Québec (province). Scandales. Affaire de la Baie des Chaleurs. (Gouvernement du Québec)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1867 Des assemblées tenues à Rimouski et à New-Carlisle demandent que le chemin de fer Intercolonial reliant Halifax au Centre du Canada passe le plus près possible de Gaspé (la Matapédia).
1868 Le tracé Robinson passant par le nord du Nouveau-Brunswick et la vallée de la Matapédia est approuvé par le gouvernement du Canada.
1871 Théodore Robitaille, député de Bonaventure à l'Assemblée législative du Québec-ALQ et à la Chambre des communes-CdesC, réunit une dizaine d'hommes d'affaires pour fonder la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs pour construire le chemin de fer reliant Gaspé à Matapédia.
1872 La Compagnie de la Baie-des-Chaleurs qui reçoit de nombreuses concessions de terres, s'engage à relier Paspébiac à Matapédia par chemin de fer pour 1882.
1876 Le chemin de fer de l'Intercolonial est ouvert à la circulation entre Halifax et Lévis.
1878 Seuls des travaux sommaires de déblaiement ont été jusque-là exécutés par la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs qui perd sa charte.
1881 Le député provincial, Louis-Joseph Riopel, le député fédéral de Québec-Ouest, Thomas McGreevy, la famille de Théodore Robitaille et l'homme d'affaires, Charles Newhouse Armstrong s'entendent pour ressusciter la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs.
1888 Henry MacFarlane, un entrepreneur de Toronto, obtient le contrat pour la construction des 60 premiers miles de rail entre les rivières Cascapédia et Matapédia.
1889 Les travaux de construction du chemin de fer s'avérant plus coûteux que prévu, ils sont arrêtés par l'entrepreneur qui n'est pas payé par la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs. Les employés impayés manifestent. Le premier ministre de la province, Honoré Mercier, découvre que la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs n'a utilisé jusque-là que de l'argent public dans son entreprise.
1890 Élu député de Bonaventure, Honoré Mercier, oblige les actionnaires de la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs en faillite à céder leurs actions à un groupe d'hommes d'affaires de Montréal qui s'engage à relier Paspébiac à Matapédia en 1892 et à Gaspé, le plus tôt possible.
1891 Un comité du Sénat du Canada qui étudie la demande de charte fédérale par la Compagnie de la Baie-des-Chaleurs découvre que 175 000 $ provenant du gouvernement du Québec ont été détournés par Charles Newhouse Armstrong vers Ernest Pacaud, secrétaire du Parti libéral de la province de Québec-PLQ qui, à son tour les avait utilisés pour payer des dettes du Parti libéral, des dettes de politiciens et 5 000 $ pour couvrir des dépenses d'Honoré Mercier en Europe.
(16 décembre) Accusant le gouvernement d'Honoré Mercier d'avoir fait une transaction entachée de corruption, le lieutenant-gouverneur, Auguste-Réal Angers, démet Honoré Mercier de ses fonctions et le remplace par Charles Boucher de Boucherville.
1892 Mercier est réélu député de Bonaventure, mais il fait une faillite personnelle au cours de l'année.
Accusé d'avoir accepté des pots de vin, Mercier est acquitté parce qu'on ne peut pas le relier directement aux pots-de-vin.

  • Bibliographie -


Procès Mercier - Les causes qui l'ont provoqué (Joseph-Israël Tarte, édité par Désaulniers et Cie, 1892),
Honoré Mercier : la politique et la culture (Gilles Gallichan, Éditions du Septentrion, 1999),
Histoire de la Gaspésie (Jules Bélanger, Marc Desjardins, Yves Frenette, Bernard Hétu, 1999).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)