Québec (province). Meurtres et homicides - 1996

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


1996

En 1996, Stewart Brown, 22 ans, est abattu par balle à la tempe à bout portant au Rainbowites Resto Bar sur le boulevard de Maisonneuve dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; il s'agissait d'un règlement de compte entre rivaux ; Gregory Johnson, 22 ans, un membre du gang Jamaïcan Posse, est arrêté à Brooklyn, New York et extradé au Canada en 1997 ; trouvé coupable de meurtre non prémédité, il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 années de sa peine derrière les barreaux ; au moment du meurtre, Johnson était en probation pour possession de cocaïne. En 2012, la Commission nationale des libération conditionnelles refuse la demande de remise en liberté de Johnson parce qu'il continue de se déclarer innocent du meurtre de Brown ; de plus, il aurait participé à un réseau d'introduction de drogues à l'intérieur du pénitencier où il était prisonnier ; en conséquences, de 2003 à 2010, il avait été transféré dans des pénitenciers à sécurité maximum; de plus, en 2010, des drogues ont été trouvées sur une femme qui le visitait.

En janvier 1996, Glenn Cormier, une relation des Hells-Angels, est assassiné dans une piquerie du quartier Saint-Roch à Québec.

Le 20 janvier 1996, Mahmoud El Tomi massacre sa famille à coups de couteau et de marteau dans la résidence familiale de Longueuil ; sa femme et trois de ses filles décèdent lors de l'événement, mais l'une de ses filles âgée de 9 ans, poignardée à la tête, s'en sortira après un séjour de 10 mois à l'hôpital ; une autre de ses filles âgée de 18 ans échappe au carnage parce qu'elle était absente de la résidence au moment du drame ; immédiatement après les meurtres, Mahmoud tente vainement de se suicider ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; en octobre 2011, après avoir purgé 15 ans de sa peine, il demande une libération conditionnelle qui lui est refusée à cause de l'opposition de la survivante.

Le 24 janvier 1996, à Drummondville, un homme tue Roxanne et Guillaume, avec un pistolet de calibre .22, puis se suicide avec le même pistolet.

Le 26 février 1996, à Val-Morin, Robert Sepchuck, propriétaire du restaurant Quidi Vidi, est assassiné par un voleur qu'il avait surpris à l'intérieur de son commerce ; Normand Ladouceur, qui lui avait volé une carabine, tire sur Sepchuck ; Ladouceur est accusé de meurtre non prémédité et est condamné le 22 mars 1997 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; en novembre 2002, la cour d'appel maintient le verdict et la sentence imposée à Ladouceur.

En mars 1996, le cadavre de Julie Gendron, 29 ans, est trouvé dans une anse de la rivière Richelieu à Saint-Charles-sur-Richelieu

Le 3 mars 1996, Dany Kane assassine Roland Lebrasseur, un consommateur de drogues qui lui avait volé de l'argent ; Kane conduit Lebrasseur en automobile à Brossard, lui tire une balle à la tête, puis le jette sur le bord de la route ; Kane fait passer ce meurtre sur le dos de Daniel Bouchard ; le 11 avril 1998, Daniel Bouchard est appréhendé pour le meurtre de Lebrasseur et dénonce Kane comme complice de ce meurtre.

En avril 1996, le cadavre criblé de balles de Gilles Giguère, relation des Hells-Angels et bras droit de Robert «Bob» Savard, est découvert dans un fossé longeant une petite route de campagne à L'Épiphanie ; 2 jours auparavant, il avait quitté son domicile pour se rendre à un rendez-vous ; son épouse, Julie Couillard, a été la dernière personne à l'avoir vu vivant ; en décembre 1995, Giguère, Robert Savard et l'avocat Gilles Daudelin avaient été accusés de complot de menace de mort et d'extorsion à l'endroit d'une agente d'immeubles de l'ouest de Montréal ; au moment de son assassinat, Giguère était en attente de procès pour possession illégale de 4 mitraillettes et de 23 kg de marijuana trouvés dans une cache de Montréal-Est la police croit qu'il a été abattu parce qu'on croyait qu'il était devenu délateur.

En avril 1996, Benoît Martineau secoue fortement le petit Steven, son bébé de 3 mois, qui décède des suites de ce traitement ; la police ne possédant pas suffisamment d'éléments de preuve pour l'accuser, il s'en tire ; en février 2006, Martineau secoue le petit David, son bébé de 2 1/2 mois qu'il a eu avec une autre conjointe ; le bébé souffre d'une hémorragie cérébrale, d'un décollement de la rétine et de 3 fractures, dont 2 n'étaient pas récentes indiquant que les mauvais traitements avaient été répétitifs ; la similitude des faits incite la police à réviser le dossier du décès du petit Steven et recommande d'accuser Martineau, 35 ans, pour les 2 incidents ; en septembre 2007, Martineau reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire du petit Steven et de voies de fait graves sur le petit David ; il est condamné à 8 ans de prison pour la mort du premier et à 4 ans pour les sévices infligés au second.

Le 22 avril 1996, vers 22 h 45, Nicholas Rodrigues, 25 ans, est abattu et son ami, Miguel Millings est grièvement blessé dans une fusillade à l'extérieur de la salle du restaurant de la Maison de l'Inde, sur la rue Notre-Dame Ouest à Montréal où un anniversaire privé était célébré ; Kushi Samuels (alias KGB, Wonder, Patrick Browne et Abdul Drew) et Desta Barnes, les avait tirés à bout portant , Rodriguez recevant 3 balles et décédant sur le coup, Millings, touché à l'oeil et restant paralysé des deux jambes ; les tueurs entrèrent dans la salle et tirèrent dans la foule dans laquelle se trouvait Asher Manget qui, blessé au genou, à la fesse et à la main, a pu identifier les tueurs ; le 29 mai 1996, le cadavre de Barnes troué d'une balle est découvert à Miami, Florida ; le 19 mai 2008, Samuels, qui figurait sur la liste des 10 criminels les plus recherchés au Québec et sur celle de la Gendarmerie royale du Canada, est appréhendé à Brooklyn, New York, par les agents de l'U.S. Immigration and Customs Enforcement et le U.S. Marshals Service.

Le 29 avril 1996, après avoir sommé un conducteur d'arrêter son véhicule dont le silencieux était défectueux, l'agent André Lalonde sort de son auto-patrouille pour parler au délinquant qui lui tire trois balles dans le corps et s'enfuit ; l'auto du délinquant est retrouvée peu de temps après, détruite par le feu dans une cour de la rue Beaumont à Montréal.

Le 11 mai 1996, le cadavre de Guylaine Leblond, 28 ans, une conductrice d'autobus, est trouvé poignardé au volant de sa minivan en face de sa résidence de Chomedey (Laval) ; son conjoint, Mario Auclair, 40 ans, appelle le 911 ; interrogé par les policiers de Laval, Auclair admet avoir tué sa conjointe avec son neveu Yannick Auclair ; en 1999, le jury le trouve coupable d'avoir tué sa femme pour collecter le produit de sa police d'assurance, et le juge Pierre Béliveau le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; Yannick Auclair, également reconnu coupable de meurtre prémédité, est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 14 janvier 2004, la Cour d'appel du Québec annule le procès de Mario Auclair, la police ayant obtenu illégalement ses aveux, et ordonne la tenue d'un nouveau procès au cours duquel ses admissions ne pourront pas être utilisées.

Le 29 juin 1996, à sa sortie d'un spectacle de jazz présenté dans un bar de la 12e avenue à Fleurimont, Isabelle Bolduc est enlevée par Paul Bainbridge et Marcel Blanchette qui lui font subir les pires sévices sexuels ; le lendemain soir, ils l'embarquent dans une voiture sous prétexte de la reconduire chez-elle ; en bordure d'un bois, le long du chemin Goddard, Blanchette et Bainbridge, des récidivistes en libération conditionnelle, la tuent à coups de barre de fer.

En juillet 1996, Gilles Fournier, un trafiquant de drogues relation des Rock-Machine, est assassiné et son corps enterré à Frampton dans la Beauce.

En juillet 1996, Sonia Raymond, 32 ans, est trouvée morte sur une plage de Maria en Gaspésie. En 2014, après 18 ans de recherche, la police a mis la main au collet de celui qu'elle croit coupable de ce meurtre ; Réal Savoie a été amené (Opération Mr Big) à avouer avoir tué Madame Raymond et il a été accusé du meurtre de celle-ci. À la fin d'avril ou au début de mai 2017, après plusieurs semaines du début de son procès, Savoie reconnaît sa culpabilité et le juge Louis Dionne le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 22 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 2 juillet 1996, à Port-Daniel, Jules-André Langlois, qui n'accepte pas d'être séparé de sa femme, meurt avec ses deux fils, Jérôme, 6 ans, et Justin, 2 ans, dans l'incendie de sa maison qu'il avait lui-même allumé. La mère est emmenée à l'Hôpital pour y être traitée pour un choc nerveux causé par la mort violente de ses enfants ; pendant qu'elle était ainsi hospitalisée, la famille du père a fait enterrer les deux enfants à côté de leur père En 2009, Marie-Paule McInnis, l'ex-conjointe de Jules-André Langlois, publie La Survivante, un livre racontant le drame et tout ce qui y a mené ; la mère tente en vain de faire exhumer ses enfants pour les faire enterrer ailleurs, mais l'évêque de Gaspé refuse, malgré une pétition de 4 500 noms.

Le 30 juillet 1996, Giuseppe Ruffolo, un trafiquant de drogues et blanchisseur d'argent proche des Hells-Angels et membre influent de la mafia montréalaise est assassiné par projectiles d'arme à feu; il était un partenaire de Giuseppe Ierfino.

Le 4 août 1996, Serge Roy, 34 ans, assassine son père, Claude Roy, 59 ans, sa mère, Lorette Robert, 60 ans, et sa fille Vicky Roy, 7 ans, puis tente de se suicider à Saint-Élie-d'Orford.

Le 6 septembre 1996, Jadwiga Lorynski, 80 ans, est étranglée dans sa résidence de Montréal par quelqu'un qui avait pénétré dans la résidence par une fenêtre.

Le 9 septembre 1996, à Sainte-Foy, Bruno Leclerc assassine ses deux enfants, Jean-François, 13 ans, et Christine, 11 ans, puis se suicide.

Le 9 septembre 1996, à Baie-Comeau, René Gaumont assassine son fils et sa femme, Françoise Lirette, puis se suicide.

En octobre 1996, le cadavre de Donald Duval, 67 ans, est trouvé le long d'une autoroute ; à la suite d'un souper dans un restaurant avec Louis-Philippe Rochon, son associé dans un garage, Duval avait été enlevé et tué par strangulation par Gaston Saint-Pierre et André Vincent, des tueurs à la solde de Rochon ; son corps avait été jeté le long d'une autoroute ; Rochon avait souscrit une police d'assurance de 1,2 M $ sur la vie de Duval ; Rochon et les 2 sbires sont reconnus coupables de meurtre prémédité, puis condamnés à la prison à perpétuité ; Rochon n'a jamais pu toucher au produit de la police d'assurance.

Le 18 octobre 1996, Renaud «Reno» Jomphe, 37 ans, le leader intérimaire du gang des Rock-Machine, est assassiné en même temps que Christian «Chris» Deschesnes, 38 ans, dans le restaurant chinois Kim Hoa de Verdun ; Raymond Lareau est blessé au cours du même incident.

Le 28 octobre 1996, à Montréal, Guy Desmarais, 44 ans, Robert Pinto, 32 ans, et Annie Pellerin, 19 ans, des employés du restaurant Harvey's du quartier Côte-des-Neiges, sont victimes d'un vol à main armée ; attachés et baillonnés, ils ont la gorge tranchée ; Desmarais et Pinto décèdent de leurs blessures mais Pellerin survit ; pour ces décès, Sy Tuan Tran, un ex-employé du restaurant Harvey's, est reconnu coupable de meurtre prémédité et de tentative de meurtre, puis condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; ses complices, deux mineurs, admettent leur culpabilité à des accusations de meurtre non prémédité et sont condamnés à 5 ans de prison ; le vol avait rapporté 1 800 $ à ses auteurs ; le 29 octobre 2004, les gardiens de la prison de Port-Cartier découvrent le cadavre de Sy Tuan Tran pendu dans sa cellule.

Le 8 novembre 1996, à Gatineau, Ron Fleury, 38 ans, abat son épouse, Sylvie Boucher, 38 ans, et son fils, Francis, 12 ans, puis se suicide ; elle avait quitté son mari la semaine précédente, mais elle était venue voir son fils lorsque le drame s'est produit.

Le 17 décembre 1996, Bruno «Cowboy» Van Lerberghe, l'un des membres du chapitre Quebec City des Hells-Angels, est assassiné alors qu'il est attablé dans un restaurant de Vanier ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Van Lerberghe.

Le 20 décembre 1996, Pierre Beauchamp, un trafiquant de drogues qui s'approvisionnait auprès du gang des Rock-Machine, est assassiné par balles alors qu'il est assis dans son automobile garée sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de la rue Metcalfe à Montréal ; il était en possession d'une somme de 60 000 $ présumément pour conclure une transaction de drogues ; le tueur laisse son arme dans un chapeau qu'il jette dans un panier à déchets de la station de métro Bonaventure ; la police identifie le DNA trouvé dans le chapeau comme étant celui de Gregory Wooley qui aurait assassiné Beauchamp sur ordre de Maurice «Mom» Boucher ; ce dernier lui aurait donné l'ordre de ne pas toucher à l'argent de manière à bien faire comprendre que la tuerie n'était pas le résultat d'une transaction manquée, mais bien un avertissement aux trafiquants de ne plus faire affaire avec le gang des Rock-Machine, mais avec le gang des Hells-Angels ; le 20 mars 2005, le jury annonce qu'il est incapable d'en arriver à un verdict unanime, le procès est avorté ; le 27 juin 2005, Wooley reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite de complot pour meurtre et est condamné à 13 ans de prison ; Paul «Fonfon» Fontaine, arrêté le 28 mai 2004, est également accusé de ce meurtre.

Le 22 décembre 1996, Serge Roy, 34 ans, assassine son père, Claude Roy, 59 ans, sa mère, Lorette Robert, 60 ans, et sa fille Vicky Roy, 7 ans, puis tente vainement de se suicider à Saint-Élie-d'Orford (Sherbrooke).

Le 30 décembre 1996, 2 sympathisants des Rock-Machine sont assassinés aux petites heures du matin en pleine rue de Québec.

En 1996, 150 homicides ont été commis au Québec dont 54 à Montréal.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)