Sainte-Julienne (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 102,10 km2.
  • Gentilé - Juliennois, oise.


  • Éphémérides -


1799 (13 juillet) Proclamation du canton de Rawdon.
Vers 1840 Arrivée des premiers colons venus de Lachenaie, de Saint-Sulpice et de Saint-Jacques-de-l'Achigan.
1848 (14 novembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Julienne-de-Rawdon par détachement de celle de Saint-Ours-du-Saint-Esprit ; son territoire couvre une partie du canton de Rawdon.
1849 Joseph-Édouard Beaupré invite des compagnons pour travailler à son moulin à farine, sa manufacture et son magasin situés au bord de la rivière Saint-Esprit.
Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Julienne.
1850 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Sainte-Julienne.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Julienne-de-Rawdon.
1917 L'église (style gothique) est détruite par un incendie et reconstruite sur les mêmes fondations.
1923 La population de la paroisse est de 1 200 âmes.
1944 (5 mars) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Julienne.
1967 Sainte-Julienne-de-Rawdon écourte son nom en Sainte-Julienne.
1987 Consécration de l'église Sainte-Julienne (1917).
1990 La population de Sainte-Julienne est de 4 972 habitants.
1994 Découverte, dans les dépôts de la mer de Champlain, d'un crâne de morse préhistorique dont on a établi l'âge à 10 000 ans à l'aide de la technique radiométrique du carbone 14 ; ce crâne trouvé sur le terrain de Jacques Daviau appartient au Musée de la civilisation de Québec, mais il est exposé au Musée de la Pointe-à-Callière de Montréal.
1997 (19 juillet) Fondation de la Régie de police de Montcalm par les municipalité de Saint-Lin, Sainte-Julienne, Saint-Calixte et Laurentides .
1998 (4 avril) La municipalité de Sainte-Julienne abandonne son statut de paroisse.
2000 La population de Sainte-Julienne est de 7 258 habitants.
2001 (31 décembre) Abolition de la Régie de police de Montcalm ; la Sûreté du Québec la remplace sur le territoire.
2010 La population de Sainte-Julienne est de 8 735 habitants.
Le 28 juin 2010, vers 11 h 15, Jérémie, 15 ans, téléphone à la Régie municipale de police de Richelieu-Saint-Laurent et révèle qu'il y a une femme morte dans une maison de Sainte-Julie ; la femme, âgée de 45 ans, avait été assassinée la veille par étouffement et son cadavre ne portait pas de trace d'arme blanche ou autre ; c'est son fils qui a appelé la police et qui a été arrêté relativement à ce meurtre que la police qualifie de drame familial. Le 16 juillet 2010, l'adolescent reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité ; son geste est passible de 7 ans de prison dont 4 ans en garde fermée et 3 ans sous supervision ; le fait que le meurtre ait été commis par un mineur empêche de publier le nom de sa mère afin de ne pas identifier le mineur ; le 10 novembre 2010, l'adolescent est condamné à 4 ans de résidence close et à 3 ans de libération surveillée.
Le 17 janvier 2010, vers 21 h, François Richard, 40 ans, est abattu dans son automobile alors qu'avec une autre personne, il s'était arrêté devant la résidence de Jean Guérin, 43 ans, sur la rue Robillard à Sainte-Julienne (Lanaudière) ; Guérin est celui qui a abattu Richard et il est accusé de meurtre prémédité relativement à son décès.
2011
(Janvier 2011) Les vérificateurs du ministère des Affaires municipales épluchent les dossiers et contrats de la municipalité.
(20 mai 2011), Le cadavre de Éric Viel, 43 ans, est découvert dans un congélateur d'une résidence de la rue Robillard à Sainte-Julienne ; Viel avait été vu vivant pour la dernière fois le 22 décembre 2009 et avait été porté disparu en janvier 2010 ; Patricia Noël, 44 ans, l'occupante de la maison, est accusée de complicité après le fait et d'outrage à un cadavre actes commis entre le 1er avril et le 19 mai 2011 ; elle était la conjointe de Jean Guérin, condamné à 12 ans de prison en avril 2011 pour l'homicide de François Richard commis au même endroit en janvier 2010.
2016
(29 mars 2016) Un incendie détruit l'hôtel-de-ville.

  • Patrie -


François Beaudoin.
René Beaudry.
Zotique Majeau.
Georges Sylvestre.

  • Attraits :


Église Sainte-Julienne (1917); orgue Casavant (1947).
Palais de justice (1859-1860) ; 28, rue Albert ; loge le Bureau d'enregistrement ; reconnu monument historique en 1973.

  • Accueil -


Cabane à sucre (350 couverts).

  • Services -


Aéroport privé.

  • Toponymie -


Rawdon rappelle un village du Yorkshire (Angleterre) et il rappelle aussi le souvenir de Francis Rawdon, marquis de Hastings (1754-1826).

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'ouest-sud-ouest de Joliette.
Sur la rivière Saint-Esprit.
Diocèse de Joliette.
Municipalité régionale de comté de Montcalm (siège social).
Région touristique de Lanaudière.

  • Accès : Route 346 x Route 125.

Carte 10.

Carte 10 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)