Richer (Benoît)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 20 juillet 2004, vers 21 h 30, Benoît Richer, 28 ans, un homme de race blanche, meurt au cours d'un échange de 4 ou 5 coups de feu avec l'escouade tactique du Service de police de Montréal à la suite d'une courte poursuite à grande vitesse qui s'est terminée à l'angle du boulevard Cartier Ouest et de la montée Major, près du pont Viau à Laval ; l'échange de coups de feu est survenu lorsque le suspect et les policiers sont descendus de voiture ; Richer, libéré de prison en mai, était l'objet d'un mandat d'arrestation émis le 10 juin relativement à une tentative de meurtre sur l'agent Sylvain Demeules de la Régie de police de la Rivière-du-Nord perpétrée le 4 juin précédent à Sainte-Anne-des-Lacs ; l'agent Demeules qui poursuivait une automobile avait été atteint d'une balle tirée par les fuyards qui venaient de commettre un vol avec violence dans la maison d'un marchand d'art de Sainte-Anne-des-Lacs ; le coup de feu qui l'a tué lui ayant été tiré à bout portant et ayant traversé le palais, fait croire à la police que Richer s'est suicidé ; il avait juré que la police ne le prendrait pas vivant ; en 1998, Richer faisait partie d'un groupe de cagoulards qui avait fait irruption dans une résidence de la 37e Avenue dans le quartier Fabreville à Laval ; détenu à la prison de Saint-Jérôme, il s'était évadé en passant par-dessus la clôture et en utilisant son manteau pour se protéger des barbelés ; en novembre 2000, Richer avait été condamné à plus de 5 ans de prison pour vols avec violence.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)