Sainte-Anne-de-Sorel (municipalité de paroisse)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 36,49 km2.


  • Éphémérides -


Voir Sorel-Tracy (municipalité de ville).

1535 (28 septembre) Jacques Cartier s'approche des îles à l'entrée du lac Saint-Pierre.
1642 (Mi-août) Le gouverneur Montmagny fait construire un fort à l'embouchure de la rivière Richelieu pour tenter d'arrêter les raids iroquois sur les établissements le long du fleuve.
1646 Le fort est abandonné faute d'effectifs pour le défendre.
1665 (Vers le 18 août) Pierre de Saurel, qui avait voyagé sur le navire français Paix, débarque à Québec avec 4 compagnies. Les Français construisent 3 forts sur la rivière Richelieu ; le premier à l'embouchure qu'ils nomment Richelieu est dirigé par le capitaine Pierre de Saurel, le second à la hauteur des rapides est dirigé par le capitaine de Chambly qu'ils nomment Saint-Louis et le troisième dirigé par le colonel de Salières qu'ils nomment Sainte-Thérèse.
1672 Concession d'une seigneurie à Pierre de Saurel à l'embouchure de la rivière Richelieu.
1682 Émission d'une charte à la Compagnie du Nord composée de Charles Aubert de la Chesnaye, Charles LeMoyne de Longueuil, Jacques LeBer, François Hazeur et François-Vianney Pachot. (26 novembre) Décès de Pierre de Saurel à Ville-Marie (Montréal).
1683 (14 février) Madame de Saurel concède l'île de Grâce à Pierre Salvaye, Antoine Chaudillon, Pierre Vallet dit la France, Joseph Lamy, Paul Huë, François Massés, Gilles Couturier dit La Bonté, Louis Badaillac dit Laplante, Jean Lavallée, Michel Brouillet dit la Violette, Jean Garnier dit Nado, Charles Vannois dit le Parisien, Jean Maignan dit la Grange et Pierre Letendre dit la Liberté, pour en faire une commune et y faire pacager leurs bestiaux.
1685 (19 septembre) Madame de Saurel concède l'île Ronde à monsieur Douville. (29 octobre) Madame de Saurel concède l'île Saint-Ignace à monsieur de Quatre-Barbes,
1700 (24 juillet) Madame de Saurel concède l'île Madame à Pierre, Noël et Claude Lamy.
1713 (14 février) La seigneurie de Saurel (81) est cédée aux enchères à Claude de Ramezay.
1714 (15 septembre) Ramezay prend possession de la seigneurie.
1721 (20 septembre) Présentation d'une requête à l'évêque de Québec, Mgr de Saint-Vallier, pour la création de la paroisse Saint-Pierre par Mathurin Blet, Jean-Baptiste Désorcy (Deshoussy), Jean-Baptiste Du Clos (Duclos), Pierre Élie, Louis Fafard, Estienne (Étienne) Hue (Hus), Jean Hue (Hus), Joseph Hue (Hus), Louis-Paul Hue (Hus), Marc-Antoine Hue (Hus), Paul Hue (Hus), Pierre Hue (Hus), Michel Lamy, Pierre Lamy dit Defond, François La Roche (Laroche), Jean-François Lepine (Lépine), Jean Mandeville, Pierre Niquet, Richard Ossan, Michel Pelletier, François Peloquet (Péloquin), Jacques Raimbault, Charles de Ramezay, Antoine Salvaille (Salvail), Pierre Salvaye (Salvail) et Charles Vanet dit Parisien.
1722 (3 mars) Création de la paroisse Saint-Pierre-de-Sorel ; en plus du territoire de la seigneurie de Saurel (y compris l'île Saint-Ignace et l'île Ronde), elle dessert celui de l'île Madame et de l'île à l'Ours (ou aux Ours), ainsi que la partie de la seigneurie de Yamaska (85)bornée par le Chenal du Moine et la baie de La Vallière communément appelée Chenal-du-Moine.
1727 (Octobre) Paul Hus, propriétaire foncier dans la seigneurie de Yamaska divise sa concession en lots qu'il cède à ses enfants et petits-enfants comme suit : à partir des limites de la seigneurie de Saurel en descendant vers le lac Saint-Pierre entre la baie de La Vallière et le chenal du Moine,

Lavallée, Jean (marié à Jeanne-Catherine Hus, fille de Paul Hus) 3 arpents de front x 25 arpents
Paul Hus, Étienne (petit-fils de Paul Hus, marié à Marie-Ursule Fafard) 3 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Cournoyer, François 3 arpents de front jusqu'à la baie de La Vallière
Hus, Paul (petit-fils de Paul Hus ,marié à Marie-Rose Deguire) 3 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Paul, Louis (petit-fils de Paul Hus, marié à Marie-Angélique Niquet) 3 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Paul Hus, Louis (fils de Paul Hus) 8 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Latraverse, Jean (fils de Paul Hus, marié à Marie-Thérèse Niquet) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Millet, Marc-Antoine (fils de Paul Hus, marié à Françoise Lavallée) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Corgnoigné ou Cournoyer, Pierre (fils de Paul Hus, marié à Jeanne ou Vanet) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Lavallée, Pierre (petit-fils de Paul Hus et fils de Jean Lavallée)? 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Succession Joseph Hus (fils de Paul Hus) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Salvaye, Pierre (marié à Geneviève Hus, fille de Paul Hus) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus, Estienne (fils de Paul Hus) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière
Hus dit Despins, Paul (fils de Paul Hus) 4 arpents de front jusqu'à la baie de la Vallière




1729
(12 janvier) Concession par Paul Hus et sa femme Anne Baillargé, de l'île Fantôme à leur fille Marie Hus et son mari Pierre Loiseau dit Francoeur fils.
1865
Fondation de la Corporation des syndics des îles du Moine et des Barques composée de tous les héritiers des privilèges de la commune issue du premier concessionnaire, Paul Hus, le père du Chenal du Moine.
(8 avril-13 avril) Tragédie mortelle ; catastrophe naturelle ; inondation de la région ; les îles de Sorel sont littéralement submergées ; l'île de Grâce et la paroisse de la Visitation-de-l'Île-Dupas voient leurs habitants décimés ; bilan : 35 morts par noyade.
1876
(4 novembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne-de-Sorel par détachement de celle de Saint-Pierre-de-Sorel ; son territoire, qui couvre la concession du Chenal du Moine sur le fleuve Saint-Laurent, les îles de Grâce, du Moine, du Corbeau, à la Pierre et aux Barques et le territoire dit Marais, est borné comme suit : au sud-est, par le ruisseau du Marais, jusqu'à la ligne latérale sur le côté sud de la terre du Marais, appartenant à Pierre Latraverse ; de là, par le cordon ou ligne qui sépare les terres du Marais des terres de la première Rivière du Pot-au-Beurre, jusqu'à la ligne nord des terres de Édouard Paul et de Daniel Rochette, autrefois Antoine Leclerc ; de là, par la première rivière du Pot-au-Beurre, jusqu'à la ligne seigneuriale entre Sorel et Yamaska ; et de là, par la ligne de profondeur de la concession Paul Hus, dans le fief Yamaska, jusqu'à la Baie de la Vallière ; au nord-ouest, par la dite Baie ; et au sud-ouest, par la ligne qui définit les limites nord de la ville de Sorel.
1877
(14 mai) Constitution de la municipalité de la paroisse Sainte-Anne-de-Sorel par détachement de celle de Sorel ; le premier conseil de la municipalité est formé de Joseph Forcier, Michel Péloquin, Paul Éthier, Napoléon Latraverse, Ignace Lavallée, Charles Bibeau et Napoléon Cournoyer et le premier secrétaire trésorier est le notaire Louis-Pierre-Paul Cardin.
1877
(Août) La terre de la fabrique sise dans l'île de Grâce est donnée à l'usage du curé de Sainte-Anne.
1878 Construction de l'église (110 pieds de longueur x 54 pieds de largeur), de la sacristie et du presbytère de la paroisse Sainte-Anne par le maçon et entrepreneur Pierre Thibus Cantara selon des plans de Louis-Zéphirin Gauthier.
1879 (9 mars) Célébration de la première messe dans la sacristie de l'église Sainte-Anne ; les 3 premiers marguilliers de Sainte-Anne sont Maxime Mongeau, Pierre Lavallée et Joseph Joly.
1881 La population de Sorel est de 8 791 habitants, celle de Saint-Pierre-de-Sorel, 877, celle de la paroisse Saint-Joseph, 501 et celle de Sainte-Anne, 1 175.
1896 (Avril) Ouverture de la première école à Sainte-Anne. Catastrophe naturelle ; inondation causée par la crue des eaux du Saint-Laurent ; tous les villages des rives du Saint-Laurent sont inondés ainsi que ceux qui sont situés sur les rives de ses affluents ; 120 familles sont confinées dans l'église Sainte-Anne d'où ils ne peuvent partir pendant plusieurs heures parce que, entourée d'eau, elle n'est abordable ni par terre ni par eau ; l'île de Grâce est coverte de de 6 à 10 pieds (2 m à 3 m) d'eau environ.
1901 (28 juillet) Bénédiction de la cloche de 2 394 livres (1 086 kg) dont s'est dotée l'église Sainte-Anne.
1903 (Mars) La paroisse est inondée.
1904 La population de la paroisse Sainte-Anne est de 1 111 âmes.
1913 La population de la paroisse Sainte-Anne est de 933 âmes.
1935 Fondation du couvent de Sainte-Anne par 4 religieuses de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe. (25 décembre) L'église Sainte-Anne inaugure son éclairage à l'électricité installé par Olitor Ménard, entrepreneur électricien de Sorel.
1945 En attendant d'en disposer autrement, le ministère de la Défense du Canada amarre plusieurs navires de guerre dans le chenal entre l'île de Grâce et l'île Ronde.
1947 La population de la paroisse Sainte-Anne est de 1 397 âmes ; la paroisse comprend le rang du Chenal du Moine et celle des Marais ainsi que les îles de Grâce, aux Corbeaux, à la Pierre, aux Fantômes, d'Embarras, des Barques, du Moine, l'Étourneau et Bibeau. (Mai) Inondation des îles de Sorel.
1948 (Avril) Le conseil de la municipalité décide de prolonger l'aqueduc de Sorel sur une longueur de 2 miles (3.2 km).
1965 La population de la paroisse Sainte-Anne est de 1 640 âmes.
1971 Inondation du bas de Sainte-Anne.
1973 L'église Sainte-Anne est dotée d'un orgue Baldwin.
1975 (Février) Les peintures de Suzor Côté dans l'église Sainte-Anne sont classées biens culturels et leur propriétaire ne peut pas les altérer, les détruire, les détériorer, les réparer ou permettre leur transport hors du temple sans l'autorisation du ministre des Affaires culturelles.
1976 Inondation du bas de Sainte-Anne ; les îles sont submergées.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)