Repentigny (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 68,42 km2.
  • Gentilé - Repentignois, oise.


Éphémérides

1640
Concession d'une seigneurie (2 lieues de front x 6 lieues de profondeur) aux sulpiciens qui la nomment Saint-Sulpice.
1647
(16 avril) Concession d'une seigneurie (4 lieues de front sur la rivière Saint-Jean (aussi appelée rivière Jésus, et rivière des Mille Îles) x 6 lieues de profondeur) à Pierre Legardeur de Repentigny qui la nomme L'Assomption du nom de la rivière L'Assomption ; traversée par les rivières de l'Achigan et Mascouche, la seigneurie est bornée par celles de Saint-Sulpice au nord-est et Terrebonne au sud-ouest.
1648
(Mai) Au décès de Pierre Legardeur de Repentigny survenu en mer, sa seigneurie de L'Assomption et sa seigneurie de Bécancour (95) passent à ses fils, Jean-Baptiste, Charles et Ignace et à ses filles Madeleine et Catherine (1/2), et à sa veuve, Marie Favery (1/2).
1656
(9 juillet) Jean-Baptiste LeGardeur épouse Marguerite Nicollet dans l'église Notre-Dame de Québec.
1657 (10 septembre) Concession d'une seigneurie (1 île et 2 îlots totalisant 620 arpents dans la rivière des Prairies) par le gouverneur Jean de Lauson à Charles d'Ailleboust des Muceaux.
1669
Ouverture des registres de la paroisse de L'Assomption-de-Repentigny.
1670
(2 mai) Marie Favery cède officiellement sa part des seigneuries à ses deux fils ; la seigneurie de L'Assomption (5a) va à Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny et la seigneurie de Bécancour (95) va à Charles Legardeur de Tilly.
(11 mai) Cession de la moitié indivise de la seigneurie de L'Assomption (5a) par Jean-Baptiste Legardeur à Charles Aubert de La Chesnaye.
1671
(5 mai) Partage de la seigneurie de L'Assomption entre Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny (2 lieues de front x 6 lieues) et Charles Aubert de La Chesnaye (2 lieues de front x 6 lieues) ; la partie de la seigneurie cédée à Aubert de La Chesnaye devient la seigneurie de La Chesnaye (5).
(11 mai) Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny vend une grande partie de sa propriété à Charles Aubert de La Chesnaye et ne conserve que la pointe «qui fait fourche de la rivière L'Assomption en le Saint-Laurent» sur laquelle il construit son manoir et qu'il baptise Repentigny ; Aubert réunit sa nouvelle acquisition à sa seigneurie de La Chesnaye (5).
1672
(3 novembre) Reconcession de l'île Bourdon (143 arpents) et de l'île Saint-Laurent (63 arpents) par l'intendant Jean Talon à Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny. Voir Îles-Bourdon (seigneurie).
1678
Construction d'une première chapelle en bois, et aménagement d'un cimetière.
1679
Nomination du premier curé résidant de la paroisse de L'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie.
(22 décembre) Premier baptême enregistré dans la paroisse.
1680
(23 avril) Célébration du premier mariage dans la chapelle, celui de Pierre Rivière et de Marie-Anne Mousseau.
(20 septembre) Jean-Baptiste Le Gardeur de Saint-Pierre cède l'île Bourdon à son fils Jean-Paul Le Gardeur de Saint-Pierre.

1681
La population de la seigneurie de Repentigny (5) est de 114 habitants.
1684
(4 novembre) Érection canonique de la paroisse de L'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie de Repentigny.
1691
(11 mai) (5 au 6 juin) Une troupe dirigée par Philippe de Vaudreuil attaque des Onneyouts qui rodaient dans les environs de Repentigny ; sauf quelques uns qui réussirent à s'enfuir, tous les Onneyouts périssent dans la bataille ; les Français oerdent 7 hommes : François Lemoyne de Bienville, 20 ans, Claude Ducharme, 25 ans, Gilles Chauvin, 23 ans, le sergent Coulterey, Charles Barbier, 28 ans, Laurent Chartier Robert, 17 ans, et un autre soldat.
1693 (13 septembre) Vente de la seigneurie des Îles-Bourdon par Charles d'Ailleboust des Muceaux et son épouse, Catherine Legardeur, à Pierre d'Ailleboust d'Argenteuil.
1698 (18 octobre) Vente de la seigneurie des Îles Bourdon par Pierre d'Ailleboust d'Argenteuil et son épouse, Louise Denis, à Charles Desmares et son épouse, Marie Lauzon.
1700
(7 décembre) Vente de la seigneurie de La Chesnaye (5) par Charles Aubert de La Chesnaye à Raymond Martel et à Augustin Legardeur de Courtemanche.
1702
Le Conseil souverain autorise la construction de la première église de La Purification l'aménagement d'un nouveau cimetière dans lequel seront transportés les restes de ceux qui avaient été enterrés dans l'ancien ; l'église sera bâtie sur un terrain situé au centre de la seigneurie ; ce terrain avait d'abord appartenu à Pierre Belhumeur qui l'avait échangé au curé Pierre Volant le 13 novembre 1701.
1706
Donation de tous ses droits dans la seigneurie de Repentigny (5) par Ignace Legardeur de Repentigny à son neveu, Pierre Legardeur de Repentigny et à sa nièce, Marie-Charlotte Legardeur, épouse de Pierre Robineau de Bécancour.
1707
(20 juillet) Le seigneur Raymond Martel crée l'arrière-fief Martel (21 arpents de front sur la rivière des Mille Îles dans la seigneurie de Lachenaie) en faveur de son fils mineur, Nicolas Martel.
1708
Le seigneur Raymond Martel crée le fief Bailleul en faveur de son autre fils mineur.
1709
Au décès de Jean-Baptiste Legardeur, son fils, Pierre Legardeur, devient seigneur en titre de Repentigny.
(27 janvier) Pierre LeGardeur concède à Louis Chaignon, un des prêtres du Séminaire de Saint-Sulpice de Paris, Saint-Sulpice, l'île située dans le Saint-Laurent face à l'église ; l'île sera d'abord appelée l'île du Presbytère ou l'île du Parsonnage et enfin l'île Lebel ; l'accumulation de limon et autres détritus charriés par le fleuve en fera plus tard une presqu'île.
1715
(3 mai) La seigneurie de Lachenaie est saisie sur les biens de Raymond Martel, puis adjugée, sans les fiefs Martel et Bailleul, à Pierre Legardeur de Repentigny, petit-fils du premier seigneur, qui récupère ainsi la totalité de la seigneurie primitive.
1718
Concession de terres à des colons venus de Pointe-aux-Trembles (Montréal) s'établir dans le territoire qui deviendra municipalité de Le Gardeur.
1722
(3 mars) Décret du gouverneur Rigaud de Vaudreuil indiquant les limites de la paroisse catholique ; son territoire couvre celui de la seigneurie de Repentigny (5), l'île Bourdon et les habitants de la seigneurie de Lachenaie établis sur la rive droite de la rivière L'Assomption.
1723 (12 juin) La seigneurie des Îles-Bourdon passe à Ignace Bourgery, époux de Marie Desmares, fille de Charles Desmares et de Marie Lauzon.
1724-1729
Construction en pierres de l'église de La Purification (25,6 m de longueur x 11,27 m de largeur).
1740
Joseph Deschamps, fils de Claude Deschamps, commence à exploiter, au bout de son domaine, une traverse entre le bout de l'île de Montréal et Repentigny.
1742
(18 février) Après le partage des biens de Pierre Legardeur, la seigneurie de Repentigny (5) devient la propriété d'Agathe Legardeur, fille de Pierre LeGardeur.
1746
(8 juillet) Vente du domaine (pas la seigneurie) de la pointe de Repentigny par Agathe Legardeur de Repentigny, veuve de François Bouat, au couple Claude Hénault dit Deschamps et Françoise Marion.
1750
(28 avril) Agathe Legardeur de Repentigny, veuve de François-Marie Bouat, cède ses droits (1/6) dans la seigneurie de Lachenaie à sa soeur, Marguerite Legardeur de Repentigny, veuve de Jean-Baptiste Saint-Ours Deschaillons.
1751 (11 novembre) La seigneurie des Îles-Bourdon est vendue à Louis Charly Saint-Ange.
1753
(13 avril) Vente de leur part de la seigneurie de Lachenaie (2/6) par Marie-Catherine Legardeur de Repentigny pour Daniel Legardeur et François Legardeur à Pierre Legardeur de Repentigny.
1758
(17 février) Donation de la terre et fief de Repentigny par Agathe Legardeur de Repentigny, à son neveu, Louis Legardeur de Repentigny, fils de feu Jean-Baptiste-René Legardeur et petit-fils de Jean-Baptiste Legardeur.
1764
(12 octobre) Madeleine Chaussegros de Léry, épouse de Louis Legardeur de Repentigny, vend la seigneurie de Repentigny (5) à Jean-Baptiste Normand, marchand de Repentigny.
1765
(20 juillet) Madeleine Chaussegros de Léry vend la partie est de la seigneurie de Lachenaie à Pierre-Roch de Saint-Ours qui la nomme L'Assomption.
1766
Louis Legardeur de Repentigny vend la partie ouest de la seigneurie à Gabriel Christie qui lui conserve le nom de Lachenaie.
1774
(12 octobre) La seigneurie de Repentigny (5) est vendue par Louis Legardeur de Repentigny au couple Jean-Baptiste Normand et Marie-Angélique Richaume.
1777
(24 juin) La seigneurie de Repentigny (5) est vendue par le couple Jean-Baptiste Normand et Marie-Angélique Richaume au lieutenant-colonel Gabriel Christie.
1785
La seigneurie de Lachenaie est vendue à Jacob Jordan.
1799
Au décès de Gabriel Christie, la seigneurie de Repentigny (5) passe à son fils Napier Burton Christie.
1803
Vente de la seigneurie de Lachenaie à Peter Pangman.
1816
(26 août) Pierre Amyot, de Verchères, achète un lot d'un arpent carré sur le lot 29 de Louis Provost pour y construire un moulin à farine qu'il vendra à Joseph Noël de Verchères qui en fut le premier meunier.
1819
Cession de la seigneurie de Lachenaie par Peter Pangman à John Pangman, son fils.
1835
(7 novembre) La seigneurie de Repentigny (5) passe au demi-frère de Napier Christie, William Plenderleath Christie.
1838
(3 juin) La paroisse de L'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie de Repentigny prend le nom de la Purification-de-la-Vierge-Marie lorsque son nom originel est attribué à celle de Saint-Pierre-du-Portage de L'Assomption.
1843
Fondation de la commission scolaire de Repentigny.
Marie-Aurélie Faribault, veuve de Charles-Auguste de Saint-Ours et seigneuresse de L'Assomption épouse Louis-Michel Viger.
1843 (13 avril) La seigneurie des Îles-Bourdon est vendue par le shérif à John Ross.
1847
Ouverture de la première école publique de Repentigny tenue et dirigée par Joseph Gaudry.
1848
Louis-Michel Viger, époux de Marie-Aurélie Faribault, veuve de Charles-Auguste de Saint-Ours, achète la seigneurie de Repentigny (5) de Henry Ogden Andrews.
1850-1852
Agrandissement de l'église de La Purification en allongeant la façade (20 pieds) et en élargissant la nef ; la façade est remplacée par une nouvelle flanquée de deux clochers.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
La seigneurie de L'Assomption appartient à Marie-Aurélie Faribault, veuve de Charles Saint-Ours et épouse de Louis-Michel Viger, la seigneurie de Repentigny (5) appartient à Louis-Michel Viger, et la seigneurie de La Chesnaye (5) appartient à John Pangman.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(27 mai) Au décès de Louis-Michel Viger, la seigneurie de Repentigny (5) passe à sa veuve, Marie-Aurélie Faribault.
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption-de-Repentigny ; le premier conseil municipal est formé de Benjamin Moreau, maire, Joseph Payette, Louis Thouin, Alexandre Saint-Jean, Félix Archambault, Joseph Bougret dit Dufort et Fabien Payette dit Saint-Amour ; le notaire François-Xavier O'Brien est nommé secrétaire-trésorier.
1856
(25 juin) Bénédiction des trois cloches de l'église de la Purification (Marie-Françoise-Louise, 1 584 livres, Marie-Jean-Baptiste-Elmire, 1 142 livres et Marie-Édouard-Élisabeth, 795 livres).
(29 novembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Paul-L'Ermite (Le Gardeur) par détachement de celles de la Purification de Repentigny et de Saint-Charles-de-Lachenaie.
1857
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Paul-l'Ermite (Le Gardeur).
La population de la paroisse de la Purification de Repentigny est de 716 âmes, celle de Saint-Paul-l'Ermite, 854.
(20 février) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Paul-l'Ermite.
1858
(27 septembre) Vente de l'île Lebel à Theophilus Cushing, marchand de bois de Frankfort, Maine, États-Unis.
Theophilus Cushing aidé du financier Benjamin D. Peck, construit un moulin à scie sur l'île Lebel qui opérera dorénavant sous la raison sociale T. & T. H. Cushing and Co et le moulin s'appelera St. Lawrence Mills.
1859
Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Paul-l'Ermite (Le Gardeur).
(10 octobre) L a part de Benjamin D. Peck dans le moulin Cushing est vendue à Abner R. Hollowell et George Smith de Bangor, Maine, États-Unis.
1860
(1 décembre) Le fief Martel appartient en partie à Alfred Vienne, Angélique-Charlotte Vienne et Aurélie Vienne, et en partie à Aimé Massue.
1861
(24 janvier) Le fief Bailleul appartient à Marie-Aurélie Faribault, veuve de Louis-Michel Viger, (8/16), à la veuve de Saint-Ours (4/16), madame S.C. Monk (2/16), A.E Kierzkowski (1/16) et William Workman (1/16).
La seigneurie de L'Assomption et la seigneurie de Repentigny (5) appartiennent à Marie-Aurélie Faribault, veuve de Louis-Michel Viger.
1865 John Ross vend les îles-Bourdon à James Leslie.
1890 Incendie de la scierie de T & T. H. Cushing.
1891 La compagnie T. & T.H. Cushing est vendue à The Charlemagne and Lac Ouareau Lumber Co, Ltd.
1893
(9 mai) The Charlemagne and Lac Ouareau Lumber Co, Ltd qui revend le terrain du moilin à Ulric Evans de Repentigny.
1900
(7 octobre) Incendie du manoir de Repentigny construit vers 1750 et occupé par la famille Deschamps.
1905 Les îles Bourdon sont cédées par testament à Patrick Leslie.
1907
Construction du premier aqueduc qui dessert la Pointe de Repentigny (entre le fleuve et la rivière L'Assomption), un endroit de villégiature adopté par des Montréalais.
1908
Construction d'une ligne téléphonique de 29 km entre Charlemagne et L'Assomption en passant par Repentigny.
1916
Fondation de la Commission scolaire de Repentigny-les-Bains dont le territoire couvre la Pointe de Repentigny (entre le fleuve et la rivière L'Assomption).
Construction d'une école modèle à Repentigny.
1920
(17 septembre) L'île Lebel est vendue par la fabrique paroissiale de Repentigny à Télesphore Thouin.
1921
Construction en briques du presbytère de la Purification.
1922
Incendie de l'école de Repentigny-les-Bains ; elle est aussitôt reconstruite en briques.
1923
La population de Notre-Dame-de-l'Assomption de Repentigny est de 650 habitants, celle de la paroisse Saint-Paul-l'Ermite est de 688 âmes.
1925
Inauguration d'une chapelle à Repentigny*-les-Bains.
1933
Le Conseil municipal de Notre-Dame-de-l'Assomption de Repentigny décrète l'éclairage de certaines rues de la municipalité.
1938 Une lisière de terrain de l'île Bourdon est cédée au Gouvernement pour la construction du pont LeGardeur
1939
Inauguration du pont Le Gardeur ; la traverse des Deschamps cesse d'être exploitée.
Transport de la chapelle à Repentigny*-les-Bains pour faire place pour la route nationale Montréal-Québec.
1940
Mise en exploitation d'une usine de munitions à Le Gardeur.
1941
La population de Notre-Dame-de-l'Assomption-de-Repentigny est de 862 habitants.
1951
La population de Notre-Dame-de-l'Assomption-de-Repentigny est de 1 355 habitants. L'eau de la municipalité est filtrée par l'usine des Arsenaux canadiens à Saint-Paul-l'Ermite.
1953
(11 avril) Fondation de la Caisse populaire de Repentigny.
1956
La municipalité de la paroisse de Notre-Dame-de-l'Assomption-de-Repentigny adopte le nom de Repentigny.
1957 Création du Service de police et de pompiers de Repentigny.
(31 janvier) La municipalité de Repentigny devient ville.
(27 juin) Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-des-Champs par détachement de celle de la Purification.
1958
(20 septembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Paul-l'Ermite.
1959
Institution de la Cour municipale de Repentigny dont le premier juge est Gérard Laganière.
Inauguration de l'usine de filtration de la municipalité de Repentigny.
1960-1961
Construction du l'Hôpital Le Gardeur.
1961
La population de la municipalité Repentigny est de 9 139 habitants. Les Commissions scolaires de Saint-Paul-l'Ermite, Charlemagne et Saint-Sulpice fondent la Commission scolaire régionale LeGardeur pour dispenser l'enseignement secondaire ; en 1962 la Commission scolaire de L'Assomption et, en 1963, celle de Lavaltrie se joignent à la Commission scolaire LeGardeur.
(8 juillet) Fondation de la Caisse populaire de LeGardeur.
1962
(15 février) Érection canonique de la paroisse du Précieux-Sang par détachement de celle de la Purification.
1963
(6 octobre) Première célébration de la messe dans la nouvelle église Notre-Dame-des-Champs construite selon des plans de Roger D'Astous.
1964
(10 mai) Bénédiction des quatre cloches de l'église Notre-Dame-des-Champs par Mgr Paul Grégoire.
1969
(26 octobre) Bénédiction de l'église du Précieux-Sang construite selon des plans de Jean Daunais.
1971
La population de la municipalité de Repentigny est de 19 500 habitants.
1973
(1 décembre) La municipalité de Saint-Paul-l'Ermite devient ville.
1975
Le Service des pompiers est séparé de celui de la police.
1976
La population de la municipalité de Repentigny est de 26 470 habitants.
(2 juin) L'église de la Purification est déclarée monument historique.
1978
La municipalité de Saint-Paul-l'Ermite adopte le nom de Le Gardeur.
1980-1982
Agrandissement de l'Hôpital Le Gardeur qui devient le Centre hospitalier Le Gardeur au service des municipalités régionales de comté de L'Assomption, Des Moulins, Montcalm, D' Autray et de la ville de Pointe-aux-Trembles.
1981
La population de Repentigny est de 34 419 habitants.
1984
(11 au 12 octobre) Incendie de l'église de la Purification.
1985
(Novembre) Réouverture de l'église de la Purification.
1986
La population de Repentigny est de 40 778 habitants.
1987
(30 novembre) Achat d'un orgue fabriqué par la firme Guilbault-Therrien de Saint-Hyacinthe pour l'église de la Purification.
1988
Démolition de la chapelle inaugurée en 1925 à Repentigny*-les-Bains.
1990
La population de Repentigny est de 40 778 habitants, celle de Le Gardeur, 9 230.
1992
Fondation de l'Académie François-Labelle sur la rue Notre-Dame (en 2010, cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons). Fondation du Centre académique de Lanaudière sur le boulevard de L'Assomption (en 2010, cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons).
2000
La population de Repentigny est de 56 460 habitants, celle de Le Gardeur, 18 277.
2001
(1 octobre) Regroupement des services de police de Legardeur-Charlemagne et de Repentigny.
(31 octobre) À la suite d'une poursuite policière, Patrick Lebrun, perd le contrôle du véhicule volé qu'il conduisait et se tue ; les agents Benoit Desjardins, Stéphane Savoie et Jocelyn Desrosiers du Service de police de Repentigny sont suspendus pour une période de 60 jours par le Comité de déontologie policière qui avait conclu que les agents n'avaient pas utilisé leurs auto-patrouilles avec prudence et discernement à l'occasion de cette poursuite ; le 6 avril 2006, le juge Antonio De Michele de la Cour du Québec renverse la décision du comité de déontologie et annule la sentence imposée aux agents.
2002
(1 juin) Regroupement des municipalité de Le Gardeur et Repentigny sous le nom de cette dernière.
2010
La population de Repentigny est de 81 158 habitants.

Repentignois cités dans La Mémoire du Québec -

Adélard Archambault (Repentigny), Côme-Séraphin Cherrier (Repentigny), Frédéric Coiteux (Repentigny), Henri-Laurier Coiteux (Repentigny), Amable Éno dit Deschamps (Repentigny), Joseph Marion (Le Gardeur).

  • Centres d'intérêt -


Église de la Purification-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie (1725) ; 445, rue Notre-Dame Est ; style croix latine ; d'après le plan élaboré par l'abbé Pierre Conefroy (nef coupée en deux par un transept qui dégage deux chapelles latérales, et fermée par une abside en hémicycle) ; la plus ancienne église du diocèse de Montréal ; incendiée en 1984, elle est restaurée en 4 ans ; sauvés de l'incendie : tombeau de l'autel (1804-1808) de Louis-Amable Quévillon, tabernacle (1761) de Philippe Liébert et lampe du sanctuaire (1788) de Laurent Amyot ; en été, au cours du Festival international de Lanaudière, des concerts de musique classique sont donnés dans l'église ; classée monument historique le 2 juin 1976 ; orgue Guilbault-Therrien (1987-1988).
Église du Précieux-Sang (1969) ; 115 rue Chauveau ; d'après les plans de Jean Daunais ; sculptures du maître-autel, du tabernacle et de l'ambon (aluminium, bois et vronze) de Jordi Bonet.
Église Notre-Dame-des-Champs (1964) ; d'après des plans de Roger D'Astous ; sculptures de Wilfrid Paquin de Repentigny (Statue de la Vierge) et de Médard Bourgault (Le Christ sur la croix).
Église Saint-Paul-l'Ermite ; plans de Michel Laurent.
Moulin à vent Grenier ou Lebeau (vers 1820) ; 14, rue du Vieux-Moulin ; construit par François Grenier ; classé monument historique en 1975.
Moulin à vent Antoine-Jetté ou Séguin (1823) ; 861, rue Notre-Dame Est ; construit par Antoine Jetté ; le lot sur lequel le moulin est construit est vendu à la famille Séguin en 1959 ; classé monument historique en 1976.

  • Économie -


Conception industrielle Conin (souffleuses à neige) à Le Gardeur.
Usine de la compagnie GD-OTS Canada (General Dynamic) ; chargement, assemblage et emballage de munitions ; 750 employés.

  • Services -


Centre de Repentigny (campus du cégep Joliette-De Lanaudière).
Centre hospitalier Le Gardeur (256 lits).

  • Toponymie -


Le Gardeur et Repentigny rappellent le souvenir de Pierre Legardeur de Repentigny, premier seigneur de Repentigny.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au sud de Joliette, à l'embouchure de la rivière L'Assomption dans le Saint-Laurent.
Diocèse de Montréal.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de L'Assomption.
Communauté métropolitaine de Montréa-CMM*l.
Région touristique de Lanaudière.

  • Accès : Route 138, Route 344 via Autoroute 640 ou Autoroute de la Rive-Nord (40) ou Autoroute de la Rive-Nord (40).

Carte 10.

Carte 10 sur Google Maps



Tableau -

Concessionnaires des lots numérotés en partant de la ligne de division de la seigneurie de Saint-Sulpice (6) et en remontant le fleuve jusqu'à l'embouchure de la rivière L'Assomption et remontant celle-ci jusqu'à la ligne de division de la seigneurie de Saint-Sulpice (6).

1. Roy, Jean. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1693).
2. LeGardeur, Michel. Terre de 3 arpents de front x 37 de profondeur (1705).
3. Bousquet, Jean, fils de l'armurier Jean Bousquet. Terre de 1 1/2 arpents de front x 20 de profondeur (1703).
4. Bousquet, Jean, fils de l'armurier Jean Bousquet. Terre de 1 1/2 arpents de front x 20 de profondeur (1703).
5.
6. Venne, Jean, époux de Catherine Bousquet, fille de l'armurier Jean Bousquet. Terre de 3 arpents de front x 37 de profondeur.
7.
8. Thouin, Jean-Baptiste. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur.
9.
10. Chevalier dit L'Abbé, Pierre. Terre de 3 arpents de front x 40 (vers 1697).
11
12. Magneron, Jean-Abraham, soldat dans les troupes de la Marine. Terre de 3 arpents de front x 20 (14 octobre 1704).
13. Fabrique de la paroisse de la Purification. Terre de 2 arpents de front x 27 (vers 1702).
14. Fabrique de la paroisse de la Purification. Terre de 1 arpent de front x 40 (vers 1702).
15. Quintin dit Dubois, Jean (menuisier). Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (1699).
16, 17, 18, 19. De Couagne, Charles. Terre de 3 arpents de front x 40 de profondeur.
19. Loyer, Gabriel. Terre de 3 arpents de front x 20 (25 juin 1700).
20.
21. Gauthier dit Landreville, Charles . Terre de 1 1/2 arpent x 26 (1699).
22.
23. Gauthier dit Landreville, Charles. Terre de 2 arpents de front x 40 (1699).
Lévesque, Jacques. Terre de 1 1/2 arpent de front x 40.
24.
25.
26.
27.
28.
29. Lévesque dit Sansoucy, Jacques. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur.
30.
31, 33. Gauthier, Louis. Terre de 3 arpents de front x 20 (3 mars 1698).
32.
33.
34.
35, 36, 37. Cusson, Nicolas.
38, 39, 40. Langlois, Jean et André. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (8 mars 1699).
41. Deveau, Antoine. Lot de 4 arpents de front x 40 (1677).
42.
43. Le Tessier dit la Barrière, Nicolas (1677).
44. Bétourné dit Laviolette, Adrien. Terre de 4 arpents de front x 20 de profondeur (11 novembre 1677).
45, 46. Gourney, Guillaume (1677).
47. Dardenne, René. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (1 septembre 1677) ; Église du Précieux-Sang (1968-1969).
48. Sauviot dit Lavergne, Jean. Lot de 3 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677).
49.
50. Gratiot, Jacques. Terre de 4 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1675).
51, 52, 53, 54. Tellier Lafortune, Jean. Terre de 3 arpents de front x 40 de profondeur (4 février 1697).
55, 56, 57, 58. Jouan, Louis. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (1 mai 1676).
59.
60. Morisseau, Vincent. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1675).
61.
62.
63. Ratelle, Pierre. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1675).
64. Demars ou Desmares, Robert. Terre de 3 arpents de front x 40 de profondeur (vers 1675).
65.
66.
67.
68,69. Taboureau, Thomas. Terre de 2 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1675).
70.
71.
72.
73.
74.
75.
76. Monin dit Lafleur, Gilles. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (21 octobre 1674).
77.
78. Perrot, Paul. Terre de 3 arpents et 4 perches de front x 40 de profondeur (vers 1670).
79.
80.
81.
82. Larose, Isidore.
83. Bonnet, Rolland. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (1677).
84. O'Brien, Cordelia, veuve de Joseph Robillard. Sur le chemin de ligne.
85. Veuve de Lanoue, Grégoire. Sur le chemin de ligne.
86. O'Brien, François-Xavier. Village (notaire). Au nord du chemin public.
87. Contant, Fabien. Village (forgeron). Au nord du chemin public.
88. Perreault, Joseph-Urgel. Village (tailleur et maître de poste). Au sud du chemin public.
88a. Saint-Jean, Hormidas. Village (boulanger). Au sud du chemin public.
88b. Sénécal, Euclide. Village (journalier). Au sud du chemin public.
88c. Veuve de Ulric Evans. Village (rentière). Au sud du chemin public.
88d. Thouin, Léa. Village. Au sud du chemin public.
89. Lachapelle, J.-Oscar : Village (beurrier). Au nord du chemin public.
90. Léveillé, Louis-Arthur. Village (hôtelier). Au nord du chemin public.
91.
92.
93. Richaume, Pierre. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (1673).
94.
95. Brazeau, Wilfrid. Village (menuisier). Partie au sud et partie au nord du chemin public.
96. Bélec, Joseph. Village. Au sud du chemin public.
97. Benoît, Élie. Village. Au sud du chemin public.
98.
99.
100. Gadiou, Gilles. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677).
101. Montmainier dit Jouvent, Charles. Terre de 5 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677) ; vendu à Jean-Baptiste Pilon en 1680.
102.
103.
104, 105. Thouin, Jean-Baptiste. Terre de 3 arpents de front x 40 de profondeur (avant 1677).
106. Thouin, Roch. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677).
107, 108, 109. Verger dit Desjardins, Jean. Terre de 6 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1673).
110, 112, 115, 116. Delpech dit Belair, Bernard. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (20 mars 1673) ; Jean Brodeur : terre de 4 arpents de front x 20 de profondeur (20 mars 1673).
117.
118. Brien dit Desrochers, Louis. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677) ; vendu à Louis Brien dit Desrochers qui la revend le 13 août 1680 à Jean Jallot.
119. Ratelle, Pierre. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1671) ; cédé à Pierre Picard vers 1674.
120. Gauthier dit Saint-Germain, Germain, soldat de la Compagnie de Contrecoeur du Régiment de Carignan-Salières. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (avant 1677).
121.
122.
123, 125. Rivière, Pierre, soldat de la Compagnie de Vasseur. Terre de 3 arpents de front x 20 de profondeur (vers 1673).
126.
127,128, 129, 130, 131, 132, 133, 134. LeGardeur, Jean-Baptiste : domaine seigneurial (1670).
135.
136, 137, 138. Éthier, François et Janot dit Belhumeur, Pierre.
139. Thouin, Vital. Terre d'un arpent de front sur la rivière L'Assomption x 3 de profondeur ; détaché du lot 118 en 1870.
140. Terre de 3 arpents de front x 14 de profondeur détaché du lot de François Éthier.
141, 142. Terre de 7 arpents de front x 18 de profondeur détaché du lot de François Éthier.
143. Thouin, Jean-Baptiste. Terre de 4 1/2 arpents x 16 (21 juin 1718).
144.
145. Terre d'un arpent x 16 détaché du lot 144 et vendu le 24 décembre 1844 à Isidore Larose.
146.
147.
148.
149.
150.
151.
152.
153.
154.
155.
156.
157.
158. Langlois, François. Terre de 5 arpents de front x 18 arpents au bout des lots 54 et 55-58.
159. Meunier, Paul. Terre formé d'un arpent x 20 pris sur le lot de René Roger dit Latouche et de 2 arpents x 20 pris sur le lot 50 de Louis-Thomas Joncaire.
160.
161. Terre de continuation de 2 1/2 arpents x 18 au bout de la terre 50 de Louis-Thomas Joncaire (1714).
162. Terre de continuation de 2 1/2 arpents x 20 au bout de la terre 50 de Louis-Thomas Joncaire (22 mars 1714).
163, 164. Terre de continuation de 3 arpents x 18 au bout des terres 45 et 46 de Charles Gauthier.
165. Terre de continuation de 4 arpents x 20 au bout de la terre 44 de Guillaume payette.
166. Terre de continuation de 4 arpents x 20 au bout de la terre 43 de Pierre Payette.
167. Terre de continuation de 4 arpents x 40 au bout de la terre 41 de Urbain Jetté.
168. Terre de continuation au bout de la terre 40 de Jean Langlois.
169. Terre de continuation au bout de la terre 38 de Jean Langlois.
170. Terre de continuation au bout de la terre 39 de Jean Langlois.
171. Terre de continuation de 6 arpents x 40 au bout des terres 36 et 37 de Nicolas Cusson.
172. Terre de continuation de 3 arpents x 24 au bout de la terre 35 de Nicolas Cusson.
173. Terre de continuation de 3 arpents x 26 au bout des terres 31, 32 et 33 de Louis Gauthier.
174. Terre de continuation de 3 arpents x 24 au bout de la terre 29 de Jacques Lévesque.
175. Terre de continuation au bout de la terre 23 de Charles Gauthier dit Landreville.
176. Terre de continuation au bout des terres 20, 21 et 22 de Gabriel Loyer.
177. Terre de continuation de la terre 16 de Charles de Couagne.
178. Terre de continuation de 3 arpents x 26 concédé à Quentin Dubois le 1 août 1751 au bout de la terre 15 originellement concédé à Jean Quintin dit Dubois.
179. Terre de continuation des lots 13 et 14 concédés à la fabrique de la paroisse de la Purification en 1702 ; vendu à Bénoni Saint-Jean le 10 juillet 1857.

  • Bibliographie -


L'Histoire de Repentigny (Christian Roy, La Société d'histoire de la municipalité régionale de comté de L'Assomption, 1995).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)