Ricci (Dominique)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 29 avril 1989, Dominique Ricci, 57 ans, un ancien chauffeur du clan Cotroni, est tué de plusieurs balles tirées d'une automobile qui circule en parrallèle avec la sienne sur la rue Christophe-Colomb, près de la rue Jarry à Montréal ; son assassin fait deux virages en U, revient tirer deux autres balles sur Ricci, puis déguerpit ; l'automobile du tueur, une Jeep Cherokee, appartenait à Michel Morissette, 43 ans, qui, en mai 1989, s'exile en Jamaïque sous l'identité de Kevin Deschênes. Extradé à Montréal en février 2001, Michel Morrissette est accusé de meurtre prémédité relativement à cette affaire ; au cours du témoignage qu'il présente dans sa propre cause, il affirme qu'au moment du meurtre, il était saoul et désigne le tueur comme étant Gaétan «Charlot» Charlebois, un prêteur usuraire et trafiquant de drogues, qui aurait pris son automobile sans sa permission pour aller exécuter Ricci ; il se serait enfui à Montego Bay parce que, dit-il, il était convaincu que, ni la police ni la pègre ne le croirait s'il demeurait à Montréal ; le jury prononce un verdict d'acquitement le 3 juillet 2003. Le 22 janvier 1990, Charlebois se suicide au cours d'une descente de la police au Bar Villeray de Montréal où il se trouvait alors ; au cours de son procès pour le meurtre de Dominique Ricci, Michel Morissette avait laissé entendre que c'est Gaétan Charlebois qui avait tué ce dernier.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)