Fréchette (Denis)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Meurtrier né en 1960

Le 9 septembre 1988, vers 18 h, Rhéa Brochu, 40 ans, est enlevée sous la menace d'un couteau dans le stationnement d'un centre commercial de Pointe-aux-Trembles (Montréal) ; emmenée dans sa propre voiture dans un bois d'Oka, madame Brochu est torturée, violée à répétition, puis étouffée dans un sac de plastique ; son cadavre en putréfaction est découvert le 19 septembre suivant.
À l'automne 1989, Pierrette Anglehart, 48 ans, mère de 3 enfants, et Denis Fréchette, 38 ans, deux grands consommateurs de drogue et d'alcool sont appréhendés pour répondre de ce meurtre ainsi que pour l'enlèvement, la séquestration et le viol de 5 autres femmes de la région de Montréal ; les deux comparses reconnaissent leur culpabilité relativement à l'enlèvement et les sévices sexuels mais jettent la faute l'un sur l'autre pour ce qui est du meurtre ; en 1988, reconnus coupables de meurtre prémédité, ils sont condamnés tous les deux à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux ; ils ont aussi été reconnu coupables d'enlèvement et de sévices sexuels sur 5 autres femmes et ont été condamnés à des peines de prison concurrentes à celle de la perpétuité.
Vers 1997, il épouse une femme qu'il a rencontrée en prison.
En 2014, la Commission nationale des libérations conditionnelles lui accorde une libération conditionnelle totale ; cependant, il sera sous la surveillance d'un agent de libération conditionnelle et il ne devra pas consommer d'alcool ni de drogues ni aller dans un bar ou de fréquenter des criminels.

Outils personels