Victoriaville (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

[1]Superficie - 81,96 km2.

  • Gentilé - Victoriavillois, oise.


  • Éphémérides -


1802
(3 septembre 1802) Concession du quart du territoire de ce qui deviendra le canton d'Arthabaska à John Gregory, marchand de la North West Company-NWC.
(30 septembre 1802) Proclamation du canton d'Arthabaska.
1804
(13 avril) Proclamation du canton de Somerset (52 852 acres)
1825
Arrivée des colons Charles Beauchesne, Louis Garnier, Louis Lavigne et Richard Lavigne venus de Bécancour et de Gentilly.
1833
Arrivée du colon François Marchand et son épouse, Marguerite Beauchesne, sur le territoire de l'actuelle paroisse Sainte-Victoire.
1835
1919 Fondation de la paroisse des Saints-Martyrs-Canadiens.
Fondation de la mission catholique Saint-Christophe.
(Printemps 1935)
Charles Beauchesne venu de la seigneurie de Bécancour (95) s'établit sur les 5e et 6e lots du 3e rang de Saint-Christophe.
Pierre Landry Bercase s'établit sur le 4e lot du 11e rang.
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom d'Arthabaska-Station.
1838
Fondation d'une mission catholique.
1843
Construction d'une première chapelle.
1846
(24 novembre 1846) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Christophe-d'Arthabaska.
1851
Établissement de Charles Beauchesne qui est le premier colon à s'établir sur le territoire du canton d'Arthabaska, près de la rivière Nicolet.
Nomination du premier curé résidant et construction de la première chapelle Saint-Christophe.

Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Christophe.
(24 septembre 1851) Érection canonique de la paroisse Saint-Christophe ; son territoire couvre une partie des cantons de Warwick et d'Arthabaska.
1852
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Christophe.
Le chemin de fer de la St. Lawrence and Atlantic Railway arrive dans le canton d'Arthabaska.
1855
Le bureau de poste Saint-Christophe prend le nom d'Arthabaskaville.
1859
(16 août 1859) Constitution de la municipalité du village d'Arthabaska par détachement de celle de la paroisse de Saint-Christophe-d'Arthabaska.
1860
(19 mai 1860) Constitution de la municipalité du village de Victoriaville par détachement de celle du village d'Arthabaska.
1863
Construction d'une première église Sainte-Victoire en bois.
(12 septembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Victoire par détachement de celles de Saint-Christophe, Saint-Norbert-d'Arthabaska, Saint-Valère-de-Bulstrode et Saint-Médard-de-Warwick.
1865 Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Victoire.
1867
Nomination du premier curé résidant de la paroisse Sainte-Victoire.
1870
Fondation du couvent des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* à Arthabaska.
1871
La population de Victoriaville est de 1 425 habitants.
1872
Arrivée des frères du Sacré-Coeur-fsc venus de Lyon (France) s'établir à Arthabaska.
1873
Début de la construction de l'église Saint-Christophe.
1874
Le bureau de poste Saint-Christophe prend le nom d'Arthabaskaville.
1875
Inauguration de l'église Saint-Christophe.
1878
Établissement des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-cnd dans la paroisse Sainte-Victoire.
1881-1882
Construction d'un couvent dans la paroisse Sainte-Victoire par les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.*.
1884
Fondation de l'Hôtel-Dieu (hospice) d'Arthabaska par les soeurs hospitalières de Saint-Joseph.
1887
Fondation d'un collège pour garçons à Victoriaville par les Frères du Sacré-Coeur-fsc.
1890 (1 janvier 1890) Le village de Victoriaville devient ville.
(2 avril) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Victoire-d'Arthabaska par détachement de celle de Victoriaville.
1896-1898
Construction de l'église Sainte-Victoire.
1898
Fondation de l'Académie Saint-Louis-de-Gonzague par les Frères du Sacré-Coeur-fsc à Victoriaville.
1902
Fondation de l'Arthabaska Water and Power Co. par John Breakey, Thomas Mc Dougall et autres financiers.
1903
(25 avril) Le village d'Arthabaska devient ville.
1905
Fondation du Collège du Sacré-Coeur par les Frères du Sacré-Coeur-fsc à Victoriaville.
Le bureau de poste d'Arthabaskaville prend le nom Arthabaska.
1906
Fondation de la fabrique de vêtements pour hommes Fashion Craft par les frères Auguste et Eugène Richard de Québec
1915
Fondation de l'École d'infirmières de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska.
1918 (Septembre 1918)
Près de 40 000 personnes assistent au congrès eucharistique de Victoriaville ; ce qui a entraîné la propagation de la grippe espagnole qui a fait environ 14 000 morts au Québec.
1922
Les actionnaires de l'Arthabaska Water and Power cèdent leurs actions à l'Electric Service Corporation, une filiale de Shawinigan Water and Power Co.
1923
La population de la paroisse Sainte-Victoire est de 4 900 âmes, celle de Saint-Christophe, 2 310.
1926
Fondation d'un foyer pour jeunes ouvrières sans parents par les Soeurs missionnaires de Notre-Dame-des-Anges.
1931
(5 août) Bénédiction de l'Hôpital d'Arthabaska des Soeurs hospitalières de Saint-Joseph.
1936
(5 mars) Fondation de la Caisse populaire de Victoriaville.
1937
Fondation par Laurent Labonté de la compagnie Miel Labonté, une entreprise spécialisée dans la production et la transformation du miel et de ses sous-produits.
1939
Érection canonique de la paroisse Saints-Martyrs-Canadiens par détachement de celle de Sainte-Victoire.
1940
Construction du presbytère des Saints-Martyrs-Canadiens.
1942
Fondation de l'Hôpital de Victoriaville.
(20 juin 1942) Bénédiction du nouveau collège du Sacré-Coeur de Victoriaville.
1943
(2 mars 1943) Fondation de la Caisse populaire d'Arthabaska.
1946
Arrivée des Soeurs de Sainte-Jeanne-d'Arc dans la paroisse des Saints-Martyrs-Canadiens.
1948
Importante grève (93 jours) par les 1 200 membres du Syndicat du meuble (CTCC) de Victoriaville.
1952
Ouverture de l'Ermitage Saint-Joseph par les Hospitalières de Saint-Joseph.
1953
Érection canonique des paroisses Sainte-Famille et Saint-Gabriel-Lalemant. Arrivée des Pères Clarétains à Victoriaville venus y fonder un collège.
1954
Ouverture d'une École Normale dirigée par les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* à Victoriaville.
Ouverture de l'école paroissiale Saint-Gabriel par les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.*.

Inauguration de l'église Saint-Gabriel-Lalemant. Inauguration de l'église des Saints-Martyrs-Canadiens. Fondation d'un collège Clarétain par les Pères Clarétains (en 2010, cette institution était privée secondaire pour filles et garçons).
1956
Prise en charge de l'école paroissiale Sainte-Famille par les Soeurs de l'Assomption.
1960
(9 juin) Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption.
Inauguration de l'église Sainte-Famille.
(4 juin) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Victoire-d'Arthabaska.
1961
La population de Victoriaville est de 18 720 habitants.
1962
(Automne) Début de la construction de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption selon des plans des architectes Jean-Paul Audet de Sherbrooke et Ferdinand Blais de Drummondville.
1964
(20 mars) Grève illégale à la compagnie Fashion Craft Mfrs Ltd.
(18 avril) Fashion Craft Mfrs Ltd ferme définitivement son usine et met à pied tous ses employés.
(15 août) Bénédiction et ouverture au culte de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
1965
Fondation de l'École québécoise du meuble et du bois ouvré.
1969
Le Collège du Sacré-Coeur devient le Cégep de Victoriaville.
1970
Intégration de l'École québécoise du meuble et du bois ouvré au Cégep de Victoriaville.
1983
Tenue du premier Festival international de musique actuelle (FIMAV).
1990
La population de Victoriaville est de 21 587 habitants, celle de Sainte-Victoire-d'Arthabasca, 6 038, et celle d'Arthabaska, 7 244.
1993
(23 juin) Regroupement des municipalités d'Arthabaska, de Sainte-Victoire-d'Arthabaska et de Victoriaville sous le nom de Victoriaville-Arthabaska.
(7 novembre) Par référendum, les contribuables de Victoriaville-Arthabaska choisissent Victoriaville comme nom de leur municipalité.
1994
(23 juillet) La municipalité de Victoriaville-Arthabaska abrège officiellement son nom en Victoriaville.
1998
Fondation de l'École Vision School (cette institution était privée préscolaire, primaire et secondaire, pour filles et garçons en 2005).
2000
La population de Victoriaville est de 40 069 habitants.
2001
Fondation de l'École Vision Victoriaville sur le boulevard des Bois-Francs Sud (en 2010, cette institution était privée primaire pour filles et garçons).
2002
Fondation de l'Académie internationale Zig Zag (cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons en 2010).
2003
(28 février, 16 h) Tragédie mortelle ; accident de la route ; un camion du Service d'incendie de la ville se dirigeant vers Saint-Albert-de-Warwick, entre en collision avec une camionnette ; bilan : le pompier Serge Poirier, 41 ans, est tué sur le coup, alors qu'un autre pompier et le conducteur de la camionnette sont blessés.
(4 août) Une pluie diluvienne s'abat sur les environs de Victoriaville ; 139 milimètres de pluie tombés en moins de 5 heures entraînent le débordement des ruisseaux, des rivières et des lacs; les municipalités de Chesterville, Tingwick, Norbertville, Saint-Fortunat, Saint-Ferdinand et Warwick sont inondées ; des ponts sont détruits, des tronçons de route arrachés ; les routes 263, 161, 116, le rang 667 et le chemin Roberge sont fermés à la circulation; la crue des eaux est telle à Chesterville que le village est complètement isolé.
2005
(30 mai) La compagnie Shermag annonce la fermeture définitive de son usine de fabrication de meubles et la mise à pied de 95 employés à Victoriaville.
2008
(Juin) L'Association de protection des consommateurs obtient la permission d'intenter un recours collectif contre 12 compagnies pétrolières et 19 individus pour s'être entendus pour fixer les prix de l'essence à la pompe à Victoriaville, Thetford Mines, Magog et Sherbrooke..
2009
(9 juillet) La compagnie Groupe Victoriaville Caskets propriétaire de Victoriaville Funeral Supplies, de Victoriaville Caskets Ltd et de Vic Royal Caskets, fabricant de cercueils fondée par la famille Dumont, annonce qu'elle ferme les portes de Victoriaville Caskets à cause d'une baisse constante dans les ventes des produits de cette compagnie : vers 1990, cette filiale vendait 14 000 cercueils par année ; en 2009, ce chiffre atteint difficilement 2 000 ; cette situation résulterait de l'augmentation du processus de crémation des cadavres qui atteindrait 50 % des décès au Canada.
2010 La population de Victoriaville est de 42 384 habitants.
Le recours colllectif est étendu à 4 compagnies et à 38 individus.
2011
(17 mars) Le Gouvernement du Québec autorise l'installation de 50 éoliennes géantes sur une surface d'environ 50 km2 située entre Victoriaville et Thetford-Mines malgré l'opinion contraire exprimée par le Bureau d'audience publique sur l'environnement.
2012
(13 avril 2012) 27 individus et 7 compagnies opérant des stations d'essence des environs de Victoriaville plaident coupable à des accusations de s'être entendus pour fixer les prix de vente de l'essence ; les coupables sont condamnés à des amendes totalisant 3 M $ et 6 individus sont condamnés à 54 mois de prison à purger dans la communauté ; la Société Coopérative agricole des Bois-Francs propriétaire de la bannière Sonic est condamnée à une amende de 124 000 $ pour les mêmes raisons ; D'anciens propriétaires de stations opérant sous les bannières Sonerco, Petro-T, Sonic et Shell sont personnellement condamnés à des amendes de 30 000 $.
(Février 2012) Le Gouvernement du Québec est aux prises avec des déficits budgétaires annuels qui ne cessent d'augmenter le niveau de sa dette.
Le financement des universités du Québec souffre d'un important déficit que le Gouvernement refuse de combler à même son budget. En janvier 2012, le Gouvernement de M. Charest décide de combler le manque à gagner des universités en décrétant une augmentation annuelle des droits de scolarité universitaires de 325 $ par année pendant 5 ans, les étudiants de plusieurs cégeps de la région métropolitaine de Montréal et de certaines facultés de certaines universités commencent à boycotter collectivement leurs cours.
(4 mai 2012) Le conflit avec les étudiants du Québec avec la gouvernement alors en cours se transporte à la porte de l'Hôtel où se réunissent des centaines d'étudiants qui renversent les clôtures installées par la Sûreté du Québec pour établir un périmètre de sécurité. La police déclare la manifestation illégale et se met à lancer du poivre de cayenne, des gaz lacrimogènes puis, des balles de plastique (33 ont été tirées). Plusieurs manifestants sont blessés dont trois gravement (Dominique Laliberté blessée à la machoire alors qu'elle était à 200 m des policiers, Maxence Valade qui a perdu un oeil et Alexandre Allard qui a subi un traumatisme cranien et une lacération à l'oreille) et quelques agents de la Sûreté sont également blessés par des objet (boules de billard, balles de golf, pavés d'asphalte et pierres) lancés par un groupe de manifestants masqués vêtus de noir et appelés Black Blocs ; 110 personnes sont arrêtées au cours de cet incident.
(Décembre 2012) La population de Victoriaville est de 44 000 habitants.
2016
(2016) La population de Victoriaville est de 46 130 habitants.


Établissement du premier colon, Charles Beauchesne

Victoriavillois cités dans La Mémoire du Québec -

Allard, Jules
Beaudet, Raymond

Béliveau, JeanCannon, Lawrence-Arthur (Arthabaska),
Cannon, Lucien (Arthabaska),
Caron fils,Louis
Chabot, Jean-Jude
Daveluy, Raymond
Grégoire, Paul (juge),
Labbé, Wilfrid
Marchand, Louis-Philippe
Marotte, Gilles
Massé, Jean-Gilles
Pelletier, Gérard
Perreault, Châteauguay (Arthabaska),
Perrault, Gilbert
Poisson, Jules (Arthabaska),
Rainville, Bourbeau (Arthabaska),
Rhéault, Joseph-Eugène (Arthabaska),
Saint-Pierre, Stéphanie
Suzor-Côté, Marc-Aurèle de Foy (Arthabaska).

  • Attraits :


Balade gourmande ; à l'automne 2015.
Croix (24 m) ; érigée sur le mont Saint-Michel (mont Arthabaska).
Économusée de la maroquinerie ; 857, boulevard des Bois-Francs Sud ; Rochefort Maroquinier ; ancienne cordonnerie du village.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption (1964) ; plans de Jean-Paul Audet de Sherbrooke et Ferdinand Blais de Drummondville.
Église Saint-Christophe (1871-1873) ; 40, rue Laurier Ouest ; architecture d'inspiration romane ; plans de Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903) et de Charles Baillairgé ; carillons de 4 cloches fondues à Annecy-le-Vieux en Haute-Savoie, France ; décoration intérieure par les architectes Maurice Perreault et Albert Mesnard; 76 tableaux du peintre Joseph-Thomas Rousseau ; fresques de Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté ; vitraux réalisés par la maison Hobbs et Cie de Montréal.statue de saint Christophe sculptée en bois par Olindo Gratton; classée monument historique par le Gouvernement du Québec en 2001
Église Sainte-Victoire (1897) ; orgue Casavant (1900). Église des Saints-Martyrs-Canadiens (1955) ; orgue Casavant (1955).
Église Saint-Gabriel-Lalemant (1955) ; plans de Paul Labranche, en association avec Émilien Bujold.
Église Sainte-Famille (1959) ; plans de Gérard Malouin.
Exposition agricole de Victoriaville ; au cours de l'été 2015
Festival de Blues de Victoriaville ; au cours de l'été 2015.
Festival des fromages de Victoraville ; au cours de l'été 2015.
Hotel des Postes (1910) ; style second Empire.
Maison Suzor-Côté (1859) ; 846, boulevard des Bois-Francs Sud ; construite par François Gaudet pour le notaire Théophile Côté et son épouse, Cécile-Adèle Suzor ; reconnue monument historique en 1975.
Moulin La Pierre (1845) ; 99, chemin Laurier ; multiples fonctions (à scie, à bardeau et à farine) ; l'un des rares moulins à eau à être encore en état de fonctionner au Québec à la fin du XXième siècle.
Musée Laurier ; logé dans le Lieu historique national de la Maison Wilfrid-Laurier (1876) ; 16, rue Laurier Ouest ; plans de Louis Caron ; construite pour Wilfrid Laurier qui l'habite de 1876 à 1896, puis pendant l'été, jusqu'à son décès en 1919 ; entre 1910 et 1920, la maison est habitée par la famille du juge Joseph-Camille Pouliot pendant les automnes et les hivers ; vendue en 1928 à messieurs Cameron et Timmins qui la remettent au Gouvernement du Québec à la condition d'en faire un musée à la mémoire de Laurier ; on y trouve un portrait inachevé de Laurier peint par Suzor-Côté, des sculptures d'Alfred Laliberté et Philippe Hébert ; la maison devient musée provincial en 1934 ; classée monument historique.
Parc du Mont Arthabaska ; boulevard des Bois-Francs Sud ; la faune aviaire comprend l'aigle, l'épervier, le faucon ; sentiers pédestres (10 km).
Réservoir Beaudet ; halte migratoire des oies des neiges ; la faune aviaire comprend 243 espèces.

Super labyrinthe Jolibois ; formé de haies de cèdres hautes de 2 m sur une longueur de 1,6 km.
Triathlon de Victoriaville ; au début de l'été 2015.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.

  • Accueil -


Hôtel Le Colibri.
Hôtel Le Suzor ; 1000, boulevard Jutras Est.
Le Victorin Hôtel et Congrès ; 19, boulevard Arthabaska Est. **

  • Services -


Aéroport de Victoriaville.
14 écoles primaires/préscolaires publiques
2 écoles polyvalentes publiques
1 école primaire privée
1 école secondaire privée
1 centre d'éducation pour adultes
1 centre de fromation professionnelle
1 centre intégré de formation et d'innovation technologique
Hôtel-Dieu d'Arthabaska (289 lits).
Cégep de Victoriaville (public, préuniversitaire et technique).
Centre de recherche industrielle du meuble et du bois ouvré et école nationale du meuble et de l'ébénisterie.
Palais de justice.

  • Économie -


Bois ouvré (meubles et cercueils).
Produits laitiers,
Pâtes et papiers.
Siège social de la compagnie Miel Labonté (transformation et emballage).
Siège social et usine de la compagnie Équipement de boulangerie Picard spécialisée dans la fabrique de fours à pain et à pizza et de rôtisserie à poulet.

  • Patrie :


Béliveau, Jean
Marotte, Gilles
Fiset Stéphane
Perreault, Gilbert
Saint-Pierre, Stéphanie

  • Toponymie -


Arthabaska, selon certains, serait une déformation du mot amérindien ayabaskaw composé de ayaw, «il y a», et ack «roseaux», «joncs», «foin», le tout signifiant «là où il y a des joncs» ou «il y a des roseaux ici» ; selon d'autres, Arthabaska viendrait du mot abénaquis albataska signifiant «là où il y a plusieurs mares d'eau stagnantes» ; selon d'autres le nom viendrait de aya-ar-tha-baska qui signifie «courbe aux roseaux». Le roseau est une plante creuse de 1,5 m à 2m de hauteur aux feuilles étroites et longues ; il fleurit en quenouilles brunes ; froissée, cette quenouille donne une laine blanche dont on faisait des matelas et des oreillers ; les roseaux poussent dans les terrains humides et là où ils croissent, rien nwe pousse comme s'ils étaient un poison pour les autres plantes.
Sainte-Victoire évoque le souvenir de la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901).
Saints-Martyrs-Canadiens rappelle le souvenir de Jean de Brébeuf, de Noël Chabanel, d'Antoine Daniel, de Charles Garnier, de René Goupil, de Isaac Jogues, Jean de La Lande et de Gabriel Lalemant, 8 jésuites tués par les Amérindiens entre 1642 et 1649, puis canonisés en 1930.
Victoriaville a été adopté en 1861 en l'honneur de la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901).

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À environ 145 km au nord-est de Montréal, sur la rivière Nicolet.
Diocèse de Nicolet.
District judiciaire d'Arthabaska (chef-lieu).
Municipalité régionale de comté d'Arthabaska (siège social).
Région touristique du Centre-du-Québec.

  • Accès : Route 122, Route 161 ou Route 162 via Autoroute 20 ; Route 116.

Carte 20.

Carte 20 sur Google Maps

Source : L'Estrie (Jean Mercier ptre, 1964)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)