Saint-Ours (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 58,50 km2.
  • Gentilé - Saint-Oursois, oise.


  • Éphémérides -


1650 Fondation d'une mission catholique.
1672 (29 octobre) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur le fleuve Saint-Laurent x 1 lieue (7 lieues ???) de profondeur par le gouverneur Frontenac et l'intendant Talon à Pierre de Saint-Ours, capitaine dans le Régiment de Carignan-Salières, qui lui donne son nom et qui la fait coloniser par des soldats de son régiment désireux de demeurer en Nouvelle-France ; la seigneurie et bornée par la seigneurie de Contrecoeur (79) et la seigneurie de Saint-Denis (79a) au sud-ouest, par la seigneurie de Saint-Hyacinthe (117) (117) au nord-est et par la seigneurie de Saurel (81) et Bourgchemin (132) au nord-est et par la rivière Yamaska au fond ; traversée par la rivière Richelieu et les ruisseaux LaPrade, LaPlante et Salvayle.
1674 (25 avril) La seigneurie de Saint-Ours est augmentée des îles situées en face dans la rivière Richelieu.
Construction d'une première chapelle dédiée à L'Immaculée-Conception.
1681 Fondation de la mission de l'Immaculée-Conception et ouverture des registres de la paroisse.
1688 Les Iroquois attaquent Sorel et Saint-Ours.
1691 Les Iroquois dévastent les installations de la seigneurie naissante.
1703 Mise en exploitation du premier moulin seigneurial.
1722 Établissement des limites de la paroisse de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours par édit royal.
1724 (21 octobre) Au décès de Pierre de Saint-Ours, la seigneurie passe à son fils aîné, Jean-Baptiste de Saint-Ours (6/10), à Gaspard Chaussegros de Léry, comme héritier de sa mère, Marie-Barbe de Saint-Ours (1/10), à Auguste LeRoy de la Potherie comme époux de Élisabeth de Saint-Ours (1/10}, à Pierre de Saint-Ours (1/10) et Claude-Pierre Pécaudy de Contrecoeur comme héritier de sa mère, Jeanne de Saint-Ours (1/10).
1726 Construction d'une église de pierre par le curé Jean-Pierre de Miniac.
1747 Au décès de Jean-Baptiste de Saint-Ours, sa part de la seigneurie (6/10) passe à Pierre-Roch de Saint-Ours.
1750 Nomination du premier curé résidant de la paroisse de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours. Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Saint-Denis.
1761 Inauguration de l'église de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours construite par le curé Joseph-François d'Youville, le fils de la fondatrice des Soeurs grises de Montréal-s.g.m.*. Ouverture de la première école.
1765 Démolition de l'église de 1 726 abandonnée par ses paroissiens qui se dispersent le long de la rivière Richelieu.
1782 Au décès de Pierre-Roch de Saint-Ours, sa part de seigneurie passe à ses fils, Paul-Roch et Roch-Louis dit Charles de Saint-Ours.
1792 Construction du manoir seigneurial par Roch-Louis dit Charles de Saint-Ours au bord de la rivière Richelieu.
1800 Mise en exploitation d'une fonderie par Pierre Grégoire.
1806 Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Sorel.
1818 Inauguration du chemin entre Saint-Hyacinthe et Saint-Denis.
1827 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Ours.
1831 (23 novembre) Érection canonique de la paroisse L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours ; son territoire couvre la seigneurie de Saint-Ours.
1833 François-Roch de Saint-Ours épouse Catherine-Hermine Juchereau Duchesnay, la petite-fille de Antoine Juchereau Duchesnay et de Ignace-Michel-Louis-Antoine d'Irumberry de Salaberry.
1834 Au décès de Roch-Louis dit Charles, sa partie de seigneurie passe à son fils, François-Roch de Saint-Ours; ce dernier réunira les parties de seigneurie détenues par les autres descendants de Pierre de Saint-Ours.
1836 Saint-Ours est le chef-lieu du comté de Richelieu.
1837
1837 Tenue des assises du mouvement patriote.
(7 mai) Assemblée de Saint-Ours tenue sous la présidence de Côme-Séraphin Cherrier ; réunit 1 200 personnes et présente Wolfred Nelson comme principal orateur ; on y adopte des résolutions constituant le programme politique du temps; elles invitent le peuple à la résistance ; à la suite de cette assemblée, Archibald Atcheson, comte de Gosford, gouverneur du Canada, proclame séditieuses de telles réunions et ordonne aux magistrats et officiers de milice de les empêcher ; l'assemblée de Saint-Ours est suivie de l'assemblée de Saint-Charles. Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.
1839 (10 novembre) Au décès de François-Roch de Saint-Ours, la seigneurie passe en usufruit à son épouse, Catherine-Hermine Juchereau Duchesnay, et, en propriété, à ses filles Josephte-Louise Hermine, Carole-Virginie et Henriette-Amélie.
1844-1849 Construction, sur la rivière Richelieu, du barrage et des écluses comme partie des ouvrages permettant de relier Montréal et New York. Après le canal de Chambly, celui de Saint-Ours complète la voie maritime du Richelieu ; les travaux permettent l'installation d'un moulin à eau sur le barrage ; la farine y sera moulue et la laine cardée pendant au-delà de 100 ans.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Ours.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Ours.
1849 Construction de l'écluse de Saint-Ours.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours. Constitution de la municipalité du village de Saint-Ours par détachement de celle de la paroisse de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours.
1857 Le siège social du comté de Richelieu quitte Saint-Ours pour Sorel.
1859 (12 janvier) La seigneurie appartient en usufruit à Hermine-Catherine Juchereau Duchesnay, veuve de Roch de Saint-Ours et en propriété à ses filles, Josephte-Louise-Hermine de Saint-Ours, Caroline-Virginie de Saint-Ours et Henriette-Amélie de Saint-Ours.
1865 Henriette-Amélie de Saint-Ours, fille de François-Roch de Saint-Ours, seule survivante des seigneurs de Saint-Ours, épouse le notaire Joseph-Adolphe Dorion.
1866 (15 août) Le village de Saint-Ours devient ville.
1868 Arrivée des Soeurs de la Présentation-de-Marie p.m.* qui prennent charge du couvent nouvellement construit.
1871 Ayant vendu à bon prix la seigneurie de Deschaillons (100), la seigneuresse, Hermine-Catherine Juchereau Duchesnay de Saint-Ours, entreprend la restauration du manoir familial de Saint-Ours auquel elle ajoute un étage.
1882 Démolition de l'église de 1761 et construction d'une nouvelle église.
1888 Relocalisation du couvent.
1891 Arrivée des Frères de l'Instruction chrétienne.
1894 Construction d'un collège par les Frères de l'Instruction chrétienne qui utilisent, pour le construire, la pierre du presbytère de 1750 et du couvent de 1868.
1897 (24 juillet) Incendie du couvent.
1900 Marie-Amélie-Catherine Dorion, petite-fille de François-Roch de Saint-Ours, épouse Joseph-Georges-Elzéar Taschereau, fils de Louis Taschereau, seigneur de la Beauce.
1916 (15 mars) Au décès de Henriette-Amélie de Saint-Ours Dorion, la seigneurie passe à sa fille Amélie-Catherine.
1923 La population de la paroisse est de 1 500 âmes.
1926 Hélène-Amélie Taschereau, arrière-petite-fille de François-Roch de Saint-Ours épouse Armand Poupart, avocat de Montréal.
1939 (22 mai) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Ours.
1957 La municipalité de L'Immaculée-*Conception-de-Saint-Ours abrège son nom en Saint-Ours.
1982 Le manoir, le domaine et ses dépendances sont classés biens culturels ; il s'agit du seul ensemble intact et complet des assises d'une seigneurie québécoise.
1990 La population de Saint-Ours (ville) est de 622 habitants, celle de Saint-Ours (paroisse), 1 002.
1991 (17 avril) Regroupement des municipalités de la ville et de la paroisse de Saint-Ours.
2000 La population de Saint-Ours est de 1 649 habitants.
2010 La population de Saint-Ours est de 1 694 habitants.

  • Patrie -


Adolphe Bazin.
Louis Coderre.
Joseph Daigle.
Joseph-Adolphe Dorion.
Louis Lacouture.
Siméon Marchesseault.
Narcisse Pérodeau.
Jean-Baptiste Saint-Ours Deschaillons.
François-Roch de Saint-Ours.

  • Centres d'intérêt -


Lieu historique national du Canada du Canal-de-Saint-Ours ; 2930, chemin des Patriotes.
Église de L'Immaculée-Conception (1882) ; style roman, plans de l'architecte Louis-Zéphirin Gauthier ; orgue Casavant (1909).
Manoir seigneurial (1792) ; 2500, rue de l'Immaculée-Conception ; construit par le seigneur Charles-Louis-Roch de Saint-Ours ; restauré et agrandi par Joseph Morin en 1845 pour la seigneuresse, Hermine-Marie-Catherine Duchesnay, veuve de François-Roch de Saint-Ours ; en 1870, cette dernière fait exhausser d'un étage couvert du toit en croupe à lucarnes par l'entrepreneur montréalais, Simon Voyer ; le seul domaine seigneurial québécois encore occupé en 2005 par un descendant en ligne directe du premier seigneur de Saint-Ours, Armand Poupart, arrière-arrière-petit-fils de François-Roch de Saint-Ours ; classé site historique en 1982.
Refuge d'oiseaux migrateurs de l'île de Saint-Ours (chasse aux oiseaux migrateurs interdite).

  • Services -


Traversier Saint-Ours-Saint-Roch-de-Richelieu.

  • Économie -


Agriculture végétale.
Aviculture.

  • Toponymie -


Saint-Ours rappelle Pierre de Saint-Ours premier concessionnaire de la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud de Sorel, sur la rivière Richelieu.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté du Bas-Richelieu.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 133.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)