Varennes (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 93,96 km2.
  • Gentilé - Varennois, oise.


  • Éphémérides -


1672 (29 octobre) Concession d'une seigneurie (28 arpents de front sur le fleuve Saint-Laurent sur une lieue de profondeur, comprenant l'île aux Cabanes, l'île Lamoureux, l'île aux Battures, les deux tiers de l'île de Varennes, l'île du Fort, le fief Tremblay et les îles de Varennes) par l'intendant Talon à René Gauthier de Varennes qui la nomme Varennes.
1681 La population de la seigneurie est de 127 habitants.
1689 (5 juin) Au décès de René Gauthier de Varennes, la seigneurie de Varennes passe à Marie Boucher, sa veuve et fille de Pierre Boucher de Grosbois, et à son fils René Gauthier de Varennes du Tremblay.
1692 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Sainte-Anne-de-Varennes.
1693 Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Anne-de-Varennes.
1707 (1 juillet) La partie de la seigneurie du Tremblay (70) appartenant à Marie Boucher échoit en partage à Pierre Gaultier de Boumois et de la Vérendrye.
1725 Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne-de-Varennes.
1773 (9 août) Vente par l'abbé Charles-Madeleine Dufrost à Joseph Boucher de la Broquerie des biens et droits dans la seigneurie dont il a hérité au décès de sa mère.
1776 (31 août) Adjudication d'une partie (4/6) de la seigneurie de Varennes saisie sur les biens de Louise-Charlotte Sarazin, veuve de Varennes, à Christophe Sanguinet.
1777 (11 juillet) Vente d'une partie de la seigneurie par Jean-Baptiste Bouat et sa femme, Marie-Céleste Faucher, à Gaspard Massue. (23 septembre) Vente d'une partie de la seigneurie par Mathurin Bouvet et sa femme Marie-Joseph Soumande, à Gaspard Massue ; ce dernier devient alors propriétaire de 2/6 de la seigneurie (3/4 de lieue de front sur 1 1/2 lieue et demi de profondeur).
1780 Construction de l'église Sainte-Anne.
1782 (4 mars) Vente d'une partie (16 arpents de front sur 1 1/2 lieue de profondeur) de la seigneurie par Joseph Boucher de la Broquerie et Clémence Mogras, sa femme, à Christophe Sanguinet.
1791 La seigneurie appartient, entre autres, à Christophe Sanguinet et Victor Massue.
1796 (9 février) Vente d'une partie (2/6) de la seigneurie par la succession vacante de Gaspard Massue à Paul Lussier.
1803 (14 juillet) Vente de leur partie de la seigneurie (4/6) par Christophe Sanguinet et Ambroise Sanguinet, son fils, à Paul Lussier.
1808 Une partie de la seigneurie est cédée par Marie-Joseph Huet dite Dulude, veuve de Gaspard Massue, à Aignan-Aimé Massue, son fils ?????.
1827 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Varennes.
1832 (1 mars) Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne ; son territoire couvre la seigneurie de Varennes et 3 autres fiefs et îles adjacents.
1837 Tenue des assises du mouvement patriote.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Verchères.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Verchères.
1848 (18 juin) Constitution de la municipalité du village de Varennes.
1850 Érection canonique de la paroisse Sainte-Julie par détachement de celle de Sainte-Anne-de-Varennes.
1854 Fondation du Collège Saint-Paul par les Frères des Écoles chrétiennes-féc (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Varennes.
1859 Les soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC construisent un couvent et une école.
1861 (24 janvier) La seigneurie morcellée appartient à Félix Lussier, Aimée Massue, madame Joseph Petit, madame Étienne Jodoin, Érasme Malhiot et Joseph Boucher de la Broquerie.
1887 Consécration de l'église Sainte-Anne-de-Varennes.
1906 (23 novembre) Cinq élèves du Collège Saint-Paul agés de 6 à 14 ans se noient dans les eaux du fleuve ; ils s'étaient aventurés trop loin en patinant sur la glace trop mince qui a cédé sous leur poids.
1923 La population de la paroisse est de 2 415 âmes.
1944 (16 novembre) Fondation de la Caisse populaire de Varennes.
1966 Mise en exploitation de raffineries pétrochimique à Varennes par les compagnies Union Carbide et Gulf Canada.
1972 (26 août) Regroupement des municipalités de Sainte-Anne-de-Varennes et de Varennes sous le nom de cette dernière.
1979 Création de la Compagnie Pétromont une société en commandite formée par les compagnies privées Gulf Canada et Union Carbide et la Société générale de financement du Québec qui investissent 34 M $ pour acheter les installations de fabrication d'éthylène appartenant aux 2 compagnies privées partenaires dans Pétromont.
1985 Le Gouvernement du Canada permet à la Compagnie Ultramar d'acquérir les actifs de Gulf Canada, ce qui entraîne la fermeture de la raffinerie de Gulf Canada à Montréal-Est.
(28 décembre) Les gouvernements de Québec et d'Ottawa injectent 110 millions $ dans la Compagnie Pétromont et en assurent la survie pour une période de 3 ans pour atteindre la rentabilité.
1987 Pétromont annonce des investissements de 200 M $.
1991 Pétromont se tire d'une situation de faillite.
1992 Pétromont se tire d'une situation de faillite.
1994 La population de Varennes est de 10 489 habitants.
1993 L'église Sainte-Anne est déclarée basilique mineure.
1994 La population de Varennes est de 15 809 habitants.
1996 Fondation du Centre éducatif Chante Plume (cette institution était privée préscolaire et primaire pour filles et garçons en 2010).
2000 La population de Varennes est de 20 892 habitants.
2002
(1er juin) Annonce du regroupement des services de police de Beloeil, Calixa-Lavallée, Carignan, Chambly, Contrecoeur, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Amable, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Julie, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Varennes et Verchères.
2004
(26 août) Alain Saint-Onge, jusque-là directeur adjoint de la sécurité publique de Laval, devient le premier directeur de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.
2008
(12 février 2008) La Compagnie Pétromont, propriété de la compagnie Dow Chemicals (50 %) et de la Société générale de financement du Québec (50 %), annonce la cessation de l'exploitation de ses usines de Varennes et de Montréal-Est ; cette décision entraîne la mise à pied d'environ 300 personnes dont 176 syndiqués le 30 avril suivant.
(3 mars 2008) L'incendie d'une maison de deux étages sur la rue Sainte-Anne entraîne la mort du pompier volontaire, Mathieu Émond, 26 ans ; son corps est trouvé au sous-sol en dessous du plancher du rez-de-chaussée qui s'y était effondré ; l'enquête a révélé que le pompier avait été asphyxié parce qu'une valve de son masque à oxygène s'était accidentellement fermée et que Émond n'avait pas reçu les instructions sur la façon de réagir en cas d'inhalation de fumées empoisonnées.
2009
(16 janvier 2009) La Compagnie Pétromont annonce l'abandon définitif de l'exploitation de ses usines de Varennes et de Montréal-Est fermées depuis avril 2008 et la mise à pied définitive de ses employés.
2010 La population de Varennes est de 21 174 habitants.
2013
(14 juin 2013) La direction de l'usine Kronos ferme les portes de l'usine sans préavis aux employés qui affirment qu'il s'agit d'une fermeture «sauvage» et de lock-out illégal puisque la convention collective n'expirera que le 15 juin à minuit ; l'assemblée générale du syndicat affilié à la CSN a rejeté (dans une proportion de 93 % des membres présents à l'assemblée générale tenue le jeudi 13 juin précédent à Verchères) les offres finales et globales de l'entreprise.
(19 novembre 2013) Une entente de principe est conclue avec le syndicat affilié à la CSN.

Varennois cités dans La Mémoire du Québec -

Charles-François Bailly de Messein, Tancrède Fontaine Bienvenu, Timothée Brodeur, François-Xavier Choquet, Amédée Geoffrion, Christophe-Alphonse Geoffrion, Félix Geoffrion, Marc-Amable Girard, Benjamin Globenski, Joseph Langlois, Paul Langlois, Théophile Lemay, François-Xavier Lepailleur, Albert-Alexandre-Édouard-Eustache Lussier, Paul Lussier, Aignan-Aimé Massue, Louis Massue, Joseph Mongeau, Théodore Robitaille, Ambroise Sanguinet, Charles Sanguinet, Louis-Adélard Sénécal, Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais, mère d'Youville.

  • Centres d'intérêt -


Église basilique Sainte-Anne (1887) ; style néoroman ; plans de Maurice Perrault et Albert Mesnard ; en façade, 3 statues de Louis-Philippe Hébert ; 13 statues (fin du XIXième siècle); un gisant (1871) ; tableaux (1735) par le père François ; 3 tableaux (1793) Saint Grégoire, Saint Augustin et Saint Ambroise par François Malépart de Beaucourt ; tableau (1817) par Jean-Baptiste Roy-Audy ; tableau (1882) par l'abbé J.-Bernardin Rioux (1882) ; 2 tableaux (1926 et 1929) par Guido Nincheri ; orgue Casavant (1887) ; 7 cloches (959) sont installées dans son clocher.
Calvaire de Varennes (1774) ; 2511, rue Sainte-Anne ; aurait été reconstruit en 1850 et ses statues seraient de Louis-Thomas Berlinguet (1789-1863) ; classé monument historique en 1962.
Chapelle processionnelle Sainte-Anne (1862) ; rue Sainte-Anne ; style néogothique ; plans de Victor Bourgeau ; décoration (1864) du sculpteur et peintre Louis-Xavier Leprohon ; classée monument historique en 1981.
Chapelle processionnelle Saint-Joachim (1832) ; rue Sainte-Anne ; style néo-classique ; décor peint par Hermel Lussier (1943) ; classée monument historique en 1981.
Électrium ; Centre d'interprétation des champs électriques et magnétiques de Hydro-Québec.
Hangar à grains (1842) ; 4681, rang de la Baronnie ; classé monument historique en 1983.
Maison du sacristain (1871).
Maison Joseph-Petit-dit-Beauchemin (avant 1774) ; 2712, rang de la Petite-Prairie ; classée monument historique en 1984.

  • Économie -


Centre de recherches de Hydro-Québec.
Industrie chimiques et pétrochimiques.
Kronos : usine de fabrication de dioxide de titane ; le plus important employeur de la municipalité (320 employés syndiqués ; chiffre d'affaires annuel de 2 miliards $)
Institut de recherche sur le soya et le maïs.

  • Toponymie -


Varennes vient de varenna qui signifie «délaissé de rivière», «friche» ou «terre ingrate où les arbres ont de la peine à pousser».

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
Au nord-nord-est de Longueuil.
Diocèse de Saint-Jean-Longueuil.
Municipalité régionale de comté de Lajemmerais.
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 132 ou Autoroute 30.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)