Roberge (Mathew)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • En 2008, Mathew Roberge, 25 ans, reconnaît sa culpabilité à la possession de cocaïne dans le but d'en vendre.

Le 16 décembre 2009, Roberge est condamné à 12 mois de prison pour possession de cocaïne dans le but d'en vendre et, dans une autre cause, pour entrave au travail d'un policier ; il peut purger sa sentence dans la communauté.
Le 16 février 2013, Roberge assène un coup de poing à la figure de Jean Balthazar, 51 ans, qui discutait avec un ami de Roberge, le videur (bouncer) du bar La Base sur le boulevard Curé-Labelle dans le quartier Chomedey de Laval. En tombant, la tête de Balthazar heurte le sol causant une fracture du crâne qui jette Balthazar dans le coma ; Mathew Roberge, 25 ans, est alors accusé d'assaut grave ; Balthazar, qui n'est jamais sorti du coma, décède deux semaines plus tard au début de janvier 2013, l'accusation est alors changée en celle d'homicide involontaire.
Le 18 septembre 2014, Roberge se reconnaît coupable à l'accusation de l'homicide involontaire de Balthazar et est condamné à 4 ans de prison suivis de 2 ans de probation.
Le 27 janvier 2016, Roberge, qui est toujours sous le coup de la sentence de 24 mois de prison, aurait planté un couteau dans la partie gauche du cou d'une jeune femme de 27 ans qui marchait sur la rue Monkland près de l'avenue Earnscliffe dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal en direction de sa résidence ; un passager d'un autobus est descendu et a tenté d'administrer les premiers soins à la victime ; Roberge est arrêté le même jour, puis il est accusé de tentative de meurtre ; la victime a été soignée à l'hôpital et en est sortie avec des cicatrices. On ne sait pas pourquoi Roberge a agi ainsi.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)