Saint-Blain, Saint-Blaint, Simblin (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1686 (15 septembre) Concession d'un arrière-fief (23 arpents de front sur 2 lieues de profondeur) dans la seigneurie de Verchères (77) offert en dot par François Jarret de Verchères et son épouse, Marie Perrault, à Marie-Jeanne Jarret de Verchères et son futur époux, Jean de Bouchet de la Rivière de l'Étang.
1714 (3 juillet) L'arrière-fief Bouchet est cédé en partage par Marie-Jeanne Duverger d'Aubusson à Catherine Duverger d'Aubusson ; les deux filles sont les héritières de Marie-Jeanne Jarret de Verchères, épouse en secondes noces de Antoine Duverger d'Aubusson.
1718 Au mariage de Catherine Duverger d'Aubusson avec Paul-François Raimbault de Simblin, l'arrière-fief est nommé Simblin.
1721 (30 janvier) Vente d'une partie de l'arrière-fief de Simblin par Paul-François Raimbault de Simblin, époux de Catherine Duverger d'Aubusson, à Pierre de Bailleul.
1780 (22 décembre) L'arrière-fief de Simblin appartient à Marie-Anne de Bailleul, veuve de Joseph Boucher de Noix et héritière de Pierre de Bailleul, et à Marie-Madeleine Raimbault de Simblin, épouse de René-Amable Boucher de Boucherville et héritière de Pierre Raimbault de Simblin.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1861 (24 janvier) L'arrière-fief appartient à Louis-René Chaussegros de Léry et Charles-Étienne Chaussegros de Léry.

  • Toponymie -


Aussi appelée Marigot.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent, entre la seigneurie de Verchères (77) et la seigneurie de La Guillaudière (75).
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.


crédits -

Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)