Vincent (Sylvain)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 14 août 2007, vers 16 h 30, alors qu'il rentre à son domicile situé au 2151 de la rue Poupart dans le quartier de La Plaine à Terrebonne avec son fils de 5 ans qui l'accompagnait, Yves Couture, 45 ans, est atteint mortellement d'une balle de fusil .410 tirée à la tête par un individu qui l'attendait à bord d'une automobile Jeep en face de sa résidence ; la victime dont le décès est constaté à l'hôpital n'était pas connue de la police ; la Jeep est retrouvée le 16 août suivant abandonnée dans un boisé près du lieu du crime ; Couture était un soudeur à l'emploi de la base des Forces armées canadiennes à Longue-Pointe (Montréal) ; le propriétaire de la Jeep, Sylvain Vincent, 44 ans, est un ancien collègue de travail de Couture qui aurait été en conflit avec lui quelques années auparavant ; en effet, en mai 2006, Vincent avait été congédié et il aurait attribué la perte de son emploi à Couture ; il se procure un fusil .410 dont il tronçonne le canon, se rend au domicile de Couture, puis l'abat lorsque ce dernier revient chez lui en compagnie de son fils ; le 23 octobre, 2007, Vincent se rend à la police après avoir fait un voyage dans l'ouest du pays au cours duquel il a enterré son arme entre Montréal et Vancouver ; sa confession à la police est enregistrée sur vidéo et cette vidéo est montrée au jury lors du procès ; le 21 mai 2009, Sylvain Vincent est déclaré coupable du meurtre non prémédité de Yves Couture. Le 22 mai 2009, Sylvain Vincent est formellement accusé d'avoir, le 26 juillet 1996, à Saint-Didace séquestré et agressé sexuellement 2 mineures âgées de 13 ans et d'avoir, le 28 juin 2001 à Saint-Calixte, agressé sexuellement une mineure de 12 ans
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)