Tête-à-la-Baleine (hameau)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).


  • Éphémérides -


Milieu du XIXe siècle Arrivée des premiers habitants, des Acadiens venus des îles de la Madeleine. Le hameau est constitué d'un village sur la terre ferme et d'un village sur l'île Providence à une dizaine de kilomètres de la côte.
1895 Construction de la chapelle Sainte-Anne.
1923 La population de l'agglomération est de 160 âmes.
1948 Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne.
1955 (19 mars) Fondation de la Caisse populaire de Tête-à-la-Baleine.
1976 La population du village est de 750 habitants. Construction d'une école (131 élèves).
1996 (1 juin) Fusion des caisses populaires de La Romaine et de Tête-à-la-Baleine sous le nom de cette dernière.
2011 La population du village est de 200 habitants. L'école n'a plus que 19 élèves.

  • Patrie -


Jos Hébert (1830-1919), le postillon de la Côte-Nord immortalisé par Gilles Vigneault.

  • Centres d'intérêt -


Chapelle de l'Île Providence (1895) ; la plus ancienne de la Basse-Côte-Nord.

Service -

Caboteur Nordik Express desservant Rimouski, Sept-Îles, Port-Menier (L'Île-d'Aticosti), Havre-Saint-Pierre, Baie-Johan-Beetz, Kegaska, Natashquan, La Romaine, Harrington-Harbour, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Saint-Augustin, Vieux-Fort et Blanc-Sablon.
Chasse au loup marin.
Pêche à la morue et aux pétoncles et cueillette de bigorneaux.

  • Toponymie -


Bâti sur l'une des 11 petites îles rapprochées les unes des autres qui constituent l'archipel du Gros-Mécatina ; cette île évoque une tête de baleine qui émerge.

  • Repères géographiques -


Sur la côte nord du golfe du Saint-Laurent.
Au nord-est de Chevery.
Diocèse de Labrador-City-Schefferville.
Région touristique de Duplessis (Côte-Nord).
Carte 17.
Carte 17 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)