Saint-Henri (ancienne municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Éphémérides -


1650
Concession du fief Saint-Augustin aux pauvres de Montréal par le gouverneur Maisonneuve.
1686
Établissement de tanneries au bord de la rivière Saint-Pierre. L'agglomération s'appellera successivement Tanneries, puis Tanneries-du-Coteau-Saint-Pierre.
1713 Gabriel Lenoir dit Rolland établit sa propre tannerie que ses fils continueront d'exploiter ; l'agglomération développée autour des tanneries des frères Lenoir dits Rolland deviendra Tanneries-des-Rolland.
1813
Tanneries-des-Rolland adopte le nom de Saint-Henri-des-Tanneries.
1867
(2 juillet) Érection canonique de la paroisse Saint-Henri par détachement de celle de Notre-Dame-de-Montréal ; son territoire couvre celui des villages de Délisle, Saint-Augustin, la ferme Saint-Gabriel et Rivière-Saint-Pierre.
1869
Construction de l'église Saint-Henri.
1873
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Joseph.
1874
Érection canonique de la paroisse Saint-Joseph.
Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Cunégonde.
1875
(11 décembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Cunégonde par détachement de celle de Saint-Henri-de-Tanneries.
1876
(28 décembre) Constitution de la municipalité du village Sainte-Cunégonde.
Regroupement des villages de Saint-Henri-des-Tanneries, Turcot, Brodie, Sainte-Marguerite et Saint-Augustin sous le nom de Saint-Henri.
1884
(10 juin) La municipalité de la paroisse Sainte-Cunégonde devient la municipalité de la ville de Sainte-Cunégonde.
1890
(2 avril) La ville de Sainte-Cunégonde devient la Cité de Sainte-Cunégonde.
1894
(8 janvier) La ville de Saint-Henri devient la Cité de Saint-Henri.
1905
(30 octobre) La cité de Saint-Henri est annexée par la ville Montréal.
(4 décembre) La municipalité de Sainte-Cunégonde est annexée par la ville de Montréal.
1908
(1 mars) Érection canonique par détachement de celle de Saint-Henri, nomination du premier curé résidant, Jean-Baptiste Bérard, et ouverture des registres de la paroisse Saint-Irénée. Ouverture d'une fabrique de cigarette par la compagnie Imperial Tobacco.
1911
Incendie de l'église Saint-Henri.
1912
Construction d'une nouvelle église Saint-Henri selon des plans du bureau d'architectes MacDuff et Lemieux.
1943
(14 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Élisabeth-du-Portugal.
1944
(22 novembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Zotique.
1968
Démolition de l'église Saint-Henri pour faire place à l'École polyvalente Saint-Henri dans le quadrilatère formé par les rues Saint-Antoine, Saint-Ferdinand, Saint-Jacques et du Couvent.
2000
La compagnie Imperial Tobacco est achetée par la compagnie British American Tobacco d'Angleterre.
2002
(6 mai) Inauguration du nouveau siège social de la compagnie Imperial Tobacco.
2003
(18 juin) La compagnie Imperial Tobacco annonce la fermeture de son usine et l'élimination des 580 emplois à l'usine et au siège social de Saint-Henri, et 260 emplois à son usine d'Aylmer (Ontario) ; le même jour, la compagnie British American Tobacco de Londres annonce l'abolition de 490 emplois en Grande-Bretagne ; ces décisions sont dues à la baisse de la demande pour les cigarettes à la suite des restrictions imposées aux fumeurs par les gouvernements à travers le monde. La demande pour les marques de cigarettes commercialisées par Imperial Tobacco a chuté de 23 % entre 2000 et 2003.

  • Attraits :


Bureau de poste de Saint-Henri (1893) ; plans de Alphonse Raza.
Église Saint-Irénée ; décoration (1918) par Toussaint-Xénophon Renaud ; 5 tableaux de Charles-Édouard Chabauty ; orgue Casavant (1913).
Église Saint-Joseph ; décoration par Toussaint-Xénophon Renaud dont on trouve une douzaine de tableaux racontant les étapes de la vie de Jésus et de saint Joseph ; orgue Casavant (1911).
Poste d'incendie numéro 23 de la ville de Montréal (1930) ; plans de Ludger Lemieux.

  • Toponymie -


Originellement appelée village des Tanneries, Tanneries-du-Coteau-Saint-Pierre ou Tanneries-des-Rolland.
Saint-Henri rappelle le souvenir de l'abbé Jean-Henri-Auguste Roux (1760-1831), supérieur des sulpiciens, et curé de Notre-Dame de Montréal.
Lors d'un voyage à Rome avec le chanoine Décarie, curé de Saint-Henri, Mgr Louis-Joseph-Napoléon-Paul Bruchési y visita le tombeau de saint Irénée ; c'est pour rappeler cet événement qu'il choisit saint Irénée comme patron de la nouvelle paroisse dont le territoire est détaché de celle de Saint-Henri.

  • Repères géographiques -


Sur le centre sud-ouest de l'île de Montréal.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)