Rimouski (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 254,16 km2.
  • Gentilé - Rimouskois, oise.


  • Éphémérides -


1663
(8 décembre) Célèbration de la première messe sur la rive sud du Saint-Laurent par le père jésuite Henri Nouvel qui accompagnait un groupe de Papinachois et de Innus en période de chasse hivernale ; cet endroit est dès lors appelé Pointe-au-Père.
1688
(24 avril) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur 2 lieues de profondeur, incluant l'île Saint-Barnabé) par le gouverneur Denonville et l'intendant Champigny à Augustin Rouer de Villeray et de La Cardonnière qui la nomme seigneurie de Rimouski (175-176) et Saint-Barnabé.
1694
(18 juillet) Cession de la seigneurie de Rimouski (175-176) et Saint-Barnabé par Augustin Rouer de LaCardonnière à René Lepage de Sainte-Claire en échange d'une terre sur l'île d'Orléans.
1696
(8 mars) Concession d'une seigneurie (1 1/2 de front sur 2 lieues de profondeur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Pierre de Lessard et Barbe Fortin, son épouse, qui la nomment Pointe-au-Père.
1701
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Germain.
1724
(20 août) La seigneurie de Rimouski (175-176) est léguée par René Lepage de Sainte-Claire à son fils, Pierre Lepage de Saint-Barnabé (1/2), et à ses autres enfants (1/2}.
1747-1750
La seigneurie de Pointe-au-Père, aussi appelée La Mollay et Lessard, est acquise progressivement par Paul Lepage de la Mollay.
1751
(11 mars) Augmentation de la seigneurie de Rimouski (175-176) par 1 1/4 lieue de front sur 2 lieues de profondeur en faveur de Pierre Lepage de Saint-Barnabé.
1756
(27 août) Paul Lepage de la Mollay cède ses droits dans la seigneurie de Trois-Pistoles à Nicolas-Dominique Lepage de la Fossaye en échange des droits de ce dernier dans la seigneurie de Rimouski (175-176).
1762
Construction d'une première chapelle.
1767
Arrivée du père Jean-Baptiste LaBrosse, le premier missionnaire de la localité.
1775
(17 juin) La seigneurie de Pointe-au-Père est partagée entre les héritiers de Paul Lepage (Isabelle Lepage, Marie Lepage, Pierre Lepage de Saint-Barnabé, Thérèse Lepage, Cécile Lepage, Geneviève Lepage, Véronique Lepage et Lepage de Saint-Germain).
1787
Construction d'une seconde chapelle pour remplacer la première.
1789
La seigneurie de Pointe-au-Père est cédée à Joseph Drapeau.
1790
(17 août) Vente de parties de la seigneurie de Pointe-au-Père à Joseph Drapeau.
(25 août) Vente d'une partie de la seigneurie de Rimouski (175-176) et Saint-Barnabé par Louis Lepage de Saint-Germain à Joseph Drapeau ; Joseph Drapeau laisse l'usufruit d'une terre de 4 arpents de front sur 2 lieues de profondeur à Louis Lepage et à ses enfants à naître.
(15 septembre) Cession de ses droits dans la seigneurie de Rimouski (175-176), la seigneurie de Saint-Barnabé, la seigneurie de l'Anse-aux-Coques et la seigneurie de Sainte-Claire par Geneviève Lepage de Saint-Germain à Joseph Drapeau.
1810
(3 novembre) Au décès de Joseph Drapeau, sa partie de la seigneurie de Rimouski (175-176) et sa partie de la seigneurie de Pointe-au-Père passent à sa veuve Geneviève Noël de Tilly, et à ses filles, Marie-Josephte Drapeau, veuve de Jean-Baptiste d'Estimauville, Angélique-Flavie Drapeau, Marguerite-Josephte Drapeau, Gertrude-Luce Drapeau, Louise-Angèle Drapeau et Adelaïde Drapeau, épouse de Augustin Kelly.
1824-1827
Construction de la première église Saint-Germain.
1829
(30 janvier) Érection canonique de la paroisse Saint-Germain ; son territoire couvre la seigneurie de Rimouski (175-176).
1833
Nomination du premier curé résidant de Saint-Germain.
La seigneurie appartient en partie aux héritières de Joseph Drapeau et en parttie aux héritiers de Louis Lepage, Charles Lepage, Paulette Lepage, Jean Lepage, Ulgère Lepage, Édouard Pouliot, Victor Rehel, Alexandre et Étienne Côté, André Côté, Théodore Gagnon, Pierre Gagné dit Bellavance, Hilaire Saint-Laurent, Octave Ruest, Siméon Lelièvre, Nicolas Lévesque et Olivier Pinault.
1851
La population de Rimouski est de 3 653 habitants.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1854-1862
Construction de la deuxième église Saint-Germain selon des plans de Victor Bourgeau ; cette église deviendra la première cathédrale de Rimouski.
1855 Inauguration d'une école industrielle fondée par l'abbé Cyprien Tanguay.
1863-1970
Pointe-au-Père est la station des pilotes du Saint-Laurent.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Germain-de-Rimouski.
Ouverture d'une école industrielle fondée par le curé Cyprien Tanguay.
1858
(15 septembre) La seigneurie de Rimouski (175-176) appartient aux héritiers de Joseph Drapeau, à Ulgère Lepage, Édouard Pouliot, Charles Lepage, Victor Rehel, Alexandre et Étienne Côté, Théodore Gagnon, Pierre Gagné dit Bellavance, Paulette Lepage, Jean Lepage, André Côté, Hilaire Saint-Laurent, Octave Ruest, Nicolas Lévesque et Olivier Pineau.
1859
Construction d'un phare à Pointe-au-Père.
1861
La population de Rimouski est de 3 550 habitants.
1862
Inauguration de la deuxième église Saint-Germain.
La première église Saint-Germain est convertie en collège.
1867
(15 janvier) Érection canonique du diocèse de Rimouski par détachement de celui de Québec ; le territoire du nouveau diocèse inclura toutes la partie orientale du diocèse de Québec de Cacouna à Gaspé, la partie de la Côte-Nord comprise entre la rivière Portneuf et l'Anse du Blanc-Sablon, le Labrador et l'île d'Aticosti.
1869
(5 avril) Constitution de la municipalité de la ville de Saint-Germain-de-Rimouski par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1870
Fondation de la mission Sainte-Blandine.
Inauguration du Séminaire de Rimouski par Mgr Jean Langevin.
1871
La population de Rimouski est de 2 843 habitants.
1873
Fondation d'un lieu de pèlerinage et construction d'une chapelle dédiée à sainte Anne.
1875
Incorporation de l'Hospice des Soeurs de la charité de Rimouski pour recevoir et soulager les pauvres, les malades, les personnes âgées, les orphelins et les enfants abandonnés de la région.
(9 septembre) Érection canonique par détachement de celle de Saint-Germain-de-Rimousli et ouverture des registres de la paroisse Notre-Dame-du-Sacré-Coeur.
1876
(17 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur.
1877
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Blandine.
1879 (28 septembre) Inauguration d carillon de trois cloches de l'église Sait-Germain.
1881
La population de Rimouski est de 3 153 habitants.
(28 octobre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Blandine par détachement de celle de Saint-Germain-de-Rimouski.
1882
(10 octobre) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père.
(30 mars) Érection canonique et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père par détachement de celles de Saint-Germain-de-Rimouski et Sainte-Luce.
1884
(1 janvier) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Blandine.
1891
La population de Rimouski est de 2 649 habitants.
1900
Construction d'une scierie à l'embouchure de la rivière Rimouski par la compagnie Price.
1901
La population de Rimouski est de 3 099 habitants. Construction de l'actuelle cathédrale et du palais épiscopal de Rimouski selon des plans de Georges Bouillon sur un terrain donné par Lord Mount Stephen.
1902
Établissement du réseau de distribution d'électricité par la Compagnie Électrique de Rimouski propriété de Michel Ringuette.
1904
La Compagnie Électrique de Rimouski est achetée par le Crédit Municipal Canadien de Chicoutimi.
Prise en charge des pèlerinages à sainte Anne par les Eudistes.
1906
Fondation du monastère des ursulines.
1908
(17 septembre) Fondation de la Caisse populaire de Rimouski.
(31 décembre) Incendie du couvent des Soeurs de la charité.
1909
Incendie du phare de la Pointe-au-Père ; remplacé par une tour en béton de forme octogonale (33 m, 128 marches avant le sommet).
1914
Rimouski enregistre un niveau record de la haute marée : 5,3 m.
(29 mai, vers 1 h 55) Accident maritime dans le Saint-Laurent, à environ 4 km au large de Sainte-Luce-sur-Mer ; collision entre le charbonnier norvégien Storstad et le paquebot du Canadien Pacifique, Empress of Ireland, assurant la liaison Londres-Québec et transportant 1 477 passagers et membres d'équipage à destination de l'Angleterre ; bilan : l'Empress of Ireland coule à pic en 14 minutes ; 1 012 morts et 464 survivants, dont 248 membres de l'équipage de l'Empress, et aucune victime parmi l'équipage du Storstad ; 88 victimes dont les corps n'ont pas été réclamés sont enterrées à Pointe-au-Père dans un petit cimetière aménagé par la compagnie Canadien Pacific près de l'endroit où se dresse le monument à l'Empress of Ireland ; les corps d'environ 600 personnes n'ont jamais été remontés à la surface ; l'épave repose à 46 m au fond du fleuve ; le musée de la Mer de Pointe-au-Père raconte ce désastre.
1919
Installation d'une scierie par la compagnie Price.
1920
La ville de Saint-Germain-de-Rimouski adopte le nom de Rimouski.
1921
Bénédiction du presbytère Saint-Germain.
Inauguration de l'orgue Casavant (4 500 tuyaux) de l'église Saint-Germain.
1923
La population de la paroisse Saint-Germain est de 6 200 âmes, celle de Notre-Dame-de-Rimouski, 700, celle de Sainte-Blandine, 1 367.
La Compagnie de Pouvoir du Bas-Saint-Laurent achète les actions du Crédit Municipal Canadien de Julien-Édouard-Alfred Dubuc de Chicoutimi, propriétaire du réseau de Rimouski.
1926
Incorporation de l'Hôpital Saint-Joseph de Rimouski.
(10 juin) Ulric Germain, 46 ans, est pendu à la prison de Rimouski pour le meurtre de son épouse, Marie-Louise Roy Germain.
1927
(8 octobre). Le charbonnier Vulcano coule à pic au large de Rimouski.
1931
La population de Rimouski atteint 7 000 habitants.
1932
(1 janvier) Constitution de la municipalité par détachement de celle de Sainte-Blandine.
1938
(11 mai) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Blandine.
1939
(5 mars) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Yves.
(17 juin) Constitution de la municipalité de Rimouski-Est par détachements de celles de la paroisse de Saint-Germain-de-Rimouski et de la paroisse de Saint-Anaclet-de-Lessard.
1940
Érection canonique de la paroisse Sainte-Odile-de-Rimouski.
1941
Érection canonique de la paroisse Saint-Yves.
Fondation de la paroisse Saint-Robert-Bellarmin.
(2 avril) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Odile-de-Rimouski.
(11 mai) Fondation de la Caisse populaire de Nazareth.
1942
Le navire SS Carolus est coulé par un sous-marin allemand à une dizaine de kilomètres en aval de Rimouski.
1943
(1 janvier) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Odile-sur-Rimouski par détachement de celle de Saint-Germain-de-Rimouski.
1944
Fondation de l'Institut maritime du Québec (centre de formation).
L'Hôpital Saint-Joseph ouvre une école d'infirmière.
La population de Rimouski est de plus de 10 000 habitants.
(23 avril) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Robert-Bellarmin.
1945
Érection canonique de la paroisse Saint-Robert-Bellarmin.
1946
Érection canonique de la paroisse Nazareth (L'Annonciation) par détachement de celle de Saint-Germain et de Sacré-Coeur. (11 février) Le diocèse de Rimouski est érigé en archidiocèse.
1950
(6 mai) Incendie de plus du tiers de la ville de Rimouski ; bilan : 359 maisons détruites et 2 000 personnes laissées sans abri ; le Royal 22e Régiment est appelé à l'aide.
1956
Érection canonique de la paroisse Sainte-Agnès.
1959
Érection canonique de la paroisse Saint-Pie X.
1964
Érection canonique de la paroisse de L'Esprit-Saint. Constitution de la municipalité de Nazareth. Découverte de l'épave de l'Empress of Ireland au large de Pointe-au-Père.
1967
Regroupement des municipalités de Saint-Germain-de-Rimouski, Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, Nazareth et Rimouski sous le nom de cette dernière. Fondation du Cégep de Rimouski.
1988
(29 octobre) La municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père adopte le nom de Pointe-au-Père.
1990
La population de Rimouski est de 29 672 habitants, celle de Mont-Lebel, 264, celle de Pointe-au-Père, 3 685, celle de Sainte-Blandine, 1 825, celle de Sainte-Odile-sur-Rimouski, 1 040, celle de Rimouski-Est, 2 354.
(29 juillet) La municipalité de Pointe-au-Père devient ville.
1991
Découverte, sur le tracé de la route transcanadienne entre Le Bic et Mont-Joli, par l'archéologue Claude Chapdelaine, du site d'un campement amérindien qui existait il y a plus de 8 000 ans ; ce site paléo-indien aurait été fréquenté par des descendants venus en amérique par le détroit de Béring il y a plus de 13 000 ans.
1994
(29 mai) Un plongeur torontois, Terry German, appose une plaque sur l'épave de l'Empress of Ireland ; cette plaque rappelle le souvenir des victimes du naufrage.
1997
Inauguration du nouveau traversier Rimouski-Forestville (CSM Evolution, un catamaran de 50 m pouvant transporter 150 passagers et 30 automobiles).
1998
(29 avril) Le gouvernement du Québec annonce qu'il a classé l'épave de l'Empress of Ireland comme monument historique (bien culturel subaquatique) afin de le protéger du pillage.
(Novembre) Tragédie mortelle ; accident maritime ; un bateau parti par temps difficiles (vagues de plus de 4 m, neige et vent de 25 noeuds et plus) fait naufrage au large de Rimouski ; bilan : 5 morts, le capitaine Bastien Lévesque, 35 ans, de Maria, Sébastien Lapointe, 18 ans, de Maria, Carl Porlier, 42 ans, de Carleton, Frédéric Desrosiers et Julien Boudreau, 30 ans, de Sainte-Félicité.
1999 Afin de stopper le pillage de l'épave de l'Empress of Ireland, le Gouvernement la déclare bien historique et archéologique.
2000
La population de Rimouski est de 31 931 habitants, celle de Mont-Lebel, 361, celle de Pointe-au-Père, 4 316, celle de Sainte-Blandine, 2 164, celle de Sainte-Odile-sur-Rimouski, 1 422, et celle de Rimouski-Est, 2 105.
2001
(13 septembre) Regroupement des municipalités de Mont-Lebel, Pointe-au-Père, Sainte-Blandine, Sainte-Odile-sur-Rimouski, Rimouski-Est et Rimouski sous le nom de cette dernière.
2002
Près de 500 artéfacts provenant de l'épave de l'Empres of Ireland et remontés par Philippe Beaudry, de Longueuil, sont vendus pour la somme de 1,5 M $US à un collectionneur de Floride.
2003
(26 juillet, 13 h 30) Après 7 années de démarches et de travail de la part de Jean-Pierre Bouillon, le destroyer HMCS Nipigon dépouillé de tous ses atours et propre comme un sou neuf est dynamité pour couler à une profondeur de 40 m, et reposer sur un fond sablonneux, là ou le fleuve se marie au golfe, à environ un kilomètre de l'épave de l'Empress of Ireland ; la frégate Nipigon est le dernier des destroyers canadiens de la classe Saint-Laurent à avoir été construit et le dernier à être abandonné ; construite à Sorel en 1960, elle a été libérée en 1998, puis achetée en 2001 par la Société des récifs artificiels de l'estuaire du Québec pour en faire un récif artificiel pour les amateurs intermédiaires de plongée sous-marine et créer un écosystème propice à l'observation de la vie marine.
2004
(7 juillet) L'épave d'un navire de 100 m de long est repérée par 115 m de fonds à environ 15 km au large de Rimouski ; on croit qu'il s'agit de celle du vapeur italien Vulcano qui aurait coulé le 8 octobre 1927 lors d'un transport de grains de Gênes vers Montréal ; il pourrait également s'agir d'un navire torpillé par un sous-marin allemand au cours de la Deuxième guerre mondiale.
2006
Le Musée de la mer de Rimouski acquiert le sous-marin Onondaga de la Marine canadienne pour en faire une partie de ses installations muséales.
2007
(31 août) Les paroisses de Saint-Yves, l'Annonciation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie (Nazareth), Sainte-Odile-de-Rimouski, Sainte-Agnès, Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père, Saint-Pie X, Saint-Robert-Ballarmin et sont supprimées, leurs paroissiens deviennent des paroissiens de la paroisse Saint-Germain et les églises paroissiales deviennent des lieux de rassemblement de la paroisse Saint-Germain.
2008
(2 janvier) Fermeture au culte des églises Saint-Yves, Nazareth et Sainte-Odile ; ces églises seront réaffectées à d'autres fins, vendues ou démolies. La gestion des cimetières Nazareth, Sacré-Coeur, Sainte-Odile et Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père est transférée à la Corporation du Cimetière de Rimouski (constitué en 2000 pour la paroisse Saint-Germain) qui deviendra Les Jardins commémoratifs de Rimouski ; aucun cimetière ne sera déplacé, mais certains ne recevront plus de sépultures.
2009
(4 mai) Un incendie cause au-delà de 3 M $ de dommages à l'édifice de l'Université du Québec à Rimouski-UQAR.
(16 septembre) La municipalité du Bic est annexée à Rimouski dont elle devient un quartier.
2010
La population de Rimouski est de 46 430 habitants.
(8 décembre) Rimouski enregistre un niveau record de la haute marée : 5,5 m ; le record de 5,3 m datait de 1914.

  • Patrie -


Jean Beaulieu.
Georges Bouillon.
René Canuel.
Isabelle Charest.
Claude Corbeil.
Éva Côté.
Antonio Couillard.
Pierre-Émile D'Anjou.
Albert Dubé.
Eugène Fiset.
Henri-Romuald Fiset.
Octave Fortin.
Gilles Gagnon.
Alphonse Garon.
Alphonse-Pierre Garon.
Jean-Marie Gauvreau.
Paul-Arthur Gendreau.
Pierre Harvey.
Édouard-Onésiphore Martin.
Henri-Josué Martin.
Maurice Michaud.
Joseph Parent.
Pascal Parent.
Louis-Félix Pineault.
Alphée Poirier.
Joseph-Armand Ross.
Auguste-Maurice Tessier.
Maurice Tessier.
Jean-Gaston Tremblay.
Louis Frémont Trudeau.
Monique Vézina.
Bernard Voyer.

  • Centres d'intérêt -


Écomertours Nord-Sud ; croisières de 5 à 8 jours d'exploration de plusieurs sites du Saint-Laurent dont l'île d'Aticosti, la basse Côte-Nord et la Minganie.
Église Sainte-Blandine ; orgue Casavant (1950).
Église Saint-Germain (cathédrale, 1901) ; plans du chanoine Georges Bouillon ; orgue Casavant (1921, restauré en 1979).
Église Saint-Robert-Ballarmin ; orgue Casavant (1945).
Gare ferroviaire patrimoniale (1937) de la compagnie de chemins de fer Canadien National.
Île Saint-Barnabé ; située à 3 km en face du centre-ville de Rimouski ; 6 km de longueur, en face de Rimouski ; sentiers pédestres (20 km) ; 12 emplacements de camping sauvage ; on y trouve des orignaux et des phoques communs, 72 espèces d'oiseaux (canards, cormorans, hérons).accessible par bateau Zodiac et kayak de mer ; lieu de contrebande d'alcool au temps de la prohibition aux États-Unis ; la famille Lepage y vécut seule d'agriculture et de pêche pendant 3 générations (100 ans) ; la faune de l'île comprend une dizaine d'orignaux, des castors, 120 espèces d'oiseaux (grands hérons, eiders à duvet, mammifères marins, etc.) ; un mirador et plusieurs panneaux explicatifs de l'île et de son histoire.
Maison Lamontagne (1745) ; 707, boulevard du Rivage à Rimouski-Est ; construite sur un lot donné en 1744 à Basile Côté, le gendre du deuxième seigneur de Rimouski, René Lepage de Sainte-Claire ; l'une des dernières maisons en colombage pierroté du Québec ; vendue au milieu du XIXe siècle à Joseph Baquet dit Lamontagne ; acquise par le Gouvernement du Québec en 1976 ; loge une exposition sur l'histoire, l'archéologie et l'architecture ancienne ; restaurée et remeublée en 1980 ; classée monument historique en 1974.
Maison Souvenance ; loge une reproduction de quelque 135 bâtiments de Sainte-Blandine tels qu'ils apparaissaient en 1925.
Musée de la Mer et lieu historique national de Pointe-au-Père ; 1034, rue du Phare ; comprend le Phare de Pointe-au-Père (1909) dont les faisceaux lumineux qui avaient été éteints en 1975 ont été rallumés en 2004 et le pavillon, construit en 2000 selon des plans de l'architecte Richard Goulet de Rimouski, qui symbolise l'Empress of Ireland coupé en 2 parties dont l'une est déjà enfoncée dans la mer ; loge une exposition de près de 350 artéfacts (une montre-gousset, instruments de navigation, un transmetteur d'ordres, de la vaisselle etc.) remontés de l'Empress of Ireland qui a sombré au large de la pointe le 29 mai 1914 ; loge également une exposition sur la station de pilotage.
Musée régional de Rimouski ; logé dans l'ancienne église Saint-Germain (1823-1827), la première église de pierres de l'est du Québec allongée à son arrière pour loger des pièces du musée.
Parc Beauséjour ; au bord de la rivière Rimouski.
Phare de Pointe-au-Père (1909) ; de forme octogonale ; 128 marches ; l'un des plus hauts phares au Canada ; loge un musée qui retrace l'histoire du pilotage sur le Saint-Laurent, celle des phares précédents et l'évolution du système d'éclairage, le Musée de la mer qui fait revivre l'histoire du naufrage de l'Empress of Ireland (29 mai 1914).
Réserve nationale de faune de Pointe-au-Père (toute chasse interdite).
Sentiers d'interprétation du littoral et de la rivière Rimouski, Promenade de la mer ; 3 parcours d'environ 5 km chacun.

 *Faune aviaire : comprend 200 espèces d'oiseaux (oie des neige et bernache en migration, canards, hérons etc.).
 *Flore : comprend l'iris versicolore, l'aster à grandes feuilles, l'actée rouge, l'épilobe etc.
 Ski de fond et raquette.



Sous-marin-musée-hôtel Onondaga ; ancien sous-marin de la classe Oberon (jaugeage : 1 400 t ; longueur : 88,5 m ; largeur : 8,1 m ; propulsion : 2 moteurs diesel électrique ; profondeur maximale de plongée : 170 m ; équipage : 70 hommes ; lancement : 1967 ; fin du service : 2000) ; acheté de la Marine canadienne par des Rimouskois au prix de 4 $ ; son réaménagement a été conçu pour recevoir des touristes qui veulent passer une nuitée comme le faisaient les membres de son équipage ; son réaménagement et son installation sur la terre ferme ont coûté 3 M $.

  • Sports -


Ski alpin ; 17 pistes ; 4 remontées à Sainte-Blandin (Val-Neigette) ; dénivellation : 177 m.

  • Accueil -


Auberge La Marée Douce (Pointe-au-Père) ; 1329, boulevard Sainte-Anne.
Hôtel Gouverneur. Hôtel Rimouski ; 225, boulevard René-Lepage Est.

  • Services -


Aéroport fédéral.
Caboteur Nordik Express desservant Rimouski, Sept-Îles, Port-Menier (L'Île-d'Aticosti), Havre-Saint-Pierre, Baie-Johan-Beetz, Kegaska, Natashquan, La Romaine, Harrington-Harbour, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Saint-Augustin, Vieux-Fort et Blanc-Sablon.
Cégep de Rimouski (public, préuniversitaire et technique).
Centres de recherche sur la mer ; Centre de recherches océanographiques.
Centre éducatif forestier de Macpès à Sainte-Blandine.
Centre hospitalier régional de Rimouski (344 lits).
Institut des sciences de la mer (ISMER).
Institut maritime du Québec (centre de formation maritime).
Institut Maurice-Lamontagne (centre de recherche).
Marina.
Palais de justice.
Port de mer.
Prison provinciale.
Traversier Rimouski-Sept-Îles.
Traversier Rimouski-Forestville.
Université du Québec à Rimouski-UQÀR, 4 chaires de recherche liées au domaine marin, aquaculture, écotoxicologie moléculaire en milieu côtier, acoustique marine appliquée et transport maritime.

  • Toponymie -


Lebel rappelle le souvenir de Jean-Baptiste Lebel, son premier maire (1932-1934).
Pointe-au-Père rappelle le souvenir du père jésuite Henri Nouvel qui célébre la première messe sur cette pointe en 1663.
Rimouski, emprunté à la rivière de ce nom, vient de animoushki, mot amérindien composé de animous signifiant «chien» et ki signifiant «demeure», le tout signifiant «cabane à chiens ou maison de chiens» : des chiens errants avaient leur tanière dans les bois avoisinants ; selon des auteurs, Rimouski pourrait aussi signifier «terre à l'orignal».
Sainte-Odile a été choisie par l'évêque de Rimouski en 1940 en raison de la similitude du site près de la rivière Rimouski avec celui de l'église Sainte-Odile inaugurée en 1938 près de la Seine à Paris.
Saint-Germain rappelle le souvenir de Germain Lepage, son premier habitant et père du seigneur René Lepage de Sainte-Claire.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
À environ 525 km au nord-est de Montréal et 285 km au nord-est de Québec.
À l'embouchure de la rivière Rimouski.
Diocèse de Rimouski (siège épiscopal).
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
District judiciaire de Rimouski (chef-lieu).
Municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette (siège social).
Région touristique du Bas-Saint-Laurent.

  • Accès : Route 132 et Route 232.

Carte 3.

Carte 3 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)