Rigaud (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 97,15 km2.
  • Gentilé - Rigaudien, ienne.


  • Éphémérides -


1732 (29 octobre) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front sur la rivière Ottawa (des Outaouais), x 3 lieues de profondeur) par le gouverneur Beauharnois et l'intendant Hocquart à Pierre et François-Pierre, les fils de Philippe Rigaud de Vaudreuil, qui lui donnent le nom de Rigaud ; la seigneurie, traversée par les rivières à la Graisse et Raquette, est bornée par la seigneurie de Vaudreuil à l'est, la ligne frontière du Haut-Canada à l'ouest, et le township de Newton.
1763 (12 avril) Vente de la seigneurie par le marquis et la marquise de Vaudreuil à Michel Chartier de Lotbinière.
1771 (14 septembre) Cession de la seigneurie par Michel Chartier de Lotbinière et son épouse, Marie-Louise Chaussegros de Léry, à Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière.
1802 Fondation de la mission Sainte-Madeleine et ouverture des registres de la paroisse.
1804 Nomination du premier curé résidant de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1830 (4 mai) Érection canonique de la paroisse Sainte-Madeleine-de-Rigaud ; son territoire couvre celui de la seigneurie de Rigaud.
1835 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Rigaud.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1850 Ouverture du collège Bourget (cours classique, et cours commercial bilingue pour garçons) dirigé par les Clercs de Saint-Viateur (cette institution était privée préscolaire, primaire et secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1862 (24 janvier) La seigneurie appartient aux héritiers de Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière.
1874 Fondation du sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes.
1881 (1 janvier) Constitution de la municipalité du village de Rigaud par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1887 Construction de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes au sommet du rocher.
1909 Mise en exploitation de la manufacture d'explosifs de la Northern Explosive, propriété de la compagnie Curtis and Harvey.
1911 Le village de Rigaud devient ville. (19 octobre) Tragédie mortelle ; accident de travail ; explosion de la manufacture d'explosifs de la compagnie Curtis and Harvey ; bilan : 4 morts (Napoléon Castonguay, Eugène Séguin, Wilfrid Mallette et Adélard Chevrier).
1919 Construction de l'église paroissiale.
1923 La population de la paroisse Sainte-Madeleine est de 2 112 âmes.
1934 (16 septembre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.
1970 Le Collège Bourget cesse d'offrir le cours classique et le cours commercial bilingue pour se consacrer au cours primaire et secondaire pour au delà de 1 000 élèves (filles et garçons).
1978 (3 mai) Un glissement de terrain crée un cratère de 11 m de profondeur sur 610 m de longueur et 182 m de largeur à Sainte-Madeleine-de-Rigaud ; bilan : un mort, Yvon Ayotte qui travaillait à la mise en place d'un pylône d'Hydro-Québec lorsqu'il fut enseveli sous une montagne de glaise.
1990 La population de Rigaud est de 2 203 habitants, celle de Sainte-Madeleine-de-Rigaud, 2 725.
1995 (29 novembre) Regroupement des municipalités de Sainte-Madeleine-de-Rigaud et de Rigaud sous le nom de cette dernière.
2000 La population de Rigaud est de 6 181 habitants.
2005 (7 septembre) Deux conducteurs d'un camion de la compagnie Securicor stationné dans le parking d'un restaurant McDonald situé sur l'autoroute 40 sont victimes d'un vol à main armée d'une somme de 20 M $ qu'ils transportaient d'Ottawa à Montréal ; l'arrêt au restaurant n'était pas prévu à l'itinéraire des deux transporteurs d'argent ; la police a longtemps cru qu'il s'agissait d'une opération planifiée mais n'a jamais accusé l'un ou l'autre des deux gardiens ; l'un d'eux, qui était soupçonné de sympathiser avec un groupe de motards criminels, est trouvé mort d'une crise cardiaque le 11 mars 2007 dans une grange de la région du Pontiac.
2010 La population de Rigaud est de 7 494 habitants. (30 juin) Le train arrive une dernière fois à la gare de Rigaud en provenance de Montréal, puis repart après avoir déposé les 75 derniers usagers mettant ainsi fin à un service qui avait commencé plus de 100 ans auparavant ; les frais que la municipalité de Rigaud devait payer pour maintenir le service étant passés de 160 000 $ à 300 000 $ par année ont été jugés excessifs et la municipalité a dû se résigner à son abandon par l'Agence métropolitaine des transports-AMT. Les Rigaudiens devrons se rendre à Hudson, le nouveau terminus de ce train de banlieue.

  • Patrie -


Pierre Bélanger.
André Déom.
Normand Grimard.
Julien Hébert.
Jean-Baptiste Mongenois.
Elzéar Sabourin.
Robert-Lionel Séguin.

  • Centres d'intérêt -


Champ des guérets ; la légende veut que ce terrain où l'on cultivait, jadis, des pommes de terre aurait été transformé en champs de pierres par le diable lui-même parce que son propriétaire, qu'on surnommait José-le-Diable, qui n'allait pas à la messe le dimanche mais travaillait dans son champ le jour du seigneur ; l'explication scientifique veut que la montagne de Rigaud ait été formée il y a 500 millions d'années ; des glaciers recouvraient alors le nord de l'Amérique, puis des quartiers de roc détachés de la montagne par le glissement des glaciers subirent l'action des torrents d'eau qui les transformèrent en cailloux en les emportant dans leur course vers le bas ; l'envahissement de la mer Champlain rangea les pierres dans un champ sur une épaisseur de 6 mètres. (Sources : entre autres : Frédérique Sauvée, La Presse, 29 décembre 2012, cahier Voyage, page 9)
Église Sainte-Madeleine (style corinthien, 1919) ; décoration (1920) par Toussaint-Xénophon Renaud et Georges Delfosse ; orgue Casavant (1920).
L'Escapade - Les sentiers du mont Rigaud ; sentiers pédestres et pour ski de fond (25 km) ; la faune aviaire comprend 220 espèces répertoriées dont l'urubu à tête rouge.
Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes ; 20 rue de Lourdes, sur le mont Rigaud ; chapelle octogonale (1887), chapelle (1954) ; lieu de pèlerinage.
Vignoble La Romance du Vin ; 108, chemin du Bas-de-la-Rivière ; (route des vins : Rigaud, Vaudreuil-Dorion, Saint-Étienne-de Beauharnois, Havelock, Hemmingford, Saint-Cyprien-de-Napierville, Saint-Jacques-le-Mineur, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Amable, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Jean-Baptiste, Rougemont, Saint-Paul-d'Abbotsford).

Sport -

Ski alpin ; Centre de ski Mont-Rigaud, 9 pistes, 2 remontées, dénivellation : 120 m.

  • Accueil -


Cabane à sucre de la Montagne, boulangerie traditionnelle, scierie et authentiques maisons de colons.

  • Toponymie -


Bourget rappelle le souvenir de Mgr Ignace Bourget.
Rigaud rappelle le souvenir des seigneurs, Pierre et François-Pierre de Rigaud de Vaudreuil.
Sainte-Madeleine rappelle le souvenir de Louise-Madeleine Chaussegros de Léry, mère de Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière, seigneur de Rigaud à l'époque de la fondation de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord-ouest de Vaudreuil, sur la rivière Rigaud.
Diocèse de Valleyfield.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 325 x Route 342 ou Autoroute de la Rive-Nord (40).

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)