Saint-Michel (Jules)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Artiste (luthier) et homme de sciences (chimiste) né en 1934 en Hongrie. Baptisé Gyula Szentmihaly, il adopte le nom de Jules Saint-Michel lorsqu'il devient luthier à Montréal.

Apprend à jouer du violon lors qu'il n'a que 3 ans. Études à l'Université de Budapest, à la Sorbonne de Paris et à l'Université de Montréal-UdeM.
En 1956, il va à Paris et ne peut rentrer à Budapest à la suite de l'intervention de l'armée soviétique venue mâter la révolution hongroise et mettre la Hongrie derrière son rideau de fer ; on n'en sort plus et on n'y entre plus. aisément.
En 1959, il immigre à Montréal où il épouse Françoise L'Heureux qu'il a rencontrée à la Sorbonne de Paris où elle étudiait en même temps que lui.
Ayant touché à la fabrication de violons lorsqu'il étudiait à Budapest, il devient apprenti luthier à temps partiel chez le luthier montréalais, Antoine Robichaud.
Il abandonne l'université et devient maître-luthier, puis prend charge de l'atelier de Robichaud au moment de la retraite de ce dernier.
En 1972, il déménage l'atelier de la rue Saint-Denis à son site actuel à l'angle nord-ouest des rues Ontario et Clark sous la raison sociale Jules Saint-Michel Luthier.
Conçoit, fabrique et dirige la fabrication de violons, violes, violoncelles, basses et luths (le corps de ses instruments est fabriqué en érable importé d'Europe, l'érable canadien étant trop dur pour être travaillé adéquatement ; la queue est en pruche).
Jules Saint-Michel fait partie du jury de l'International Tchaikovsky Competition tenue tous les 4 ans et au cours de laquelle des prix sont remis aux chanteurs, violonistes, violoncellistes, pianistes et luthiers du monde.
En 2007, son atelier (10 employés), qui est reconnu comme Écomusée de la lutherie, est le principal fournisseur de violons des écoles de musique de Montréal.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)