnie investira 232 M $ et Investissements Québec lui prête 132,4 M $ remboursables sur une période de 10 ans. Cet investissement permettra la création de 300 emplois à l'usine et près de 400 emplois dans le secteur forestier et le transport.
2012 La compagnie Celluforce inaugure une usine dans le complexe industriel de Domtar Corp. à Windsor , Québec ; la première usine pilote au monde de démonstration de la cellulose nanocrystalline. «La cellulose nanocrystalline extraite des fibres de bois sec est considérée comme un produit qui pourrait ajouter de la valeur non seulement aux fibres de bois, mais aussi à un ensemble d'items allant du colorant aux produits textiles utilisés dans l'industrie de l'aéronautique et l'industrie de la construction. Celluforce est une entreprise conjointe de Domtar Corp et de FPInnovations (Forest Products Innovation). FPInnovations détient les droits sur ce produit et les a transférés sous licence à Celluforce. Les celluloses nanocrystallines NCC sont des matériaux biodégradables plus solides que l'acier mais moins denses, ce qui les rend attrayants comme additifs aux matériaux qui ont besoin d'être robustes mais légers comme les pièces d'avion. ces celluloses peuvent aussi protéger contre les dommages causés par l'usure, l'abrasion, l'humidité ou la lumière. Selon Luc Bouthillier, ingénieur forestier, professeur et chercheur de l'Université Laval à Québec-ULQ, une couche de cellules nanocrystallines appliquée sur une feuille de papier aluminium lui confère la résistance de la fonte d'acier. Les fibres nanocrystallines en forme d'aiguilles composent 20% du poids d'un arbre. Daryl Gray est l'un des premiers chercheurs de la McGill University à s'intéresser à ces fibres qui forment la substance appelée cellules nanocrystallines

Répartition géographique de l'industrie des pâtes et papiers au Québec (1998):

Alma Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu

AmosDonohue-Normick
Baie-ComeauDonohue
Baie-de-ShawiniganAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
BeauharnoisDomtar
Beaupré Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
BromptonvilleKruger
Cabano Cascade-Cabano
Candiac Perkins Paper
Chambly Bennett Fleet
Chandler Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Clermont Donohue inc.
 Donohue-Charlevoix
 Donohue-Malbaie
Crabtree Kruger
DolbeauDomtar
DonnaconaDomtar
East-AngusCascades-East-Angus
GatineauProduits forestiers Canadien Pacifique (Avenor)
Grand-MèreAbitibi-Consolidated
Hull Domtar inc. (E.B. Eddy Forest Products)
Kruger
JonquièreCascades-Jonquière
Kénogami Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Kingsey-FallsCascades
La Baie Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
LachuteAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
La TuqueProduits forestiers Canadien Pacifique (Avenor)
Lebel-sur-QuévillonDomtar
LennoxvilleKruger
Masson-AngeersPapier Masson
MataneDonohue-Matane
MontréalMontreal Recycled Board
  Kruger
New-RichmondAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Portage-du-FortAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Port-CartierUniforêt
PortneufJ. Ford and Company
QuébecProduits forestiers Daishowa, vendue à Enron, puis à Brent Allen Industries Inc. en 2003
Rivière-du-LoupF.-F. Soucy
Saint-FélicienDonohue-Saint-Félicien
Saint-JérômeCascades-Rolland
TémiscamingueTembec
Terrebonne Sonoco
ThursoJames Maclaren Industries - Fraser Papers
Trois-RivièresAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Kruger
 Tripap (Uniforêt)
WindsorDomtar




Répartition géographique de l'industrie des pâtes et papiers au Québec (2001):

Alma Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu

AmosAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Baie-ComeauAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Baie-de-ShawiniganAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
BeauharnoisDomtar
Beaupré Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
BromptonvilleKruger
Cabano Cascade-Cabano
Candiac Perkins Paper
Chambly Bennett Fleet
Chandler Abitibi-Consolidated (fermée)
Clermont Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
 Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Crabtree Kruger
DolbeauDomtar
DonnaconaDomtar
East-AngusCascades-East-Angus
GatineauBowater
Grand-MèreAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Hull Domtar inc. (E.B. Eddy Forest Products)
 Kruger
Jonquière Cascades-Jonquière
Kénogami Abitibi-Consolidated
Kingsey-FallsCascades
La Baie Abitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
LachuteAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
La TuqueBowater
Lebel-sur-QuévillonDomtar
LennoxvilleKruger
Masson-AngeersPapier Masson
MataneTembec
MontréalMontreal Recycled Board
  Kruger
New-RichmondAbitibi-Consolidated
Portage-du-FortAbitibi-Consolidated
Port-CartierUniforêt
PortneufJ. Ford and Company (Cédrico)
QuébecProduits forestiers Daishowa, vendu à l'américaine Enron, puis à Brant-Allen Industries Inc. en 2003
Rivière-du-LoupF.-F. Soucy
Saint-FélicienAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
Saint-JérômeCascades-Rolland
TémiscamingueTembec
Terrebonne Sonoco
ThursoJames Maclaren Industries
Trois-RivièresAbitibi-Consolidated Produits forestiers Résolu
 Kruger
 Tripap (Uniforêt)
WindsorDomtar



Outils personels
Publicité
(Annonces   .)