Dufresne-Élie (Gabrielle)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 7 juin 2014, Gabrielle Dufresne-Èlie, 17 ans, est trouvée morte par strangulation dans une chambre d'un motel situé à l'angle de la rue Sherbrooke Est et du boulevard Lacordaire à Montréal ; quelqu'un a appelé le 911 pour signaler que Gabrielle avait été étrsnglée ; Jonathan Mahautière, un jeune homme de 18 ans a été arrêté dans la chambre du motel et accusé du meurtre non prémédité de son amie de coeur qui avait commencé à s'éloigner de lui quand, au cours des mois précédents, elle avait perçu chez son amoureux des signes inquiétants de jalousie ; la jeunes fille avait obtenu son certificat d'études une semaine auparavant à l'École Marguerite-de-Lajemmerais ; Mahautière avait invité la jeune fille dans la chambre d'hôtel pour y célébrer sa graduation. Le 4 mai 2017, le jury, qui a entendu le procès de Mahautière pour meurtre déclare qu'il n'a pas pu en arriver à un verdict unanime quant à savoir si l'accusé avait ou non l'intention de tuer Madame Dufresne-Élie ; le juge Pierre Labrie libère le jury. Un nouveau procès devra donc être tenu.


Nota :

Dans le cas d'un meurtre prémédité, la peine est l'emprisonnement à perpétuité sans la possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purg. 25 ans de la peine derrière les barreaux

Dans le cas d'un meurtre non prémédité. la peine est l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé entre 10 et 25 ans de prison ; il appartient au juge duproxès de déterminer la durée de 10 25 ans de prison.

Dans le cas d'un homicide involontaire la peine maximale est l'emprisonnement à perpétuité ; il n'y apas de peine minimale sauf si une arme à feu a été utilisée ; dans ce cas, la peine minimale est de 4 ans. On dit souvent que l'homicide involontaire concerne des crimes qui vont du quasi-accident au presque meurtre.

Outils personels