Rondeau (Pierre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gardien de prison mort en service commandé. Prison provinciale de Bordeaux.

Le 26 juin 1997, la gardienne de prison Diane Lavigne est tuée
Le 8 septembre 1997 Pierre Rondeau est tué alors qu'il conduit un fourgon cellulaire qui se rend au Centre de détention de Rivière-des-Prairies. Maurice «Mom» Boucher, l'un des chefs des Hell's-Angels, sera accusé d'avoir commandé ce meurtre dans une campagne visant à intimider l'appareil judiciaire et policier du Québec ; le meurtre aurait été commis par Paul «Fonfon» Fontaine assisté de Stéphane (Godasse) Gagné.
Le 19 mars 1998, Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de la gardienne de prison, Diane Lavigne, perpétré le 26 juin 1997 et implique Paul (Fonfon) Fontaine et Maurice «Mom» Boucher comme commanditaire du meurtre qu'il aurait commis avec l'assistance d'un certain André «Toots» Tousignant.
Le 27 février 1998, le cadavre calciné de Tousignant est découvert à Bromont.
Le 25 mars 1998, Gagné est condamné à la prison à perpétuité mais il est le premier témoin dans le procès pour meurtre de Boucher qui commence à Montréal en novembre 1998.
Le 27 novembre 1998, Maurice Boucher est acquitté des accusations qui pesaient contre lui dans cette affaire, le jury n'ayant pas cru le témoin Gagné. Ce dernier jugement est cassé par la Cour d'appel du Québec en 2000 ; cette cour ordonne la tenue d'un nouveau procès et Maurice «Mom» Boucher est immédiatement emprisonné. À l'issue de ce nouveau procès, Maurice «Mom» Boucher est reconnu coupable du meurtre de Diane Lavigne et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé des meurtres prémédités de Pierre Beauchamp (20 décembre 1996), de Marc Belhumeur (24 janvier 1997) et de Pierre Rondeau (8 septembre 1997), de tentative de meurtre de Robert Corriveau (8 septembre 1997), de complot de meurtre, de gangsterisme et de trafic de stupéfiant ;
Le 29 septembre 2008, début de son procès pour le meurtre de Pierre Rondeau et la tentative de meurtre de Robert Corriveau.
En mars 2009, Fontaine, reconnu coupable de meurtres prémédités, est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 4 juillet 2014, Fontaine reconnaît sa culpabilité à une accusation de complot pour meurtre et est condamné par le juge Brunton à 9,5 ans de prison à purger concurremment à la peine de prison à perpétuité qu'il purge déjà.
Voir également Guerres des gangs.


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)