Taillon (étymologie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Taillon désignait un bois taillis, c'est-à-dire, la partie d'une forêt où il n'y a que des arbres de faible dimension issus de souches ou de drageons, et qu'on coupe à intervalles rapprochés.

Caractéristique d'un domaine entouré d'un bois de taillis.
Taillon est également le nom d'un impôt créé par Henri II en 1549 et qui constituait un supplément de la taille pour fournir à la dépense des gens de guerre ; la taille seigneuriale était une redevance payée au seigneur par les serfs et les roturiers.
Taille royale désignait un impôt direct au profit du trésor royal, payé principalement par les roturiers.
Taillon pourrait être la transformation graphique du vieux français tayon qui signifiait «aïeul», «grand oncle».
Selon le Dictionnaire universel d'Antoine Furetière (1688-1689), «le taillon a été établi l'an mille cinq cens quarente-neuf par Henry II pour l'entretien, vivre & munitions des gens de guerre, sur les plaintes du peuple des desordres que foissoient les gens d'Ordonnance.»

  • Dicton -


Gagner le taillies, c'est-à-dire : «S'enfuir, se mettre en lieu de sûreté».

  • Crédits -


Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France (Albert Dauzat, Larousse Sélection, Librairie Larousse, 1969)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)