Tanguay (Hélène Éva)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Femme de théâtre (comédienne, reine du vaudeville) et musicienne (chanteuse) née en 1878 dans le hameau Harding Corner de Marbleton.

En 1883, ses parents émigrent au Massachusetts, États-Unis et s'installent à Holyoke, là où environ 6 000 Canadiens-français sont déjà installés.
Son père, un médecin de famille, décède en 1886 ; au cours de la même année, Éva, âgée de 8 ans, remporte le premier prix d'un concours de talent au cours duquel, vêtue d'un costume fabriqué avec de la soie d'un parapluie, elle danse et chante.
En 1888, elle est recrutée par la Redding Stanton Company pour remplacer un jeune comédien malade ; elle fera la tournée avec cette compagnie pendant 5 ans aux États-Unis.
Débute à New York en 1901 dans la comédie My Lady, une parodie des Trois Mousquetaires.
En 1902, elle joue dans The Chaperons dans laquelle elle interprète la chanson The Sambo qui la propulse parmi les stars.
En 1904, elle joue dans The Sambo Girl où elle interprète la chanson I Don't Care qui clame l'insouciance et l'indépendance « «Ils disent que je suis folle, ou insensée, mais je m'en fous. Je suis indépendante. D'une race intelligente je descends. Mon étoile est montante, alors je m'en fous» (Citation d'un article d'Isabelle Paré dans le journal Le Devoir du 6 mars 2010).
En 1908, elle tient l'affiche à New York pendant 14 mois.
Recrutée par Florenz Ziegfried elle devient connue des élites en chantant Go As Far As You Like sur le dos d'un éléphant.
En 1916, on dit que seules l'actrice de cinéma Mary Pickford et l'actrice française Sarah Bernhart ont attiré autant de spectateurs qu'Éva Tanguay.
Lors du krach boursier de 1929, elle perd tous ses avoirs évalués à 2 millions $. Pour Jody Rosen du New York Times et du magazine Slate, elle fut la première réelle rock star de l'histoire américaine et la première musicienne populaire à atteindre la célébrité par le truchement des médias de masse ; plus de 500 articles ont été publiés sur elle dans le New York Times au cours de sa carrière.
Décès en 1947 à Hollywood.

  • Bibliographie -


Theatrical Roots of Modern Feminism (Susan A. Glenn)
White Christmas : The Story of an American Song (Jody Rosen).
Blue Vaudeville, Sex, Morals and The Mass Marketing of Amusement - 1895-1915 (Andrew L. Erdman)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)