Tarte (Joseph-Israël)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Homme de loi (notaire) et homme de lettres (journaliste) né en 1848 dans la paroisse Saint-Joseph de Lanoraie. Études au Collège de L'Assomption. Député du Parti conservateur du Québec-PCQ de Bonaventure à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1877-1881). Député indépendant de L'Islet à la Chambre des communes-CdesC (1893-1896). Député du Parti libéral du Canada-PLC de Saint-Jean-Iberville (1896-1900), puis de Sainte-Marie (1900-1904) à la Chambre des communes-CdesC. Ministre des Travaux publics (1896-1902) dans le cabinet de Wilfrid Laurier. Son élection, en 1891, comme député du Parti conservateur de Montmorency à la Chambre des communes, est invalidée l'année suivante. S'oppose à l'envoi de troupes en Afrique-du-Sud au cours de la Guerre des Boers. Blâmé par la presse ontarienne en 1900 à cause de ses discours sur l'indépendance du Canada par rapport à la Grande-Bretagne, il est exclu du cabinet de Laurier lorsqu'il prêche en faveur de l'unité économique impériale et la hausse de la protection douanière. Ultramontain, il est propriétaire et rédacteur des journaux Le Canadien (1874-1893), L'Événement (1883-1893), La Patrie (1897-1907) et Quebec Daily Mercury (1902-1903). Descendant de René Letartre. Décès en 1907 à Montréal.


  • Publications - Liste partielle


Le Clergé, ses droits, ses devoirs (1880)
Les Périls de la souveraineté des provinces et la prétendue conférence de 1887 (1889)
Procès Mercier : les causes qui l'ont provoqué ; quelques faits pour l'histoire (1892)
Les États-Unis au XXième siècle (1904)

  • Distinctions -


Le nom du canton de Tarte proclamé en 1965 et situé au nord-ouest de La Tuque dans la région de la Mauricie honore sa mémoire.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)