Rhéaume Carp (Christian)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 8 août 2004, au cours de la soirée, Sébastien Lacasse, 19 ans, est roué de coups de pied et tué de coups de couteau sur la rue des Patriotes à Laval ; Lacasse aurait provoqué une bataille avec un jeune homme de race noire qui accompagnait son ex-petite-amie, interrompant ainsi un spectacle de hip-hop que des jeunes donnaient dans la cour d'une résidence de la rue Nadon, dans le quartier Sainte-Rose à Laval ; un groupe de 13 jeunes aurait alors décidé de donner une leçon à Lacasse qui était parti à bicyclette ; un adolescent de 17 ans, qu'il est interdit de nommer parce qu'il était mineur au moment du meurtre, est accusé de meurtre prémédité pour avoir infligé les coups de couteau, alors que Bruce Emmanuel Guerrier, 19 ans, Christian Rhéaume Carp, 18 ans, Maxime Renault, 18 ans, Éric Mantha, 19 ans, Mathieu Charbonneau, 18 ans, et Wagner Coriolan, 18 ans, sont accusés de meurtre non prémédité relativement à ce décès pour avoir encouragé l'adolescent à donner les coups de couteau mortels, avoir eux-mêmes donné des coups de pied à la victime et l'avoir aspergé de gaz poivre ; Mario D'Onoforio, 19 ans, Patrick Don, 20 ans, et un adolescent de 16 ans sont accusés d'entrave à la justice pour avoir tenté de disposer de l'arme du crime ; Patrick Don est de plus accusé d'avoir manqué à 2 ordonnances de probation de ne pas troubler la paix et d'avoir une bonne conduite ; le 20 décembre 2004, Bruce Emmanuel Guerrier, Maxime Renault et Wagner Coriolan plaident coupables à l'accusation réduite à homicide involontaire ; le 6 juin 2005, l'adolescent de 17 ans plaide coupable à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et la Couronne obtient qu'il soit condamné à une peine d'adulte, i.e. prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 7 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 21 septembre 2005, Maxime Renault, Bruce-Emmanuel Guerrier et Wagner Coriolan sont condamnés à 4 ans de prison ; appréhendé le 16 septembre 2004, Mathieu Charbonneau plaide coupable à l'accusation de négligence criminelle causant la mort pour avoir omis de porter assistance à une personne gravement blessée et est condamné le 14 novembre 2005 à 2 ans moins un jour de prison à purger dans la collectivité sous plusieurs conditions et à 2 ans de probation ; en septembre 2006, l'adolescent, qui a asséné 8 coups de couteau à Lacasse, dont le coup fatal, est condamné à la prison à perpétuité par la juge Ginette Maillet du Tribunal de la jeunesse qui ordonne qu'il soit traité pendant 18 mois à l'Institut Philippe-Pinel avant d'être transféré dans une prison pour adultes ; condamné comme un adulte, son nom peut alors être divulgué et ainsi, Maxime Labonté devient le premier mineur à être jugé comme un adulte depuis l'adoption de la Loi sur les jeunes criminels par le Parlement du Canada ; l'avocat de Labonté fait appel de cette décision ; le 25 mars 2008, la Cour d'appel maintient la décision de la juge Maillet.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)