Québec (province). Scandales. Affaire de l'Abitibi. (Gouvernement du Québec

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1903 Fondation de la Ligue nationaliste par Olivar Asselin, Omer Héroux et Armand Lavergne.
1904 La Ligue nationaliste fait paraître le premier numéro de son journal Le Nationaliste.
1906 Le ministre libéral des Mines et député de Terrebonne, Jean-Benoit-Berchmans Prévost, effectue un voyage en Belgique avec son collègue Adélard Turgeon, ministre des Terres ; le voyage a pour but l'établissement d'une colonie belge en Abitibi. De retour au Québec, Prévost néglige le projet et fait l'objet de dérision par les Belges qui envoient des lettres que publie Le Nationaliste. Prévost intente une action en justice contre Le Nationaliste.
1907 (15 avril) Le procès débute sous la présidence du juge Guillaume Bossé; le député libéral Louis-Alexandre Taschereau et Arthur Lachance, un ancien associé de Adélard Turgeon, sont les avocats de Prévost ; Joseph-Léon Kemeneur Laflamme, Alleyn Taschereau et Armand Lavergne occupent pour la défense du Nationaliste et Asselin. Appelé à prouver que Prévost a mal géré son ministère, il est révélé que Adélard Turgeon a reçu des lettres du baron De l'Épine de Belgique indiquant que sur chaque dollar payé par acre de terre en Abitibi, .30 serait versé à la C. E. (caisse électorale); le baron vient lui-même témoigner qu'il a mis fin aux négociations lorsqu'il a refusé de verser en liquide sa contribution à la C.E. sur 300 000 acres additionnels qu'il voulait acquérir en Abitibi. Le procès se termine par un vote nul des jurés et doit être recommencé, ce qui n'adviendra jamais. (30 septembre) Démission de Prévost de son poste de ministre. (17 octobre) Démission de Adélard Turgeon de son poste de ministre. (Novembre) Début des travaux d'une commission d'enquête sur le scandale de l'Abitibi.
1908 (Février) Face au refus du baron de L'Épine de témoigner devant elle, et après avoir découvert que des documents incriminant Turgeon étaient des faux, la commission d'enquête décide de ne pas présenter de rapport.

  • Bibliographie -


Olivar Asselin et son temps. Le militant (Hélène Pelletier Baillargeon, Fides, 1996), Adélard Turgeon. Un parlementaire de coeur et de culture (Denis Racine, Société de généalogie de Québec, 2004).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)