Saint-Armand (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 84,26 km2.
  • Gentilé - Armandois, oise.


  • Éphémérides -


1748 (23 septembre) Concession d'une seigneurie (6 lieues de front sur 3 lieues de profondeur) par le gouverneur de La Gallissonière et l'intendant Bigot à René-Nicolas Levasseur qui la nomme seigneuie de Saint-Armand.
1763 (17 novembre) Vente de la seigneurie de Saint-Armand (126) par René-Nicolas Levasseur à Henry Guynand, Jean Passelier et John Henry Eberts.
1766 (23 mai) Vente de la seigneurie de Saint-Armand (126) par Henri Guynand, Jean Passelier et John Henry Eberts à William McKenzie, Benjamin Price, James Moore et George Fulton.
1784 Arrivée à Philipsburg d'une dizaine de familles loyalistes étasuniennes-hollandaises venues du comté de Dutchess (New York, USA).
1786 (4 avril) Vente du 1/4 de la seigneurie de Saint-Armand (126) à James Moore. (4 juillet) Vente des 3/4 de la seigneurie par James Moore à Thomas Dunn.
1787 (11 février) Vente du quart de la seigneurie par Peter Geddes et son épouse, Helen Fulton, à Thomas Dunn.
1788 George Titemore, venu du comté de Columbia (New York, USA), s'établit à l'endroit qui est appelé Sagersfield, puis Pigeon Hill, à mi-chemin entre Saint-Armand et Frelighsburg.
1799 Concession d'une terre de 485 hectares au loyaliste américain Philip Luke dans le canton de Clifton.
Philip Luke immigre sur sa concession qu'il nomme Philipsburg ; il aurait amené avec lui des esclaves de race noire.
1800 Concession de 950 hectares de terre à Philip Luke, 485 hectares à sa femme, et 485 hectares à chacun de ses sept enfants dans le canton de Clifton.
1803 Construction d'une école à Pigeon-Hill.
1809 Établissement de Philip Ruiter à Philipsburg.
1823 Construction de la First Methodist Church à Pigeon-Hill.
1831 Des Noirs venus dans la région, soit comme esclaves de Loyalistes anglais, soit comme évadés de leurs maîtres américains, construisent une école à Philipsburg.
1837 (6 décembre) 80 Patriotes dirigés par Lucien Gagnon et Robert-Shore-Milnes Bouchette affrontent 300 Volontaires de Missisquoià l'angle des chemins Saint-Armand et Moore's.
1843 Construction de l'église anglicane de Philipsburg.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Armand-Ouest.
1846 (12 janvier) Constitution de la municipalité de Philipsburg par détachement de celle de Saint-Armand-Ouest.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de Saint-Armand-Ouest.
1853 Construction d'un bureau de poste à Pigeon-Hill.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de Saint-Armand-Ouest.
1860 (1 décembre) La seigneurie appartient aux héritiers de Thomas Dunn.
1865 Inauguration de la gare ferroviaire de Saint-Armand-Ouest.
1878 (6 septembre) Érection canonique, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes ; son territoire couvre la majeure partie de la seigneurie de Saint-Armand (126).
1900 Mise en exploitation d'une carrière de marbre à Philipsburg.
1911 Fondation de la mission Saint-Philippe à Philipsburg.
1923 La population de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes est de 650 âmes, celle de Saint-Philippe, 250.
1925 La First Methodist Church de Pigeon Hill devient la Philipsburg United Church.
1926 (7 mars) Incendie de l'église Notre-Dame-de-Lourdes reconstruite la même année.
1930 Nomination du premier curé résidant et érection canonique de la paroisse Saint-Philippe de Philipsburg.
1939 Arrivée des Soeurs de la Présentation-de-Marie p.m.* de Marie de Saint-Hyacinthe à Saint-Armand-Ouest.
Vers 1950 Un fermier déterre accidentellement un crâne dans son champ ; ayant trouvé d'autres ossements, il les réenterre près d'un vieux pommier.
1955 (20 août) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Armand-Ouest.
1966 (Printemps) Un journaliste du Petit-Journal de Montréal s'intéresse au sort réservé à une petite communauté noire de Philipsburg ; certains auraient été enterrés au pied d'un rocher nommé Nigger Rock ; il s'agit d'esclaves noirs appartenant à la famille de Philip Luke, l'un des Loyalistes américains immigrés à Philipsburg en 1799.
1985 (16 février) Fusion des caisses populaires de Saint-Armand-Ouest et de Bedford sous le nom de cette dernière.
1990 La population de Saint-Armand-Ouest est de 993 habitants, celle de Philipsburg, 281.
1993 (15 mai) La municipalité de Saint-Armand-Ouest adopte le nom de Saint-Armand.
1999 (3 février) Regroupement des municipalités de Philipsburg et de Saint-Armand sous le nom de cette dernière.
2000 La population de Saint-Armand est de 1 319 habitants.
2003 (21 août) L'église anglicane St. Paul's est cambriolée ; les malfaiteurs volent 26 pièces religieuses y compris le vitrail central réalisé par l'artiste vitrier, John C. Spence de Montréal, donné à la congrégation en 1892 et réinstallé dans l'église actuelle en 1897.
2010 La population de Saint-Armand est de 1 150 habitants.

  • Patrie -


Ralph Taylor(Philipsburg).

  • Attraits :


Ancienne gare (1865) ; loge l'hôtel de ville de Saint-Armand.
Chapelle anglicane St. James à Pigeon Hill (1859) ; cimetière contenant les restes d'esclaves noirs amenés au Canada par le loyaliste américain Philip Luke au cours des années 1790.
Étang Streit ; forêt d'ormes d'Amérique et de frênes noirs ; la faune comprend environ 180 espèces d'oiseaux dont le héron vert, le canard branchu, le petit butor ; géré par la Société québécoise de protection des oiseaux.
Philipsburg Protestant Cemetery.
Pont couvert (1845) du ruisseau Groat ; sur le chemin Edoin ; l'un des premiers de ce type au Canada et l'un des plus petits du Québec.
Refuge naturel Baie-Missisquoi ; protection de la tortue-molle à épines ; propriété de la Conservation de la natures Canada ; sentier (1 km) ; flux migratoire de canards et des oies.
Domaine du Ridge ; 205, chemin Ridge, Saint-Armand (propriété de Denis Paradis).

  • Toponymie -


Philipsburg rappelle le souvenir de Philippe Ruiter, propriétaire des terres sur lesquelles est bâtie la municipalité ; il était le fils de John (Johannes) Ruiter, un américano-hollandais qui avait, en 1784, quitté le comté de Dutchess, New York, pour le Canada.
Pigeon Hill réfère aux nombreux pigeons qui nichaient à cet endroit.
Saint-Armand évoque la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé ; son premier seigneur pourrait l'avoir ainsi nommée en l'honneur d'Armand-Jean Du Plessis, cardinal de Richelieu.
Saint-Philippe rappelle le souvenir de Philippe Ruiter, propriétaire des terres sur lesquelles est bâtie la municipalité .

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À une centaine de kilomètres au sud-ouest de Sherbrooke, sur la frontière des USA.
Au bord de la baie Missisquoi* du lac Champlain.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de Brome-Missisquoi.
Région touristique des Cantons-de-l'Est.

  • Accès : Route 133.

Carte 8.

Carte 8 sur Google Maps


  • Bibliographie -


Ceux de Nigger Rock (Roland Viau, anthropologue, Éditions Libre Expression, 2003).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)